Forum basé sur l'univers d'Harry Potter ! Notre secret a été percé à jour : les modlus savent que nous existons et la guerre a commencé
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Merci de penser à voter au TOP SITE

Partagez | 
 

 Braise de nuit devient cendre du matin (Marcus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Braise de nuit devient cendre du matin (Marcus)    Ven 27 Mai - 21:59



   
    Marcus & Caly
    Braise de nuit devient cendre du matin

O
n ne pouvait perturber l'imperturbable, on ne pouvait parvenir à arracher la jeune blonde à la concentration qui l'animait lorsqu'elle confectionnait ses potions. Elle voulait la perfection, manipulant les ingrédients avec aisance, ne ratant aucune des étapes, elle n'acceptait pas d'échouer, encore moins dans des domaines où elle se sentait à l'aise. Un sourire satisfait vint se loger sur ses lippes alors qu'elle glissait le liquide nacrée dans la fiole de verre. L'Amortentia était enfin prête, le plus puissant philtre d'amour présent dans ce bas monde. L'amour était pour elle, à l'instar de cette potion, des litres de foutaises dont elle ne voulait pas entendre parler, dont elle ne croyait même pas. Un sentiment de bonheur illusoire qui nous rendait faible, qui finissait par nous ronger, par avoir raison de nous. Aimer c'était donner les moyens à nos ennemis de nous atteindre. Aimer c'était permettre à la vie de nous faire souffrir, de nous briser, de nous affaiblir. Cela jamais elle ne l'aurait permis. Jamais.
La sorcière ignora superbement l'odeur qui se glissait dans ses narines alors que les volutes de fumée s'échappaient de son chaudron. Cette symphonie olfactive, mélange harmonieux de menthe fraîche, lié à la douceur acide de la framboise, ponctué par ce musc si masculin avec ses pointes de virilité. De quoi ensorceler son esprit, mais pas assez pour la faire trépasser, elle referma sa dernière fiole avant d'aller les ranger dans la vitrine qui les attendaient. Une petite boutique de potions, son petit refuge à elle, qui n'ouvrait que le soir, dont personne ne savait rien de sa gérante. Un camaïeu de couleur et d'éclats différents qui emplissaient chaleureusement les murs, du poisons jusqu'au philtre porteur de chance.
D'un coup de baguette Calypso fit se retourner l'écriteau de la porte, fermant officiellement sa boutique, avant de se glisser à son tour à l'extérieur. La torpeur du soir était contagieuse, la nuit était noir, d'un ciel sans étoiles, ni nuages, une obscurité loin d'être chaleureuse. Mais rien n'était calme dans l'allée des embrumes, qu'il s'agisse du  matin ou du soir, il y avait toujours cette agitation morbide qui secouait le lieu avec une sauvagerie angoissante. Je ne m'en souciais pas, avançant d'un pas assurée, mon visage masquée par le capuchon de ma cape de velours noir à la doublure émeraude. D'un clicher presque affolant pour la directrice des serpents, mais tellement à mon goût pourtant. Elle finit par rentrer dans l'une de ses auberges qui ne fermait qu'au petit matin, l'un de ses bars sorciers suintant le mâle, le whisky pur feu et le tabac froid. La jeune blonde avait besoin d'oublier, de noyer ces sombres pensées dans le liquide ambrée, ne plus réfléchir, ne plus s’appesantir sur l'échec qui planait au dessus de son noble faciès. L'idée de perdre lui serrer les tripes, l'idée d'échouer l'étouffer. Elle s'assit au bar, ignorant les regards sur elle alors qu'elle retirait son capuchon, plongeant son regard azur dans celui du barman. « Un whisky pur feu s'il vous plaît. ». Son visage restait totalement impassible, un léger sourire presque angélique sur le visage. Toujours cette même comédie, ce même plaisir de jouer un rôle, d'être aux yeux de tous cet ange parfait et immaculé. Bien qu'au plus profond d'elle le sourire sardonique et le regard lubrique de l'homme, faisait bouillir son sang et lui donner de violentes envies d'en finir avec lui, de jouer avec sa vie comme avec celle d'une simple poupée de chiffon. Comme il serait plaisant pour cette reine des glaces de le contrôler d'un coup de baguette, de le soumettre à sa volonté pour le faire souffrir de toutes les manières possibles et imaginables. Mais avec ce genre d'hommes un sourire suffisait, le sexe masculin était si faible face à une femme. Une paire de jambe, un sourire enjôleur, une silhouette promesse de nuit agitées et le tout était fait, il était piégés et condamnés. Quel bande d'idiots, si inférieur à la gente féminine. « Vous êtes certaine mademoiselle ? ». Elle se contenta d'un fugace hochement de tête. «  Mettez en deux même. ». Il fit glisser les verres dans sa direction, soufflant une réponse presque inaudible. « C'est offert par la maison. ». Comme si cela lui importait, elle se détourna de lui, portant le liquide ambrée à ses lèvres, le laissant brûler sa trachée, grimaçant à peine, voulant seulement mettre son esprit en pause rien qu'une soirée.
Alors qu'elle divaguait dans d'autre contrées que seul sa raison connaissait elle sentit un corps bousculer le sien, lui faisant renverser son verre à la fois sur elle et sur le responsable de cela. Automatiquement ses prunelles croisèrent celles du coupable, la froideur rencontrant la froideur, elle ne lui laissa même pas le temps de parler que déjà ses lèvres se mouvaient, de sa voix douce aux accent glacés. « Vous pourriez vous excuser, vous avez ruiné ma robe. » D'un geste de baguette elle sécha le tissus blanc tâché qui couvrait ses cuisses, avant de relever son visage vers lui. « Vous comptez rester là longtemps ? Vous attendez peut-être le bon moment pour vider un verre sur ma cape ? »
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Braise de nuit devient cendre du matin (Marcus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Braise de nuit devient cendre du matin.
» Braise de nuit devient cendre du matin } Nathan de Camara
» Lorsque la nuit devient noire.. [John Dan]
» Je meurs chaque nuit pour ressusciter chaque matin. | Pépé Flan
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ténébros Poudlard :: Chemin de Traverse :: Boutiques du chemin de traverse :: Allée des embrumes-
Sauter vers: