Forum basé sur l'univers d'Harry Potter ! Notre secret a été percé à jour : les modlus savent que nous existons et la guerre a commencé
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Merci de penser à voter au TOP SITE

Partagez | 
 

 Demain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oz Addams
Ministre de la magie
avatar

Date d'inscription : 29/08/2014
Messages : 53

MessageSujet: Demain   Mer 29 Juin - 22:29

Demain   Obligatoire à tous les membres du ministère    



  Il s'agissait d'une de ces journées, où l'air est doux, les rayons du soleil tel une caresse sur la peau. Le hall du Ministère était baigné d'une douce lumière qui se répercutaient sur les longues bannières violettes décorées du M, symbole centenaire de l'ordre qui régnait sur le monde magique. En cinq ans le ministre Addams avait métamorphosé les lieux. Les vieilles statues représentant La fontaine du hall avait été enlevée, replacée par un voile violet porté par les vents magiques voletant sans fin avec grâce. Le patronum était devenu interdit au même titre que l'Imperium ayant envoyé en prison huit sorciers. Aucune image ne montrant le visage du Ministère n'était autorisée mais le violet était omniprésent rappelant l'impacte de cet homme sur le monde magie. Le hall était parcouru par une myriade d'êtres, sorciers, centaures, gnomes et autres ralliés sous l'emblème améthyste.Mais il s'agissait d'une de ces journées trompeuses. Une de ces journées où tout bascule si vite. En un instant des chouettes envahirent le plafond faisant baisser brusquement la luminosité mettant fin à la marche vive de la foule voletant entre le voile mouvant pour déposer avec précision des lettres comme tant de présents aux membres les plus importants du Ministère mais aussi à tous les Aurors. Il s'agissait d'une lettre sans équivoques, un simple rendez vous d'urgence dans la "salle du renouveau". Cette salle était un mystère pour bon nombre d'entre eux, une merveille du monde magique construite par le ministère après la diminution de moitié des crimes et les traités de Bath ayant octroyé la condamnation de l'esclavagisme des elfes de maison et le titre identique à celui des sorciers, permettant au centaures la mise en place d'une réserve au sein de la forêt interdite et leur possibilité de demander la nationalité britannique et d'entrer dans le monde magique au même titre que tous sorciers. Bath avait aussi classé les dragons comme espèces protégées et interdit leur chasse. Bath était l'apothéose de la politique du nouveau Ministère.

  Il ne fallut que quelques minutes pour que la foule se remette en mouvement, gagnant la salle située au sous sol. La porte était gigantesque, d'un ébène plus noir que les cendres surélevée de sculptures de marbres dans un style très baroque. Ces portes étaient toujours restées fermées, hermétiques aux regards. La foule s'amassait, tenant fermement les lettres dans un silence religieux. Les Aurors étaient présents, étrangement calmes, cherchant à comprendre ce qui pouvait se passer. Les ministres des différents niveaux étaient eux aussi présents. Les minutes semblaient durer des heures, la tension était palpable jusqu'au moment où le déclic se fit entendre. Les portes s'ouvrirent alors, faisant sortir une intense lumière. La salle était gigantesque, une intense lumière provenait du plafond qui se noyait dans des nuages d'un blanc immaculé. La salle était rectiligne. Les côtés de la salles étaient recouvert de trois vitraux chacun étonnamment statiques  tandis que le mur du fond contenait un vitrail circulaire gigantesque, irradiant la salle de sa lumière. Des arches brisées volaient légèrement au dessus d'une table noir gothique gigantesque entourée de sièges noirs en bois finement sculptés contrastant avec le marbre blanc qui couvrait le sol. Après quelques minutes ils pénétrèrent dans cette antre. Le premier vitrail de la gauche représentait un sorcier brandissant une baguette au dessus d'une masse informe d'elfes de maison. Chacun des vitraux représentait une scène de maltraitance et d'apartheid entre les sorcier et les peuples dits ''inférieurs". Au contraire le vitrail du fond représentaient tous les peuples en cercles regardant au dessus d'eux un détraqueur en tenue blanche couvert d'une couronne d'améthystes une balance dans une main et une baguette dans l'autre tournée vers le haut. Sur chaque siège était gravé le nom d'un des membres du Ministère, chacun avait sa place, chacun d'eux s’installèrent observant la beauté rayonnante de la salle. C'est lorsque chacun fut assis que le détraqueur fit son apparition, voletant au dessus de la table , un frisson traversa la salle signe que le ministère allait arriver. Il s'installa, prêt du seul siège encore livre, identique à tous les autres. Oz détestait être mis en avant et prônait depuis des années l'égalité entre les êtres.

  Oz fit son apparition, des papiers coincés sous son bras passant un regard rapide dans la salle avant de s'installer à sa place. Il prit une grande respiration, le détraqueur plaçant sa main sur l'épaule du ministre.
           
  "Bonjour à tous. Je suis désolé de vous interrompre ainsi dans vos activités mais vous devez savoir que je ne me permettrait pas cet affront sans une raison des plus importantes. Pendant cinq ans nous avons instauré une paix stable en ce monde, protégé autant que possible chaque créature par la diplomatie. Cette paix nous la savons tous précaire et possible uniquement par le bon vouloir de tous. Aujourd'hui cette paix est mis à nouveau en danger. Le monde moldu à découvert notre existence. le silence ce brisa aussitôt laissant la place à un capharnaüm d’angoisse.
Je vous en prie, gardez votre calme. Nous devons agir par diplomatie. J'organiserai les discussions avec la communauté moldu. Le monde sorcier se doit d'être informée, c'est pour cela que je vous fais part de cette avancée. Il est primordial que nous n’apparaissions pas comme des menaces aux yeux des moldus. Nous ne pouvons risquer un conflit, une guerre. de nouveaux murmures se firent entendre.

"C'est une chasse aux sorcières !" cria une personne de l'assemblée. La politique pacifique d'Oz était contestée au sein même du Ministère notamment depuis le traité de Bath où les extrémistes sorciers prônant la pureté de la race sorcière et l'ensemble des sorciers opposés à l'égalité nouvelle majoritaires dans le monde magique se sentaient trahis par le pouvoir en place.

Nous ne parlons ni de chasse, ni de guerre.  

Comment pensez vous que les moldus nous verront ? Comme des menaces ! Voilà comment ils nous verront.


Nous ne voyons que ce que le monde nous montre. Le monde sorcier est unifié depuis les traités de Bath. Les moldus et les sorciers peuvent suivre le même chemin.

Nous fondre dans leur société ? Disparaître ? Se camoufler en abandonnant notre patrimoine magique, nos pouvoir et notre fierté ? C'est ce que vous souhaitez ?  

Un nouveau capharnaüm ce fit entendre, créant des groupes se ralliant aux deux idéaux jusqu'à ce qu'une nouvelle voie se fit entendre avant qu'Oz ne put répondre.  



Code By Ozymandias for Tenebros Poudlard

_________________
Oz Addams


Dernière édition par Oz Addams le Dim 3 Juil - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius Césarius
Directeur Poudlard
avatar

Date d'inscription : 01/08/2014
Messages : 760

MessageSujet: Re: Demain   Jeu 30 Juin - 8:36



Ce jour là, je crois que je m'en souviendrais longtemps ! Oui très longtemps. J'étais au ministère pour m'assurer que tout allait bien avec les aurors (surtout les petits nouveaux qu'il convenait de former du mieux que nous pouvions). J'étais donc à mon bureau et je devisais avec Harry et Ron lorsque nous reçûmes un appel nous demandant de nous rendre dans la nouvelle salle de réunion. Sans attendre, nous primes l'ascenseur et descendîmes au niveau souhaité afin de pénétrer dans la dite salle. Elle était bondée de monde et tout le monde attendait. Oz pénétra, regagna sa place puis prit la parole.


- Bonjour à tous. Je suis désolé de vous interrompre ainsi dans vos activités mais vous devez savoir que je ne me permettrait pas cet affront sans une raison des plus importantes. Pendant cinq ans nous avons instauré une paix stable en ce monde, protégé autant que possible chaque créature par la diplomatie. Cette paix nous la savons tous précaire et possible uniquement par le bon vouloir de tous. Aujourd'hui cette paix est mis à nouveau en danger. Le monde magique à découvert notre existence.

- Quoi !? me dit Harry à l'oreille ! Les moldus ont découvert notre existence ?! Tu était au courant Sylvius !

- Il raconte n'importe quoi notre ministre non ! rajouta Ron avant que j'ai eu le temps de répondre.

- Je ne sais pas Harry, mon père a entendu des bruits mais rien de précis.


Autour de nous, le brouhaha commençait à s'étendre.

- Je vous en prie, gardez votre calme. Nous devons agir par diplomatie. J'organiserai les discussions avec la communauté moldu. Le monde sorcier se doit d'être informée, c'est pour cela que je vous fais part de cette avancée. Il est primordial que nous n’apparaissions pas comme des menaces aux yeux des moldus. Nous ne pouvons risquer un conflit, une guerre.


De nouveaux murmures se firent entendre
- C'est une chasse aux sorcières !" cria une personne de l'assemblée.

La politique pacifique d'Oz était contestée au sein même du Ministère notamment depuis le traité de Bath où les extrémistes sorciers prônant la pureté de la race sorcière et l'ensemble des sorciers opposés à l'égalité nouvelle majoritaires dans le monde magique se sentaient trahis par le pouvoir en place.

- Nous ne parlons ni de chasse, ni de guerre reprit Oz.
- Comment pensez vous que les moldus nous verront ? Comme des menaces ! Voilà comment ils nous verront.
- Nous ne voyons que ce que le monde nous montre. Le monde sorcier est unifié depuis les traités de Bath. Les moldus et les sorciers peuvent suivre le même chemin.
- Nous fondre dans leur société ? Disparaître ? Se camoufler en abandonnant notre patrimoine magique, nos pouvoir et notre fierté ? C'est ce que vous souhaitez ?  

Un nouveau capharnaüm ce fit entendre, créant des groupes se ralliant aux deux idéaux jusqu'à ce qu'une nouvelle voie se fit entendre avant qu'Oz ne put répondre.
- Silence dis-je sans vraiment réfléchir. Viens Harry, suis moi.

Je descendis et filait rejoindre Oz à sa place. En chemin j'entendis des
- Regarde c'est Sylvius, l'ancien ministre et Harry Potter.

Une fois que j'eus rejoins Oz, j'écartais les bras et redemandais le silence.
- Vous vous entendez ?! Est-ce que vous vous entendez ! Essayez d'imaginer le choc que cela doit être côté Moldu de savoir que nous existons ! Qui peut se penser le plus en danger ?!

Je laissais volontairement un peu de temps afin que ce que je dise pénètre les esprit puis je repris.
- Harry et moi avons tous les deux du sang moldu dans nos veines et nos familles ne nous ont pas rejeté ! Combien d’entre nous sommes des sans mêlés ? Beaucoup, pourquoi ne pas faire confiance à Oz et le laisser tenter une conciliation avant d'envisager le pire ?
Je me tus et attendis la suite



Merci à Joy

_________________

"Tout ce qui ne te tue pas ! te rend plus fort"
"Ici le possible est déjà fait.
L'impossible est en cours.
Pour les miracles prévoir 48h."

Professeur de Vol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetenebrospoudlard.forumactif.org
Stanley di Salvo

avatar

Date d'inscription : 18/05/2016
Messages : 18

MessageSujet: Re: Demain   Dim 3 Juil - 16:39

Cela faisait maintenant cinq ans que j'étais devenu le ministre de la justice magique. Cette nouvelle fonction me procurait beaucoup plus de temps libre à passer avec ma famille, car, oui, la question du temps était le source des problèmes qui avaient eu lieu dans notre foyer. Aujourd'hui, je n'avais pas vraiment grand chose à faire au ministère, à peine quelques papiers à signer que j'avais emmené chez moi pour m'éviter un déplacement pour si peu de chose. A 9:00 du matin, je prenais un café dans la véranda tandis qu'Hana roupillait et les filles jouaient dans leur chambre, quand une chouette Petite Nyctale se posa sur la rambarde extérieur, un mot dans son bec.

Intrigué, je me levais, ma tasse de café à la main et m'essuyant des miettes de croissant collés à la commissure de mes lèvres du bout du doigt, j'ouvris la porte coulissante et m'approchais de l'animal. Je pris l'enveloppe; elle venait du ministère et était signée par le ministre lui même, Oz Addams.

Je l'ouvris et je lu qu'il s'agissait d'une réunion extrêmement importante qui allait avoir lieu en 20 minutes. Je pris une grande inspiration et mis le dernier bout de croissant dans ma bouche tout en refermant la porte. je montais à la chambre, et vit Hana qui dormais encore. Ah lalala....

Je rentrais dans la salle de bain, pris une douche froide de cinq minutes, m'habillais vite fait avec mes habits de ministre, à savoir: chemise, cravate, pantalon, chaussure et cape, tout en noir. Avant de partir je passais voir mes Astrid et Nathalia qui s'amusaient à faire des petits tours de magie avec leurs mains. L'une faisait apparaître des bulles d'eau de toutes les couleurs, et l'autre s'amusait à leur exploser avec des étincelles de feu d'artifice. Dire qu'il y a à peine cinq ans, nous leur changions encore les couches Hana et moi.

Je leur fis la bise et leur fit promettre de bien se comporter et d'être sage parce que leur maman était fatiguée (tu parles!)

Bref, je transplannais de France et atterrissais à la porte du ministère. Je sortais ma montre de poche; j'avais encore trois minutes avant la réunion, le temps exacte pour arriver à la salle convenue.

Une fois arrivé, je trouvais tous les autres ministres qui papotaient, les aurores, les apprentis aurores, aussi, et les anciens élèves de Poudlard, que j'avais eu le plaisir d'enseigner pendant une année; Malory Olianov, JannaLynn Owen, Lili Godolphin, future Allauch d'après les nouvelles et beaucoup d'autres.

Quand tous le monde fût assis, le ministre Oz prit la parole:

- Bonjour à tous. Je suis désolé de vous interrompre ainsi dans vos activités mais vous devez savoir que je ne me permettrait pas cet affront sans une raison des plus importantes. Pendant cinq ans nous avons instauré une paix stable en ce monde, protégé autant que possible chaque créature par la diplomatie. Cette paix nous la savons tous précaire et possible uniquement par le bon vouloir de tous. Aujourd'hui cette paix est mis à nouveau en danger. Le monde moldu à découvert notre existence.

Un brouhaha éclata alors dans la salle. Moi je ne savais que dire, j'étais juste stupéfait. Grâce à mon ouïe de vampire je réussis à entendre une conversation intéressante entre deux confrères, Gaston Hardcastle et Jimmy McConnel. J'allais devoir garder un œil dur ces deux là, et faire part de ce que j'ai entendu à Oz et Sylvius.

En parlant de Sylvius, celui-ci se leva de son siège, accompagné d'Harry Potter, quand la panique commença a se faire ressentir dans la foule.

- Silence ! Vous vous entendez ?! Est-ce que vous vous entendez ! Essayez d'imaginer le choc que cela doit être côté Moldu de savoir que nous existons ! Qui peut se penser le plus en danger ?! - Harry et moi avons tous les deux du sang Moldu dans nos veines et nos familles ne nous ont pas rejeté ! Combien d’entre nous sommes des sans mêlés ? Beaucoup, pourquoi ne pas faire confiance à Oz et le laisser tenter une conciliation avant d'envisager le pire ?

A ces paroles, j'intervint à mon tour:

- Imaginez monsieur le ministre, et monsieur l'ex-ministre le choc provoqué au côté Moldu par le découverte du monde des sorciers... D'accord, alors maintenant imaginez le choc qu'ils auront lorsqu'ils découvriront que non seulement il y a des sorciers, mais aussi des lutins, des dragons, des vampires, des loups-garous, des sirènes, des centaures....... Je pense que leur réaction est plus que prévisible ! La peur nous fais faire des choses monstrueuse, à nous les sorciers qui savons nous battre et avons la magie pour nous défendre; imaginez les conséquences de la peur chez les moldus, qui vont alors, tout mettre en oeuvre pour nous anéantir. Nous ne pouvons pas essayer d'établir une paix avec eux, c'est beaucoup trop dangereux. Certes, dans le monde magique, il y a des sangs-mêlés, des nés-moldus, mais eux, leurs côtés moldu ont assimilé le fait que notre monde existe, ils l'ont non seulement assimilé mais en plus ils l'ont accepté car leurs enfants possèdent des vertus magiques, mais une famille moldu qui n'a aucun membre sorcier, ne va pas comprendre cela, et je reviens sur le sujet de la peur, peur de l'inconnu, peur du plus fort, peur de mourir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malory Olianov
Membre du Ministère
avatar

Date d'inscription : 12/08/2014
Messages : 285

MessageSujet: Re: Demain   Dim 3 Juil - 23:00

J’étais dans mon bureau d’auror avec ma coéquipière Lili Godolphin. Cela faisait maintenant plus de cinq ans que je faisais ce métier d’auror et je ne regrettais pas ce choix. J’aimais et m’épanouissais dans ma fonction au Ministère. Le ministre Adams avait fait beaucoup de changement lors de son investiture de ministre notamment dans le centre du pouvoir : le ministère.  Le bâtiment n’était plus aussi sinistre t la fontaine macabre avait disparu pour laisser place à des longs voiles de couleur violet, emblème du ministre. Un autre point, des sorts ont été le sujet d’interdiction comme le sortilège d’imperium et de patronus. Ce qui n’avait pas manqué de faire des remous parmi le monde magique pour le dernier. Les gens se posaient la question : comment se protéger des détraqueurs ? Pire, un des bras droit du Ministre était un détraqueur, chose scandaleuse, pour les sorciers. On se posait tous la question : comment faire confiance à un détraqueur. Les aurors avaient été réticent devant cette…collaboration mais on n’avait pour mission d’obéir aux ordres du ministre. Jusque-là, cette forme d’alliance n’avait pas créée de soucis au sein du ministère et dans notre travail. Personnellement, c’est tout ce que je demandais. Alors que j’écrivais un rapport concernant l’arrestation d’un mage noir, une chouette entra dans la pièce exiguë et se posa sur une pile de dossiers. Je fronçais les sourcils, me demandant qui cela pouvait être, tout en prenant le parchemin des serres de l’oiseau. C’était un billet clair et expéditif du Ministre lui-même qui donnait rendez-vous d’urgence à tous les membres du Ministère dans le hall. Je me levais d’un bond de ma chaise pour rejoindre les autres le plus rapidement possible. Cela ne me disait rien qu’y vaille. Jamais encore le Ministre n’a demandé à parler à tout le monde en même temps et de façon aussi vite et imprévu. Je connaissais le Ministre depuis que j’étais étudiante à Poudlard. En tant que personne je l’appréciais et sa fonction n’avait en rien changé sa personnalité : calme, sang-froid, maîtrise de la situation et intellectuel sans oublier un côté humain non négligeable pour le poste qu’il occupait. En savant cela, cet appel était d’autant plus étrange et inquiétant. Quelque chose de gros se préparait, une menace pour notre monde. Je ne voyais que cela mais j’avais beau réfléchir, je ne voyais pas, quel ennemi pouvait être si menaçant sans qu’on s’en soit aperçu plus tôt. Ma curiosité s’alluma et me fis accélérer le pas.
Bientôt, je fus rejoins par une foule de masse qui se pressait dans la direction des grandes portes, au sous-sol. Sur les visages, la peur et l’inquiétude se lisaient causées par le manque d’informations, ce qui laissait le loisir à l’imagination de se développer rapidement. Calmement, je me rapprochais le plus près d’où se tenait le Ministre Adams. Malgré cela, personne ne prenait la parole, n’osait élever la voix, regarder son voisin. L’atmosphère devenait de plus en plus lourde et chargé de tension électrique malgré l’intensité de la lumière qui traversait les différents vitraux. Tous les membres du Ministère prirent leur place sur leur siège nominatif. Je rejoignis l’ordre des Aurors à la droite de la salle. Bientôt, quand toute la foule fût dans l’immense salle, le détraqueur fit son apparition, voletant au-dessus de la table. Même si l’on savait qu’il viendrait, la plupart des personnes ne purent réprimer un long frisson de peur et de dégoût, envers cette créature de l’ombre et de la mort. Cela annonçait la venue du Ministre. Il entra en silence et s’installa sur le siège libre au bout de la table, sans aucune prétention, comme toujours. Un amas de papier était sous son bras.         
  "Bonjour à tous. Je suis désolé de vous interrompre ainsi dans vos activités mais vous devez savoir que je ne me permettrais pas cet affront sans une raison des plus importantes. Pendant cinq ans nous avons instauré une paix stable en ce monde, protégé autant que possible chaque créature par la diplomatie. Cette paix nous la savons tous précaire et possible uniquement par le bon vouloir de tous. Aujourd'hui cette paix est mise à nouveau en danger. Le monde moldu à découvert notre existence. »
Un brouhaha naquit parmi les membres du Ministère, la panique commençait déjà à se lever. Je fronçais les sourcils par agacement.
« Je vous en prie, gardez votre calme. Nous devons agir par diplomatie. J'organiserai les discussions avec la communauté moldue. Le monde sorcier se doit d'être informé, c'est pour cela que je vous fais part de cette avancée. Il est primordial que nous n’apparaissions pas comme des menaces aux yeux des moldus. Nous ne pouvons risquer un conflit, une guerre.
C’était tout à fait ce qu’il fallait faire. Je connaissais bien les moldus et si nous agissons avec agressivité et supériorité, la situation allait s’aggraver. Il n’y a que la discussion et la diplomatie qui comptaient et pouvaient fonctionner avec les moldus. Oz Addams avait raison mais, apparemment, j’étais la seule à réfléchir décemment et avec sang-froid. Je n’arrivais pas comprendre, comment, on pouvait refaire sans cesse les mêmes erreurs du passé. On n’apprenait donc rien ??!!
"C'est une chasse aux sorcières !" cria une personne de l'assemblée.
« Nous ne parlons ni de chasse, ni de guerre ».
« Comment pensez-vous que les moldus nous verront ? Comme des menaces ! Voilà comment ils nous verront ».
« Nous ne voyons que ce que le monde nous montre. Le monde sorcier est unifié depuis les traités de Bath. Les moldus et les sorciers peuvent suivre le même chemin ».
« Nous fondre dans leur société ? Disparaître ? Se camoufler en abandonnant notre patrimoine magique, nos pouvoirs et notre fierté ? C'est ce que vous souhaitez ? ».
La situation dérapait et partait dans un dialogue sans fin et sans retour. Personne ne voulait comprendre et réfléchir posément. Bien évidemment, deux camps se formèrent en fonction de la position du Ministre. Je faillis prendre la parole même si je n’étais, en réalité qu’une jeune auror, encore en formation, et en faisant ça, outrepassant sans doute mon rôle mais je ne pouvais pas me retenir.

- Silence ! Viens Harry, suis- moi.
Celui qui venait de parler était Sylvisu Césarius, directeur de Poudlard, professeur du collège, ancien Ministre et j’en passe. Je souris devant l’audace et sa réaction. Au moins, je n’étais pas seule à trouver le vacarme et les « menaces » agaçantes et inutiles ainsi que futiles.

- Regarde c'est Sylvius, l'ancien ministre et Harry Potter.

Une fois qu’il eut rejoint Oz, il écarta les bras et redemandais le silence.

- Vous vous entendez ?! Est-ce que vous vous entendez ! Essayez d'imaginer le choc que cela doit être côté Moldu de savoir que nous existons ! Qui peut se penser le plus en danger ?! 
Harry et moi avons tous les deux du sang moldu dans nos veines et nos familles ne nous ont pas rejetés ! Combien d’entre nous sommes des sans mêlés ? Beaucoup, pourquoi ne pas faire confiance à Oz et le laisser tenter une conciliation avant d'envisager le pire ?


Ce fut au tour de Stanley Di Salvo de prendre la parole devant toute l’assemblée.

- Imaginez monsieur le ministre, et monsieur l'ex-ministre le choc provoqué au côté Moldu par le découverte du monde des sorciers... D'accord, alors maintenant imaginez le choc qu'ils auront lorsqu'ils découvriront que non seulement il y a des sorciers, mais aussi des lutins, des dragons, des vampires, des loups-garous, des sirènes, des centaures....... Je pense que leur réaction est plus que prévisible ! La peur nous fais faire des choses monstrueuse, à nous les sorciers qui savons nous battre et avons la magie pour nous défendre; imaginez les conséquences de la peur chez les moldus, qui vont alors, tout mettre en œuvre pour nous anéantir. Nous ne pouvons pas essayer d'établir une paix avec eux, c'est beaucoup trop dangereux. Certes, dans le monde magique, il y a des sangs-mêlés, des nés-moldus, mais eux, leurs côtés moldu ont assimilé le fait que notre monde existe, ils l'ont non seulement assimilé mais en plus ils l'ont accepté car leurs enfants possèdent des vertus magiques, mais une famille moldu qui n'a aucun membre sorcier, ne va pas comprendre cela, et je reviens sur le sujet de la peur, peur de l'inconnu, peur du plus fort, peur de mourir.
Je me levais sans réfléchir et sans encore savoir ce que je dirai mais il était trop tard, tout le monde me regardait. Les uns avec des regards étonnés, d’autre avec supériorité, ou d’interrogations. Je déglutis tout en regardant le Ministre dans les yeux, guettant son approbation, en quelque sorte, vu que c’était mon patron.
« Je me présente parce que la plupart ne me connaisse pas. Je m’appelle Malory Olianov, de la grande famille russe. Je suis auror, plus précisément, une auror encore en formation certes mais tout de même auror. J’ai beau être une sorcière de sang pur, j’ai grandi dans une famille moldu. Juste qu’à 11 ans, je vivais comme une moldu. Je sais comment ils fonctionnent, comment ils pensent. S’ils savent que nous existons, c’est un problème, je le reconnais. Ça a dû leur faire un énorme choc de l’apprendre. Ils doivent être partagés entre la peur, que dis-je la frayeur, l’incrédibilité, c’est vrai. Pour ça, Monsieur Di Salvo, a raison. Toutefois, Monsieur Césarius a également raison. De nombreux sorciers, sont liés avec des moldus. Nous avons beaucoup de sang-mêlés mais après un temps d’acceptation, d’adaptation et surtout après un temps de compréhension et d’explications, le danger n’est plus là. Les moldus ont besoin de temps et surtout d’explications. Au lieu de préparer une guerre, il faut parler avec eux afin qu’ils comprennent et apprennent doucement ce qui se passe. En réalité, les moldus ont plus peur de l’inconnu que de notre nature. Vous me dites peur et anéantissement, je vous réponds apprentissage et démonstration. D’accord, nous avons des créatures et des monstres dans notre monde mais les moldus ont eux-mêmes des monstres et le mal. Peur de mourir, oui, Monsieur Di Salvo et en préparant une guerre ou une attitude d'attique et de supériorité, cette peur de mourir sera créée par vous et personne d'autre! Il suffit de faire des rapprochements réfléchis. Il a moyen de faire découvrir notre monde aux moldus afin d’arriver à une certaine harmonie. C’est toujours la même chose, ça se répète sans arrêt et sans fin. Les guerres sont provoquées par les humiliations, l’absence de diplomatie, de discussions et de compréhension. Qui est-ce qu’on est pour juger de la guerre ou de la paix ? Qui sommes-nous pour prévoir la réaction des moldus que nous ne connaissons même pas !? Pourquoi faire des généralités ? Sommes-nous des bêtes ? Ce n’est pas parce que nous avons des pouvoirs que nous sommes supérieurs aux moldus. Des deux côtés, une grosse force d’attaque et de défense, sont visibles. Si une guerre éclate, nous risquons l’extermination des deux mondes. (Je respirais un bon coup avant de terminer). Au lieu de parler de guerre et de morts, réfléchissez et garder votre sang-froid. C’est ce qu’on vous demande en tant que membre du Ministère.

Je les regardais les yeux flamboyants de colère, d’agacement et de résignation car je ne doutais aucunement de la fin de l’histoire et ça me peinais. Je repris ma place en silence n’ayant plus rien à dire pour l’instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Addams
Ministre de la magie
avatar

Date d'inscription : 29/08/2014
Messages : 53

MessageSujet: Re: Demain   Lun 4 Juil - 14:30

Demain   Obligatoire à tous les membres du ministère    



 Je me présente parce que la plupart ne me connaisse pas. Je m’appelle Malory Olianov, de la grande famille russe. Je suis auror, plus précisément, une auror encore en formation certes mais tout de même auror. J’ai beau être une sorcière de sang pur, j’ai grandi dans une famille moldu. Juste qu’à 11 ans, je vivais comme une moldu. Je sais comment ils fonctionnent, comment ils pensent. S’ils savent que nous existons, c’est un problème, je le reconnais. Ça a dû leur faire un énorme choc de l’apprendre. Ils doivent être partagés entre la peur, que dis-je la frayeur, l’incrédibilité, c’est vrai. Pour ça, Monsieur Di Salvo, a raison. Toutefois, Monsieur Césarius a également raison. De nombreux sorciers, sont liés avec des moldus. Nous avons beaucoup de sang-mêlés mais après un temps d’acceptation, d’adaptation et surtout après un temps de compréhension et d’explications, le danger n’est plus là. Les moldus ont besoin de temps et surtout d’explications. Au lieu de préparer une guerre, il faut parler avec eux afin qu’ils comprennent et apprennent doucement ce qui se passe. En réalité, les moldus ont plus peur de l’inconnu que de notre nature. Vous me dites peur et anéantissement, je vous réponds apprentissage et démonstration. D’accord, nous avons des créatures et des monstres dans notre monde mais les moldus ont eux-mêmes des monstres et le mal. Peur de mourir, oui, Monsieur Di Salvo et en préparant une guerre ou une attitude d'attique et de supériorité, cette peur de mourir sera créée par vous et personne d'autre! Il suffit de faire des rapprochements réfléchis. Il a moyen de faire découvrir notre monde aux moldus afin d’arriver à une certaine harmonie. C’est toujours la même chose, ça se répète sans arrêt et sans fin. Les guerres sont provoquées par les humiliations, l’absence de diplomatie, de discussions et de compréhension. Qui est-ce qu’on est pour juger de la guerre ou de la paix ? Qui sommes-nous pour prévoir la réaction des moldus que nous ne connaissons même pas !? Pourquoi faire des généralités ? Sommes-nous des bêtes ? Ce n’est pas parce que nous avons des pouvoirs que nous sommes supérieurs aux moldus. Des deux côtés, une grosse force d’attaque et de défense, sont visibles. Si une guerre éclate, nous risquons l’extermination des deux mondes. (Je respirais un bon coup avant de terminer). Au lieu de parler de guerre et de morts, réfléchissez et garder votre sang-froid. C’est ce qu’on vous demande en tant que membre du Ministère.

Ses yeux étaient flamboyants de colère. Le Ministre quand à lui restait de marbre, froid mais réfléchi.
- Je vous remercie Aurore Olianov. reprit-il. La jeune femme resta quelques instants débous, cherchant à savoir comment elle devait agir à présent ,et s'assis sous le regard calme du Ministre.

- Vous parlez de peur monsieur Di Salvo. La peur est le moteur des sociétés, le moteur des changement et l'instigateur de la paix. Un monde sans peur est utopique mais nous pouvons la maîtriser, nous nous devons de la maîtriser, la surpasser. Le monde magique à apprit à maîtriser les peurs par la connaissance. Qui aurait pu prédire qu'un vampire occuperait un jour un post au Ministère ? Les Vampires inspirent la peur ,même dans la communauté magique et ce du fait d'histoire et de légendes. Il est de même pour les sorciers. C'est à nous de leur montrer que les légendes de vampires assoiffés de sang ne correspondent pas à votre véritable visage, en tous cas pas à vous tous. C'est à nous de montrer que les mythes moyenâgeux de la sorcière démoniaque ne définissent pas toute notre société. Se montrer hostile c'est entrer dans une guerre sans précédent. Une guerre dont le monde magique ne se relèvera jamais, tout comme le monde moldu. Le seul moyen est de nous comprendre mutuellement. Il est de notre devoir de leur montrer la plus belle part de notre société. Il découvrirons la part d'ombre, tout comme nous découvrirons la leur mais nous devons croire en la lumière. L'espoir est la seul arme utile face à la peur. Il nous faut croire en la paix et non en la guerre. L'espoir d'un monde juste et non d'un monde de haine et de crainte.



Code By Ozymandias for Tenebros Poudlard

_________________
Oz Addams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lili Godolphin
Membre du Ministère
avatar

Date d'inscription : 13/08/2014
Messages : 212

MessageSujet: Re: Demain   Sam 9 Juil - 20:19

Quand le hibou portant l'invitation à la grande réunion du ministère ma trouva, je n'étais pas au Ministère. J'avais pris ma journée pou chiner de nouveaux meubles pou ma maison. Quand je vis qu'elle était obligatoire, je ne pus m'empêcher de jurer ce qui fit se retourner les vendeurs du magasin où je me trouvais. Je m'excusais au près de celui qui s'occupait de moi et sortis afin de me dénicher un petit coin tranquille pour transplaner devant les toilettes d'entrée du ministère. Tout à ma recherche, je sentis l'esprit d'Aerendhil qui essayait de ma contacter.

-Plus tard, mon vieil ami, j'ai pas trop le temps là.

Il accepta d'attendre que je sois arrivée au Ministère pour me poser ses questions qui semblaient assez urgentes. Enfin, je trouvais le lieu idéale pour tansplaner et en un battement de cœur, j'étais devant les toilettes publiques qui nous servaient d'entrée. J'arrivais enfin dans le grand hall où je fus impressionnée par la foule de tous les employés du Ministère. La vache !! on étaient quand même  sacrément nombreux

-Aller, vieux serpent, dis-moi ce qui te perturbe tant que ça. Demandais-je silencieusement à mon alter ego

-Lili, je crois savoir ce qui va se passer lors de cette réunion. J'aimerai y participer si cela ne te dérange pas top, me permettras-tu de parler par ta voix.

-Pas de problème, tu pourras même te manifester corporellement si tu veux.

-C'est gentil de ta part, mais je sais que beaucoup de monde n'aime pas voir débarquer un dragon su le bas de leur porte, et il y en a pas mal qui travail ici.

-ça, c'est leur problème, pas le tien !! Tu as autant le droit que n'importe qui de participer à ce genre d'évènement.

Pendant ce dialogue silencieux, je m'étais approchée des grandes portes de la nouvelle salle de réunion que note Premier ministre avait fait construire au sous-sol. La foule y était encore plus dance que dans le hall. J'attendis comme tout le monde que les portes s'ouvrent pou découvrir ce nouveau lieu que personne n'avait encore vu. Enfin, nous pûmes entrer. La salle immense était baignée de lumière, une table gigantesque trônait en son milieu, pouvant accueillir tout le monde. Comme chacun, je cherchais mon nom su ma chaise. Une fois trouvée, je m'assis et attendis silencieusement la suite de évènements. Quand tous furent assis, le détraqueur de M. Addams apparu et survola tout la longueur de la table, annonçant l'arrivée imminente du Ministre. Ce deniers arriva enfin avec un dossier sous le bras, comme à son habitude. Il s'installa à sa place et prit la parole :

Bonjour à tous. Je suis désolé de vous interrompre ainsi dans vos activités mais vous devez savoir que je ne me permettrait pas cet affront sans une raison des plus importantes. Pendant cinq ans nous avons instauré une paix stable en ce monde, protégé autant que possible chaque créature par la diplomatie. Cette paix nous la savons tous précaire et possible uniquement par le bon vouloir de tous. Aujourd'hui cette paix est mis à nouveau en danger. Le monde moldu à découvert notre existence. Je vous en prie, gardez votre calme. Nous devons agir par diplomatie. J'organiserai les discussions avec la communauté moldu. Le monde sorcier se doit d'être informée, c'est pour cela que je vous fais part de cette avancée. Il est primordial que nous n’apparaissions pas comme des menaces aux yeux des moldus. Nous ne pouvons risquer un conflit, une guerre..

Ce fut un vrais tôler général, tous voulaient parler en même temps, j'en entendis même une personne crie : "C'est une chasse aux sorcières". Notre ministre essaya de calmer ses troupes, mais c'était pas chose facile. C'est alors que Sylvius Césarius et Harry Potter firent leur apparition. Ils devaient avoir  entendu l'annonce faite par notre Ministre, en les apercevant, les gens se calmèrent un peu, juste assez pour que Sylvius puisse prendre la parole :

[color=#ff0000- Silence ! Vous vous entendez ?! Est-ce que vous vous entendez ! Essayez d'imaginer le choc que cela doit être côté Moldu de savoir que nous existons ! Qui peut se penser le plus en danger ?! - Harry et moi avons tous les deux du sang Moldu dans nos veines et nos familles ne nous ont pas rejeté ! Combien d’entre nous sommes des sans mêlés ? Beaucoup, pourquoi ne pas faire confiance à Oz et le laisser tenter une conciliation avant d'envisager le pire ?
[/color]


Sa courte intervention ramena le silence dans la salle, c'est alors que Stanley du Salvo, le Chef de Vampire prit à son tour la parole :

- Imaginez monsieur le ministre, et monsieur l'ex-ministre le choc provoqué au côté Moldu par le découverte du monde des sorciers... D'accord, alors maintenant imaginez le choc qu'ils auront lorsqu'ils découvriront que non seulement il y a des sorciers, mais aussi des lutins, des dragons, des vampires, des loups-garous, des sirènes, des centaures....... Je pense que leur réaction est plus que prévisible ! La peur nous fais faire des choses monstrueuse, à nous les sorciers qui savons nous battre et avons la magie pour nous défendre; imaginez les conséquences de la peur chez les moldus, qui vont alors, tout mettre en oeuvre pour nous anéantir. Nous ne pouvons pas essayer d'établir une paix avec eux, c'est beaucoup trop dangereux. Certes, dans le monde magique, il y a des sangs-mêlés, des nés-moldus, mais eux, leurs côtés moldu ont assimilé le fait que notre monde existe, ils l'ont non seulement assimilé mais en plus ils l'ont accepté car leurs enfants possèdent des vertus magiques, mais une famille moldu qui n'a aucun membre sorcier, ne va pas comprendre cela, et je reviens sur le sujet de la peur, peur de l'inconnu, peur du plus fort, peur de mourir.


Pour mettre de l'huile su le feu, et bien celui là tenait le pompon !! Je savais les vampires agressifs, mais à ce point, c'était n'importe quoi. Je n'étais pas la seule à le pense, ca j'eus la grande surprise de voir ma Malo prendre à son tour la parole. Fallait vraiment qu'elle ait du courage, moi, je n'aurai jamais osé le faire.

Je me présente parce que la plupart ne me connaisse pas. Je m’appelle Malory Olianov, de la grande famille russe. Je suis auror, plus précisément, une auror encore en formation certes mais tout de même auror. J’ai beau être une sorcière de sang pur, j’ai grandi dans une famille moldu. Juste qu’à 11 ans, je vivais comme une moldu. Je sais comment ils fonctionnent, comment ils pensent. S’ils savent que nous existons, c’est un problème, je le reconnais. Ça a dû leur faire un énorme choc de l’apprendre. Ils doivent être partagés entre la peur, que dis-je la frayeur, l’incrédibilité, c’est vrai. Pour ça, Monsieur Di Salvo, a raison. Toutefois, Monsieur Césarius a également raison. De nombreux sorciers, sont liés avec des moldus. Nous avons beaucoup de sang-mêlés mais après un temps d’acceptation, d’adaptation et surtout après un temps de compréhension et d’explications, le danger n’est plus là. Les moldus ont besoin de temps et surtout d’explications. Au lieu de préparer une guerre, il faut parler avec eux afin qu’ils comprennent et apprennent doucement ce qui se passe. En réalité, les moldus ont plus peur de l’inconnu que de notre nature. Vous me dites peur et anéantissement, je vous réponds apprentissage et démonstration. D’accord, nous avons des créatures et des monstres dans notre monde mais les moldus ont eux-mêmes des monstres et le mal. Peur de mourir, oui, Monsieur Di Salvo et en préparant une guerre ou une attitude d'attique et de supériorité, cette peur de mourir sera créée par vous et personne d'autre! Il suffit de faire des rapprochements réfléchis. Il a moyen de faire découvrir notre monde aux moldus afin d’arriver à une certaine harmonie. C’est toujours la même chose, ça se répète sans arrêt et sans fin. Les guerres sont provoquées par les humiliations, l’absence de diplomatie, de discussions et de compréhension. Qui est-ce qu’on est pour juger de la guerre ou de la paix ? Qui sommes-nous pour prévoir la réaction des moldus que nous ne connaissons même pas !? Pourquoi faire des généralités ? Sommes-nous des bêtes ? Ce n’est pas parce que nous avons des pouvoirs que nous sommes supérieurs aux moldus. Des deux côtés, une grosse force d’attaque et de défense, sont visibles. Si une guerre éclate, nous risquons l’extermination des deux mondes. (Je respirais un bon coup avant de terminer). Au lieu de parler de guerre et de morts, réfléchissez et garder votre sang-froid. C’est ce qu’on vous demande en tant que membre du Ministère.

Comme elle avait bien parlé ma grande copine !! J'étais fière d'être son amie et son binôme au travail. Le Ministre Addams la remercia et poursuivit :

- Vous parlez de peur monsieur Di Salvo. La peur est le moteur des sociétés, le moteur des changement et l'instigateur de la paix. Un monde sans peur est utopique mais nous pouvons la maîtriser, nous nous devons de la maîtriser, la surpasser. Le monde magique à apprit à maîtriser les peurs par la connaissance. Qui aurait pu prédire qu'un vampire occuperait un jour un post au Ministère ? Les Vampires inspirent la peur ,même dans la communauté magique et ce du fait d'histoire et de légendes. Il est de même pour les sorciers. C'est à nous de leur montrer que les légendes de vampires assoiffés de sang ne correspondent pas à votre véritable visage, en tous cas pas à vous tous. C'est à nous de montrer que les mythes moyenâgeux de la sorcière démoniaque ne définissent pas toute notre société. Se montrer hostile c'est entrer dans une guerre sans précédent. Une guerre dont le monde magique ne se relèvera jamais, tout comme le monde moldu. Le seul moyen est de nous comprendre mutuellement. Il est de notre devoir de leur montrer la plus belle part de notre société. Il découvrirons la part d'ombre, tout comme nous découvrirons la leur mais nous devons croire en la lumière. L'espoir est la seul arme utile face à la peur. Il nous faut croire en la paix et non en la guerre. L'espoir d'un monde juste et non d'un monde de haine et de crainte.

Je sentis Aerendhil devenir de plus en plus pressant dans mon exprit

-Lili laisse moi venir, je dois leur paler, je t'en pris, c'est ugent là !!

A mon tour je me levais, un peu émus de prendre la parole devant tout ce monde, mais après tout, si Malory y était arrivée, pourquoi pas moi, et puis, je ne faisais qu'intoduire
Aérendhil, je n'allais pas faire un discourt .


- Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, Je vous demande de m'excuse, mais mon alter égo, le dagon d'or Aérendhil voudait pendre la parole à son tour. Je lui laisse ma place pour qu'il puisse s'exprimer devant vous

Sur ce je m'effassais dans les limbes et laissais apparaitre mon vieux compagnon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerendhil

avatar

Date d'inscription : 13/08/2014
Messages : 11

MessageSujet: Re: Demain   Sam 9 Juil - 20:59

Devant la situation, le trouble et l'incompréhension des sorciers après l'annonce de Oz Addams et l'intervention de plusieurs personnes dont l'honorable Sylvius Césaius, il était vraiment temps que j'intervienne à mon tour. Très gentiment, ma petite Lili me laissa la place pou que je puisse m'adresse à cette assemblé

Mesdames, Messieurs, permettez moi de me présente, Je suis Aerendhil le dragon gardien de la famille des MacDuggal et Alter ego de la jeune Lili Godolphin, descendante par sa me des MacDuggal. Il y a peut de temps que je suis de retour parmi vous. Avant mon long sommeil, j'ai laisser un monde où sorciers et non sorciers s'entendaient bien, s'entraidaient dans la vie de tout les jours, s'épaulaient en cas de coup dur. Que ne fut pas ma surprise de retrouver un monde scinder en deux, le monde magique cacher et referme su lui même. Ici, dans ce bâtiment vous avez tout un étage consacré à votre dissimulation au lieu d'aider les autres. Maintenant vous cirez tous au loup car ceux que vous appelez les "moldus" vous on découvert. Où est le drame ? Mois je n'y vois que du bien, les choses vont pouvoir rependre leur court normal. Moi, j'ai eu le temps d'observer vos deux sociétés, vous les sorciers, vous pensez être les plus fort, les plus habiles, les mieux armés pour vous défendre. Je peux vous dire que vous ne faites pas le poids contre le reste de l'humanité, d'abord, elle est beaucoup plus nombreuse que vous et coté armement, bien plus évolué que vous. Alors je vous le dis tout net, surtout, surtout évitez d'entre en guerre contre eux. Privilégiez plutôt la discutions, le consensus et l'entre aide entre les peuple.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanley di Salvo

avatar

Date d'inscription : 18/05/2016
Messages : 18

MessageSujet: Re: Demain   Dim 10 Juil - 1:00

Quand j'ai terminé de parler, j'ai vu que que les avis étaient partagés. Certains étaient en accord avec Sylvius, d'autres s'accordaient avec mes paroles. Tout le monde se regardais, en attendant une réaction de la part de quelqu'un. Je pris ma place et tendis les oreilles pour bien espionner Hardcastle et McConnel, tout en essayant d'apercevoir n'importe quelle autre conversation à ce sujet qui pourrait nous en dire plus sur comment les moldus nous avaient découverts. Mais je fût dérangé par l'intervention de Miss Malory Olianov, ancienne et brillante élève de Poudlard, devenue aurore. Elle nous avait fait un speech sur le fait que Moldus et Sorcier pouvaient cohabiter ensembles, chose que je trouvais totalement absurde.

- Peur de mourir, oui, Monsieur Di Salvo et en préparant une guerre ou une attitude d'attique et de supériorité, cette peur de mourir sera créée par vous et personne d'autre!

- Attaque personnelle, je prends bonne note... - Susurrais-je. Je crois bien qu'elle a oublié que je suis son chef.

Une fois son discours terminé, le ministre de la magie reprit la parole.

- Vous parlez de peur monsieur Di Salvo. La peur est le moteur des sociétés, le moteur des changement et l'instigateur de la paix. Un monde sans peur est utopique mais nous pouvons la maîtriser, nous nous devons de la maîtriser, la surpasser. Le monde magique à apprit à maîtriser les peurs par la connaissance. Qui aurait pu prédire qu'un vampire occuperait un jour un post au Ministère ?

- Ma présence en dit assez, vous ne croyez pas?

- Les Vampires inspirent la peur ,même dans la communauté magique et ce du fait d'histoire et de légendes. Il est de même pour les sorciers. C'est à nous de leur montrer que les légendes de vampires assoiffés de sang ne correspondent pas à votre véritable visage, en tous cas pas à vous tous. C'est à nous de montrer que les mythes moyenâgeux de la sorcière démoniaque ne définissent pas toute notre société. Se montrer hostile c'est entrer dans une guerre sans précédent. Une guerre dont le monde magique ne se relèvera jamais, tout comme le monde moldu. Le seul moyen est de nous comprendre mutuellement. Il est de notre devoir de leur montrer la plus belle part de notre société. Il découvrirons la part d'ombre, tout comme nous découvrirons la leur mais nous devons croire en la lumière. L'espoir est la seul arme utile face à la peur. Il nous faut croire en la paix et non en la guerre. L'espoir d'un monde juste et non d'un monde de haine et de crainte.

Je ne pus m'empêcher de lever les yeux au ciel. Décidément, ils étaient tous devenus fous, le ministre inclus ! Bientôt, Lili Godolphin, une autre ancienne élève devenue Aurore aussi, prit la parole pour nous expliquer qu'Aerendhil, le dragon protecteur des McDougall voulait prendre la parole. Elle m'a achevé.

- Pas d'animaux dans la salle !

C'était parti tout seul. Je suis allergique aux dragons, alors si il devait y en avoir un, je me serai bien amusé à éternuer durant toute la réunion.

Aerendhil n'apparut pas, mais il s'était manifesté avec la voie de Miss Godolphin, dont les yeux étaient devenus couleur or, qui était également la couleur du dragon.

- Mesdames, Messieurs, permettez moi de me présente, Je suis Aerendhil le dragon gardien de la famille des MacDuggal et Alter ego de la jeune Lili Godolphin, descendante par sa me des MacDuggal. Il y a peut de temps que je suis de retour parmi vous. Avant mon long sommeil, j'ai laisser un monde où sorciers et non sorciers s'entendaient bien, s'entraidaient dans la vie de tout les jours, s'épaulaient en cas de coup dur. Que ne fut pas ma surprise de retrouver un monde scinder en deux, le monde magique cacher et referme su lui même. Ici, dans ce bâtiment vous avez tout un étage consacré à votre dissimulation au lieu d'aider les autres. Maintenant vous cirez tous au loup car ceux que vous appelez les "moldus" vous on découvert. Où est le drame ? Mois je n'y vois que du bien, les choses vont pouvoir rependre leur court normal. Moi, j'ai eu le temps d'observer vos deux sociétés, vous les sorciers, vous pensez être les plus fort, les plus habiles, les mieux armés pour vous défendre. Je peux vous dire que vous ne faites pas le poids contre le reste de l'humanité, d'abord, elle est beaucoup plus nombreuse que vous et coté armement, bien plus évolué que vous. Alors je vous le dis tout net, surtout, surtout évitez d'entre en guerre contre eux. Privilégiez plutôt la discutions, le consensus et l'entre aide entre les peuple.  

S'en était déjà trop pour moi: Malory qui avait réussis avec son discours plein de bonne volonté à mettre le ministre de son côté (déjà qu'il n'aime pas vraiment les vampires) alors si en plus nous devions écouter un dragon qui parle via une gamine... Bref, je devais faire quelque chose.

- Non, écoutez, si vous vous êtes prêts à mourir, c'est votre affaire. J'adore mon métier, j'y laisse ma santé, mais j'ai une famille a protéger... Nous ne sommes plus au moyen âge Aerendhil. Les choses évoluent avec le temps ! - puis, me tournant vers le ministre, je continuais - Honnêtement monsieur le ministre, et avec tout le respect que je dois à la présence des haut membres et aurores ici présents, nous n'allons pas écouter les dires d'un vieux reptile, non?! Il ne manquerait plus qu'à faire venir les centaures, les trolls, les ogres, et pourquoi pas les accromontula tant que nous y sommes ! Demandons son avis à votre ami le détraqueur, peut-être pourrait-il détraquer l'esprit inconscient d'une personne ici présente, dont je ne citerai pas le nom et qui n'a pas la jugeote d'un sanglier !
Moi je vous dis que si jamais les moldus arrivent à nous craindre, ça sera la guerre, et si guerre il y a, je vais en être, moi, ainsi que tous les vampires du monde magique, et croyez moi quand je vous dis que ça va être un bain de sang. Alors, pour le bien de notre monde, faisons le nécessaire pour que les moldus nous oublient ! Ah, euh...Aerendhil... Lili... Peu importe... Dragon !  Je suis un vampire, et ma famille est vampire depuis la création de notre espèce, il y a déjà des millénaires. Jamais je n'ais vus de moldus se promener dans notre monde, et jamais personne dans ma famille et il y en a qui sont toujours en vie malgré les siècles qui passent, n'ont vus de moldus vivant en paix avec les sorciers. Et puis si ça avait été le cas, dîtes moi pourquoi voulez-vous réconcilier les deux races? Hmm? Pourquoi maintenant? Après tout, cela fait déjà quelques années que vous êtes parmi nous? Pourquoi ne pas avoir eu cette idée rocambolesque quand vous êtes revenu?!

J'étais conscient du fait que j'avais largement dépassé les bornes, et que j'avais à tort contredis Aerendhil. En effet, moldus etsorciers avaient jadis vécu ensembles,  mais bien après mort d'Aerendhil, beaucoup de choses avaient changé dans le monde, et il est plus que judicieux de les laisser ainsi.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Addams
Ministre de la magie
avatar

Date d'inscription : 29/08/2014
Messages : 53

MessageSujet: Re: Demain   Dim 10 Juil - 7:49

Demain   Obligatoire à tous les membres du ministère    



- Mesdames, Messieurs, permettez moi de me présente, Je suis Aerendhil le dragon gardien de la famille des MacDuggal et Alter ego de la jeune Lili Godolphin, descendante par sa me des MacDuggal. Il y a peut de temps que je suis de retour parmi vous. Avant mon long sommeil, j'ai laisser un monde où sorciers et non sorciers s'entendaient bien, s'entraidaient dans la vie de tout les jours, s'épaulaient en cas de coup dur. Que ne fut pas ma surprise de retrouver un monde scinder en deux, le monde magique cacher et referme su lui même. Ici, dans ce bâtiment vous avez tout un étage consacré à votre dissimulation au lieu d'aider les autres. Maintenant vous cirez tous au loup car ceux que vous appelez les "moldus" vous on découvert. Où est le drame ? Mois je n'y vois que du bien, les choses vont pouvoir rependre leur court normal. Moi, j'ai eu le temps d'observer vos deux sociétés, vous les sorciers, vous pensez être les plus fort, les plus habiles, les mieux armés pour vous défendre. Je peux vous dire que vous ne faites pas le poids contre le reste de l'humanité, d'abord, elle est beaucoup plus nombreuse que vous et coté armement, bien plus évolué que vous. Alors je vous le dis tout net, surtout, surtout évitez d'entre en guerre contre eux. Privilégiez plutôt la discutions, le consensus et l'entre aide entre les peuple.  

Si seulement les choses étaient aussi simples que la création d'un monde uni. Oz avait beau être pacifiste, utopiste cherchant l'égalité entre les espèces il n'en était pas moins conscient de l'impossibilité de ses rêves. Les choses n'étaient pas aussi simples, Oz le savait. Le mode avait changé, le monde changeait.

- Non, écoutez, si vous vous êtes prêts à mourir, c'est votre affaire. J'adore mon métier, j'y laisse ma santé, mais j'ai une famille a protéger... Nous ne sommes plus au moyen âge Aerendhil. Les choses évoluent avec le temps ! le vampire était visiblement plus qu'agacé par l'idée d'une paix entre les deux camps. Il pivota rapidement sur sa chaise, quittant du regard la jeune Godolphin pour se retrouver face au Ministre.

- Honnêtement monsieur le ministre, et avec tout le respect que je dois à la présence des haut membres et aurores ici présents, nous n'allons pas écouter les dires d'un vieux reptile, non?! Il ne manquerait plus qu'à faire venir les centaures, les trolls, les ogres, et pourquoi pas les accromontula tant que nous y sommes ! Demandons son avis à votre ami le détraqueur, peut-être pourrait-il détraquer l'esprit inconscient d'une personne ici présente, dont je ne citerai pas le nom et qui n'a pas la jugeote d'un sanglier !
Moi je vous dis que si jamais les moldus arrivent à nous craindre, ça sera la guerre, et si guerre il y a, je vais en être, moi, ainsi que tous les vampires du monde magique, et croyez moi quand je vous dis que ça va être un bain de sang. Alors, pour le bien de notre monde, faisons le nécessaire pour que les moldus nous oublient ! Ah, euh...Aerendhil... Lili... Peu importe... Dragon !  Je suis un vampire, et ma famille est vampire depuis la création de notre espèce, il y a déjà des millénaires. Jamais je n'ais vus de moldus se promener dans notre monde, et jamais personne dans ma famille et il y en a qui sont toujours en vie malgré les siècles qui passent, n'ont vus de moldus vivant en paix avec les sorciers. Et puis si ça avait été le cas, dîtes moi pourquoi voulez-vous réconcilier les deux races? Hmm? Pourquoi maintenant? Après tout, cela fait déjà quelques années que vous êtes parmi nous? Pourquoi ne pas avoir eu cette idée rocambolesque quand vous êtes revenu?!


Le Minsitre restait des plus calmes face à l'assemblée, écoutant chaque discours pesant chaque paroles.

- Je comprends vos craintes et elles touchent l'ensemble du monde magique. Le temps où les minorités étaient écrasées sous le joug de sorciers, de moldus, ou encore de vampires est révolue, et ce temps que j'occuperai le poste de Ministre. D'après le traité de Bath les centaures et les elfes de maison avaient tout autant leur place qu'un vampire et un dragon au sein de l'assemblée mais il semblait inutile de le rappeler. En de tels circonstance tel n'était pas la priorité.
Oz rehaussa la voie signe qu'il s'adressait à toute la salle et non seulement au ministre Di Salvo.
- La possibilité de faire oublier l'existence du monde magique à la communauté moldu à été traitée. Les Oubliators travaillent depuis de nombreuses années à la consolidation de notre secret. Cependant, la communauté moldu ayant connaissance de notre monde est devenue trop grande et les sorts d'Oubliettes ne peuvent pas touché toute la population nécessaire au rétablissement de notre "secret".
Un nouveau capharnaüm suivit les propos du Ministère. Cette fois chacun compris, aucun retour en arrière n'était possible: le monde entier allait changer.
- Croire. Tel est la clé. Nous nous devons de croire en un monde meilleur. Je ne suis pas aveugle, ni même fou, ni le monde sorcier ni le monde moldu ne sont prêt à affronter ce cataclysme mais nous ne pouvons faire autrement. Nous devons faire face au conflit, la situation ne nous laisse malheureusement aucunement le choix. Mais nous ne pouvons pas partir défaitiste, les choses changent. La paix est pour le moment impossible, j'en ai conscience mais la coexistence passive est possible; obligatoire. L'entrée en guerre serait un carnage, autant pour les moldus, autant que pour les sorciers et il est peut être inutile de rappeler que les vampires ne sont pas immortels. Je refuse de sacrifier autant de vies, qu'elles soient sorcières ou moldues.



Code By Ozymandias for Tenebros Poudlard

_________________
Oz Addams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius Césarius
Directeur Poudlard
avatar

Date d'inscription : 01/08/2014
Messages : 760

MessageSujet: Re: Demain   Dim 10 Juil - 8:56





Après notre courte intervention, Harry et moi, nous étions assis côte à côte sans ajouter un mot, attendant la suite car nous devinions, nous savions, qu'il y aurait une suite. Nous ne fûmes pas déçus car les interventions se succédèrent comme si la boite de Pandore avait été ouverte après avoir été fermé durant 5 longues années.



Pour résumer deux groupes s'entredéchirait, celui qui voulait que nous protégions coute que coute notre mode de vie sans rien lâcher quitte à faire une guerre emmené par Di Salvo et ceux qui voulaient la paix.



- Cela ne m'étonne pas me dit Harry à la fin de son intervention, c'est un vampire forcément une guerre amènerait de nouveaux partisans à son clan et cela leurs permettrait de se nourrir gratuitement !



Je hochais la tête sans rien dire, écoutant la suite. D'autres rejoignirent la ligne de Di Salvo, tandis que d'autres, nombreux heureusement, rejoignirent la ligne d'une ancienne élève de l'école Malory et de Lili, la fille de mes amis les Gondolphin.
Les débats étaient houleux, tendus et la moutarde me montait au nez. Nous avions connus tellement de luttes, de combats, de morts, pourquoi fallait-il que nous recommencions éternellement les mêmes erreurs ? J'étais tellement perdu dans mes pensées que je ratais plusieurs interventions mais pas la fin de la seconde tirade de Stanley qui me glaça le sang. Je me levais prêt à bondir mais le ministre reprit la parole.


En substance, il expliqua la position du ministère par rapport au guerre entre race et que lui vivant, elle ne reprendrait pas. Il expliqua ensuite que notre monde était désormais connu et que rien ni personne ne pourrait revenir en arrière car trop de moldus étaient maintenant au courant et que seul un compromis pourrait apporter la paix.

J'étais relativement d'accord avec lui mais pas complétement, c'est pourquoi je me relevais.
- Monsieur le ministre, si vous permettez d'intervenir de nouveau ?

Il me fit un signe d'assentiment !
- Di Savlo, j'ai du respect pour toi, mais toi et les tiens n'avez que le goût du sang et de la guerre. Ce qui se passe est pour vous une opportunité de vous rassasier de nouveau au grand jour ! C'est dans votre nature et vous n'y pouvez rien mais je ne suis pas un vampire, je n'ai pas cette soif et s'il le faut je prendrais la défense des moldus contre tout ceux qui voudront s'en prendre à eux !
Monsieur le ministre, j'ai été a vôtre place et je pense que vous faites fausse route, ce n'est pas d'un compromis dont nous avons besoin, non c'est d'un traité de paix d'égal à égal. Notre monde et le monde des moldus peut et doit vivre en harmonie et cela sur un pied d'égalité. Nous sommes découvert OK, on ne peut plus revenir en arrière OK alors faisons de ce gâchis un nouvel idéal de vie, de notre lieu de vie commun un âvre de paix. Si je ne m'abuse, aucune agression n'a encore eu lieu, il est temps maintenant de prendre rendez vous avec M.Cameron le premier moldu pour bâtir une stratégie de communication, nous permettant de sortir totalement de l'ombre. Révélons nous, tels que nous sommes et les moldus nous accepterons de la même manière que ceux de nos familles né moldu nous accepte. Tout autre voix conduira à l'échec. Moi et les miens nous opposerons à toute autre voie.


Autour de moi, la salle bruissait de commentaires, je sentis une main agripper mon bras en signe d'encouragement.
- Une dernière chose pour appuyer les dires de mon ami, qui a si bien parlé, comme me l'a dit un soir un immense sorcier, si le péril arrive, une aide sera toujours apporté à Poudlard à ceux qui la demande dit Harry avant de s'assoir sans ajouter un mot.

Merci à Joy

_________________

"Tout ce qui ne te tue pas ! te rend plus fort"
"Ici le possible est déjà fait.
L'impossible est en cours.
Pour les miracles prévoir 48h."

Professeur de Vol


Dernière édition par Sylvius Césarius le Jeu 1 Sep - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetenebrospoudlard.forumactif.org
Malory Olianov
Membre du Ministère
avatar

Date d'inscription : 12/08/2014
Messages : 285

MessageSujet: Re: Demain   Mar 12 Juil - 14:39

Mon intervention terminée, je fus remercié par le Ministre avant de me rasseoir sans mots dits. Les discours rhétorique se succédèrent rapidement, chacun donnant son avis sur la question du jour : Devons-nous préparer une attaque contre les moldus afin de nous protéger ? 

Comme chaque chose, deux façons de faire, deux idéaux s’affrontèrent : ceux pour la paix et ma cohabitation et ceux pour une guerre préventive de défense. Tout le monde donna son avis même Aerendhil, le dragon doré. Je ne pouvais que me ranger à son avis même s’il me semblait bien chimérique devant l’évolution de la société. Nous ne pourrions pas vivre de cette façon avec les moldus maintenant. Nous avions un trop lourd passé historique pour que ce soit le cas.  Les évènements avaient existés et étaient présents dans les mémoires même si nous n’en avions pas fait partie. Quant au propos du Ministre sur les légendes trompeuses de notre monde, c’était exact mais je savais combien les légendes et les pensées populaires pouvaient être tenaces. Les hommes étaient prédisposés à croire, à être superstitieux et tenaces en ce qui concerne leurs croyances populaires. Il suffisait de voir les films ou les ouvrages populaires parlant et traitant des croyances populaires des hommes pour voir leur impact. Sur ce point, je savais que le Ministre ne prenait pas en compte toutes les possibilités et étendus du problème. Je n’étais pas pour une guerre mais la position du Ministre Adams était pour le moins utopique à certains égards. Ce n’est pas en montrant seulement la belle part de notre monde que les moldus seront convaincus. Ils ne sont pas aussi idiots et montrer ne suffira pas non plus. Ils doivent vivre notre monde, le sentir pour comprendre que nous ne sommes pas dangereux.

Je regardais l’assistance et je perçus comme une empreinte chaude sur mon cou. Je suivis mon impression et vit que Stanley Di Salvo me regardait d’un regard mauvais. Je soutins son regard sans broncher  et en gardant mon sang froid. De toute évidence, il n’aimait pas que je le contredise et voyait cela comme un affront personnel. Cela ne me dérangeait aucunement et je n’étais pas là pour me faire des amis. De toute manière mes relations avec Di Salvo avait toujours été bancale. Mon intervention ne lui avait pas plus, la réponse du Ministre encore moins et celle d’Aerendhil avait enfoncé le clou encore.

La réplique de Di Salvo ne faisait que mettre en évidence la peur qu’il ressent  pour sa famille, le goût du sang qui l’appelle et la mauvaise foi qui le caractérise.

-          Non mais écoutez-le, bientôt, il applaudira devant un génocide sous le couvert de protéger sa famille. Tu parles d’un membre du ministère. Aucune égalité des races.

Je commençais à me désintéresser de la question. Nous tournions autour du pot et je savais, je le sentais que même avec ça, nous allions tout droit vers une guerre, au final. Nous ne comprendrons la situation et nous ne réfléchissions que lorsque de nombreux morts encombreront notre hôpital. L’histoire des oubliettes pourraient être approfondi. Certes, on ne peut pas lancer le sort un par un à tous les moldus, c’est chose impossible mais si nous le lancions en le combinant avec un sort d’amplification ou avec une machine qui aura une grande portée, cela pouvait être possible ou du moins, il y avait ici, matière à essayer. Je le pensais et de toute manière, nous n’avions rien à perdre.

 Sylvius se leva de nouveau à la suite du ministre.

- Monsieur le ministre, si vous permettez d'intervenir de nouveau ? (Cela lui fut accordé).Di Savlo, j'ai du respect pour toi, mais toi et les tiens n'avez que le goût du sang et de la guerre. Ce qui se passe est pour vous une opportunité de vous rassasier de nouveau au grand jour ! C'est dans votre nature et vous n'y pouvez rien mais je ne suis pas un vampire, je n'ai pas cette soif et s'il le faut je prendrais la défense des moldus contre tous ceux qui voudront s'en prendre à eux ! Monsieur le ministre, j'ai été a vôtre place et je pense que vous faites fausse route, ce n'est pas d'un compromis dont nous avons besoin, non c'est d'un traité de paix d'égal à égal. Notre monde et le monde des moldus peut et doit vivre en harmonie et cela sur un pied d'égalité. Nous sommes découvert OK, on ne peut plus revenir en arrière OK alors faisons de ce gâchis un nouvel idéal de vie, de notre lieu de vie commun un havre de paix. Si je ne m'abuse, aucune agression n'a encore eu lieu, il est temps maintenant de prendre rendez-vous avec M.Cameron le premier moldu pour bâtir une stratégie de communication, nous permettant de sortir totalement de l'ombre. Révélons nous, tels que nous sommes et les moldus nous accepterons de la même manière que ceux de nos familles né moldu nous accepte. Toute autre voix conduira à l'échec. Moi et les miens nous opposerons à toute autre voie.


Puis ce fut le tour de Harry Potter de prendre la parole

- Une dernière chose pour appuyer les dires de mon ami, qui a si bien parlé, comme me l'a dit un soir un immense sorcier, si le péril arrive, une aide sera toujours apportée à Poudlard à ceux qui la demande dit Harry avant de s'assoir sans ajouter un mot.

- Sans vouloir vous offensez, je ne suis pas pour une guerre mais pour la paix mais si jamais les moldus s’en prenaient à nous sans raison et sans événements déclencheurs de notre part, je ne continuerai pas à les  défendre et à chercher la paix en les regardant tuer les nôtres par pure peur. Si malgré les efforts que l’on mettra en place  pour notre cohabitation, ils veulent nous exterminer, ils seront pour moi, une source de menace du même niveau que les mages noirs et donc, je les combattrai. Pourquoi les défendre dans ces conditions ? Ils ne nous sont pas inférieurs bien au contraire alors, il ne faut pas les considérer comme des nouveau-nés en danger de mort à cause de notre existence. Jusqu'à présent, on leur a fait aucun mal alors que nous sommes là depuis longtemps. Pour ce qui est du compromis, c’est une erreur car à la fin, nous aurons reconsidérer notre nature. Nous devrons rejeter notre magie, notre baguette, nos pouvoirs particuliers pour ceux qui en n’ont, on va être cataloguer et marquer au fer rouge comme étant des sorciers. Ils vont nous demander de vivre comme eux mais sans armes alors qu’ils auront à leur disposition toute une panoplie d’armement. Ils emprisonneront ou tueront nos animaux, nos créatures et même si elles ne sont pas tous des nounours, elles ne méritent pas de mourir. Et que feront-ils de Poudlard, si on a un compromis ?? Je ne veux pas y réfléchir mais c’est évident. Notre existence doit être protégée tout comme notre mode de vie mais cela ne doit pas se faire à nos dépens ou à ceux des moldus. Il faut y aller par étape et non d’un seul coup. Les peurs doivent diminuer les unes après les autres. Pour commencer, pourquoi ne pas demander aux familles des élèves du collège Poudlard, de séjourner avec les enfants dans notre monde ? Il n'y a pas le camp qui a tort et le camp qui a raison. Chacun des arguments que les et l'autre avancent sont corrects. Au mieux, il faut piocher dans les deux pour arriver à une solution correct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Addams
Ministre de la magie
avatar

Date d'inscription : 29/08/2014
Messages : 53

MessageSujet: Re: Demain   Dim 24 Juil - 14:34

Demain   Obligatoire à tous les membres du ministère    



- Monsieur le ministre, si vous permettez d'intervenir de nouveau ? Visiblement les avis divergeaient de plus en plus au sein du Ministère. Oz répondit d'un simple geste de tête ,presque amicale, le calme devait être le maître mot.
-Di Savlo, j'ai du respect pour toi, mais toi et les tiens n'avez que le goût du sang et de la guerre. Ce qui se passe est pour vous une opportunité de vous rassasier de nouveau au grand jour ! C'est dans votre nature et vous n'y pouvez rien mais je ne suis pas un vampire, je n'ai pas cette soif et s'il le faut je prendrais la défense des moldus contre tous ceux qui voudront s'en prendre à eux ! Monsieur le ministre, j'ai été a vôtre place et je pense que vous faites fausse route, ce n'est pas d'un compromis dont nous avons besoin, non c'est d'un traité de paix d'égal à égal. Notre monde et le monde des moldus peut et doit vivre en harmonie et cela sur un pied d'égalité. Nous sommes découvert OK, on ne peut plus revenir en arrière OK alors faisons de ce gâchis un nouvel idéal de vie, de notre lieu de vie commun un havre de paix. Si je ne m'abuse, aucune agression n'a encore eu lieu, il est temps maintenant de prendre rendez-vous avec M.Cameron le premier moldu pour bâtir une stratégie de communication, nous permettant de sortir totalement de l'ombre. Révélons nous, tels que nous sommes et les moldus nous accepterons de la même manière que ceux de nos familles né moldu nous accepte. Toute autre voix conduira à l'échec. Moi et les miens nous opposerons à toute autre voie.
La paix et l'égalité c'est tout ce que recherchait Oz tout comme monsieur Césarius même si chacun savait que tout ne serait pas aussi simple. Officialiser de la sorte le monde sorcier avec l'aide du Ministre Cameron aurait des conséquences inévitables.

-Sans vouloir vous offensez, je ne suis pas pour une guerre mais pour la paix mais si jamais les moldus s’en prenaient à nous sans raison et sans événements déclencheurs de notre part, je ne continuerai pas à les  défendre et à chercher la paix en les regardant tuer les nôtres par pure peur. Si malgré les efforts que l’on mettra en place  pour notre cohabitation, ils veulent nous exterminer, ils seront pour moi, une source de menace du même niveau que les mages noirs et donc, je les combattrai. Pourquoi les défendre dans ces conditions ? Ils ne nous sont pas inférieurs bien au contraire alors, il ne faut pas les considérer comme des nouveau-nés en danger de mort à cause de notre existence. Jusqu'à présent, on leur a fait aucun mal alors que nous sommes là depuis longtemps. Pour ce qui est du compromis, c’est une erreur car à la fin, nous aurons reconsidérer notre nature. Nous devrons rejeter notre magie, notre baguette, nos pouvoirs particuliers pour ceux qui en n’ont, on va être cataloguer et marquer au fer rouge comme étant des sorciers. Ils vont nous demander de vivre comme eux mais sans armes alors qu’ils auront à leur disposition toute une panoplie d’armement. Ils emprisonneront ou tueront nos animaux, nos créatures et même si elles ne sont pas tous des nounours, elles ne méritent pas de mourir. Et que feront-ils de Poudlard, si on a un compromis ?? Je ne veux pas y réfléchir mais c’est évident. Notre existence doit être protégée tout comme notre mode de vie mais cela ne doit pas se faire à nos dépens ou à ceux des moldus. Il faut y aller par étape et non d’un seul coup. Les peurs doivent diminuer les unes après les autres. Pour commencer, pourquoi ne pas demander aux familles des élèves du collège Poudlard, de séjourner avec les enfants dans notre monde ? Il n'y a pas le camp qui a tort et le camp qui a raison. Chacun des arguments que les et l'autre avancent sont corrects. Au mieux, il faut piocher dans les deux pour arriver à une solution correct.


- "si jamais les moldus s’en prenaient à nous sans raison et sans événements déclencheurs de notre part" ? Et si, mademoiselle Olianov, l'attaque provenait d'un sorcier ? D'un être de notre monde ? Un lycanthrope incontrolable, un hypopgriffe mal dressé, ou un simple sorcier mû par de sombres pensées. Notre monde ,tout comme le monde sorcier, possède un grand nombre de dangers. Même pour nous certains dangers sont difficilement contrôlables. Imaginez les dégâts causés par un Boutefeu chinois au cœur de Londres. Cela devrait-il condamner l'ensemble du monde magique comme vous le supposez avec le monde moldu ? Peut on condamné tout un peuples pour les dangers que représentent une poignée de ses membres ? Ou encore le danger potentiel de chacun d'entre nous ? Tout sorcier est capable de donner la mort, nous le savons très bien tout comme tout moldu peut la donner. Le danger existe, il est certain mais doit-on condamner chaque être pour sa possibilité de devenir un meurtrier ? Nous ne pouvons, comme vous l'indiquez si bien, répliquer par la force à des incidents et entrainer une guerre pour des altercations. Ces incidents sont difficilement évitables, non du fait du danger potentiel des sorciers et des moldus, mais du fait de la nature même de l'être humain. Notre devoir est de faire en sorte que ces incidents ne soient pas des accidents et qu'ils ne compromettent pas la paix difficilement instaurable entre nos peuples. La vengeance est un cycle perpétuel. Atteindre l'égalité ne signifie pas abandonner notre culture et notre passé. Les sorciers présents dans le monde moldu ont l'habitude de ne pas utiliser leurs pouvoirs en publique depuis des siècles et nous ne leur avons pas demander d'abandonner ni leur nature ,ni leur culture ou encore moins de jeter leurs baguettes. Pour ce qui est de Poudlard il est clair qu'il s'agira du point important des négociassions avec le monde moldu mais le statut d'école privée semble naturel et plausible. Faire venir les familles d'enfant sorciers dans le monde magique ne ferait que montrer au monde moldu notre hostilité puisqu'ils découvriront notre existences et nous verrons fuir. Il est cependant certain que notre intégration doit être progressive et dirigée. Nous devons leur montrer les meilleurs côtés du monde magique tout comme l'homme se doit de montrer les meilleurs côtés de l'humanités.
 




Code By Ozymandias for Tenebros Poudlard

_________________
Oz Addams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Demain   Lun 15 Aoû - 17:05

Il étais tôt ce matin , j'étais dans mon bureau depuis fort longtemps , le sommeil parmis les miens est peu conséquent et nous pouvons supporter de lourde charge de travail sans broncher , alors que je m'occupe des nouvelles admission , un hiboux arriva à mon bureau , il disposait de belle plume de couleur grise avec de léger tâche blanche à différent endroit , ceux qui lui donner une certaine beauté et grâce. Je pu voir qu'il disposais d'une lettre , en m'approchant de cette derniére , mon regard percuta directement une chose , cette lettre avais étais expédier par le Ministre de la Magie , il l'as reconnaissait grâce au sot imposé  dessus , que me voulez t'il ? Moi qui suis perché sur mon immense rocher à donner des ordres et châtier les mauvais , j'ouvris donc cette lettre est je pu y lire :

Monsieur Valandil,

En ce jour vous êtes convoqué au Ministère de la Magie pour une réunion de crise , tous les membres du Ministères ainsi que des grandes instance sont convoqué , la situation est d'une gravité énorme , aucun absence ne seras toléré donc en ce jour.

Vous êtes donc attendus pour une cellule de crise.

Le Directeur du Département de la Justice

Je lu rapidement cette lettre , de bas en haut , mes craintes c'étais donc confirme , la prophétie ce mettais en place , je devais me rendre à cette "réunion" je me mettais sur mon 31 , une longue robe blanche recouvert d'un léger gilet rouge , je regarder l'heur j'étais déjà en retard , je transplannais directement dans une salle bonde de personne , j'apparus dans une léger brume , les regards ce tourner vers moi , un cahut ce sentais les positions diverger d'un sorcier à l'autre je pouvais sentir que l'ambiance étais lourde , je me diriger donc vers l'estrade sans même y être invité est je pris la parole :

- Je me présente je suis Valandil , directeur d'Azkaban , je suis comme vous pouvez le constaté un Elfe , je suis issus d'une grande ligné elfique est de par ce fais je suis aussi Prince des Elfes , mais passons les présentations pompeuse et inutile , comme vous le savez tous les Moldus ont découvert notre monde , est nous sommes potentiellement en danger , je sais qu'il y a divers partisan dans ses lieux , ceux qui souhaite faire une frappe préventive pour limité les impacts et éliminé les mortels les plus virulent et les partisans d'une coopération totale et transparente avec les divers Gouvernement et organisme moldus. Dans les deux cas , chacun à des raisons et des tords mais nous devons nous rappelez les instants où les hommes ont sus notre exsitance , dois je rappelez les malheureux à Salem ou encore les inquisitions durant le moyen-âge ? Tous ses moments dans l'histoire ont fortement marquer la communauté magique , est c'est aussi l'une des principales raison que tous notre communauté souhaite garder l’anonymat fasse aux Moldus , quand les moldus serons stabilisé est moins bouleversé par notre découverte , d'immense chasse serons organisé , des loup garou tué , les vampire étripé , les centaures asservis , souhaitez vous vivre dans un monde qui n'est pas près à vous acceuillir ou souhaitez vous rester comme dans le passer vivre dans notre monde et protéger notre secret fasse aux Moldus ?

Après avoir finis mon discours , j'observais la salle est attendais vivement les réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Sylvius Césarius
Directeur Poudlard
avatar

Date d'inscription : 01/08/2014
Messages : 760

MessageSujet: Re: Demain   Jeu 1 Sep - 21:31





Nous avions tous parlé, en tous les cas, tout ceux qui en avaient eu l'envie, ou si ce n'est le courage car il en fallait pour affronter une tele foule ! Harry et moi nous regardions ne sachant que faire ou que dire. Je sentais que le temps allait suspendre son vol ! Un temps comme j'en avais déjà vécu un presque 20 ans plutôt ! Un instant cours qui pouvait décider de l'avenir de notre communauté.
Je me levais pour partir lorsqu'une ombre s'approcha du pupitre et un homme très grand, les cheveux long sorti de la pénombre.
- C'est un Elfe me dit Harry.
- On dirait ! Je n'en avais jamais rencontré. S'il est là c'est que c'est grave.
- Je me présente je suis Valandil  commença l'Elfe. Je suis le nouveau directeur d'Azkaban , je suis comme vous pouvez le constaté un Elfe , je suis issus d'une grande ligné elfique est de par ce fais je suis aussi Prince des Elfes , mais passons les présentations pompeuse et inutile , comme vous le savez tous les Moldus ont découvert notre monde , est nous sommes potentiellement en danger , je sais qu'il y a divers partisan dans ses lieux , ceux qui souhaite faire une frappe préventive pour limité les impacts et éliminé les mortels les plus virulent et les partisans d'une coopération totale et transparente avec les divers Gouvernement et organisme moldus. Dans les deux cas , chacun à des raisons et des tords mais nous devons nous rappelez les instants où les hommes ont sus notre exsitance , dois je rappelez les malheureux à Salem ou encore les inquisitions durant le moyen-âge ? Tous ses moments dans l'histoire ont fortement marquer la communauté magique , est c'est aussi l'une des principales raison que tous notre communauté souhaite garder l’anonymat fasse aux Moldus , quand les moldus serons stabilisé est moins bouleversé par notre découverte , d'immense chasse serons organisé , des loup garou tué , les vampire étripé , les centaures asservis , souhaitez vous vivre dans un monde qui n'est pas près à vous accueillir ou souhaitez vous rester comme dans le passé vivre dans notre monde et protéger notre secret fasse aux Moldus ?
- Une autre voix est possible dis-je en me levant brusquement : L'affrontement n'est et ne sera jamais une fatalité ! Pourquoi l"histoire devrait se répéter ? N'avons nous rien appris, nous n'aurions comme destin que de tuer ou d'être tué ? Non je refuse cette voie, l'humanité à progressé depuis les temps dont vous parlez Valandil dis-je en m'inclinant en signe de respect vis de vis de l'elfe. Vous parlez d'un temps où les Moldus étaient dominés par de fausses croyances issues de la religion, ce temps n'est plus.
Je me tus laissant l'assistance se laisser pénétrer par mes paroles puis je repris.
- Je vais quitter cette salle Monsieur le Ministre et retourner dans mon école afin de faire mon travail. Mes amis et moi dis-je en regardant Harry qui me fit un signe de tête comme assentiment. A Poudlard, de l'aide sera toujours apporté à ceux qui luttent contre les ténébres et la guerre c'est les ténébres. Moldus ou Sorciers, ils méritent tous d'être sauvé. Monsieur le Ministre, ami(e)s sorciers et sorcières ne tombez pas dans la caricature du méchant sorcier et cherchons la voie de la raison, celle de la paix.
Je terminais ma phrase puis tournait le dos accompagné d'Harry, Ginny et des quelques amis qui voulurent bien me suivre. Derrière moi, j'entendais les murmures se transformer en tempêtes.
- Sylvius me dit Harry en me rejoignant. Je préviens nos amis de L'ordre des reliques ?!
- Je crois que cela va être nécessaire mais je crois aussi qu'il va nous falloir un nouveau nom, un nom qui soit plus en osmose avec la quête qui est la nôtre.
- La paix ajouta Ginny
- Oui la paix, la concorde, la pacification entre nos deux mondes.
- Alors appelons nous l'ordre pacificateur cela sonne bien non ?! me dit Hermione qui nous avait rejoint.
- C'est pas mal ajoutais-je alors que nous sortions dans l''atrium. On se retrouve au château un peu plus tard lorsque tous le monde aura été prévenu.
Tout le monde se sépara alors prenant la direction d'une des cheminée.

[/color]
Merci à Joy

_________________

"Tout ce qui ne te tue pas ! te rend plus fort"
"Ici le possible est déjà fait.
L'impossible est en cours.
Pour les miracles prévoir 48h."

Professeur de Vol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetenebrospoudlard.forumactif.org
Oz Addams
Ministre de la magie
avatar

Date d'inscription : 29/08/2014
Messages : 53

MessageSujet: Re: Demain   Sam 22 Oct - 15:59

Demain   Obligatoire à tous les membres du ministère    



 Alors que les chuchotements étaient encore très présents autour de la table un nouvel invité fit son apparition vêtu d'une longue robe blanche. L'elfe se présenta rapidement à l'assemblée, la tête haute et coiffée du diadème qui indiquait son rang aussi clairement que l'arrogance qui l'accompagnait. Avant même qu'Oz ne puisse répondre au discours de Valendril l'attention de toute la salle de dirigea vers Sylvius Césarius dont la rage gonflait les veines qui sillonnaient son front escarpé.

- Une autre voix est possible dis-je en me levant brusquement : L'affrontement n'est et ne sera jamais une fatalité ! Pourquoi l"histoire devrait se répéter ? N'avons nous rien appris, nous n'aurions comme destin que de tuer ou d'être tué ? Non je refuse cette voie, l'humanité à progressé depuis les temps dont vous parlez Valandil. Il s'inclina ,presque maladroitement. Un geste qui tenait plus de l'acte diplomatique que respectueux.

- Vous parlez d'un temps où les Moldus étaient dominés par de fausses croyances issues de la religion, ce temps n'est plus. La tension redescendit quelque peu tandis que les chuchotement reprirent discrètement. Il tourna le buste pour faire face au Ministre qui semblait rester de marbre écoutant quelques mots glissés à son oreille par le détraqueur.

- Je vais quitter cette salle Monsieur le Ministre et retourner dans mon école afin de faire mon travail. Mes amis et moi. A Poudlard, de l'aide sera toujours apporté à ceux qui luttent contre les ténébres et la guerre c'est les ténébres. Rien que le mot Poudlard sembla apaisé l'assemblée comme si Poudlard était la solution à tous les problèmes et remotiva les troupes de l'ancien Ministre, Harry le premier. Bien sûr lorsqu'il évoquait Poudlard il faisait abstraction du fait que les sorciers les plus dangereux de ces quatre derniers siècles ont grandi en son sein. Ecouter les sorciers parler de POudlard c'était comme lire une brochure Costa Croisière, on parle des piscines, des magasins, mais jamais des risques de noyade, de maladies tropicales ou de gastro, véritable épidémie des paquebots. Oz ,lui, prévoyait les bateaux de sauvetages, il n'était pas là pour apprécier les piscines aseptisées.
Moldus ou Sorciers, ils méritent tous d'être sauvés. Monsieur le Ministre, ami(e)s sorciers et sorcières ne tombez pas dans la caricature du méchant sorcier et cherchons la voie de la raison, celle de la paix.
Le problème des caricatures c'est qu'elles cachent de tristes réalités et que la voie de la raison ne l'est que si la raison elle même est définie par des hommes raisonnés. Un homme avec Arteria temporalis superficialis prête à se rompre pour bénir de sang chaud toute une assemblé n'est peut être pas homme très raisonné.  
L'ancien Ministre tourna les talons suivi de près par Harry, Ginny et une petite troupe de convaincus. Quitter une réunion est ,par nature, un acte politique néfaste assumé. Quitter une réunion organisée par le Ministre lui même au crépuscule d'un conflit mondial c'est placer l'iceberg devant le paquebot. Alors que le petit groupe quitta la salle les discussions reprirent de l'ampleur. Un tourbillon, une averse de paroles.
- S'il vous plaît ... visiblement dans la foule les paroles du Ministère restaient transparentes, volatiles. Un moucheron dans la tempête.
- Un peu de silence je vous pris. moucheron dans la tempête. Il balaya la pièce du regard, chacun était levé, toutes veines dehors. Oz leva la main droite, lentement, gracieusement jusqu'à ce qu'elle arrive au niveau de son épaule, l'Abhaya. La température chuta immédiatement recouvrant la table de milliards de cristaux de givre. Les nuages qui s'échappaient des bouches fumantes se transformaient en myriades de perles gelées portées par le vent se déposant sur le voile aérien du détraqueur. L'air était tellement froid qu'il devenait difficile de respirer. Le calme glaciale, plus un son, à peine des respirations.
- Bien reprit le Ministère aussi froid que la salle. Chacun s'assis alors que l'air redevenait lentement respirable. Plus que jamais le Ministère se doit d'être uni. L'union par la diversité face à l'adversité. Tel a été ma politique et telle elle restera tant que j'occuperai ce siège. Tant que je serai Ministre la guerre ne saura être la solution. Tant que la situation restera critique je ne saurai tolérer d'opposition au sein de mon Ministère. J'ai besoin de vous tous, ici pour mener à bien la naissance d'un monde où la diversité ne pourrait pas être une adversité. Un monde où l'unité n'a pas de sexe ou de race. J'ai besoin de vous pour admirer ce crépuscule, ensemble.  



Code By Ozymandias for Tenebros Poudlard

_________________
Oz Addams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Demain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demain sera toujours un autre jour.
» Nouvelles idées, énergie pour demain
» Demain, dès l'aube...
» Le scoop de demain de Paris Match !
» Rêver à Demain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ténébros Poudlard :: Londres et autres lieux :: Ministère de la magie :: Bureau du ministre (Niv1)-
Sauter vers: