Forum basé sur l'univers d'Harry Potter ! Notre secret a été percé à jour : les modlus savent que nous existons et la guerre a commencé
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Merci de penser à voter au TOP SITE

Partagez | 
 

 Un visage famillier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jason Eiwaz

avatar

Date d'inscription : 14/06/2016
Messages : 23

MessageSujet: Un visage famillier   Jeu 14 Juil - 22:20

Etant désormais, sous la tutelle du grand Sylvius Césarius, Jason Eiwaz était sur les traces de son père en ayant été nommée Directeur Adjoint de Poulard. Si la nouvelle avait révolutionner le Monde Magique avec la gazette des Sorciers et les différentes presses. En ce jour ensoleiller, le Sorcier devait aller à Gringotts pour récupérer l'argent de sa famille que Sylvius avait garder en son absence. Possédant la clé du coffre des Eiwaz, il avait rendu à Jason en lui prescrivant ce à quoi il serait confronté à la banque pour qu'il vérifie bien son identité et qu'il ait bien l'Héritier de la Famille Eiwaz.

Prenant alors l'accès à la cheminée de son nouveau bureau, proche de celui du Directeur dans le même bâtiment, une flamme verte l'embrassa et il arriva dans une boutique spécifique donnant accès qu'aux membres et fonctionnaires de Poudlard et Ministère de grande importance. Sortant du magasin camouflé dans la rue du chemin de traverse, habille d'un jean et d'un sweat à capuche nike qui portait sur la tête, pour ne pas qu'il soit interpeler à chaque fois ou que l'on essaye d'assassiner vu sa popularité qui avait fortement augmenter ses derniers jours. Marchant les mains dans les poches et la tête baissé, il ne pouvait s'empêcher de regarder les gens et d'analyser leur comportement. Si certains étaient joyeux puis communiquer les uns aux autres, d'autres étaient vraiment particulier et ils ressemblaient à des cas sociales comme l'on disait dans le monde moldue.

Continuant sa route sur cette grande rue peuplé de gens, le jeune Jason se sentait suivie par quelqu'un. A l'odeur que le vent lui apportait à ses narines, il devait s'agir d'une femme, vu le type de parfum. Toutes fois, à chaque fois que le Directeur Adjoint se retournait discrètement pour regarder derrière lui, il n'apercevait personne qui marchait derrière lui. Cependant, au bout de cinq minutes, il n'était pas fou et savait bien qu'il y avait quelques chose d'anormal et décida d'utiliser une vielle stratégie qu'il utilisait dans le monde moldue pour neutraliser des personnes. Il se dirigea vers l'allée des embrumes jusqu'à une issue sans secours comme il pourrait faire ce qu'il avait à faire à l'abris des regards. Marchant jusqu'à trouver une rue dans l'ombre, il s'enfonça dans la rue vide et se s'adossa contre une poubelle, puis s'alluma une cigarette en sortant son paquet d'une poche arrière de son jean, tout en adressant un message à la personne :

" Tu sais lorsque tu veux suivre une personne ! Evite de mettre du parfum ! "

Sortant de l'ombre d'un pas précipité et rapide vers l'homme. Jason sentit le danger arriver à lui et lâcha sa cigarette direct, en sortant sa baguette de la poche de son sweat. La braquant alors en face de la personne qui le regardait sans le moindre geste, cette dernière retira sa capuche et montra son visage à Jason. Tombant de haut et dénue, lâchant sa baguette puis tombant à genoux devant ce qu'il venait de voir. Il s'agissait de sa grande sœur Leah. Elle était bien vivante, il n'en croyait pas ses yeux, c'était bien elle. Ne trouvant pas les mots et il se contenta de la regarder malgré qu'il avait toujours sa capuche sur le crane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un visage famillier   Ven 15 Juil - 13:13


Un visage familier
Jason & Leah




Un mois avant, quelque part en Chine


La nuit était tombée depuis quelques heures sur le temple bouddhiste, les moines dormaient ainsi que leurs élèves, tout était très calme comme d'habitude, mais une ombre vient troubler le calme de cette magnifique nuit de pleine lune. L'ombre avançait doucement dans le bois bordant le temple et tout d'un coup grimpa, agilement, dans un arbre. La lune éclaira, alors, la fourrure aussi noire que du charbon de la jeune panthère qui se reposait dans l'arbre, mais, au bout de quelques minutes, l'animal se redressa et commença à se métamorphoser, avant de laisser sa place à une jeune femme brune. Cette jeune femme c'est moi, je me nomme Leah et j'ai actuellement 24 ans, je suis une sorcière et je vis au temple depuis, bientôt, cinq années. Une fois que j'eus retrouvé ma forme humaine, je poussais un profond soupir avant de m'allonger sur la branche et de contempler le ciel tacheté d'étoiles. Cela fait,maintenant, cinq ans que nous avons fuis Londres avec ma mère lors de l'attaque de la Secte Noire, cinq ans que nous avons tout quitté pour venir nous réfugier, ici... Je pousse un nouveau soupir tout en fermant les yeux, afin de voir de très rapides flash-back se jouer sous mes yeux. Je revis le jour où Nelson Eiwaz m'avait annoncé qu'il était mon père, je revis aussi le combat face à la Salamandre; à cette pensée, je rouvris les yeux avant de soulever légèrement mon haut et d'observer le tatouage représentant une Salamandre imprimée sur le côté droit de mon ventre, à la limite de mon bassin. Je m'étais fait ce tatouage lors de mon arrivé en Chine, «pour ne jamais oublier d'où je viens» comme je disais à ma mère. Je relâchais mon haut pour qu'il recouvre le tatouage et fermais, à nouveau, les yeux. Je revis, alors, mes entraînement en compagnie de mon père et des anciens membres de la Salamandre, ainsi que le jour de la naissance de mon petit frère, Jason... Mes poings se serrèrent automatiquement alors que ma mâchoire se crispa tout en repensant au jour où mon frère avait été enlevé par la Secte Noire ainsi qu'à la bataille qui avait éclatée quelques semaines plus tard, que ma mère m'avait obligé à fuir, «pour me protéger» comme elle disait. Dans un sens, j'ai finis par comprendre son geste, mais je m'en veux toujours d'avoir fuis tel une lâche, alors que j'aurais du me battre pour Poudlard au côté de mon père, celui-ci était mort en héro, nous l'avions appris car les nouvelles vont vites dans le monde magique. Je me souviens, encore, de ma réaction qui avait été destructrice.. J'avais détruit tout les vases se trouvant dans la maison seulement par la pensé, voyant l'énorme force magique que je cachais en moi, ma mère m'a alors emmené, ici, dans le temple bouddhiste tenu par des mages pour qu'ils m'apprennent à canaliser ma magie intérieure et à ne m'en servir que lorsque j'en avais vraiment besoin. C'est aussi grâce à mon entraînement assez intensif que j'ai réussi à développer la capacité à devenir une animagus et pouvoir me transformer en panthère noire à ma guise. Alors que je repensais aux cinq années que je venais de passer ici, un violent coup de vent me tira de mes pensées et une voix d'homme s'éleva, assez proche de moi.

« Ton destin n'est pas ici... Tu dois repartis chez toi... »

Je me redressais, alors, tout en brandissant ma baguette ainsi que ma dague. J'incantais alors un «Lumos» tout en restant sur mes gardes et en scrutant la forêt qui m'entourait. Je sentis l'air à la recherche d'une quelconque odeur pouvant me signaler la présence d'un individu, mais rien. Ce n'était pas possible... J'étais persuadée d'avoir entendu une voix d'homme s'élever à seulement quelques mètres de moi, alors que je rangeais, doucement, ma dague dans ma poche, une voix se fit à nouveau entendre.

« Le monde magique va à nouveau avoir besoin des Eiwaz... »

La nouvelle voix était plus douce et  plus féminine que la première, mais je ne comprenais toujours pas ce qu'ils attendaient de moi. «Le monde magique va à nouveau avoir besoin des Eiwaz», me répétai-je, mentalement alors que mes yeux s'assombrissaient.

« Les Eiwaz n'existent plus ! » Hurlai-je tout en scrutant la forêt.

Pour moi, la famille Eiwaz n'existait plus depuis la mort de mon père ainsi que celle de mes oncles et tantes et, sûrement, celle de mon petit frère Jason.. Je serais fortement mes poings pour m'empêcher de laisser place à mes émotions, lors de ces cinq années, j'avais appris à ne plus laisser paraître mes sentiments pour me protéger.. J'étais une Eiwaz et une membre de la Salamandre, je me devais, alors, d'être forte !

« Les Eiwaz existent toujours... La panthère et le dragon doivent se retrouver pour affronter, ensemble, la menace... »

La panthère et le dragon ? Mais.. Cela ne voulait rien dire...

« La panthère et le dragon.. » Répétai-je, doucement, pour moi-même. « Mais, ça n'a aucun sens.. »

Je poussais un profond soupir avant de descendre de l'arbre et de repartir vers le temple bouddhiste, la nuit porte conseil et peut amener des réponses à nos questions.. Une fois arrivé dans le dortoir que je partageais avec deux autres filles, je me changeais et me couchais avant de fermer mes yeux. Cette nuit là, mon sommeil fut assez agité car je réentendis les voix dans mon sommeil et je vis, aussi, le visage d'un jeune homme apparaître très rapidement ainsi que le château de Poudlard.. Je me réveillais, alors, à l'aube et commença à faire mes valises, j'avais pris ma décision, je rentrais à Londres, peut-être que là-bas, je trouverais des réponses à mes questions.. J'envoyais un patronus à ma mère pour l'avertir de mon départ pour Londres et pour lui dire de ne pas s'en faire pour moi.


Aujourd'hui


Je venais tout simplement d'arriver à Londres après une bonne journée en avion; oui, je sais que j'aurais pus me transplaner, directement, mais j'avais préféré utiliser un moyen de transport moldu car ayant passé une nuit plutôt agité, je ne me sentais pas vraiment de faire le voyage par mes propres moyens et cela m'avait aussi permis de me reposer. Une fois que l'avion fut arrivé à destination, je partis récupérer mes affaires avant de sortir de l'aéroport et de partir dans une ruelle sombre, j'enfilais alors une cape avant de couvrir ma tête grâce à la capuche. Je ne voulais pas que l'on me reconnaisse.. Je ne voulais pas à avoir à répondre aux questions que tout le monde magique se poseraient si il me reconnaissait... Je pris alors une grande inspiration et transplanais jusqu'au chemin de Traverse, je me sentis alors comme aspiré et quelques secondes plus tard je me retrouvais près d'un des nombreux magasins qui composait le chemin de traverse. Je ne pus cacher un léger sourire en coin en voyant tout les sorciers présent ici et surtout en voyant quelques jeunes sorciers qui ne devaient pas avoir cours, pour être ici.. Toujours caché sous ma cape, je me mis à circuler au milieu des personnes présentent ici tout en prenant bien soin de ne pas dévoiler mon visage, je remarquais, aussi, que certain sorciers et sorcières me regardaient étrangement, normal.. Qu'elle personne saine d'esprit se cacherait sous une cape par ce magnifique temps ensoleillé à moins d'être une personne ayant de mauvaise intentions ou ne voulant pas être reconnu. Alors que j'étais plongé dans mes songes, je ne fis pas attention au fait que je me dirigeais vers la banque de Gringotts, mais ce qui me ramena surtout à la réalité fut une personne qui passa devant moi.. Je ne fis pas de suite attention à lui, mais une petite voix murmura à mon oreille.

« Le dragon.. »

Je redressais, alors, ma tête avant de fixer toutes les personnes m'entourant, qui avait bien pu parler.. Je fronçais légèrement mes sourcils avant de me dire que je devais avoir rêvé, j'allais retourner à la contemplation de mes baskets lorsqu'une personne attira mon regard. Je fixer, alors, la personne devant moi, elle était de dos, mais vu la largeur de ses épaules ainsi que sa carrure, je n’eus pas de mal à comprendre qu'il s'agissait d'un homme alors que je m’apprêter à détourner le regard de cette personne qui me semblait comme les autres et donc sans grande importance, la petite voix revint.

« Suis le ! »

Je fronçais, alors, mes sourcils et commença à suivre le jeune homme, le plus discrètement possible comme l'on m'avait appris au temple lors de mes entraînements car les mages ne nous apprenaient pas seulement à contrôler notre magie, mais aussi à savoir nous battre grâce à nos mains et à savoir nous montrer extrêmement discret lorsqu'on devait suivre une personne sans qu'elle remarque notre présence. Dans cet exercice, j'étais l'une des meilleures et encore plus sous ma forme d'animagus, mais actuellement il ne serait pas très malin de me transformer en panthère dans une rue remplie de monde. Je continuais alors à suivre l'homme qui semblait, par moment, se douter de quelques choses car il se retourner me laissant juste le temps de me cacher à sa vue. Au bout de quelques minutes, il s'engagea dans l'Allée des Embrumes et même si je n'aimais pas du tout cet endroit, je le suivis tout en continuant à rester le plus discrète possible, mais je n'aurais jamais pu prévoir ce qui allait suivre. A un moment, je le vis tourner au coin d'une ruelle et je le suivis, avant de réaliser que je me retrouvais dans une rue sans issue, il m'avait piégé... Alors que je m'avançais, doucement, dans la ruelle, une voix assez grave s'éleva à seulement quelques mètres devant moi.

« Tu sais lorsque tu veux suivre une personne ! Évite de mettre du parfum »

Je leva alors les yeux devant moi avant de discerner une forme dans l’ombre de la rue, seulement éclairé par la faible lueur que produisait sa cigarette. Je continuais à avancer vers lui tout en me disant que ce timbre de voix me rappelait étrangement quelqu'un, mais je n'arrivais pas à savoir qui.. Alors que je n'étais plus qu'à quelques mètres de la poubelle où était adossé l'homme, la petite voix résonna à nouveau dans ma tête.

« Le dragon.. C'est lui ! »

J’accélérais alors le pas avant de me retrouver face à la baguette tendu de l'homme à seulement quelques centimètre de mon visage, je fixais simplement l'homme sans sortir ma baguette même si je pouvais très bien le mettre à terre grâce à des sorts informulés. D'un coup, une idée me vint à l'esprit alors que quelque chose murmura faiblement, à l'oreille.

« Ton frère... »

Sans vraiment réfléchir au conséquences que pouvait avoir mon geste, je retirais ma capuche et dévoilais alors mon visage à la vue de l'homme se trouvant face à moi. Je vis alors la personne se trouvant face à moi, lâcher, d'un coup, sa baguette avant de tomber à genoux. Même si je ne voyais pas son visage masqué par sa capuche, je devinais assez facilement qu'il me fixais et même qu'il détaillait mon visage. Je m'approchais, alors, doucement de lui avant de tirer sur sa capuche dévoilant alors son visage. Je restais là sans bouger et me contentant, simplement, de le fixer de mes yeux chocolat. Ma main se dirigea, alors, d'elle même sur sa joue et s'y posa dessus avant d'y exercer une légère caresse.

« Jason.. »

Je venais de prononcer le nom de mon frère tout en fixant le jeune homme face à moi, encore surprise par la personne se trouvant devant moi. Je ne l'avais aperçu qu'une seule et unique fois sous sa forme adulte que lui avait donné la Secte Noire, mais je savais bien que j'aurais pu le reconnaître entre mille.. Même si cinq ans c'étaient écoulés, il n'avais pas changé.. Il avait toujours ce charme propre aux Eiwaz ainsi que le même regard que notre père, ce regard que je n’oublierais jamais.

« Je te pensais mort... »

J'avais soufflé ses quelques mots tout en m'agenouillant face à lui après avoir récupéré sa baguette, même à genoux il me dépassais d'une bonne tête malgré le fait que je sois son aînée. Je pris alors sa main avant d'y déposer sa baguette avant de le prendre dans mes bras de manière assez instinctive, malgré le fait que je n'aimais pas montrer mes sentiments, mais il était mon frère et il m'avait énormément manqué, surtout que je le croyais mort.

Revenir en haut Aller en bas
Jason Eiwaz

avatar

Date d'inscription : 14/06/2016
Messages : 23

MessageSujet: Re: Un visage famillier   Lun 1 Aoû - 12:26

A genoux en pleine ruelle de l'allée des embrumes, Jason n'en croyait pas ses yeux, il était en face de sa grande sœur Leah. Pensant qu'elle était décédé suite à l'incident de voiture avec sa mère. En effet, les journaux avaient indiqués que c'était sans nul doute une attaque causé par la Secte Noire. Alors que l'héritier Eiwaz n'arrivé pas à décroché un mot en la regardant, cette dernière après avoir prononcé son prénom et enlevant sa capuche pour voir le visage que ce dernier avait à présent, elle lui indiqua qu'elle le pensait également mort suite à la boucherie qu'il y avait eu lors du dernier combat à Poudlard.

A genoux face à lui, elle ramassa sa baguette pour lui remettre délicatement dans ses mains. Sentant la douceur de sa peau contre ses doigts rudes, Jason ne savait pas quoi dire à ce qu'il vivait actuellement. Néanmoins, les choses se firent naturellement, lorsque Leah pris son petit frère dans les bras de manière instinctive. Jason pris alors à son tour sa sœur dans les bras en l'enlaçant de ses grands bras et l'entourant autour de la taille. Sentant l'odeur de sa chevelure contre lui, elle avait la même odeur que les cheveux de leur mère. Mais qu'était devenu leur mère ?

Retirant ses bras et se relevant en même temps que cette dernière, Jason prit la parole devant sa sœur :


" Tu as fait comment pour t'en sortir de l'attaque de la Secte Noire ? Et Maman ! Elle est vivante ? "

Cependant avant que Leah lui répondre, elle pouvait voir que son frère était gêné face à elle, et qu'il n'était pas le même Homme avec autant de confiance qu'elle avait pu entendre cinq minutes auparavant dans la rue. Peut être, le fait qu'ils étaient ennemie et qu'ils avaient combattu l'un contre l'autre, jouer beaucoup et que le fils de Nelson Eiwaz s'en voulait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un visage famillier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un visage famillier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» peindre simplement visage avec tallarn flesh
» Ton visage
» l'endroit le plus enervant a peindre LE VISAGE
» Un sourire malicieux éclairant un visage ridé
» Peindre un beau Visage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ténébros Poudlard :: Chemin de Traverse :: Boutiques du chemin de traverse :: Allée des embrumes-
Sauter vers: