Forum basé sur l'univers d'Harry Potter ! Notre secret a été percé à jour : les modlus savent que nous existons et la guerre a commencé
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Merci à tous de penser à cliquer sur le lien TOP SITE lors de vos visites pour faire connaître notre forum

Partagez | 
 

 Pensine Ozymandias

Aller en bas 
AuteurMessage
Oz Addams
Ministre de la magie
avatar

Date d'inscription : 29/08/2014
Messages : 63

MessageSujet: Pensine Ozymandias   Mer 8 Aoû - 20:38


Chronologie Pensine      

Souvenir n°1  La baguette

Souvenir n°3  Botanique

Souvenir n°4  McGonagall

Souvenir n°5  Bibliothèque

Code By Ozymandias for Tenebros Poudlard

_________________
Oz Addams


Dernière édition par Oz Addams le Mar 14 Aoû - 23:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Addams
Ministre de la magie
avatar

Date d'inscription : 29/08/2014
Messages : 63

MessageSujet: Re: Pensine Ozymandias   Mer 8 Aoû - 20:44


La baguette      
 
Le brouillard noir comme de l’encre que l’on ajoute à l’eau, se dissipa au fur et à mesure qu’Ozymandias pénétrait dans se souvenir dessinant un long couloir au bout duquel le bas d’une porte laissait percer de vifs faisceaux lumineux dansants, preuves de l’agitation des ombres de la salle. Les sons étaient légèrement étouffés. La luminosité, trop faible pour discerner le contenu des cadres accrochés au mur. Mais Ozymandias connaissait ce couloir tout comme il connaissait ce jeune garçon, accroupi face au rayon traversant le trou exigu de la serrure.

- Tu sais très bien ce que cet ignare d’Ollivander à vendu à notre fils, Anastasie !

Les sons résonnaient, comme couverts, distants mais bien présents.

- La baguette choisi son sorcier pas l’inverse.

- Justement ! Saule, 27,4 cm, tige de dictame, souple. Tu sais très bien ce que ça signifie. Aucune tige de dictame n’entre dans mes collections, ni dans l’histoire ! Aucune tige de dictame ne gagne.

- C’est le sorcier qui fait la baguette Théodore pas l’inverse.

- Garde donc ces sornettes pour toi. Ouvre les yeux. A son âge je m’amusais déjà avec des semblants de sortilèges ou des potions dont j’avais trouvé les recettes dans des journaux. Et toi, finaliste de la coupe des trois sorciers.

- Il n’est même pas encore rentré à Poudlard. Laisse-lui le temps. Et tu sais …


Le son semblait de plus en plus lointain au fur et à mesure que le petit garçon s’éloignait de la porte en regardant ses pieds. Ces pieds sont-ils moins bien que ceux des autres eux aussi ? Il gravit en silence l’escalier de bois qui rejoint sa chambre dessinant les murs de fumée à chacun de ses pas. La chambre était emplie d’une douce lumière arrachée à la lune ronde de l’autre côté de la fenêtre.

Il marcha, avec une légèreté mêlée à la maladresse enfantine pour rejoindre son bureau, tirant la chaise pour s’assoir toute à son extrémité et alluma la petite lampe du bureau dont le flash lumineux vacillât quelque peu comme étonné de ce réveil avant d’éclairer la longue boite rectangulaire ouverte sur le bureau. Ozymandias tira avec délicatesse le fin ruban de chaque main, révélant la baguette posée sur un petit coussin bardot. Il se reculât, plaçant ses deux pieds sur le rebord de la chaise posant la tête sur ses genoux. C’est donc cette petite chose qui apporte tant d’agitation. Il l’observa dans sa boite sous toutes les coutures sans même oser y toucher du bout de ses doigts… mais rien. Qu’avait-elle de moins ? Qu’avait-il de moins ?

Les bruits provenant de l’escalier ne semblèrent pas atteindre ses oreilles. Peut-être n’y avait-il pas assez de place dans son cerveau pour contempler l’objet sans quitter le monde autour de lui ou s’agissait-il d’un des nombreux moments où il semblait complètement extérieur au monde.
Il s’allongea sur le lit, bien trop grand pour le mètre vingt-huit à peine dépassé par le petit bonhomme.

C’est à ce moment que les gonds de la porte se mirent à grincer, laissant apparaitre une grande femme élancée à la démarche légère.  Il y avait du Louise Brooks dans sa coiffure, c’était indéniable. Un collier de perles s’écoulait telle une cascade devant les plis harmonieux de sa robe. Elle avait gardé des reliques d’accent français avec ces th qui parfois se transformaient en s comme les cigales d’une nuit d’été. Elle s’assit au rebord du lit, croisant les jambes, les mains posées sur ses genoux.

« Tout vas bien mon petit bonhomme ? »

Ozymandias se redressa, s’asseyant contre les oreillers de son lit. Il hocha la tête avant de la poser sur ses genoux. Elle pivota quelque peu, comme pour prendre la parole mais rien ne sortit de sa gorge. Elle tira la couverture d’un bras, Ozymandias s’installa dans la zone dégagée avant qu’Anastasie ne le couvre. Elle se pencha en avant faisant pendre le collier de perle au-dessus du lit lorsqu’elle pausa sur son front un des baisers dont elle seule avait la recette. Elle se releva, éteignant dans son passage la lumière de la chambre. Elle passa le pas-de-porte avant de se retourner, presque brusquement.

« Pas trop stressé pour la rentrée à Poudlard demain ? »

Les murs se mirent à se déformer, regagnant leur texture d’encre sombre dévorant un à un les éléments de la scène au fur et à mesure qu’Ozymandias s’extirpait du souvenir.



Code By Ozymandias for Tenebros Poudlard

_________________
Oz Addams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Addams
Ministre de la magie
avatar

Date d'inscription : 29/08/2014
Messages : 63

MessageSujet: Re: Pensine Ozymandias   Jeu 9 Aoû - 17:07


McGonagall      
 

« Madame Worthborrow, si je vous fais venir c’est que nous nous faisons du souci. Et pas nous, je regroupe les professeurs de Poudlard ainsi que moi-même. » Minerva McGonagall avait une voix stricte, distante, factuelle et objective. « Ozymandias… ses résultats sont plutôt inquiétants. Depuis son arrivée à Poudlard il n’a montré que très peu d’aptitudes magiques. Cela n’affecte pas ses résultats en histoire de la magie ou encore en botanique où il semble excéder. Madame Ronbois, la professeure de botanique semble même voir en lui un très grand botaniste. Mais Poudlard est une école de magie.

Il lui a fallu beaucoup plus de temps que les autres élèves pour maitriser les sorts élémentaires enseignés pendant la première période de l’année. Ses performances en métamorphose ne sont que médiocres. Il est de même pour les cours de potion et de vol. Dans un autre registre ses notes en défense contre les forces du mal sont bonnes, en partie théorique tout au moins, mais votre fils semble exprimer une forte réserve quant à l’étude de cette matière.

Ne vous méprenez pas, madame Worthborrow, Ozymandias essaye, il fait de son mieux, la dose de travail qu’il effectue est plus que supérieure à celle des autres élèves de l’école. Malheureusement cela semble aussi indiquer que le problème est tout autre. »


Les sons étaient encore étouffés, comme résonnant dans une salle trop petite. Anastasie absorbait chaque parole de la sorcière tandis que l’autre siège était occupé par le petit garçon qui ne pouvait que regarder ses pieds. Il s’était assis au fond du fauteuil de sorte que ses pieds ne parvenaient pas à toucher le sol, flottant ainsi nerveusement en mouvement pseudo-circulaires, les mains coincées sous ses genoux.

« Je ne sais pas comment aborder le sujet. Ce n’est jamais facile … »
Elle redressa nerveusement une pile de papiers sur le bureau. Ozymandias marchait autour du bureau de fumée rigidifiée, observant le mobilier et les livres alignés dans les bibliothèques. Les titres étaient flous, signe qu’il était bien dans un souvenir. Il pouvait voir la longue robe noire de la directrice s’étendre sous le bureau. Il se retourna, observant avec attention son alter égo juvénile.

« Il est possible, et ce bien malgré le fait qu’il ait obtenu une baguette, que votre fils soit ce que l’on appelle un cracmol. Un enfant né de parents …

-Je sais ce qu’est un cracmol madame McGonagall, la coupa avec un doux sourire Anastasie. Comme vous l’avez évoqué Ozymandias a mis plus de temps que ses camarades pour obtenir les même résultats pratiques mais il les a obtenus. Cracmol ? Si c’est un tel mot que vous voulez utiliser … Il est capable d’utiliser la magie, peut-être pas aussi bien que vos autres élèves en effet. Il me semble cependant assez navrant de chercher à le classer dans une des théories du sang qui semblent persister dans cet établissement.

En ce qui concerne le cours de défense contre les forces du mal, je comprends les réticences à l’apprentissage d’une matière si dichotomique cherchant à associer des créatures à une nuisance que vous traitez comme inerrante à l’espèce.  

- Le cours de défense contre les forces du mal a une place importante au sein de notre école. D’autant plus depuis les évènements de la deuxième guerre. Nous cherchons à protéger nos enfants et former les adultes de demain.

- Il est cependant à craindre que ce soit en apprenant la peur et la méfiance que l’on fait naître la crainte, le rejet et l’incompréhension.


Minerva s’appuya sur le bureau comme pour prendre la parole mais se ravisa et se réinstalla, regagnant son calme.

« Je n’apprécie pas le ton que prend cette conversation madame Worthborrow. » Visiblement Minerva McGonagall n’était pas le genre de femmes habituées à ce qu’on puisse leur tenir tête. C’était sans doute son aura qui semblait toujours lui apporter sagesse et raison. Mais l’aura semblait ternir face à la sorcière qui lui faisait face. Anastasie Worthborrow était la première personne à décrypter et comprendre le langage centaure et leur culture à laquelle elle avait consacré toutes ses recherches.

« Le fait est que, si les résultats d’Ozymandias ne s’améliorent pas, il nous deviendra difficile d’envisager la poursuite de ses études au sein de notre école.

-Et pas ‘nous’ vous vous regroupez avec l’ensemble de l’équipe pédagogique. N’est-ce pas ?

- Je comprends que cela puisse être difficile pour vous.

- Que mon fils soit considéré comme un cracmol par l’équipe enseignante de votre école ? Il n’y a là aucune ‘difficulté’. Comme vous l’avez dit, Ozymandias travail de manière à pouvoir combler des difficultés face aux autres élèves. Pensez bien que mon fils mettra tout en place afin de s’aligner avec les critères de réussite de Poudlard et ce avec autant de mérite que tout autre élève.

- Dans ce cas nous sommes en accord, madame Worthborrow.

Minerva tourna la tête pour regarder le petit garçon dont le regard n’avait pas quitté ses pieds de toute la discussion. Minerva se leva en prenant appuis sur l’accoudoir droit de son siège. Le mouvement du mobilier fit s’élever un fin filet de fumée lourde. Anastasie attrapa de la main droite sa pochette reculant de la gauche son siège avant de poser la main sur l’épaule de son fils qui, lui aussi c’était levé.

Ozymandias se mit en chemin, accompagnant son écho du passé, Anastasie et Minerva McGonagall vers la sortie de l’école. Au fur et à mesure de leurs pas les murs se dessinaient sous le bruit solennel de leurs pas.

« Ne relâchez pas vos efforts monsieur Worthborrow. reprit Minerva au milieu de la cours de l’école, signe qu’il était temps de se séparer. Anastasie suivait son fils de prêt. Elle passa rapidement la pochette de sa main droite à sa main gauche pivotant pour faire face à la directrice tendant la main avec un sourire. Ses gestes étaient si rapides et sûrs qu’ils coupaient l’air opaque des fumées réminiscentes.

« Je vous souhaite de passer une agréable fin de journée » reprit-elle en serrant la main de la directrice avec ce geste du poignet si particulier. Cette dernière se retourna, foulant à nouveau le pavé de la cour pour regagner les interminables couloirs de l’école.

« C’est quoi un cracmol ? » Ozymandias avait une toute petite voie, le menton touchant ses clavicules. Anastasie se pencha en avant presque en angle droit entourée pas les tourbillons de fumée.

« Toi, mon petit bonhomme tu n’es pas un cracmol et même si ça venait à être le cas ce n’est pas ta faute.

- Dis, tu le diras pas à papa …



Code By Ozymandias for Tenebros Poudlard


_________________
Oz Addams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Addams
Ministre de la magie
avatar

Date d'inscription : 29/08/2014
Messages : 63

MessageSujet: Re: Pensine Ozymandias   Dim 12 Aoû - 18:58


Bibliothèque      


Ozymandias tomba en chute libre à travers la fumée dense atterrissant au milieu d’une salle mal éclairée par quelques bougies lévitant et de vieilles appliques murales à pétrole. L’âme dansante des flammes éclairait les tranches de livres soigneusement reliées, alignées sur les étagères monumentales de la bibliothèque. Son juvénile alter-ego était assis à une table devant deux livres qu’il avait amassés dans quelques rayons poussiéreux. Les Sorciers et leur Sang était un ouvrage poussiéreux à la reliure jaunie par le temps. Un ouvrage inestimable pour des collectionneurs, mais qui n’a plus sa place dans les rayons de bibliothèques. Un peu comme ces ouvrages prônant la suprématie blanche que l’on retrouve parfois, coincés derrière une rangée de livres. Le manuscrit était volumineux, bien plus que les autres manuels de la bibliothèque. Le petit garçon devait même s’asseoir en tailleur pour pouvoir accéder au contenu du livre dans son intégralité.

Les pages avaient gagné, au fil du temps, leur couleur brune qui n’entachait en rien l’écriture noir en gros caractère et les larges portais mouvants. Au fur et à mesure des pages, se dessinaient les portraits de sorciers, les arbres généalogiques des familles de Sang-Pur chevauchaient les pages.

Selwyn
Shacklebolt
Shafiq
Travers
Weasley
Worthborrow

Il s’arrêta quelques instants. Il avait déjà vu d’autres arbres, d’autres familles. Ils étaient toujours mystérieusement à jour, comme pour la famille Shacklebolt où il avait reconnu Finn chez les Serpentards.

Il avait bien sa place dans son arbre. Il passa ses doigts sur le dessin arbusculaire.

Theodore Worthborrow  -  Anastasie Charlotte Montorsier
Ozymandias Worthborrow

Mais quelque chose était différent. Comme brouillé, le livre semblait disperser l’encre de son prénom. Comme l’encre diffusant sur un papier bas de gamme. Il vérifia, rien de tel n’était visible sur d’autres arbres.

Il tourna à nouveau les pages, tellement de portrait de grands sorciers, de familles. Des portraits si triomphants, des sorciers si puissants posant fièrement la baguette à la main. Il continua jusqu’à arriver à une page blanche, comme celle qui termine les livres. Mais ce n’est qu’en la tournant qu’il trouva ce qu’il cherchait. Derrière les pages blanches, là où personne ne va.

Cracmol et autres anormalités au sang

Parmi les nombreuses difformités que peut apporter la naissance, l’absence de magie est sans doute la plus terrible. Ni sorcier, ni moldu, le cracmol est une anormalité de notre monde dont le rôle au sein de la communauté peut, sans aucun problème, être considéré comme nul.

Ozymandias tourna la page, débouchant sur le portrait d’un homme aux cheveux blanc encadrant un visage aux traits saillants.

« Thadée Thurkell » lut-il à voix basse. Grand sorcier du XVIIe siècle qui ne put avoir pour descendance que sept fils cracmols. Après la naissance de leur septième enfant, sa femme fut portée disparue. Affligé par un tel acharnement du sort, il les métamorphosa en hérissons. Ils gardèrent cette forme jusqu’à leur mort prématurée due à la persistance de leur forme animale.

Thadée Thurkell mourut en 1692 à l’âge de 60ans. »


Alors qu’Ozymandias terminait de lire la page, le livre se mit lentement à léviter avant de s’éloigner malgré les mouvements désespérés du jeune garçon pour le rattraper.

« Cracmol et autres anormalités au sang. Voilà donc ce que tu es, un cracmol. »

Ozymandias sentit ses membres se raidir.

« Et bien quoi, vient le chercher ton bouquin, cracmol. »

Code By Ozymandias for Tenebros Poudlard


_________________
Oz Addams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Addams
Ministre de la magie
avatar

Date d'inscription : 29/08/2014
Messages : 63

MessageSujet: Re: Pensine Ozymandias   Mar 14 Aoû - 23:35


Botanique      
 
La fine fumée s’organisa lentement, formant de larges formes géométriques avant de recréer le chaos organisé de la végétation des serres de Poudlard. Les élèves apparurent les uns après les autres, comme naissant du brouillard opaque. Madame Ronbois était parfaitement distinguable derrière la large paillasse de bois qui faisait face aux élèves. Son visage était éclairé d’une curieuse excitation. Elle semblait avoir attaché ses longs cheveux blonds avec plus de soins qu’à l’accoutumée, comme si elle tenait, aujourd’hui tout particulièrement, à faire bonne figure. Ozymandias s’appuya contre l’une des rebords de table, observant les élèves s’installer à leur place, son lui d’antan s’installant à l’extrémité de la second rangée, comme à son habitude. Ozymandias ,le jeune, remarqua les deux importants pots de fleurs que la professeur semblait prendre grand soin à placer précautionneusement de part et d’autre de son bureau. Il reconnut immédiatement les plants, non pas parce qu’il les avaient déjà vus, mais qu’il s’agissait là d’une plante pour laquelle il vouait une admiration presque mystique depuis qu’il avait lu quelques paragraphes à son sujet dans les livres de la bibliothèque.

« Bien bien bien … » commença madame Ronbois en ajustant la blouse d’un blanc complètement improbable dans un tel lieu.

« Bien bien bien … » imita en ouvrant exagérément la bouche un élève du fond déclenchant quelques rires.

« Contrairement à ce qu’il vous a été indiqué dans le programme distribué en début d’année, nous allons aujourd’hui discuter d’une nouvelle plante qui vient d’arriver. » Son débit était légèrement plus rapide qu’à l’accoutumé, preuve s’il en est de son niveau d’excitation qui n’avait rien à envier à celui du jeune Ozymandias, bien que celui-ci était bien trop introvertis pour l’exprimer de la sorte.

« Quelqu’un dans la salle, aurait-il une idée du nom de cette plante ? »

Ozymandias sentit un frisson lui parcourir le dos. En étant seul avec madame Ronbois il aurait sans doute sauté sur l’occasion, mais devant la classe … les choses étaient différentes,devant les autres.

« Bon bon bon, et bien je ne vais pas vous laisser attendre plus longtemps … »

« C’est un amourenpied. » coupe Ozymandias à demi-voix.

Madame Ronbois se stoppa dans ses mouvements, elle ne s’attendait pas à une réponse, pas en première année et encore moins à une réponse juste. Depuis son entrée à Poudlard elle s’était heurté au peu d’intérêt des élèves, plus intéressés par la poudre aux yeux lancée par les cours de sortilège et enchantement que par la culture du dictame.

« En effet. Pourriez-vous, par hasard, nous en parler un peu plus, monsieur … » impossible de retrouver son nom.

De son côté, un capharnaüm monumentale naquit au sein de la voute crânienne du jeune élève. Tout va bien. Tout va bien. Tout va bien. Respire, tu es seule avec elle. Tout va bien.

« L’amourenpied est une espèce de la famille des zygophyllaceae proche des Larrea originaire du Proche-Orient contrairement aux autres espèces de cette famille qui sont originaires d’Amérique centrale et du Sud. La principale caractéristique de l’amourenpied est de ne fleurir qu’en présence d’un amour véritable ce qui rend la floraison extrêmement rare. Au Proche-Orient ancien, la majorité des mariages étaient organisés entre les familles et parfois sans le consentement des partenaires. Peu de couples d’amour recevaient l’accord familial. Cependant si le couple venait à apporter une fleur d’amourenpied, alors personne ne pouvait s’opposer à leur union.

Plus tard, du fait des différentes périodes de conquête, l’ouverture des marchés nomades et la colonisation, la fleur a intéressé les sorciers européens qui lui ont découvert des particularités singulières notamment lors de l’élaboration de potions extrêmement puissantes dont elle est le composant essentiel. Très rapidement, les prix se sont donc envolés. Bien des années plus tard et à la suite de nombreux croisements, une nouvelle plante produisant des fleurs similaires a été obtenue. La floraison est inductible par des éléments chimiques permettant de produire une grande quantité de fleurs pour le marché en les vendant pour des fleurs d’amourenpied. Malheureusement, la fleur rend les préparations particulièrement instables. Un important commerce est né en vendant des fleurs faussement identifiées comme des fleurs d’amourenpied ce qui a provoqué de nombreux accidents parfois.

La fleur d’amourenpied est l’élément provenant d’un végétal le plus cher sur le marché sorcier. Le fruit quant à lui est quasiment inestimable car quasiment impossible à obtenir en pratique.

Sur votre bureau, par ailleurs, seul un plan est un amourenpied. Celui de gauche. Celui de droite est en réalité la plante hybride aussi appelée Cocendate ou désespoir du sorcier. Sur un amourenpied la face inférieure de la feuille est légèrement bleutée du fait de la présence de micro-poils qui ont disparu sur l’hybride. Comme la fleur est principalement vendue séchée sur le marché, cette caractéristique est perdue rendant l’identification des feuilles très difficile. »


Plus aucun bruit n’emplissait l’air ambiant. C’est à ce moment-là qu’il prit à nouveau conscience de l’ensemble des regards braqués sur lui. La professeure, quant à elle, resta figée quelques instants.

« C’est exact » reprit-elle dans une expiration. La surprise d’une telle réponse coupa sa respiration quelques instants. « 50 points pour poufsouffle. »

L’esprit d’Ozymandias s’était à nouveau perdu dans ce qu’Anastasie appelait une ‘déconnexion’.

Madame Ronbois continua le cours, expliquant les conditions de culture de l’amourenpied sous le regard des plus désintéressé des élèves.

« Le cours est terminé. Pensez à apporter vos tabliers pour le prochain cours et relisez les techniques de rempotage du dictame sauvage. »

Le mouvement synchronisé des élèves regagnant la sortie provoqua la montée de nouvelles bourrasques de fumée.

« Où avez-vous appris tout ça, monsieur ...

- Worthborrow, Ozymandias Worthborrow, répondit-il en regardant à nouveau ses pieds. A la bibliothèque.

- Si jamais cela vous intéresse, l’amourenpied et le cocendate vont rester dans les serres réservées de l’école mais je pourrais prendre le temps de vous en apprendre un peu plus sur cette plante.

Ozymandias acquiesça de la tête, un large sourire illuminant son visage. La serre avait déjà été complètement désertée par les élèves.

Il regagna la sortie, découvrant les élèves déjà au loin s’éloignant en groupes organisés.

« 50 points pour poufsouffle » imita grossièrement un élève dans son dos. Ozymandias se retourna, surpris. « On aime pas trop les lèches-bottes par ici. Mais tu découvriras ça bien vite. » Le groupe s’éloigna, laissant Ozymandias sombre dans les fumées denses de la pensine.


Code By Ozymandias for Tenebros Poudlard


_________________
Oz Addams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pensine Ozymandias   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pensine Ozymandias
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Resumé de New Order par la veuve Noire
» Petite sauterie entre canidés [Pv Aely]
» Envie de s'évader dans un vieux souvenir... ¤ Styx & Enoch ¤ Pensine ¤
» Pensine ► Do you remember ?
» Pensine de Caleb Prewett

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ténébros Poudlard :: Poudlard :: Deuxième étage :: Pensines-
Sauter vers: