Forum basé sur l'univers d'Harry Potter ! Notre secret a été percé à jour : les modlus savent que nous existons et la guerre a commencé
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Merci de penser à voter au TOP SITE

Partagez | 
 

 Sixième année, 5me cours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shona Godolphin

avatar

Date d'inscription : 13/08/2014
Messages : 167

MessageSujet: Sixième année, 5me cours   Sam 16 Aoû - 21:06

Cour n° 5, 6 eme année


Les gobelins



  

 
On été en début d'après-midi et j'attendais mes élèves de sixième année dans le parc, près d'un des enclos libre des installations pour les cours des créatures magiques. Le temps était magnifique et le ciel d'un bleu éclatant. Je trouvais presque dommage d'emmener mes élèves s'enfermer dans le sombre bâtiment de la banque Grigotts. Mais nous avions rendez-vous avec le secrétaire Général de la direction de la banque pour notre cour sur les gobelins. 

Perdue dans mes pensées, j'en fut enfin déranger par le bruit de pas, de discutions futiles et de rires des sixièmes années qui arrivait sans ce presser. Après tout, il n'était pas encore 14h, heure de notre départ. J'attendis qu'ils soient tous arrivé pour les saluer :


-Bonjour à tous, heureuse de vous voir enfin. J'espère que vous êtes tous prêt pour notre petite excursion à Grigotts. Ne perdons pas de temps car j'ai réglé le portoloin pour 14h pétante, alors, prenez place rapidement, s'il vous plaît.


Tout en parlant, je désignais vielle table bancale. Je l'avais choisit assez grande pour que tout le monde puisse la toucher sans trop de problème. Je savais que mes collègues utilisaient plus volontiers des objets plus petits, donc plus simple à ensorceler, mais je trouvais dégradant de se serrer les uns contre les autres, voir parfois se vautrer au sol pour utiliser un portoloin. Moi,j'aimais le confort, et même si je devais me donner plus de mal, j'essayais toujours d'y arriver ainsi que pour les gens qui m'entouraient.


Et c'est donc à 14h tapant, mes élèves une mains posée sur la table, à mon exemple, que nous fument tous emporter dans une tornade vertigineuse vers notre destination. Notre arrivé dans le grand hall de la banque se fit sans incident. A force d'utiliser cet forme de transport, les élèves de Poudlard, arrivaient à faire des atterrissages totalement digne de grands sorciers.


Au milieu du Hall, se tenait un Gobelin habiller d'un costume trois pièce sombre, une cravate de soie sauvage soigneusement nouée, et une canne à pommeau d'argent négligemment tenue dans la main gauche. Comme tous le membres de son espèce,il était petit avec le teint sombre, ses mains étaient fines avec de long doigts osseux, Ces pieds, chaussés de fines chaussures noire étaient également fin et long, bien trop long pour sa taille. Son crane chauve encadré par un halo de cheveux pales, long et broussailleux, surmontait un nez long et pointue. Ses yeux bridés, eux , été surmonté de sourcils épais qui assombrissait son regard. Bref un digne représentant de sa race,à croire que tous les gobelins étaient tous fait dans le même moule.




 
 

 

 
Je m'approchais de lui et le saluais respectueusement. Contrairement à beaucoup d'autre sorciers, je ne le considérais pas cette espèce comme inférieur aux sorciers. Pour moi, je les respectais et voyais en eux une race courageuse et superbement intelligente voir par certain coté beaucoup plus que les humains. 

-Bonjour, chère monsieur Grimsec, je suis très honoré que vous daignez nous accueillir, moi et mes élèves, dans la célèbre banque Grigotts. J'espère que notre venue ne vous mettra pas trop en retard dans votre travail.


-Bonjour, professeur. Me répondit le petit être avec un sérieux digne d'un roi. C'est moi qui suis honoré de votre venue. Et rassurez vous, j'ai prit toute les dispositions pour vous recevoir sans mettre en péril le travail de la banque. Ce si dit,je n'ai que deux heures à vous accorder. Alors si ces jeunes gens veuillent bien me suivre, nous allons, sur ce pas, commencer la visite de notre auguste institution, j'ai nommé la Banque Gringotts.


Et sans autre forme, il fit demi tour sur lui même et commença la visite sans vérifier si tout le monde le suivait. Habitué à ce genre de fait, je m'engageais derrière lui,vérifiant quand même que mes élèves suivait le train. Tout en marchant, Grimsec continuait son monologue, il s'était lancé dans l'histoire de sa race :


-Sachez, jeunes gens, que nous, les gobelins, sommes un peuple très soudé. Notre histoire remonte bien avant celle des être humains et si nous sommes restés plus longtemps que vos ancêtres à vivre dans des grottes, ce n'est pas par ignorance, comme la plus part des vôtres le pense, mais par nécessité, puisque notre principale activité était minière. Enfin, cela est de l'histoire ancienne, n'est ce pas ! De nos jours, nos occupations sont beaucoup moins salissante et plus honorable. La majorité de mon peuple à en charge toute l'économie du monde sorcier, sans nous plus de Galion, Mornille, et Noise, puisque ces nous qui les fabriquons. D'ailleurs nous allons visité la salle de frappe de notre monnaie. Attention, ne laissez pas traîner vos mains, un coup de marteau est si vite arrivé !!
Grimsec lâcha un petit rire à sa plaisanterie qui n'amusa que lui. Les élèves, eux, se regardèrent les uns les autres, complètement éberlués par le discoure de leur guide.
Nous arrivâmes devant une immense porte bardée de fer et garder par deux gobelins tenant en laisse des nifleurs bien plus gros que le normal et qui se mirent à gronder à la vue de notre groupe.


-Attention à ces bêtes, jeunes gens, elles ont été génétiquement manipuler pour les rendre plus féroce que leurs congénères. Elles peuvent mettre en pièce un individu non désiré en trois minutes chrono !!


Je vis mes élèves les plus proche des bêtes faire un saut en arrière pour mettre le plus de distance entre eux et les dents des nifleurs géant. Je ne pu me retenir de sourire.


La porte passée, nous entrâmes dans une salle immense ou des forges de petites tailles était ranger les une cote à cote avec un petit atelier attenant à chacune d'elle. Devant chaque foyer se tenait un gobelin en tablier de cuir en train de forger et frapper des pièces de monnaies. Chacun d'eux y inscrivait un numéro qui était sa signature propre. 


Le spectacle que donnais la scène de tous ces gobelins travaillant de concert était impressionnant. Beaucoup de mes élèves restèrent sans voix, quelque uns eurent le reflex de prendre des notes et certains prirent même quelques photos.


Notre guide traversa cette salle sans y faire la moindre pose et s'engagea entre les deux portes, parfaitement identique aux premières et gardé de la même façon, à l'autre extrémité de l'immense pièce. Puis, il s'engagea dans un couloir sinueux légèrement en pente.


-Maintenant,nous allons visité les salles des coffres, ce qui fait la réputation de notre établissement. Je vous demanderais de vous mettre quatre par quatre pour monter dans les wagons qui mènent aux coffres, nous ne feront que passer devant, car ils sont privés et seuls leurs propriétaires peuvent les ouvrir.


Par une sombre arche, nous pénétrâmes dans la salle de départ des Wagonnets. Normalement, on y accédait par une autre entrée plus civilisé que par la quelle nous venions d'arrivé. Je montais dans le premier wagon avec notre guide et deux élèves, tout en veillant que le reste de ma classe se comportait correctement. Chaque groupe formé, attendait sagement son wagon et y montait tranquillement sous les conseille des gobelins qui les guidaient. Une fois tout le monde embarquer, les conducteur de wagon, libérèrent les freins des véhicules, et la vertigineuse descente vers les coffres commença. Certaines des jeunes filles ne purent retenir des petits cris de terreur du à la vitesse et au courbes vertigineuse digne de certaines montagnes russes moldus (sorte de manège sur les quelles les moldus aiment monter pour se faire peur) Doucement, les wagons ralentirent et passèrent lentement devant de grandes porte barder de fer. 


-Derrière ces portes, sont entreposé les plus grandes fortunes des familles sorciers.Déclara calmement notre guide.


Puis aussi étrange que cela puisse l'être, nous nous retrouvâmes à nouveau dans la salle de départ des Wagonnets. Pourtant nous n'avions fait que descendre constamment, alors comment cela était donc possible ? C'était l'un des plus grands mystères de Gringotts. L'autre était son gardien mythique, mais grâce à Harry Potter, on avait découvert qu'il s'agissait d'un dragon gigantesque.


-Allons jeune gens, descendons maintenant. Dit Grimsec et quittant sa place sur le wagon.Notre visite continue, nous allons maintenant voir les bureaux de notre vénérable institution. Allez, allez, suivez moi, le temps presse !!


Et, à nouveau, de son pas décidé, il nous précéda et entra dans un nouveau couloir totalement rectiligne. De caque coté il y avait des porte à égale distance en passant devant, Grimsec l'ouvrait et déclarait d'un ton sec :



  • Bureau des ouvertures de comptes !

  • Bureau des fermetures de comptes !

  • Bureau des contentieux !

  • Bureau des restitution d’héritage !


  

 
Et ainsi de suite, jusqu'à la fin du couloir qui nous ramena au grand vestibule. Là, il se retourna enfin vers nous, les deux mains sur le pommeau de sa canne, il releva la tête vers nous en souriant. 

-Et bien voilà, jeunes gens ! La visite ce termine ici, j'espère qu'elle vous aura été profitable et que vous nous confiraient vos économies prochaines, La Banque Gringotts est à votre entière service.


Puis avec une légère révérence du buste, il nous planta là, et partie sans se retourner, son pas rythmé par le bruit de sa canne sur le pavé du hall.


-Bon, il est grand temps de rentrer. Déclarais-je à mon tour. J'espère que cette visite vous aura plut et que vous aurez apprit quelques petites choses au contacte de notre hôte. Il est difficile de rentrer dans l'intimité des gobelins, la seule face qui nous permettes de voir de leur espèce est leur travail. A vous de vous documenter à la bibliothèque de Poudlard si vous voulez en savoir plus sur ce peuple extraordinaire. Pour le retour, nous utiliseront le réseau des cheminées.


J'avançais vers une grande cheminée éteinte devant la quelle un pot en cuivre, sur un pied forger, emplie de poudre de , s'offrait à celui qui désirait utiliser le réseau.


-très bien, vous prenez une pincée et vous donner votre destination : Classe de soins des créatures magiques, Poudlard. Vous m'y attendrez pour que je vous donne vos devoirs.


Les élèves se mirent en fils indienne  et chacun son tour, plongea la main dans le pot et disparue par la cheminée. Je fut la dernière à passer.


En arrivant dans ma classe, je les retrouvaient sagement assit à leur place. Je pris un paquet de parchemin que je me mis a distribuer sur les tables.


-Merci à tous pour votre comportement irréprochable durant notre visite. Je vous laisse vos devoir et à la semaine prochaine.


Fin du cours !!


5 devoir, 6 année : 




Pas de question pour cette fois, je vous demanderais de me racontez la visite chez les Gobelins de votre point de vu (Humour, farces et gaudrioles sons de rigueur !!) devoir noté sur 15


Amusez vous bien !!


Les notes seront en fonction de mes crises de rire !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sixième année, 5me cours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sixième année, 2me cours
» Sixième année, 5me cours
» Sixième année, 6me cours
» Sixième année, 5me cours
» [COURS] Sixième année - Runes liées - Leçon n°1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ténébros Poudlard :: Poudlard :: Les Extérieurs :: Cours de soins aux créatures magiques :: 6ème année-
Sauter vers: