Forum basé sur l'univers d'Harry Potter ! Notre secret a été percé à jour : les modlus savent que nous existons et la guerre a commencé
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Merci de penser à voter au TOP SITE

Partagez | 
 

 L'épuisement gagne du terrain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hana Lupin Di Salvo
Anciens de Poudlard
avatar

Date d'inscription : 17/08/2014
Messages : 6

MessageSujet: L'épuisement gagne du terrain   Mer 15 Oct - 21:29

   
     
L'épuisement gagne du terrain   Stanley & Hana Di Salvo  
 

   

     
 
 
Epuisantes, mes petite filles, accidentelles certes mais tant attendus me prenais toute mon énergie. Nathalia commençait à faire ses nuits mais Astrid aucune n’avait été complète et les faibles siestes qu’elles faisaient réussissaient à faire les requinquait pour une nouvelle nuit... Et moi j’avais repris les cours, avec un certain pincement au cœur de les laisser certes mais quand même contente de retrouver une certaine civilisation.


Astrid ressemblait à son papa mais avait quand même héritée de plusieurs de mes dons, ces petits cheveux changeaient de couleurs, comme ses yeux, elle m’épuisait mais ce petit bout de femme me faisait craquer… Natalia elle ressemblait, à ce que ma grand-mère disait, étrangement à ma mère, c’était apparemment son portrait craché.


Il était tard… Enfin, il avait plu toute la journée et le ciel était très sombre, je regardais l’horloge 19h30, j’entendis le plop de transplanage, me signifiant que Stanley était rentré. Je séchais les petites femmes de ma vie avec l’aide d’Orphéïs et leur mis les pyjamas que celle-ci m’avait si gentiment amenés.


Je ramenais mes filles dans leurs chambres respectives, ce qui était plus pratique quand l’une dormait l’autre ne l’a réveillais pas et vice versa, ou comme une maman possessive j’avais installée mainte et mainte sortilèges de protection, les déposaient dans leurs berceau et fis jouer la harpe du casse-noisette, quelque chose de calme, qui les calmaient quand elles étaient encore au chaud dans mon ventre, qui me calmait donc par la même occasion. Et je restais la quelque minute à les contempler, qui eut crus que de simple bébé, me ferais craquer et me rangerais du côté des femmes sages…  Bon ok, mes  vieux démons étaient toujours là et ils le resteraient… mais je savais que je devais les canaliser pour ne pas qu’ils touche mes petites filles. Grand-mère était devenue arrière-grand-mère, elle était en adoration devant mes deux petits monstres et  j’avais donné le nom de ma maman, même si celle-ci n’avait jamais pu le supporter, mais j’étais heureuse, nous n’avions pas encore choisis le parrain et la marraine mais ça ne saurais tarder.


J’avais été une vraie teigne ! Je devais bien l’admettre j’avais été insupportable avec mon mari pendant les neufs mois de gestation, une vrais peste, et pourtant il était toujours là plus heureux que jamais…


Après avoir embrassé chacune de mes filles, je descendis dans le salon en ayant mis une des oreilles inventées par Fred et George Weasley. Je me jetais dans le canapé et voulus commencer une petite descente vers le monde des ténèbres mais non. Mon mari choisis ce moment pour m’embrasser et je lui souris les yeux à demi clos, et dis :


   - Ca c’est bien passer ta journée au boulots mon chéri ?
   

Il me répondis brièvement et commençais à m’embrassais dans le cou… Oh non, non, non, non ! Pas ce soir ! Pas en ce moment, j’étais fatigué et ma libido n’avait pas trop envie d’être à nouveau ouverte, j’étais épuisé, et j’avais besoins de sommeil ainsi que d’un mari qui se lève la nuit pour donner un biberon, j’aimerais beaucoup !

      
 Code By Ozymandias for Tenebros Poudlard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'épuisement gagne du terrain   Mer 15 Oct - 22:59

J'étais au boulot à l'Ambassade avec plein de papiers sous mon nez, entre autres, les devoirs de DCFM d'Hana, qui, quand elle n'en pouvait plus, me les passait pour l'aider à les corriger depuis qu'elle a repris les cours à Poudlard.


J'avais déjà énormément de choses à faire, de papiers à signer, de courrier à envoyer... Iniga m'aidait de son mieux, mais la pauvre, son âge commençait à se faire ressentir.
Ensuite, j'avais une réunion du conseil des notables de La Ligue de Sang. Etant le doyen des vampires présents dans la Ligue, je devais y assister obligatoirement. 


J'étais complètement ailleurs pendant la réunion. Rien de ce qui était dit ne me faisait réagir, car c'était des choses que j'avais déjà prévu grâce à mes pouvoirs de vampires, et plus d'une fois je me surprenais à terminer à voix basse les phrases de mes collègues vampires.


Enfin, la réunion pris fin, et pendant que les autres allèrent dîner ensembles pour continuer à papoter sur le sujet, moi je discutais un bref moment avec Nolhan qui me présentait sa sœur Aylin qui venait de rejoindre la Ligue de Sang. Enfin, je pus partir chez moi, et je transplannais jusqu'au seuil de la porte du manoir Di Salvo. Je rentrais à l'intérieur; tout était calme et ça sentait très bon. Un parfum de Roses ou de... Fleurs d'orangers, oui c'est ça !  Un parfum de fleurs d'Orangers faisant la fête dans le manoir, et venait me chatouiller le nez.


Ce parfum, c'était celui d'Hana. Ah ma chère Hana, ça faisait des mois que nous n'avions plus un moment pour nous deux !Je suivais l'odeur jusqu'à ce qu'elle devienne plus intense, c'est à dire, là où était Hana, dans un des salons, allongée sur le divan. Elle avait l'air très fatigué, et moi aussi, mais cette odeur était beaucoup plus attirante que le sommeil qui gagnait mon esprit. Hana me sourit les yeux mis-clos et me dit de sa douce voix :


- Ça s'est bien passé ta journée au boulot, mon chéri?


Je déposais un petit baisé sur ses lèvres et répondit brièvement:


-Oui, très bien.


Je posais mes affaires, retirais mon manteau et commençais à lui faire une file de baisés sur le cou. 
Elle tressaillit au contact de mes lèvres froide sur son cou, et au caresse de mon doigt sur sa jambe blanc écarlate et à moitié découverte par sa nuisette en velours mauve foncé. Je savais que c'était pas le moment de faire l'amour, mais ma libido était à 100% et puis connaissant Hana, je savais que son corps ne tarderait pas à atteindre sa température maximale, mais heureusement, il n'y a qu'avec moi que cela marche !
Revenir en haut Aller en bas
Hana Lupin Di Salvo
Anciens de Poudlard
avatar

Date d'inscription : 17/08/2014
Messages : 6

MessageSujet: Re: L'épuisement gagne du terrain   Ven 17 Oct - 16:45

   
L'épuisement gagne du terrain   Stanley et Hana D.S.  


    
 
Oh non ! Je sentais une sensation qui m’était devenue inconnue depuis trois mois… Ah non, non, non et non je refuse !
Je m’écartais légèrement de lui et me levais, je me tournais alors vers lui en lui disant :

   - Stan’ je suis fatigué. Pas ce soir…

Je m’éloignais toujours faisant un pas après l’autre en arrière. Je priais intérieurement pour qu’Astrid ou Nathalia ce réveille… Il en valait du sommeil de leur mère alors elle pouvait peut être faire un effort pour ce réveiller. Je levais la tête vers la pendule derrière mon mari… Eh bien je pouvais toujours essayer une diversion mais je savais déjà que c’était peine perdue.


   - Tu n’entends pas ? Je crois que nos filles se sont réveillées… Et en plus tu n’es même pas aller les voir, ce n’est pas digne d’un bon père tu sais…

Je fonçais dans les escaliers en essayant de ne pas rire au connerie que je pouvais sortir minute par minute (c’était effarant) et vers les chambres de nos filles rentrais sur la pointe des pieds dans celle de Natalia et allait voir à l’intérieur du berceau… Le petit être dormait comme un Loire… et se fût la même chose pour sa sœur… Et bien mes filles avaient décidé de m’abandonner dans cette lutte.

   - Tu n’as pas faims ? Moi je meurs de faim et si j’allais me préparer à manger ? Tu n’as qu’as aller chasser toi, je m’occupe de nos filles ne t’inquiète pas vas y.

Et j’enchainais sur :

   - A tout à l’heure chéri, je t’aime mange bien.

Je filais ensuite en trombe dans la cuisine et entamais la préparation d’une omelette ou de je ne sais quoi qui puisse lui changer les idées et changer les miennes parce que mine de rien, ses baisés m’avais sacrement remué aux niveaux hormonales et il fallait que je fasse quelque chose pour détourner l’attention de mes hormones.
   
Je sortais les œufs du frigo ainsi que les lardons, me dirigeais vers la cuisinière, « accio bol », « accio fourchette ». 

La poêle était déjà sur le feu en train de chauffer, une fois chaudes j’y mis les lardons pour les faire revenir et entamais de battre les œufs je pensais à ce moment là que je serais tranquille… Mais non quelque seconde plus tard mon mari était juste derrière moi. J’arrivais enfin à l’entendre malgré le peu de bruit qu’il faisait, à chaque fois un courant d’air frais passait. J’essayais de rester concentrer sur l’omelette mais rien y faisait.

      
   
Code By Ozymandias for Tenebros Poudlard

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'épuisement gagne du terrain   Mar 21 Oct - 1:38

 - Stan’ je suis fatigué. Pas ce soir…


Je continuais à lui faire des baisés un peu partout, jusqu'à ce qu'elle s'éloigne de moi.


 - Tu n’entends pas ? Je crois que nos filles se sont réveillées… Et en plus tu n’es même pas aller les voir, ce n’est pas digne d’un bon père tu sais…


Je restais toujours silencieux, avançant vers elle, retirant ma cravate, défaisant les boutons de ma chemise, un petit sourire sur les lèvres, et le regard plissé, peu sournois. Je savais qu'elle allait tout essayer pour se défiler, et j'allais devoir être très doux et patient avec elle. 


   - Tu n’as pas faims ? Moi je meurs de faim et si j’allais me préparer à manger ? Tu n’as qu’as aller chasser toi, je m’occupe de nos filles ne t’inquiète pas vas y. A tout à l’heure chéri, je t’aime. Mange bien.


J’enchaînais tout de suite:


-Tu viens tout juste de me dire que tu as entendu les filles pleurer, et que ce n'est pas digne d'un bon père de ne pas aller voir ses enfants, et maintenant, tu me dit que tu vas t'en occuper et que je peu aller chasser? Ma chérie, tu as besoin de te relaxer un peu. Soit, je vais aller chasser, mais j'en ai pas pour longtemps !


En effet, je partis chasser et après m'être abreuvé, je rentrais chez moi par la fenêtre de la salle de bain où je préparais un bain de mousse à l'eau tiède, avec des pétales de roses rouges, cueillies de la forêt où j'étais allé chasser, et des petite bougies parfumées qui illuminaient les marches jusqu'à la baignoire.




Je redescendis à la cuisine, Hana essayait tant bien que mal de rester concentrée sur son omelette qui était très mal faite (Hana qui cuisine, c'est pompon). Elle me sentit arriver derrière elle, et elle déposa sa spatule en bois sur le comptoirs, totalement abattue. Elle respira un bon coup et s'appuya sur le bord du comptoir avant de décompresser. 

Moi j'étais déjà habillé en short et débardeur. Je passais une main autour de sa taille et déposais un baisé sur sa joue. J'éteignis de le feu de "l'omelette", pris Hana dans mes bras, et montait doucement jusqu'à la salle de bain. Je la déposais comme une fleur, fragile au seuil de la porte, et toujours appuyée sur moi, je la fit rentrer et la conduisit derrière le mur où était cachée notre baignoire.








- Prend un bain avant de te coucher ma chérie, tu a besoin de te relaxer. 

Voyons qu'elle n'avait pas la foi de se déshabiller elle même, j'entrepris de le faire à sa place. Je lui enlevais la nuisette, retirais son soutien gorge, sa culotte en dentelle... Elle était magnifique. Même après un accouchement aussi difficile que le sien, son corps n'avais pas changé. La même taille fine, la même blancheur de peau, écarlate. Ses seins avaient à peine pris un  tout petit peu de volume, mais elle était toujours l'Hana si forte avec qui j'avais décidé de faire ma vie.




Je pris son corps fatigué, léger et fragile, et la mis doucement dans la baignoire. Elle ferma les yeux, et j'appuyais sa tête contre un oreiller de bain. 

Je restais néanmoins à côté d'elle, car elle était morte de fatigue, et un accident pourrais vite arriver. Elle pourrai glisser et se cogner la tête par exemple, alors je restai avec elle jusqu'à ce qu'elle eu profité au maximum de son bain, avant de l'aider à en sortir, la sécher, et l'emmener dormir. 

Je la couchais nue sur le lit, et elle s'endormie tout de suite. 
Tant pis, cette nuit, je devrai me contenter de dormir nu à côté d'elle.

- Bonne nuit mon amour !
- Dis-je en un chuchotement, en posant un baisé sur son cou


Je couvrit Hana d'un drap léger et soyeux, pour pas qu'elle n'ai chaud durant la nuit, et éteignis la lumière.

Revenir en haut Aller en bas
 
L'épuisement gagne du terrain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'épuisement gagne du terrain
» Fanmi Lavalas veut occuper le terrain, en attendant Obama...
» terrain enneigé
» On ne change pas une equipe qui gagne
» [WIP] Terrain de jeu elfique/naturel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ténébros Poudlard :: Jeux et activités diverses :: Jeux et activités diverses :: Archives-
Sauter vers: