Forum basé sur l'univers d'Harry Potter ! Notre secret a été percé à jour : les modlus savent que nous existons et la guerre a commencé
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Merci de penser à voter au TOP SITE

Partagez | 
 

 Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Sam 1 Nov - 20:52



❝Un lieu crasseux ne me donne pas les crocs.❞
Sophia Vonrom & Aiden BlackWood

Cela faisait quelques mois depuis la dernière bataille. Même Pré-au-lard en avait eu des séquelles, pourtant tout semblait à ce jour exactement comme auparavant. Les gens bavardaient mode, cuisine, animaux, boissons... il arrivait même qu'Aiden soit bloqué en pleine avancée par un petit groupe de sorcier se formant pile au moment où il passait. Énervant. Pourquoi était il sorti de jour ? Au cas où, notre jeune homme est un vampire, pourtant malgré le plein soleil, Aiden avance_quand il n'est pas bloqué, grâce à un item d'une fameuse Ligue dont on connait tous le nom. Soit... que faisait-il ici ? Il avait entendu dire qu'Elle' serait là... elle n'y était pas. Pourtant sa présence l'aurait calmé... et pas qu'un peu. Cette agitation lui filait le bourdon, ces piaillements alentours avait le chic pour le mettre d'une humeur massacrante_vous avez une idée de sa trombine lorsqu'Aiden travaille. Il est serveur de ci de là. Pub d'Adel, 3 Balais... un simple serveur passe partout quoi. Serveur depuis la fin de sa scolarité à Poudlard... fin d'études il y a quelques mois donc... il avait pu reprendre ses études là où il avait les avais laissé bien des années plus tôt.

Un homme bourré le percute et l'insulte...

- Ouèè qu'c''t'fou toi là ! là toi ! t'm'cherches tout les deux c'za ?!

Bourré... en journée... pourquoi pas. Arquant un sourcil avec une patience prodigieuse, loin de répondre... déjà comprendre ce qu'il avait dit était compliqué, Aiden pointa juste un doigt devant lui afin d'atteindre l'homme... pour le pousser légèrement... assez pour que ce dernier ne tombe sur ses fesses. Voilà que le gredin beuglait en essayant de se remettre sur ses pieds. Sourire malsain.

- Vais t'casser l'gueule mon t'tout beau, t'va vuwar ton minois c'qui ressemblera !

Bien, bien. Emporte toi. Allons régler ça dans la ruelle. Il se souviendrait de rien de toute façon, il serait même consentant. Petit coup de tête en direction de la ruelle et voilà qu'il trainait des pieds vers celle ci... c'est que l'ivrogne avait du mal à suivre. Une petite faim... gout bas de gamme, il le savait déjà qu'il ne savourerait que fort peu... d'un homme aussi laid et sentant l'alcool... si cela se trouvait il tournerait de l’œil également. Hors de ses principes donc. Ses critères sont souvent résumé en 'jeune et docile'. Donc il était loin de sa proie consentante favorite_oui oui elles consentent, elles louchent même sur ses canines parfois. Un bien partagé.

Ruelle atteinte, merveilleux, jouant un peu, voilà que le jeune homme salue les environs. Il s'enfonce dans cette dernière, faudrait pas qu'un témoin croit qu'il ai des gouts de chiotte une fois sa limite atteinte. L'ivrogne arrive, enfin. Titubant, beuglant. Encore.

- Uèè r'vient là qu'j'te dis !
- S'il n'y a que ça pour te faire plaisir mon gros.

Distance les séparant anéanti, l'ivrogne pousse un petit cri tandis qu'Aiden le plaque contre le mur, des yeux de détresse, il y prendrait presque son pied mais l'odeur du type comme son aspect le révulse clairement. Fera ? Fera pas ? Grimace. Il s'écarte, finalement ça ne fera pas l'affaire avec lui. Dernier qui titube avant qu'Aiden ne s'en occupe pour lui faire oublier de ses doux yeux. De loin ça doit valoir une scène de romance peu crédible et tordante. Il oublie. Il oublie comme 'Elle'. Il s'en va. Aiden sort de l'autre côté pour reprendre son tour de la rue principale, autant acheter de la nourriture pour son rat avant de courtiser Béné, une vendeuse, encore une fois pour qu'elle cède, elle cèdera, comme toutes ses proies.


© Pando


Dernière édition par Aiden BlackWood le Dim 15 Mar - 20:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Lun 9 Mar - 20:48

Le week-end, Sophia s'ennuyait à mourir, alors elle décida de partir à pré-au-lard. Tant pis si Matt et Léona ne veulent pas venir, elle se débrouillera bien seule.
C'est donc seule qu'elle arpentait les rues ce village, trouvant de temps en temps un intérêt par-ci par là.
- Pfft, y a rien à faire quand on est seule, si seulement Léona était là...On s'en saurais pris à un gryffon ou deux... Mais là, la motivation ne vient pas....

Elle se rappela sa semaine, oh combien elle était remplies avec les cours et le temps qu'elle et Léona passait à martyrisé leurs camarades. Après tout, c'est de leurs fautes, c'est eux qui la cherchent, elle ne fait que se défendre. Prenons exemple sur ce serdaigle, il a osé la regardé dans les yeux, comment peut il oser faire cela?
Et l'autre gryffondor qui la ramène en se la jouant, tss n'importe quoi, comme si c'est suffisant.

C'est quelques souvenirs suffirent pour mettre un sourire sur les lèvres de la serpentard, qui perdu dans ses pensées, ne voyait pas qu'elle commençait à emprunter une allée inconnu.
Soudain, elle entendit des voix d'hommes.
- Uèè r'vient là qu'j'te dis ! 
- S'il n'y a que ça pour te faire plaisir mon gros.

Elle était beaucoup trop loin pour voir clairement. Cependant, elle pu voir qu'ils étaient très proche, peut-être qu'ils se disputent.
Le plus âgé commença à s'éloigner précipitamment  en titubant, jusqu'à disparaître.
Tandis que Sophia était occupé à regardé le jeune homme. Son visage ne lui disait rien, surement un jeune diplômé, mais ce n'est pas ce qui attira l'attention de la jeune élève mais ce sont deux petits crocs au coin des lèvres du garçon.

Elle secoua la tête, elle devait divagué, c'est sûr. Un vampire ici? En plein jour, non, elle n'a pas du bien voir.
Et elle resta planté là, ne sachant plus quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Mar 10 Mar - 1:23



❝Un lieu crasseux ne me donne pas les crocs.❞
Sophia Vonrom & Aiden BlackWood

Il l'avait effrayé mais le bourré l'avait bien cherché. D'autant qu'il s'était avéré qu'il ne ferait pas l'affaire, trop vieux, trop moche, trop puant et alors rien qu'à imaginer son sang notre vampire en aurait presque tourné de l’œil. Ses canines pointues et attirées par la faim lui avait fait défaut... il y a des réactions naturelles qui ne changent pas, celle ci en faisait partie. Se contrôlant, il rengaina son arme ou plutôt fit rétrécir ses canines inassouvies. Le bourré se tailla en titubant de peur et d'excès de boisson et notre jeune reprit son chemin, songeant à nourrir son rat et plus tard à courtiser Béné, ah Béné... jolie donzelle celle là, tout ce qui faut où il faut et elle avait de si belles veines... Aiden était tellement l'esprit vagabond qu'il failli rentrer dans quelqu'un en voulant quitter la ruelle.

Mains dans les poches, il la dévisagea avec un regard farouche, une nouvelle recrue à Poudlard ou une prochaine recrue. Arquant un sourcil il regarda derrière elle... pas de parents en vue cherchant désespérant une enfant perdue à quelques pas d'une ruelle sombre en compagnie d'un mec à l'air tout sauf tendre. En gros elle devait être en première année, non pas qu'il connaissait le visage de tous le monde à Poudlard, il visait plus haut quoi mais il n'avait pas l'impression d'avoir pu la croiser, ni elle ni son odeur sucrée. 

Il porta son regard vers la ruelle puis le reporta plus intensément sur elle. Déclic. Vu sa réaction ou plutôt son absence de réaction elle avait peut être vu quelque chose. Tant qu'elle hurlait pas au scandale ou au meurtre c'était tout bon non ? Amusé de savoir ce qu'elle avait pu voir, il se pencha légèrement, sourire en coin pour souffler à son oreille :

- T'es encore trop jeune pour cette ruelle sombre, gamine. Et puis... si t'as vu, je vise un tout autre genre de personne si tu vois ce que je veux dire.

Clin d’œil moqueur, autant y allé à fond et prétendre qu'il séduisait les merdes du coin. Un gros mot ? Un hurlement ? Allez quoi qu'il puisse se marrer ! Un jeune garçon, surement élève lui aussi à Poudlard, passa à ce moment là à proximité dévisageant choqué la scène... ses lèvres essayant de dire quelque chose. 

- Un problème ? On est occupé là. Tentes ta chance plus tard.

Aiden laissa échapper un rire plus que moqueur tandis qu'il se redressait. Il avait une sale réputation donc il s'en fichait mais la gamine là... si elle passait pour sœur Marie et bien sa réputation allait fortement chuter, elle aurait des pépins, des problèmes d'image, peut-être même des avances en masse... le pieds quoi ! Inutile pour Aiden de songer à la suite, il la savait, le mioche allait beugler à ses camarades ce qu'il avait vu et tatalam ça ferait le tour avec des variantes. Ah, c'était de sa faute de toute façon, elle n'avait qu'à pas songer à se glisser dans une ruelle aussi mal fréquentée et à se mettre sur sa route.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Mar 10 Mar - 11:09

Sophia se promenait à pré-au-lard et perdue dans ses pensées comme d'habitude, elle ne vit pas que ses pieds la dirigeait dans une ruelle sombre et peut fréquenté.
Au moment où elle s'en rendit compte, elle ne fit pas demie-tour, se contentant d'hausser les épaules et continuer son chemin. Un peu de curiosité n'a tué personnes non?
C'est ainsi qu'elle se retrouva devant deux hommes qui avaient une position louche.
Elle se rendit vite compte que le plus vieux était bourré et avait un regard effrayé.
Le deuxième quant à lui, ranger ses canines? C'est quoi ça? Elle cligna plusieurs fois des yeux, ayant cru rêvé, mais elle était sûr de ce qu'elle a vu.
Il avait repris sa route, n'ayant pas l'air de l'avoir vu, mais se rapprochait dangereusement d'elle. Elle ne bougeait plus, ne sachant que faire. Et si c'était bien ce qu'elle pense que c'est?
Oh et puis zut, elle verra bien, elle n'avait pas peur de lui ou de la qui que se soit d'autres. Ses parents avaient au moins servis à ça, faire disparaître la peur de ses yeux pour toujours.
Elle a dû lire quelque chose sur les vampires chez elle, mais elle ne s'en souvenait plus vraiment.

Elle releva les yeux sur le jeune homme et se rendit compte qu'il la fixait intensément, il l'a vu...
- T'es encore trop jeune pour cette ruelle sombre, gamine. Et puis... si t'as vu, je vise un tout autre genre de personne si tu vois ce que je veux dire. Et un clin d’œil accompagna ses paroles. 
Il parlait surement du sang ou bien alors? Attendez, ne venait-il pas de la traiter de gamine?? C'est peut être un vampire, et alors? Personne ne traite Sophia Vonrow de gamine. Comme si les professeurs de poudlard ne suffisait pas, elle ne peut pas leur répondre à eux, mais à lui..
- Je ne suis pas une gamine. Si 'en étais une, j'aurais pris mes jambes à mon cou en moins de deux, au lieu de te répondre. 
Se rendant compte de ce qu'elle faisait, un sourire se dessina sur ses lèvres, au moins là, on a la preuve que les serpentards ne sont pas des lâches.

A ce moment, un jeune garçon passa dans cette ruelle, surement un poufsouffle vu sa tête. Il les regarda choqué. Qu'est-ce qu'il a celui-là?
- Un problème ? On est occupé là. Tentes ta chance plus tard. Et tout ça avec un rire moqueur.
Mais de quoi parlait-il? Oh, il racontait des bêtises, exactement comme avec le bourré. Si il voulait jouer, il allait être servit, Sophia n'avait pas une réputation en or, alors qu'importe, seul son frère serait triste.
Puis, ça lui donnera l'occasion de s'amuser si ce sale môme allait le racontait partout, et elle savait qu'il le ferait.
C'est donc un sourire aux lèvres que Sophia répondit :
- Oh le môme, dégage de là, comme la si bien dit... Tu t'appel comment déjà? Bref, comme il l'a dit, on est occupé. Eh non, je touche pas aux mauviettes, merci.
Cela ne fera qu'augmenté sa réputation, pourquoi ne pas en profité? Puis, les gens y réfléchirait à deux fois avant de la traiter de gamine.
Elle regarda de nouveau le garçon et le fixa férocement, avant qu'il ne déguerpisse. Il a surement entendu parlait d'elle ça ne fait aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Mar 10 Mar - 12:17



❝Un lieu crasseux ne me donne pas les crocs.❞
Sophia Vonrom & Aiden BlackWood

De l'amusement, cette gamine l'occuperait un moment, enfin il l’espérait, à moins qu'elle n'hurle et prenne ses jambes à son cou... c'est fou la réaction opposée qu'il évoquait sur certaines jeunes femmes ou jeunes hommes comme Béné qui préférait lui sauter au cou. Bref, toujours drôle à observer. C'est dans cet optique qu'il lança sa première pique. L'interpellant par 'gamine', la mettant en garde sur la ruelle et se faisant passer pour un pervers -non pas qu'il n'en soit pas un- qui aime séduire les détritus. Elle comprendrait peut-être ses sous entendus et avec une grimace ferait marche arrière choquée comme une pauvre petite chose... ce fut donc surpris et hilare qu'Aiden se confronta au contraire.

- Je ne suis pas une gamine. Si 'en étais une, j'aurais pris mes jambes à mon cou en moins de deux, au lieu de te répondre

- Voyez vous ça. Fit il sourire en coin par son répondant tout en gardant un regard perçant sur elle histoire de voir si corps et esprit étaient du même avis.. elle ne bougea pas. Hum. Une Gryffondor peut-être ? Quoiqu'il avait déjà vu une petite bleue comme une verte trainer dans la foret interdite pendant sa scolarité et comme lui - même était à Serdaigle autrefois, il savait que n'importe qui de n'importe quelle maison était susceptible d'avoir un soupçon de courage, de curiosité ou d'imbécilité. Aiden n'eut pas le temps d'ajouter un autre mot délicat à son attention qu'un regard avait attiré son attention, un autre gosse, tout choqué cette fois ci... réaction à la limite banale et tellement commune envers Aiden se rappelant des petits cons le jugeant pour un ci ou pour un ça quand il étudiait encore, encore que certaines insultes étaient toutes fondées.

Elle avait croiser sa route et bien il lui offrait un début de sale réputation, un avant gout des commentaires qu'une personne vu en compagnie dans un lieu mal fréquenté peut avoir. Se défendrait elle ou non ? Ah, il commençait à prendre son pied à imaginer ses réactions. Aussi ne se priva t'il pas d'induire le garçon en erreur, enfonçant le clou et attendant les cris de révolte ou autre.

- Oh le môme, dégage de là, comme la si bien dit... Tu t'appelles comment déjà? Bref, comme il l'a dit, on est occupé. Eh non, je touche pas aux mauviettes, merci.

Le gamin parti en bredouillant tandis qu'Aiden explosait de rire. Elle l'avait appelé 'le môme' alors qu'elle même était de son âge voir plus jeune, elle lui avait demandé son nom, avait approuvé le fait qu'ils étaient occupé ensemble, qu'elle ne touchait pas aux mauviettes pour terminer cordialement sur un 'merci'. C'était vraiment un cas. Prenant appuie contre le mur froid de la ruelle, regardant la silhouette du gamin disparaitre vers des rues plus chaleureuses, il reporta ensuite toute son attention sur elle.

- Tu me rappelles quelqu'un... sauf qu'elle crachait en plus à terre en prime. Nouveau rire rien qu'à penser à la petite Fawkes de Serpentard. J'en reviendrais presque à regretter de ne plus être à Poudlard... T'es quelque chose toi et pas qu'un peu 'madame'. Plaisanta t'il en changeant d’interpellation à son égard. Je serais presque curieux de savoir dans quelle maison tu as été réparti. Finit il en essayant de trouver lui-même la réponse en l'observant. Oh, il n'avait pas oublié sa question concernant son nom, il y reviendrait juste plus tard peut-être.



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Mar 10 Mar - 12:36

Comment tous ces adultes osent penser que les gens de son âge sont tous des gamins? La plupart le sont évidement mais elle, personne n'a le droit de la traiter en tant que tel, question magie noire, elle en connais un rayon. De plus, comparé à la plupart des adultes, elle ne prenait pas peur face à la première bestiole se trouvant sur son chemin.
En effet, elle était plutôt du genre à finir sa route et si quelqu'un l'en empêchait, elle faisait tous pour qu'à la fin, ce soit lui ou elle qui change de direction.

- Je ne suis pas une gamine. Si 'en étais une, j'aurais pris mes jambes à mon cou en moins de deux, au lieu de te répondre.

- Voyez vous ça. Fit il sourire en coin
C'est ce moment que choisit un pauvre petit trouillard pour faire son apparition. Il avait bien l'air débile de rester planter là, le regard remplis de peur. Elle avait presque l'impression qu'un "bouh" suffisait à le faire fuir.

- Un problème ? On est occupé là. Tentes ta chance plus tard.

- Oh le môme, dégage de là, comme la si bien dit... Tu t'appelles comment déjà? Bref, comme il l'a dit, on est occupé. Eh non, je touche pas aux mauviettes, merci.
Rajoutant à sa phrase, un regard féroce qui suffit pour le faire fuir.
Et l'autre qui se mit à rire, tiens il s'amuse celui-là.

- Tu me rappelles quelqu'un... sauf qu'elle crachait en plus à terre en prime. 
- Oh c'est une bonne idée ça, je m'en servirais la prochaine fois. Répondit-elle avec un clin d’oeil.
- T'es quelque chose toi et pas qu'un peu 'madame'. 
- C'est bien, t'as au moins appris quelque chose aujourd'hui, peut être dormira-tu plus intelligent ce soir. Ou peut être ne dors-tu jamais?
- Je serais presque curieux de savoir dans quelle maison tu as été réparti. 
- Pour commencer, très chère, faudra que tu répondes d'abord à MA question et peut être qu'après je te répondrais. Ensuite, c'est bizarre que tu ne saches pas dans quelle maison je suis. Et pour finir, merci de m'aider à améliorer ma réputation déjà commencer. Elle dit tout ça avec un sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Mar 10 Mar - 14:24



❝Un lieu crasseux ne me donne pas les crocs.❞
Sophia Vonrom & Aiden BlackWood

A discuter un peu avec cette petite personne Aiden avait commencer à se souvenir d'une autre. Fawkes de Serpentard qu'il avait fini par apprécier à force d'entendre son langage loin d'être charmant et ses manières déplacées qui étaient loin d'être celles d'une fille de bonne famille... d'ailleurs il imaginait mal sa sœur agir ainsi. Qu'était devenu la serpentard ? Il lui avait sauvé la vie lors de la bataille mais il l'avait également laissé dans un coin couvert de sang... avec tant de peps et un caractère comme le sien il espérait qu'elle s'en soit sorti vivante. Cette gamine d'en face était aussi franche, avait des couilles si l'on peut dire, et une langue de vipère. Dans quelle maison avait elle pu être envoyé... l'air de rien il y a parfois de fortes surprises et ce n'est pas toujours les personnes à qui l'ont pense qui vous plantes un couteau dans le dos. Elle pouvait très bien être à Poufsouffle, un genre de loup dans une pseudo bergerie... combien de fois Aiden était sorti avec des  vraies garces issu de cette maison, combien de fois avait il été boire un verre dans leur salle commune ? Ah Poufsouffle... la maison qui l'avait assurément le plus surpris, si il y avait un bar intitulé 'Poufsouffle' on y lirait selon Aiden 'Des boissons et des femmes ? Go to Poufsouffle.'

Serdaigle ? Peut-être la curiosité l'avait poussé à venir dans cette ruelle... et il ne fallait pas croire tout ce qu'on dit, il n'y avait pas que des rats de bibliothèque et des enfants de cœur là bas. La preuve Aiden y avait été envoyé. Gryffondor ? Elle avait des nerfs et assurément un fort penchant à contourner le reglement et tous les Gryffondors n'étaient pas des gens de bien. Serpentard ? Après avoir vu cette petite gamine blonde de Fawkes trainer dans la foret interdite, il savait que les vipères étaient loin d'être des lâches pour certains tout du moins.

Cette simple question de maison planait autour de la fille alors qu'elle répondait avec des clins d’œil. Étrangement l'imaginer cracher comme Fawkes était plus difficile qu'il aurait pu le croire... c'était d'ailleurs assez hilare à songer. Sa réplique suite au 'Madame' le fit sourire en coin, attention Aiden, ne sort pas tes canines par plaisir, elle avait l'esprit acéré. Elle le savait ou essayait de confirmer ce qu'elle avait vu. Malsain.

- Avec le temps tu comprendras que les jeunes ont davantage à faire en soirée qu'une sieste... trop tôt pour toi encore.

Il enchaina rapidement sur l'objet de sa curiosité, sa maison, elle joua avec lui en exigeant qu'il réponde d'abord à sa question, son nom. Hum. Pas sûr pour elle que ce soit une bonne idée... déjà que les rumeurs de sa rencontre allait y aller bon train mais si on ajoutait 'Aiden Blackwood' à la partie elle était foutu... sa chute serait amusante à voir, aussi ne la laissa t'il pas attendre longtemps.

- Aiden Blackwood. Gaffe ceci dit, y a des noms qui apportent leur lot de surprise, si ta réputation est déjà en chute libre, ce détail te feras toucher le fond un peu plus vite... juste un peu plus vite cela va de soit. Pour ta maison... je dirais : surprends moi. J'ai eu quelques 'expériences' avec chaque maison et je suis toujours aussi sur le cul du choix de ce vieux choixpeau de temps en temps.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Mar 10 Mar - 14:43

Celui-là, ce n'est pas un sang pur, c'est sûr, mais sûrement pas un né-moldu non plus. Il reste donc, sang mêlé. Hum intéressant, elle parlait sans méchanceté avec quelqu'un qui n'est pas un sang pur... C'est bien la première fois, quoiqu'il en soit, elle ne comptait pas se montrait aussi garce qu'elle l'était, à moins qu'il ne montre les crocs, peut être qu'à ce moment... On verra bien.
Elle avait lu que les vampires étaient beaux à se damner, pourtant, il n'a pas l'air si irrésistible que cela, c'est fou comme les histoires sont infondés parfois.

Elle essayait cependan de lui faire dire la vérité à son propos mais il ne fit pas apparaître son trouble, bon joueur que celui-là.
Mais la journée est loin d'être finie, elle ne fait que commencer d'ailleurs. Et elle ne se privera pas de divertissement, qu'importe que se soit une bête sanguinaire, elle n'a que faire de la mort.
 
- Avec le temps tu comprendras que les jeunes ont davantage à faire en soirée qu'une sieste... trop tôt pour toi encore.
- Oh tu crois vraiment que je suis trop jeune pour des nuits blanches petit? C'est mal me connaître.
C'est sûr que le traiter de petit est complètement incompréhensible mais elle sait pourquoi elle a fait ainsi, ce n'est que partit remise.
 

- Aiden Blackwood. Gaffe ceci dit, y a des noms qui apportent leur lot de surprise, si ta réputation est déjà en chute libre, ce détail te feras toucher le fond un peu plus vite... juste un peu plus vite cela va de soit. Pour ta maison... je dirais : surprends moi. J'ai eu quelques 'expériences' avec chaque maison et je suis toujours aussi sur le cul du choix de ce vieux choixpeau de temps en temps.
- Blackwood hein? Je me souviens maintenant, j'ai entendu parler de toi et de ta réputation, mais ne t'inquiète pas pour moi, je sais me débrouiller, ce n'est sûrement pas ça qui enlèvera mon titre et ma réputation qui fait que les froussards se tiennent à distance de moi. Puis la tête haute elle continua. Moi c'est Sophia Vonrow, ma famille a la réputation de tous être passé par Serpentard et je ne fais pas exception, alors t'en doutais-tu? Je suis déçu que tu ne l'es pas deviné tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Mar 10 Mar - 20:21



❝Un lieu crasseux ne me donne pas les crocs.❞
Sophia Vonrom & Aiden BlackWood

Elle essayait de le percer, non pas qu'il le cachait franchement mais c'était toujours sympa de voir une personne tenter de percer sois même un mystère. Et on peut dire en quelque sort qu'Aiden était une énigme, si sa réputation de connard grossier et tombeur qui changeait de fille comme de chemise était connu dans l'école et encore maintenant, son statut de vampire n'avait pas été dévoilé à tous ou n'avait pas percuté les combattants de la bataille, tout comme ses origines et son histoire était floue. Il ne désirait en parler qu'à une seule personne sauf que cette dernière était perturbée et l'avait complètement oublié à cause d'un trauma. Vraiment la vie craint à max.

Cette fille lui permettait de tuer le temps, un temps qui n'en finirait jamais. Elle était... amusante, intrigante aussi, indomptable et jouer avec elle serait satisfaisant pour cette journée. Assez pour qu'il oublie presque qu'il avait presque eu les crocs sur un gros bourré dégeu et qu'il n'avait pas encore été dire coucou au cou de Béné. A sa question sous entendant que je ne dormais pas, je lui avais rétorqué le plus haut grand déplacé possible comme sournois que les jeunes plus tard avaient d'autres choses à faire de leur soirée. Sa réponse me fit pousser un petit rire. Elle le faisait exprès ou elle était trop innocente quoiqu'il en soit sa répartie était tordante. Aussi Aiden ne rétorqua pas qu'il ne croyait pas mais qu'il en était sûr.

Il se présenta, ajoutant néanmoins que ce détail pourrait lui coûter un bras en réputation et... encore une fois allant de surprise en surprise cela ne la gêna pas, au contraire elle avait entendu parler de lui... rha il gardait sa réputation même en dehors des murs du chateau. Aiden l'ancienne célébrité crapule, mouais franchement c'était pas mal. Elle savait se débrouiller. 

- [...] Ce n'est sûrement pas ça qui enlèvera mon titre et ma réputation qui fait que les froussards se tiennent à distance de moi.
- Eh mais les froussards c'est sympa pour tuer le temps quand on s'emmerde. Même si lui tuait le temps en faisant d'autres choses en fin d'année m'enfin il n'en discuterait pas avec une première année. Elle continua concernant sa maison et son identité. Une serpentard dont la famille était entièrement passé par cette maison. Il fit une moue de la bouche.
- Dommage, j'aurais bien été surpris d'apprendre qu'une vipère se trouvait à Poufsouffle, j'en ai rencontré deux trois... fiouuu assez fascinantes pour certaines dans certains domaines. Domaine qu'il ne mentionnera pas et lui donnerait des vapeurs... vivement de voir Béné rien que d'y penser. Là c'est un classique voyons Miss Vonrow vous auriez dû demander à casser le cordon familiale ! Fit il théâtralement en prenant une voix forte et en imitant un professeur quelconque. Il sourit encore avant de reprendre. Et laisse moi deviner cette fois... Sang-pur c'est ça ? Étrangement il était sûr que c'était ça, c'était comme un scénario, du déjà vu, les personnes clamant être Serpentard depuis des générations étaient bien trop souvent à son gout sang-pur, non pas qu'il détestait ça mais à ses yeux le sang n'était pas une échelle de mesure pour dire que x sorcier était destiné à être plus puissant qu'un autre... et croyez bien que le sang il y goûte. Maintenant tout ce qui touche à la famille, à la tradition, a de l'importance à ses yeux.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Mar 10 Mar - 20:49

Des crocs, elle est sûr d'en avoir vu et lui ferait cracher le morceau ! C'était sûrement hilarant pour lui, mais Sophia n'aimait pas les secrets, elle découvrait toujours ce qu'elle voulait.
Elle avait entendu parler de lui et les mystères étaient gros autour de lui, maintenant elle comprenait pourquoi. C'est un vampire quoi, merde. Mais ce n'est sûrement pas elle qui ira le dire à tout le monde, elle était tous sauf une rapporteuse et détestait les gens comme ça. Puis que dirait son frère? Sa sœur fréquente les ruelles sombres en compagnie d'un vampire. Haha déjà s'il entendait le petit poufsouffle à propos de l'histoire qu'ils lui ont fait gober, il risquait la crise cardiaque, alors si en plus on rajoutait à ça que c'est un vampire... Non elle préfère ne pas y penser.


Elle était sûr qu'Aiden la croyait trop jeune pour les choses que certains font la nuit, mais est il au courant qu'elle n'est plus vierge au moins? Bah alors, c'est qui qui est jeune hein? Elle a 11 ans et alors? L'un n'empêche pas l'autre. Elle a toujours été curieuse et elle voulait voir ce que cela faisait... Heureusement qu'un serpentard de troisième année s'est fait une joie de lui montrer. 
Le lendemain, elle l'a rembarrer. Bah quoi? Elle a eu ce qu'elle voulait, elle n'en avait plus besoin maintenant.  

- [...] Ce n'est sûrement pas ça qui enlèvera mon titre et ma réputation qui fait que les froussards se tiennent à distance de moi.
- Eh mais les froussards c'est sympa pour tuer le temps quand on s'emmerde. 
- Bah oui mais moi je m'amuse autrement pour tuer le temps. Et un grand sourire vient ponctuer sa phrase. 
Quand elle lui dit sa maison, il fit une moue de la bouche ce qui l'amusa énormément.
- Dommage, j'aurais bien été surpris d'apprendre qu'une vipère se trouvait à Poufsouffle, j'en ai rencontré deux trois... fiouuu assez fascinantes pour certaines dans certains domaines. 
- Oh j'en connais bien mais bon à poufsouffle? Pfft elles ne font pas le poids face à moi et mon amie Léona, une vraie garce comme moi.

- Là c'est un classique voyons Miss Vonrow vous auriez dû demander à casser le cordon familiale ! Fit il théâtralement. Il sourit encore avant de reprendre. Et laisse moi deviner cette fois... Sang-pur c'est ça ? 
- C'est vrai que j'aurais pu pour donner une leçon à mes parents... Mais ils n'auraient pas apprécié, même si entre nous deux, je me contrefiche de ce qu'il pense. Mais sachez que c'est mon choix, je voulais rencontré les autres ordures de mon genre et être avec mon frère et Léona. Quand au Sang, c'est exact, je suis une Sang-Pur qui méprise les moldu. Mais je n'ai rien contre... Elle se tut, car elle était sur le point de dire vampire.
Elle se demanda bien ce que ses parents auraient faits si elle n'était pas à Serpentard... Un coup de doloris sûrement, elle en était presque immunisé vu le temps qu'elle en avait eu, elle portait encore des marques, autant physiquement que psychologiquement. Mais la douleur, bien qu'encore parfois présente, commençait à se faire rare.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Mar 10 Mar - 22:09



❝Un lieu crasseux ne me donne pas les crocs.❞
Sophia Vonrom & Aiden BlackWood

Finalement sa rencontre ne s’avérait pas si innocente qu'il le pensait. Vipère et maligne elle était, farouche et aimant la provoque il avait fini par comprendre. Elle n'avait pas froid aux yeux et avait le sang chaud vu comment elle provoquait son aîné en se doutant de ce qu'il était. Il l'avait reprise concernant les froussards, c'est vrai quoi, lui en première année il en faisait voir et parfois c'était vraiment pas élégant et sournois mais que voulez vous... y avait des cons partout à ses yeux et il était un cancre en plus de ça. Ce n'est que quelques années plus tard qu'il avait découvert une autre façon de tuer le temps, un peu plus relax selon lui mais elle ne pouvait pas le savoir, elle était trop jeune, encore plus qu''elle' donc ça lui paraissait complètement impossible... sauf que son commentaire et son sourire pour ponctuer le tout lui mit un doute.

- Bah oui je m'amuse autrement pour tuer le temps.

Hum... Évitons ce sujet ça deviendrait glauque s'il se trompait, à 11 ans si elle avait fait ça ce serait... pas correct d'après sauf si elle n'avait pas eu le choix. Attention c'est bien Aiden qui médite sur ce qui est correct vous ne rêvez pas. Yeux la perçant il s'imaginait apprendre de sa soeur qu'elle avait eu des rapports... ses sourcils se froncèrent rien que d'imaginer la chose, il le savait, il irait trouver ce type, enfin ce gosse de Poudlard et lui ferait la peau, oh il ne le tuerait pas c'était interdit mais ce qu'il lui ferait... elle était à lui et personne d'autre, trop protecteur hein quand bien même elle ne se doutait pas de existence. 

Il devait se tromper... impossible, sauf que ses propos indiquaient clairement la véracité de ses pensées. Il avait parlé de vipère à Poufsouffle et en gros avait fait allusion à quelques conquêtes, elle avait tilté. Sophia avait même précisé que ses passes temps n'étaient rien comparé à elle et son amie, qu'elles étaient de vraies garces. Hum, elle était fière d'en être une, d'un côté Aiden ne se privait pas en première année de dire qu'il aimait harceler, provoquer voir martyriser et avec le temps, les choses avaient changer et il ne démentait pas les rumeurs... ça avait attiré d'ailleurs des curieuses, sympa. Mais peut-être pensait elle qu'il parlait d'un jeu ou autre débilité... sans chercher à en savoir davantage il fit quand même.

- Et bien... je serais tenter de vérifier d'ici quelques années si tu clames toujours être une garce.

Elle changerait peut-être, on change tous de toute façon en bien ou en mal. Parlant Maison, Sang-pur et cordon familiale, elle rétorqua.

- [...] Même si entre nous, je me contre-fiche de ce qu'ils pensent. Vrai que les ordres étaient agaçant, il ne pouvait qu'être d'accord, et si il devait lui-même penser à ceux que tous le monde pensait de lui il en aurait mal au crâne. Mais sachez que c'est mon choix, je voulais rencontrer les ordures de mon genre et être avec mon frère et Leona. Elle se qualifiait d'ordure ? Non mais ca va plus du tout là, Aiden avait beau être un gros connard de première il s'aimait au moins et avait même un profond respect pour ce qu'il faisait... ouais le cas qu'il est, au moins il était libre de faire ce qu'il voulait. Quand au sang, c'est exacte je suis une Sang-pur qui méprise les moldus. Le contraire l'aurait étonné, quand on sort d'une lignée de sang-pur c'est rare de tomber sur des amoureux des moldus. Mais je n'ai rien contre... Elle se tut. Contre les sangs mêlés ou sorcier né moldu ? Les cracmols ? Ou les sorciers différents... comme lui.

Aiden se gratta la nuque en s'écartant du mur de la ruelle, faisant le tour de Sophia il continua sa marche tout en poursuivant mains dans les poches, libre à elle de le suivre pour continuer la conversation ou de passer son chemin, mais il ne pouvait oublier que son rat crevait de faim.

- Simple curiosité, pourquoi te qualifies tu d'ordure et pourquoi mépriser les moldus ? Je n'ai rien contre eux et je n'ai jamais compris pourquoi certains ne les supportaient pas... bon j'n'ai jamais été fan des cours sur les moldus -d'un côté il n'avait jamais été fan des cours tout simplement- mais perso ils m'ont jamais dérangé.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Mer 11 Mar - 9:27

Sophia était sûr que si elle lui racontait qu'elle n'était plus vierge, il ne la croirait pas.
Il peut vérifier si il veut, après tout, avec un vampire.... Ce doit être une première. En tout cas, c'est vrai que venant d'une première année, c'est lourd quand même, le problème c'est sa curiosité maladive. Elle peut se mettre dans de sale drap juste pour assouvir sa curiosité...
D'ailleurs, c'est bien pour cela qu'elle continue à lui parler non?
Qui sait s'il n'a pas 100 ans? 
Mais bon, s'il voulait la mordre, il l'aurait déjà fait, puis c'est pas comme si elle se laisserait faire...

Elle était du genre à s'énerver très vite, c'est à cause de ça que ses pouvoirs se sont manifesté si tôt. Mais dans ses moments, les dégâts étaient lourd. Elle se demande pourquoi elle ne s'est jamais énerver face à tous ses doloris... Bref, elle y rérfléchira plus tard.

- Bah oui je m'amuse autrement pour tuer le temps.
Elle voulait dire par là, qu'elle aimait martyrisé les élèves, après l'expérience qu'elle a eu avec le troisième année n'était pas mal. Mais elle attendra sûrement pour remettre ça. Puis il n'en revenait pas quand elle l'a envoyé boulé le matin, et pourtant ils étaient dans la chambre du mec. Trop marrant.

Léona, elle, ne ferait jamais ça. Elle est au courant de ce qu'elle a fait oui, mais elle ne trouvait pas ça correct. Elle lui a dit de se détendre et de profiter de la vie ! Mais rien à faire... Question duel, elle n'y manque pas, elle adore faire peur et se faire respecter comme Sophia mais pour l'intimité, pas maintenant. Pfft, quelle gâchis, de toute mamière, ça reste une garce mais moins que Sophia. Sophia doit être la reine des garces de Serpentard, plus tard, elle se fera surnommée princesse de Serpentard, respecté et craint de tous, oh quel beau rêve.
C'est déjà en cours de route, et ce petit Aiden ne fait que l'aider. Plus tard, elle sera pire que lui, et sa réputation lui conviendra beaucoup mais elle attendra le départ de son frère pour ça. Quand même.

- Et bien... je serais tenter de vérifier d'ici quelques années si tu clames toujours être une garce.
- D'ici quelques années, j'en serais la reine mon chère. Elle ajouta un petit clin d’œil pour faire encore mieux. D'ailleurs, à ce moment, tu pourras vérifier toi-même ce que tu veux. Elle ne savait pas trop si il avait compris l'allusion mais tant pis. Lui il restera jeune et le peu de beauté qu'il a restera aussi, mais elle, elle grandira et donc un jour ils auront le même âge. Bien qu'elle sera trop bien pour lui, cela va de soi.
Oh ça elle va changer, mais sûrement en pire.

- [...] Même si entre nous, je me contre-fiche de ce qu'ils pensent. Elle aimerait les enterrer six pieds sous terre, raaah un jour elle sera débarrasser d'eux et de la peur qu'ils essaient de lui donner. Ils n'arriveront plus à lui faire du mal sans qu'elle contre-attaque, elle s'en fait la promesse. Peut-être que monsieur le vampire pourrait l'aider tiens. Mais sachez que c'est mon choix, je voulais rencontrer les ordures de mon genre et être avec mon frère et Leona. 
Par ordures, elle entendait les gens comme elle, et elle savait pertinemment qu'elle n'était pas la bonté incarné. Ça, c'est le boulot de son frère, elle, c'est plutôt le contraire. Mais elle s'aimait telle qu'elle était.
- Quand au sang, c'est exacte je suis une Sang-pur qui méprise les moldus. Mais je n'ai rien contre... Elle se tut. 

Il commença à faire le tour de Sophia et continua sa marche, les mains dans les poches. Et elle le suivit, ils n'ont pas finit non mais.

- Simple curiosité, pourquoi te qualifies tu d'ordure et pourquoi mépriser les moldus ? Je n'ai rien contre eux et je n'ai jamais compris pourquoi certains ne les supportaient pas... bon j'n'ai jamais été fan des cours sur les moldus, mais perso ils m'ont jamais dérangé.
- Oh le mot ordure, c'est pour qualifié ma nature de garce, mais j'aime ça, c'est moi qui ait forgé mon caractère. Et je méprise les moldus, car ils prennent de la place, ils ne servent à rien. Peut être pourrais-tu me dire si leurs sangs est le même que le notre? Ou s'il empeste comme le disent certains? Perso, à part ça, c'est surtout les idées familiales qui font que je ne les aiment pas.
Là, elle vient officiellement de le traiter de vampire....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Mer 11 Mar - 10:42



❝Un lieu crasseux ne me donne pas les crocs.❞
Sophia Vonrom & Aiden BlackWood

Il ne la croyait pas vraiment ou plutôt se refusait à de le croire. Car si Sophia était passé par là, pourquoi pas 'elle' aussi. Peut-être était ce simplement de la provocation, en tout cas elle y allait fort, autant que lui dans un sens. Aiden tu devrais avoir honte de parler en des termes plus que douteux à une enfant de 11 ans ! Ah oui il imaginait bien la petite vieille de la ménagerie lui dire ça... il savait d'avance qu'il aurait une remarque ou un regard... mais cette vieille chouette s'offusquait pour un rien donc avec ou sans Sophia il y passerait... d'autant que madame le trouvait louche, elle pouvait pas si bien dire.

Parceque BlackWood ne change pas, il avait titillé la corde. Une pique de nouveau lancer au cas où il s’avérerait que ce qu'elle disait était vrai. Ce à quoi elle avait répondu avec mordant que d'ici quelques années elle en serait la reine, le tout finissant sur un clin d'oeil. Il en aurait bien rit s'il n'avait pas déjà rigoler jusque là. Oh bien d'ici quelques années il s'amuserait à lui rappeler ses propres mots... devant ses camarades ou en pleine rue, ou encore dans un bar fréquenté, histoire de la mettre dans l'embarras si elle avait retrouvé un chemin plus droit.

Se retrouvant à marcher sur la rue principale et en plein soleil, non il ne cramerait pas, elle décida de l'accompagner pour répondre à ses questions. Ah bien, ordure = garce elle en était consciente et aimait ça... il n'aurait pas à sortir une leçon à deux balles sur le fait d'accepter sa nature... non pas qu'il l'aurait fait... tourmenter une personne y a rien de mieux. C'est d'ailleurs ce qui le troublera et le mettra dans de beaux draps plus tard. Pour les moldus par contre...

- [...] Et je méprise les moldus, car ils prennent de la place, et qu'ils ne servent à rien -Mouais pas faux mais c'était dans la nature humaine de s'étendre et même sans être Philosophe l'on pouvait dire que sorcier et moldu descendait de la même branche, il en était d'ailleurs de même pour leur utilité, certains sorciers étaient voué à l’échec ou ne ferait pas grand chose de leur courte vie.- Peut-être pourrais-tu me dire si leurs sangs est meilleur que le nôtre ? Ou s'il empeste comme le disent certains ? perso, à part ça, c'est surtout les idées familiales qui font que je ne les aime pas.

Arrêt de la marche subtile, non la question sur le sang ne lui paraissait pas déplacé, si elle avait vu quoique ce soit de louche dans la ruelle, il se doutait qu'elle mettrait ça sur le tapis. C'est plutôt que la réponse ne lui était pas franchement accessible. D'abord parce qu’il n'était pas franchement vieux en terme d'existence... 6 ans d'écoulé depuis sa transformation ce qui faisait qu'il avait 25 ans de vécu à peine. Ensuite parce que les vampires ça foutaient les boules pour certains et plus encore chez les familles de Sang-Pur qui si elles le pouvaient lui arracherait la tête illico presto. Alors goûter un sang-pur était chose rare d'après lui mais il pouvait quand même lui répondre.

- Tu les aimes vieux ou jeunes, tu les aimes blond, brun ou roux, tu les aimes gros ou mince... je dirais que comme pour ces questions, tout est une histoire de goût personnel et que du coup ça varie d'un individu à l'autre. 

Il reprit sa route, voyant déjà la ménagerie au loin. Un regard en coin à Sophia puis de nouveau en direction de sa destination.

- Et qu'est ce que tu as vu exactement ?


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Mer 11 Mar - 11:07

C'est vrai qu'elle y allait fort, et que si c'était une âme sensible, il aurait conseiller qu'elle aille voir un prêtre, mais on parle d'un vampire là, elle est sûrement plus pure que lui.
Elle décida qu'après ses études, elle deviendrait un vampire, pourquoi perdre sa beauté? Puis, ce ne sera pas si difficile, un vampire se tenait devant elle. Il suffisait qu'elle devienne son amie et qu'elle le mène à la baguette pour qu'il fasse ce qu'elle voulait.
C'est un mec après tout, ça ne risque pas d'être compliqué. Et en cas de refus, elle en trouvera un autre.

Elle se demandait vraiment où ils allaient, sûrement dans son repère, que c'est excitant, seule dans un repère peut être remplis de vampire qui n'auront qu'un idée, boire son sang.
Elle se débrouillera bien d'une façon ou d'une autre. Mais pas de transformation maintenant, elle est trop jeune et ne souhaite pas avoir 11 ans pour l'éternité. 19 ou 20 oui mais pas 11.

Ce jeune homme ne la croit pas, il veut vérifier ses dires. Bah qu'il vérifie, elle ne l'en empêchera pas. Elle est ce qu'elle est. Personne n'y peut rien pas même un buveur de sang.
A chaque fois que quelqu'un la provoquerait, elle y répondra de la même manière.

Elle trouvait étrange que le soleil ne lui fasse rien. Il a dû trouver un remède pour sortir en plein jour. Tant mieux, sinon elle ne l'aurait jamais rencontré et se serait ennuyé aujourd'hui.
Elle ne le lâcherait pas comme ça, c'est pour ça qu'elle le suivit.

- [...] Et je méprise les moldus, car ils prennent de la place, et qu'ils ne servent à rien. Peut-être pourrais-tu me dire si leurs sangs est meilleur que le nôtre ? Ou s'il empeste comme le disent certains ? perso, à part ça, c'est surtout les idées familiales qui font que je ne les aime pas.
Il était vrai aussi que certains sorciers ne méritaient pas non plus leurs titre, mais que peut-on y faire, à part espérais qu'un jour ils iront rejoindre les moldus en enfer.
La question de Sophia fit arrêter Aiden, ce que Sophia fit aussi. Elle ne peut pas continuer le chemin vu qu'elle ne sait pas où ils vont.

- Tu les aimes vieux ou jeunes, tu les aimes blond, brun ou roux, tu les aimes gros ou mince... je dirais que comme pour ces questions, tout est une histoire de goût personnel et que du coup ça varie d'un individu à l'autre. 
- Je suppose que monsieur aime les jolies filles. Ce n'était pas vraiment une question mais une affirmation. Pourquoi alors prendre un vieux bourré puant?

Il reprit sa route, Sophia le suivant.

- Et qu'est ce que tu as vu exactement ?

- J'ai vu.... La vérité, ce que tu es et ce n'est pas la peine de nier, je ne suis pas sotte. Mais ne t'inquiète pas, je ne le dirais à personne, à condition que tu ne me touches pas, ou je te fais la peau, compris monsieur le buveur de sang?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Mer 11 Mar - 13:37



❝Un lieu crasseux ne me donne pas les crocs.❞
Sophia Vonrom & Aiden BlackWood

Elle avait posé une question sur le sang, le gout, de ce qu'il en savait, le sang des moldus était riche en découverte autant que celui des sorciers, beaucoup de nouveauté, jamais la même saveur, selon lui s'il goûtait un sang-pur ainsi qu'un proche du même sang-pur, il ne retrouverait pas le plaisir de la découverte. Ce serait les même notes, le même parfum dépendant aussi de l'âge et des circonstances... un sang peut si facilement être gâché par l'odeur pestilentiel d'un corps en sueur ou encore un abus d'alcool ou autre chose du genre. Un peu comme le gros bourré dont elle parla bien vite. Après son point de vue visant à dire que les goûts et les couleurs ne se discutaient pas, elle émit son propre jugement concernant notre vampire... à savoir qu'il aimait les jolies filles... sans doute mais pas que. Sa question sur sa proie de la ruelle lui fit froncer les sourcils.

- Bah... il arrive qu'on ne puisse pas contrôler certaines pulsions. Comme la faim, la rage et le dégoût que lui avait inspiré ce type en le percutant et l'insultant.

Reprenant sa route, approchant à grands pas de sa destination il avait demandé à savoir ce qu'elle avait vu qui lui avait mit la puce à l'oreille. Elle avait vu la Vérité. La vérité ? Mais Aiden n'est qu'un tissu de mensonge en sois. Intéressant donc de savoir comment elle allait poursuivre il arqua un sourcil. 

- Ce que tu es et ce n'est pas la peine de nier, je suis pas sotte. Pourtant il fallait être fou pour se tenir à ses côtés en cet instant même après avoir été témoin de la scène. Mais ne t'inquiètes pas, je ne le dirais à personne, à condition que tu ne me touches pas ou je te fais la peau, compris monsieur le buveur de sang ? Il mit ses mains en l'air en souriant goguenard, il n'en avait pas l'intention  pour l'heure et puis... elle pouvait le dire ça ne le générait en rien, ça pourrait même lui rapporter des curieux. Rabaissant ses mains, les remettant en poche il poursuivit.
- Je pourrais tout aussi bien être un simple obsédé aimant les vieux porcs tu sais. Chacun son tripe. Mais... ca n'a pas marché entre nous, je ne suis pas son type, peut-être devrais-tu tenter ta chance, son haleine est a tomber raide. Ricana t'il.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Mer 11 Mar - 13:59

Sophia aimait joué avec le feu, cela se voyait des ses premières paroles, n'importe qu'elle débile pouvait s'en apercevoir.
Mais, il arrive que des exceptions ne s'en aperçoive pas, et ils s'en mordent les doigts. A force de vouloir jouer avec le feu, elle a appris à ne jamais se brûler. C'est cela qui la rend dangereuse, elle n'a pas peur de se blesser.

- Bah... il arrive qu'on ne puisse pas contrôler certaines pulsions. Comme la faim, la rage et le dégoût que lui avait inspiré ce type en le percutant et l'insultant.
- Ah, mais même les humains n'arrivent pas toujours à se contrôler... Elle pensait à elle-même, quand la rage s'emparer d'elle. Il valait mieux dans ses moment, être très loin.
Quand on sait ce qu'une simple crise a fait de leurs salon et quand elle n'avait que 5 ans... On pourrait se demander ce qui se passerait de nos jours.
Les personnes intelligente n'essayerait pas de le savoir.

Elle avait vu ses canines, alors pourquoi mentir? Autant qu'il sache qu'elle est au courant. Peut être que ça aidera pour sa transformation quand elle aura 19 ans.

- Ce que tu es et ce n'est pas la peine de nier, je suis pas sotte. Mais ne t'inquiètes pas, je ne le dirais à personne, à condition que tu ne me touches pas ou je te fais la peau, compris monsieur le buveur de sang ? Il mit ses mains en l'air en souriant goguenard.
Rabaissant ses mains, les remettant en poche il poursuivit.
- Je pourrais tout aussi bien être un simple obsédé aimant les vieux porcs tu sais. Chacun son tripe. Mais... ça n'a pas marché entre nous, je ne suis pas son type, peut-être devrais-tu tenter ta chance, son haleine est a tomber raide. Ricana t'il.
- Pas mon genre, je préfère visé plus jeune, plus beau, plus riche.... et plus... Propre? C'est vrai que le Serpentard de troisième année qui m'a aidé à ne plus être pure, n'était pas le pire des choix. Beau blond arrogant, il était riche au moins. Mais je m'égare, quel age as-tu? 100 ans? 200 ans? Moi j'en ai 11.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Jeu 12 Mar - 13:37



❝Un lieu crasseux ne me donne pas les crocs.❞
Sophia Vonrom & Aiden BlackWood

Des pulsions incontrôlables il en avait eu plein et il en avait toujours;.. la preuve de la scène de la ruelle ou encore son envie de la briser elle et son image avec son petit jeu devant l'élève de Poudlard... bien que Sophia ne semble pas le moins du monde se ficher de sa mauvaise image. Elle lui rétorqua que même les humains n'arrivaient pas toujours à se contrôler... mais, Aiden était toujours humain... enfin un humain différent... une créature... difficile de se prononcer en tout cas il agissait comme n'importe quel enflure à ses yeux. Si la rage au ventre le prenait, disons que les dégâts seraient plus colossaux que ceux d'un moldu ou d'un sorcier peut-être, moins poétique, plus violent, plus sanglant.

Il ne la toucherait pas, elle était trop jeune, comme 'elle'. Aussi mit il ses mains en évidence en l'air pour bien lui faire comprendre en souriant. Mains en poche à présent il avait poursuivi la conversation comme sa route. Il pouvait tout aussi bien être un obsédé aimant les vieux porcs lui avait il dit en ajoutant qu'elle devrait peut-être tenter sa chance avec le bourré puisqu'à l'évidence... Aiden n'était pas son genre.

- Pas mon genre, sans blague, je préfère viser plus jeune, plus beau, plus riche et... plus propre. Elle avait du gout, les mêmes critères de sélection quand Aiden se portait bien à l'exception du 'riche', elle finirait par passer à côté de sa chance à force de viser trop haut, mais qu'importe, c'était ses choix et elle devait encore grandir. C'est vrai que le Serpentard de troisième année qui m'a aidé a ne plus être pure, n'était pas le pire des choix. Beau, blond, arrogant, il était riche au moins. Riche et complètement con ! Comment un gamin avait il pu faire une chose si jeune... c'était un abruti point barre aux yeux d'Aiden qui n'arrivait pas à comprendre comment Sophia avait pu en arriver là... même lui avait prit le temps pour bien vite se rattraper après certes mais tout de même.  Il s'imaginait bien agrippé le col du dit troisième année et lui cracher au visage 'T'as prit ton pied sur une gamine de 11 ans crétin ?!' Mais je m'égare. Non sans blague ça avait permis à Aiden d'imaginer des tortures à faire à ces gosses. Quel âge as-tu ? 100 ans ? 200 ans ? Moi j'en ai 11.


- Hey vampire ne rime pas forcément avec centenaire tu sais. Répondit il en arrivant face à la ménagerie sans pour autant entrer encore. Vachement plus jeune. Ça ne fait que 6 ans depuis ma transformation. Transformation qu'il n'avait pas demandé. J'dois acheter de la nourriture pour mon rat. Fit il en faisant un signe de tête en direction de la ménagerie tout en posant sa main sur la clinche de la porte. Elle avait sans doute mieux à faire, en tout cas après il irait voir Béné et... il souhaitait que Sophia ne soit plus d'ici là avec lui.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Jeu 12 Mar - 19:26

Elle s'imaginait à merveille en vampire, mais elle ne dira son projet à personne ! Pas même à Léona.
Un belle vampire, pleins de pouvoirs, qui gardera sa beauté à jamais, que demander de plus hein?
Puis, avec son caractère, ses colères incontrôlable, son ambition, elle risque de devenir la plus dangereuse de toute.
Mais au moins, elle aura le temps d'accomplir ses rêves, et finira ce que d'autres ont commencé.
Ce sera elle la meilleure, car c'est ainsi, elle est née pour dominer et se faire obéir.

Peut être que certains échapperont à ses envies, comme cet Aiden peut être? Il lui sera sûrement utile. Déjà pour la transformation elle en a besoin, quand grandira-t-elle, et quand dominera-t-elle?
Plus personnes n'osera ne serait-ce que lever les yeux sur elle, alors lui faire mal. Plus jamais !
Elle en avait décidé ainsi depuis qu'elle avait compris qu'elle fera de grandes choses plus tard, dans l'avenir.
Son but, étant fixé, il ne lui reste qu'à s'améliorer.

Bizarrement, pour une raison qu'elle ignore, elle savait qu'Aiden ne lui fera pas de mal. C'est cette même intuition qui l'a poussé à le suivre. Elle avait confiance en ses intuitions, ils ne la trompent jamais.
Reste à découvrir ce qu'il cache.
D'ailleurs, elle n'aurait pas dû faire allusion à sa première fois, il pensera qu'elle a été dominé. Mais comprend-il que c'est elle qui a manipulé le gars?
Certes, c'était un Serpentard, mais justement, ils sont loyales entre eux, jamais il n'aurait fait ça sans que Sophia ne s'y mêle. C'était son choix, elle voulait savoir ce que lui racontait les autres.
Mais la manipulatrice, c'est elle.
Quand à sa phrase sur le genre de mec qu'elle voulait, il était clair qu'elle exagérer mais bon, il faut en profité d'avoir un vampire sous la main pour raconté ce que l'on veut.

- Hey vampire ne rime pas forcément avec centenaire tu sais. Répondit il en arrivant face à une ménagerie. 
- Vampire ne rime pas non plus avec beau. Marmonna-t-elle.
- Vachement plus jeune. Ça ne fait que 6 ans depuis ma transformation. Sophia ne s'attendait pas à ça, elle qui croyait qu'il était plus vieux. J'dois acheter de la nourriture pour mon rat. Fit il en faisant un signe de tête en direction de la ménagerie tout en posant sa main sur la clinche de la porte. 

Quoi? Comment? 
- Eh attends, j'en ai pas fini avec toi, t'es un vampire non ? Pourtant t'agis pas en tant que telle. Il nourrit un rat? Moi je veux te voir mordre quelqu'un, enfin pas moi, mais je veux voir alors montre moi. Ordonna-t-elle. Puis j'ai rien à faire alors...


Dernière édition par Sophia Vonrow le Sam 14 Mar - 12:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Jeu 12 Mar - 23:28



❝Un lieu crasseux ne me donne pas les crocs.❞
Sophia Vonrom & Aiden BlackWood

Une femme passa plus loin, rougissant à son regard... ah il la connaissait, son visage comme son odeur lui disait vaguement quelque chose mais si peu de souvenir d'elle lui permettait à 100% de pouvoir honnêtement dire que ce qu'ils avaient pu partager ensemble n'était rien en comparaison de Béné à l'heure actuelle. Aiden lui fit un sourire... qu'elle fui rapidement le cœur battant la chamade. Hum. Soit elle avait peur soit... c'était une timide. Qu'importe. Rat puis Béné... et se débarrasser de la petite en même temps sauf si elle se barrait d'elle même, ça lui ferait gagner du temps. Non pas qu'il en manque.

Non vampire ne rimait pas avec centenaire, loin de là, d'ailleurs il se demandait quel âge devait avoir ces hommes et cette femme qu'il avait entraperçu. Vampire ne rimait pas non plus forcément avec beauté, il l'avait entendu marmonner, pour Aiden il devait avoir ce qu'il faut ou il fait et étrangement sa mauvaise attitude attirait certaines femmes comme des mouches... et dire qu'il riait petit des personnes disant que les femmes étaient attiré par les mauvais garçons... bah finalement il avait eu tord.

- Pas faux, tu vois le gros bourré de la ruelle... j'ai croisé un vampire une fois, on aurait dit sa sœur jumelle... elle m'a fait de l’œil... c'est la première fois que j'ai quitté une assemblée aussi vite. Grinça t'il en s'en rappelant. Bertha qu'elle s'appelle... elle l'avait collé toute la soirée, elle lui avait murmuré à l'oreille des choses aussi obscènes que lui pouvait dire à ses conquêtes. C'est là qu'il avait compris le dégoût que certaines personnes pouvait ressentir quand on s'accroche trop. Elle lui avait coller la main aux fesses, il lui avait retourné le bras avant de se tirer outré tandis qu'elle gloussait de plus belle. Une vraie tarée masochiste. Il aurait pu en avoir des frissons rien que d'y repenser.

Main sur la clinche de la ménagerie, il attendit de savoir si elle allait venir ou se barrer. La deuxième option serait pas mal... surtout si Béné était sa prochaine destination.
- Eh attends, j'en ai pas fini avec toi, t'es un vampire non ? Pourtant t'agis pas en tant que telle.
- Hein ? Ne pas agir comme tel... et comment agissent les vampires d'après toi ? A part moi, en as tu jamais rencontré d'autres encore ?
De toute façon elle l'avait démasque il lui avait raconté grosso modo une anecdote en plus de son âge donc bon.
- Moi je veux te voir mordre quelqu'un, enfin pas moi, mais je veux voir alors montre moi. Fit elle d'un ton suffisamment autoritaire pour qu'Aiden aggrave son regard. Puis j'ai rien à faire alors...
- Ecoute, je mords pas sur commande, les ordres ne me donnent pas les crocs, entendez par là que ça ne lui donnait pas faim, je n'obéis qu'a de rare personne en plus de moi-même. Ah et... moi j'ai des choses à faire donc bon vent.

Ouaissss Aiden qui sort le méchant regard, la voix froide et j'en passe tout en essayant de garder son calme devant une enfant. Il baissa la clinche entra dans la ménagerie quelque peu sur les nerfs et referma d'un claquement la porte. Bon... nourrir le rat puis allez voir Béné pour se défouler.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Sam 14 Mar - 12:51

Les vampires ne sont pas tous beau, la preuve, il y a bien Aiden non? Bon c'est vrai qu'elle disait ça pour l'énerver mais lui, il l'a pis autrement.
- Pas faux, tu vois le gros bourré de la ruelle... j'ai croisé un vampire une fois, on aurait dit sa sœur jumelle... elle m'a fait de l’œil... c'est la première fois que j'ai quitté une assemblée aussi vite. Grinça t'il.
Sophia ne tenait pas à imaginer la scène, quoiqu'elle devait être hilarante.

Elle ne faisait pas attention à l'endroit où ils allaient avant d'arriver devant une ménagerie.
Pourquoi une ménagerie se demanda-t-elle.
Elle eut la réponse plus vite qu'elle ne le pensait.
En effet, Aiden lui dit qu'il achetait de la nourriture pour son rat. Depuis quand un vampire s'occupe d'un rat? Il était bien étrange...
Quoiqu'il en soit, Sophia n'en avait pas fini avec lui, il devait répondre à ses questions non mais.

- Eh attends, j'en ai pas fini avec toi, t'es un vampire non ? Pourtant t'agis pas en tant que telle.
- Hein ? Ne pas agir comme tel... et comment agissent les vampires d'après toi ? A part moi, en as tu jamais rencontré d'autres encore ?
- Non, mais j'imagine qu'ils sont plus... féroce? En tout cas, moi je veux te voir mordre quelqu'un, enfin pas moi, mais je veux voir alors montre moi. ordonna-t-elle. Puis j'ai rien à faire alors...
- Ecoute, je mords pas sur commande, les ordres ne me donnent pas les crocs, je n'obéis qu'a de rare personne en plus de moi-même. Ah et... moi j'ai des choses à faire donc bon vent.

Il baissa la clinche entra dans la ménagerie quelque peu sur les nerfs et referma d'un claquement la porte. 
Comment osent-ils lui parler ainsi et la laisser comme une vieille chaussette !
Il n'a pas intérêt à recroiser sa route, sinon ça va barder pour lui.
Apercevant un petit roux à l'air timide en train de la regarder, elle ne put s'empêcher de lui crier dessus.
- Quoi, t'as un problème sale mioche? Tu n'as jamais vu une fille marcher? Je te conseil de dégager si tu veux pas que je fasse réduis en bouillis.
Le petit garçon s'enfuit en pleurant.
- Argh ! il m'énerve tous, tous des peureux ! Mmmph, je vous jure, saleté de buveur de sang, il entendra parler de moi. Dit-elle à voix haute, avant de se rendre compte que des gens la regardait...
Elle ne baissa pas le regard pour autant, défiant ceux qui osent lui parler.
C'est donc de mauvaise humeur que la Serpentard rentra au château.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]   Sam 14 Mar - 23:09



❝Un lieu crasseux ne me donne pas les crocs.❞
Sophia Vonrom & Aiden BlackWood

Bertha... oublions cette folle en espérant qu'ils ne se rencontrent pas de si tôt... le plus tard serait le mieux, genre plusieurs siècles quoi, sauf si elle venait à trouver la mort à trop jouer avec le côté sado maso, là ce serait vraiment fun. Devant la ménagerie, attendant pour entrer, Sophia avait émit son idée sur les vampires, elle les voyait plus 'féroce', bah elle avait dû avoir de la chance avec Aiden... quoique la scène de la ruelle en aurait bien effrayé plus d'un à ses yeux. C'est que s'en prendre trop agressivement avec les enfants c'est... moyen voir limite mais il est vrai qu'il y avait de tous genre, entre le vampire psychopathe qui tue plus qu'il ne se nourrit, généralement dès qu'un vampire plus âgé le trouvait il mettait un terme à son existence, entre la folle masochiste et entre Aiden quelque peu violent... disons qu'y avait de quoi faire le tour.

Vint alors sa phrase qu'il qualifia plus comme un ordre poussé par une curiosité d'enfant pourri gâté qui le mit en rogne. Sans appel il lui avait fait comprendre que ses ordres elle pouvait les garder là où il pensait, aussi sans vouloir lui sauter au cou non pas qu'il soit le genre avec une fillette de 11 ans, se contenta t'il d'ouvrir la porte de la ménagerie et de s'y engouffrer en la fermant d'un grand claquement qui lui attira le regard morne de la vendeuse.

Prenant rapidement un sac de nourriture de graines et autres mets pour rat, il entendit vaguement les menaces de Sophia envers ce qui devait être un autre élève puis plus rien... il posa son regard, sac à nourriture en main, sur la vitre, elle avait disparu, il vit sa silhouette au loin s'éloigner de manière assez furibonde, ah elle ne manquait pas de caractère, trop de caractère à 11 ans, ca promettait se fit il.

- 13 mornilles. siffla la vieille vendeuse tandis que la porte de la ménagerie s'ouvrait en même temps qu'il payait. Une blonde, la quarantaine, aux jolis formes entra les yeux écarquillé et la bouche en cœur en voyant Aiden. Il se détacha du comptoir, salua la vendeuse et se dirigea vers la femme qui tenait la porte ouverte.

- J'ai entendu une enfant parler de buveur de sang. Gloussa t'elle à son oreille. J'étais sûr que c'était toi ! Hanw tu aurais quand même pu venir d'abord me voir ! Mais je te pardonne si... tu vois... fit elle d'un ton gourmand en minaudant et en battant des cils ce qui aurait pu exaspérer Aiden mais... il avait d'autres projets que d’énerver Béné faute de mieux.
- Je vois... j'espère que tu t'es remise de la dernière fois. Souffla t'il à son oreille en la prenant par la taille tout en quittant la ménagerie.
- Hihi tu verras tu verras... Steve ne m'a pas épuisé une seule seconde cette semaine donc pour te dire... grogna t'elle en accélérant la cadence vers son logis. 
- Il sait pas c'qu'il rate c'est sûr. Lui répondit Aiden qui savait depuis le début que Béné trompait son compagnon depuis trois ans... soit un an avant qu'Aiden n'arrive dans sa vie.
- Si, c'est ça le pire. 

La silhouette des deux adultes se perdit à travers une ruelle puis une porte. La journée n'allait pas être de tout repos mais qu'est ce qu'Aiden se fichait du repos ! Cette journée avait mal commencé pour finir sur une rencontre potentiellement intéressante et enfin sur Béné.


~~ FIN ~~

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]
» Que faire quand on s'emmerde sur LC FRA?
» Quand un ange perd ses ailes → Angel S. Sawyer [Terminé]
» Quand Deux Loups se retrouvent Face à Face...[Livre II - Terminé]
» quand avouer rime avec souffrir ㄨ Mirka & Xander (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ténébros Poudlard :: Jeux et activités diverses :: Jeux et activités diverses :: Archives-
Sauter vers: