Forum basé sur l'univers d'Harry Potter ! Notre secret a été percé à jour : les modlus savent que nous existons et la guerre a commencé
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Merci de penser à voter au TOP SITE

Partagez | 
 

 Magie Noire à Pandora (Suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylvius Césarius
Directeur Poudlard
avatar

Date d'inscription : 01/08/2014
Messages : 760

MessageSujet: Magie Noire à Pandora (Suite)   Mar 25 Nov - 21:00

CECI est la suite d'un RP commencé sur l'ancien Forum.
Pour résumer, Mafalfa a été contacté par son oncle, qu'elle déteste, car celui-ci est attaqué par un mage noir qui a répandu le mal et la terreur sur l'île de Pandora. Elle décide de partir tout de même à son secours et son mari Sylvius l'accompagne tout naturellement. Voici la suite de leur aventure.

_________________

"Tout ce qui ne te tue pas ! te rend plus fort"
"Ici le possible est déjà fait.
L'impossible est en cours.
Pour les miracles prévoir 48h."

Professeur de Vol


Dernière édition par Sylvius Césarius le Dim 14 Mai - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetenebrospoudlard.forumactif.org
Sylvius Césarius
Directeur Poudlard
avatar

Date d'inscription : 01/08/2014
Messages : 760

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Mar 25 Nov - 21:01

Je ne savais plus où j’étais, j’entendais des bruits mais ma tête sonnait tellement qu’il me semblait distants et incompréhensibles.  Je sentis une main se poser derrière ma tête et une odeur merveilleuse emplie mes narines. Des cheveux virent me caresser le visage…..Étais-ce un ange ? Oui sans aucun doute, un ange blond car j’étais ébloui.

La main qui me tenait la tête, me fit boire un liquide qui me fit convulser car il libérait en moi des tonnes et des tonnes de stimulant que mon corps avait du mal à absorber d’un seul coup. Puis comme si de rien n’était cela cessa et mes oreilles se débouchèrent et j’entendis de nouveaux une voix me parler.

Mon amour comment te sens tu.

J’avais envie de parler mais je me sentais encore un peu faible et seulement un gémissement sorti de ma bouche. Je me levais et l’embrassais, mes jambes flageolaient mais j’avais encore la force de lui monter mon amour. Je jetais un coup d’œil derrière elle car je voyais une ombre et je me souvins que son oncle Aaron était avec nous. Il scrutait la pierre et cherchait quelque chose, son visage s’éclaira. Mafalda me rendit mon baiser et retourna vers lui.

Comment tu as fais ? Lui demanda Mafalda .

Aaron lui répondit mais mon audition ne portait pas encore assez. L’ouverture était petite et nous dûmes y pénétrer à quatre pattes. J’aurais voulu passer en premier mais ma courageuse femme comme à son habitude prit les devants. Après un long moment d’effort elle s’écria :

- Je crois qu'on arrive au bout !

On est juste derrière toi mon cœur.

Le spectacle était superbe, une immense caverne nous accueillait. J’en avais le souffle coupé et j’essayais de graver ce spectacle en moi. Décidément cette ile regorgeait de trésor que j’espérais pouvoir revoir dans d’autres circonstances. En regardant de plus prêt nous vîmes une autre grotte et sur le côté des cellules. Nous nous y précipitâmes et tombâmes sur deux hommes emprisonnés dans ce qui ressemblait fort à un laboratoire, c’était répugnant.

Mafalda les libéra sans prendre de précaution alors je lui lançais un regard noir. Un jour, elle déclencherait un piège si elle n’y prenait pas garde. Aaron les reconnu et les interrogea. Ils nous expliquèrent qu’un sorcier fou avait fait des expériences sur eux et d’autres.  Lorsque ma femme se renseigna sur Kyle, l’homme lui répondit :

- Le mage est venue ici en hâte tout à l'heure pour venir chercher ton fils Aaron et ils sont partis par là. Dit Barry en désignant un passage étroit de l'autre coté de la grotte.
- Merci à vous deux ! Prenez le chemin d'où nous sommes arrivées et mettez vous à l’abri ! Soyez prudent en retournant à la ville.
- Bon j'ai bien l'impression que notre mission est loin d'être terminée ! S'exclama Mafalda en regardant le passage qu'avait emprunté le mage noir.

-          Ah oui tu crois, j’en ai bien l’impression aussi. On n’a pas le choix, on fonce.

Je m’élançais vers le passage que le mage noir avait prit mais je me posais beaucoup de questions sur ce fameux mage noir, c’était troublant. Je me demandais comment il avait pu échapper à Harry et sa brigage d’Aurors à la grande époque de la traque. Une autre chose me troublait, pourquoi  avoir choisi Pandora et le fils d’Aaron !!

Perdu dans mes pensées, je ne me rendais pas compte que nous arrivions devant un herse qui condamnais une grande caverne.

- Bon nous voilà embeté dis-je en me grattant la tête.

- Le plus puissant des sorciers et pas à l’aise devant une simple grille me dit Mafalda en souri

Elle fit un petit geste de la main et la grille se mit à se soulever doucement dans un grincement sinistre. Je lui souris un peu bêtement et avançais dans la grotte.

-  Qui pénétre ici tonna une voix puissante.

- Et merde, c’était trop simple !! dis-je en regardant un peu partout d’où pouvais provenir la voix.

Derrière moi, Mafalda et Aaron prirent eux aussi leur baguette et cherchaient du regard le propriétaire de la voix.

- Qui pénétre en ce lieu répéta la voix.

- Sylvius Césarius pourquoi cela pose un problème !

La grotte sembla trembler puis son milieu se fendit et de l’eau s’infiltra tandis que la grille se refermait et qu’un mur tombait par-dessus nous privant d’une voie de repli. Je regardais Mafalda qui me foudroya du regard tout en souriant. Étonne je me contentais de hocher la tête. En un rien de temps l’eau nous étais monté jusqu’aux genoux et je commençais à ressentir toute la problématique de notre situation.

- Quelqu’un a une idée demandais-je en me tournant vers mes deux compagnons.


_________________

"Tout ce qui ne te tue pas ! te rend plus fort"
"Ici le possible est déjà fait.
L'impossible est en cours.
Pour les miracles prévoir 48h."

Professeur de Vol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetenebrospoudlard.forumactif.org
Mafalda Owen Césarius
Professeur de divination
avatar

Date d'inscription : 15/08/2014
Messages : 236

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Mar 16 Déc - 23:15

Dans ce laboratoire austère et répugnant, le trio cherchait désespérément à trouver la trace du terrible mage noir qui avait kidnappé Kyle. Après avoir libéré les deux hommes emprisonnés dans des cages de fers, Aaron entreprit de les interroger sur le sorcier maléfique. Leur réponse n'enchanta guère Mafalda. En effet, le mage noir avait pour but de créer une armée de sorcier beaucoup plus puissant qu'un sorcier classique, et qui serait sous ses ordres. Un peu comme une bande de Mangemort à la botte de Voldemort, mais aurait peut être des intentions beaucoup plus terribles encore... "Tout recommence", pensa la jeune femme. Pour parvenir a ses fins, le mage noir pratiquait des expériences sur des sorciers innocents de Pandora. Malgré ces terribles révélations, Mafalda se renseigna sur son petit cousin.

- Le mage est venue ici en hâte tout à l'heure pour venir chercher ton fils Aaron et ils sont partis par là. Dit Barry en désignant un passage étroit de l'autre coté de la grotte.

- Merci à vous deux ! Prenez le chemin d'où nous sommes arrivées et mettez vous à l'abri ! Soyez prudent en retournant à la ville.

- Bon j'ai bien l'impression que notre mission est loin d'être terminée ! S'exclama Mafalda en regardant le passage qu'avait emprunté le mage noir.

- Ah oui tu crois, j'en ai bien l'impression aussi. On n'a pas le choix, on fonce.

Sylvius s'élança vers le passage que l'homme leur avait indiqué, suivit de prés par sa femme et Aaron. Le passage était de plus en plus étroit mais ils pressèrent le pas pour tenter de rattraper leur retard sur leur ennemi. Soudain, ils se trouvèrent devant une grande herse condamnant l'accés à une gigantesque caverne.

- Bon, nous voilà embêté, s'écria Sylvius en se grattant la tête.

- Le plus puissant des sorciers n'est pas à l'aise devant une simple grille, répondit sa douce femme, tout sourire.

D'un geste gracieux de la main, elle souleva la grille qui fit un grincement sinistre. Ils avancèrent dans la caverne, restant sur leur garde, quand soudain, une voix inhumaine se fit entendre :

- Qui pénètre ici ?

- Et merde, c'était trop simple ! Dit Sylvius tout en cherchant du regard d'où provenait la voix.

- Qui pénètre en ce lieu ? répéta la voix.

- Sylvius césarius pourquoi cela pose-t-il problème ?!

La grotte se mis a trembler et elle se fendit en son milieu, laissant de l'eau s'en échapper. Les trois sorciers firent demi tour en courant pour retourner sur leur pas mais la herse se referma et un éboulement de pierre leur bloqua le passage. L'eau montait de plus en vite et en un rien de temps, elle leur arrivait au niveau des genoux. Ils étaient prit au piège et n'avaient aucune issus. Mafalda sentit peu à peu la panique monter en elle.

- Quelqu'un a un idée ? Demanda son époux.

- Euuuh... Franchement je n'en ai aucune ! On se disperse dans la grotte et chacun tente de trouver une passage !

C'est ainsi que chacun alla de part et d'autre de la caverne. L'eau montait encore et encore. Mafalda avait du mal a avancer avec toute cet eau qui lui arrivé maintenant aux hanches. Son cerveau avait beau tourner à plein régime, aucune idée ne venait à elle. Et a en croire ses compagnons à qui elle jeta un coup d'œil, elle n'était pas la seule dans ce cas là. Cependant, leur cela devenait de plus en plus urgent de trouver un moyen qu'ils s'en sortent tous vivant. "Mais comment le mage a t-il pu sortir d'ici, bon sang ?!" Se demanda la Serpentarde. Soudain, Mafa pensa à quelque chose. Elle n'était pas certaine que cela marche mais il fallait tenter le tout pour le tout! Elle se rapprocha des parois de la grotte et y déposa ses deux mains. Les yeux fermés, elle se déplaça le longs du mur rocheux, ses paumes toujours en contacts avec la paroi. Pendant ce temps, les deux hommes la regarda d'un air ébahit, se demandant sûrement ce qu'elle faisait malgré la situation assez pressante. Bientôt, ils furent tout les trois complètement immergés. Il fallait réagir vite si elle ne voulait pas qu'ils meurent tous noyé ! Mafalda s'empressa de prendre sa baguette et jeta le sortilège « Bombarda Maxima » vers une des parois de la grotte. La jeune femme avait toujours été douée pour les sortilèges informulés et à ce moment précis elle en était plutôt fière. Ils furent immédiatement aspiré dans un tourbillon. Il était difficile de voir exactement ce qu'il se passait car tout aller très vite et dans tout les sens, mais la jeune femme sentit qu'ils étaient en train de tomber dans le vide. Après plusieurs secondes interminables, ils atterrir avec fracas sur un sol humide et boueux. L'atterrissage lui arracha une grimace mais elle se releva aussitôt.

- Tout le monde va bien ? Demanda-t-elle à l'attention de ses compagnons.

Ils hochèrent la tête en guise de réponse et lui demandèrent comment elle avait fait pour trouver une sortie.

- Hé bien, en me concentrant j'ai pus sentir les flux et auras émanant de la grotte mais aussi ceux qui se trouvaient à l'extérieur des parois. Puis grâce à mon intuition j'ai pu déduire que derrière cette parois nous avions une chance de nous en sortir. Être douée en Divination a certain avantages, hein mon chéri ! Dit-elle en souriant.

Ils examinèrent l'endroit où ils avaient atterrit et constatèrent qu'ils étaient sortie de la grotte. En faisant exploser le mur de la caverne, Mafalda avait créé un petite cascade qui s'écoulait vers l'extérieur sur trois ou quatre mètres de hauteurs. "On a fait une sacré chute !"Se dit-elle en regardant le trou par lequel ils étaient tombés. Autour d'eux se trouvait une multitudes d'arbres au feuillage rouge, jaune et orangé. Devant eux se trouvait une grande allée bordés d'arbres aux couleurs automnales. C'était comme si cette partie de l'île connaissait actuellement une autre saison, alors qu'ils étaient normalement au printemps. C'était très étrange et magnifique à la fois. La forêt était sombre. Seule la grande allée paraissait être illuminée.

- Prenons ce chemin. Ce serait trop risquer de rentrer au cœur du bois. On ne sait pas ce qui s'y cache.

Ils prirent donc ce chemin déjà tracé, restant sur le qui vive en cas de problèmes. Ils marchèrent, marchèrent, marchèrent... Cela leur parut interminable et le paysage restait le même sur des kilomètres, ce qui était difficile pour se repérer. Mafalda n'était pas rassurée et sentait que quelque chose clochait et se préparait dans l'ombre de cette forêt. Alors qu'ils continuaient de marcher en silence, des bruit étranges se firent entendre dans la forêt. Le trio s'arrêta, et ils se mirent dos à dos, baguette à la main. Les bruits avaient l'air de se rapprocher de plus en plus. Quelques instants plus tard, ils distinguèrent des dizaines d'yeux rougeoyant braqués sur eux.

_________________

Mafalda Owen Césarius

“La grandeur inspire l'envie, l'envie engendre le dépit, le dépit répand le mensonge”...Albus Dumbledore
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius Césarius
Directeur Poudlard
avatar

Date d'inscription : 01/08/2014
Messages : 760

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Lun 22 Déc - 11:45

Bien évidement ce fût ma tendre et douce femme qui prit les choses en main. Les gens ne se méfiaient jamais assez d'elle mais c'était un adversaire redoutable et une sorcière de première, il n'y avait pas mieux qu'elle pour se sortir d'une situation inextricable et une fois de plus elle dit des merveilles.
- Euh... Franchement je n'en ai aucune ! On se disperse dans la grotte et chacun tente de trouver une passage !




Nous partîmes du coup chacun de notre côté en essayant de trouver une issue mais il n'y avait rien à faire, je ne trouvais rien et je constatais en regardant sa tête que c'était la même chose pour Aaron. Mafalda quand à elle passait ses mains sur la paroi en ayant les yeux mi-clos et je me demandais bien ce qu'elle pouvait faire surtout que la situation commençait à devenir désespéré car l'eau était tellement monté que nous allions bientôt devoir nagé et qu'il ne restait guère plus qu'un mètre d'air au dessus de nous, pas de quoi tenir plus d'une heure au rythme où l'eau montait.




Je m’apprêtais à parler mais un fracas se fit entendre et un pan de mur s'écroula vers l'extérieur libérant un torrent d'eau qui nous entraina à sa suite. J’atterris brusquement sur un sol de pierre et fus trainé quelques mètres, entrainé par le courant, avant de m'immobiliser. Je me relevais en cherchant Mafalda des yeux, elle se trouvait à peine à 1m50 se relavant.
- Tout le monde va bien ?




Je hochais la tête avant de lui demander :
- Chérie, comment as tu fait pour nous libérer ?
- Hé bien, en me concentrant j'ai pus sentir les flux et auras émanant de la grotte mais aussi ceux qui se trouvaient à l'extérieur des parois. Puis grâce à mon intuition j'ai pu déduire que derrière cette parois nous avions une chance de nous en sortir. Être douée en Divination a certain avantages, hein mon chéri !

- Effectivement ! Dommage que cela ne concerne pas les ennuis dans lesquels nous nous fourrons à chaque fois que nous voulons aider quelqu'un !! répondis-je en regardant Aaron d'un air noir.




Personne ne dit plus rien et surtout pas l'oncle de Mafalda qui regardait ses pieds plutôt que de dire quoique cela soit......Je regardais autour de nous. Nous avions atterri sur une sorte de route qui traversait une forêt sombre que seule la route éclairait.
- Bon, je sens que cela ne va pas être facile....Cette forêt ne me dit rien de bon et puis c'est marrant, j'ai l'impression que nous ne sommes pas à la même saison que tout à l'heure !! Aaron une explication ?


Il n'eut pas le temps de répondre, ou pas envie je ne sais pas car Mafalda parla à son tour.
- Prenons ce chemin. Ce serait trop risquer de rentrer au cœur du bois. On ne sait pas ce qui s'y cache.
- Rien de bon ! répondit enfin Aaron comme sortit d'une transe.

- Oui comme tout ce qui habite cette île.

Personne ne me répondit mais Mafalda me lança un regard noir qu'elle adoucit de ce petit sourire craquant qu'elle utilisait à chaque fois qu'elle était fâché sans l'être vraiment après moi.

Après avoir marché pendant des heures sans que le paysage change ou le temps, nous entendîmes des bruits provenant de la lisière de la forêt, puis sans que rien ne nous y prépare nous fûmes entourés par des dizaines de paire d'yeux étincelants et rouges.
- Et merde !!!! m’écriais-je. Il y avait longtemps que rien de fâcheux ne nous étaient arrivés......


Je sortis ma baguette et me rapprochais de Mafalda qui instinctivement avait fait la même chose ainsi qu'Aaron. Nous nous retrouvâmes donc dos à dos chacun fixant un tiers du périmètre se trouvant autour de nous.
- Quelque chose me dit que ces yeux ne sont pas amicaux....Soyez sur vos gardes !


A peine avais-je terminé ma phrase qu'une créature horrible sortit du couvert des bois. Elle marchait sur deux jambes mais c'était des jambes de chèvres arqués vers l'avant. Son buste était celui d'un homme avec deux bras mais sa tête était celle d'un buffle ou d'un taureau.
- Merde qu'est ce que c'est que c'est créature ?!

- Surement, une transformation génétique que nous devons à notre ennemi ! répondit Aaron.
- On ne peux pas dire que cela soit réussi !!





Au moment où je finissais ma phrase, la créature ouvrit la gueule et nous montra ses dents : elles étaient fort nombreuses et aiguisés comme des lames. Une multitude de créatures sortirent alors du couvert des arbres et se rapprochaient de nous pour nous encercler.
- Hum ! Amis ou ennemis ?
demanda Mafalda.




Pour toute réponse, elles se mirent à chanter d'une voix mélodieuse et douce. Je n'avais jamais rien entendu d'aussi beau et à l'instant n'avait qu'envie de les écouter pendant des heures tant c'était captivant et émouvant.....C'est alors que les dès se remirent à tourner dans ma tête...Quelque chose clochait, quelque chose n'allait pas. Je jetais un œil à ma femme et je la vis les bras ballant écoutant, Aaron était comme elle....On nous enchantait, les créatures étaient en train de nous endormir pour mieux nous bouffer...Et je n'avais aucun doute la dessus car certaines d’entre elles se léchaient les babines et cela n'était pas une vue de mon esprit.

- Sonorus minima hurlais-je en pointant ma baguette sur notre trio.





Aussitôt un halo de lumière bleuté nous entoura et nous coupa du bruit extérieur.




- Bon sang que nous arrive t-il ? dit Aaron en sortant d'un rêve éveillé.
- Ces créatures ont essayés de nous hypnotiser.
- Pourquoi faire ?

- Je n'en sais rien mais je préfère ne pas savoir ! dis-je en pointant ma baguette vers elle. Mon amour quoiqu'il arrive maintenant, je t'aime.




Dès que j’eus fini mas phrase, j’avançais d'un pas vers l'amont de la route et lançais des sortilèges vers les créatures nous barrant le passage. La surprise crée ouvrit une brèche sur la route.


- Fuyez hurlais-je alors à Aaron et Mafalda pendant que je barrais la route aux autres créatures.

_________________

"Tout ce qui ne te tue pas ! te rend plus fort"
"Ici le possible est déjà fait.
L'impossible est en cours.
Pour les miracles prévoir 48h."

Professeur de Vol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetenebrospoudlard.forumactif.org
Mafalda Owen Césarius
Professeur de divination
avatar

Date d'inscription : 15/08/2014
Messages : 236

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Lun 22 Déc - 22:59

Magie Noire à Pandora

Mafalda Owen Césarius &&. Sylvius Césarius


Lorsque la parois de la grotte explosa, les trois compagnons furent propulsés vers l'extérieur et firent une chute de plusieurs mètres avant d'atterrir sur un sol humide et dur à la fois. Mafalda demanda si tout le monde allait bien et son oncle et son mari lui répondirent par un hochement de tête.

- Chérie, comment as tu fait pour nous libérer ? Demanda Sylvius

- Hé bien, en me concentrant j'ai pus sentir les flux et auras émanant de la grotte mais aussi ceux qui se trouvaient à l'extérieur des parois. Puis grâce à mon intuition j'ai pu déduire que derrière cette parois nous avions une chance de nous en sortir. Être douée en Divination a certain avantages, hein mon chéri !

- Effectivement ! Dommage que cela ne concerne pas les ennuis dans lesquels nous nous fourrons à chaque fois que nous voulons aider quelqu'un !! répondis-t-il en regardant Aaron d'un mauvais œil. Bon, je sens que cela ne va pas être facile....Cette forêt ne me dit rien de bon et puis c'est marrant, j'ai l'impression que nous ne sommes pas à la même saison que tout à l'heure !! Aaron une explication ?

Mais l'oncle Blackwood ne répondit, il avait l'air totalement perdu dans ses pensées. Pendant un instant, on aurait cru qu'Aaron n'était plus le même homme. « Étrange » pensa sa nièce. Elle ne s'attarda pas sur cette dernière pensée et enchaîna immédiatement :

- Prenons ce chemin. Ce serait trop risquer de rentrer au cœur du bois. On ne sait pas ce qui s'y cache.

- Rien de bon ! répondit enfin Aaron comme sortit d'une transe.

- Oui comme tout ce qui habite cette île.

Personne ne répondit à cette dernière remarque. Mafalda se contenta de lâcher un soupir des plus suggestifs et foudroya son cher et tendre d'un regard noir et assassin, comme elle savait si bien le faire. Malgré tout, elle esquissa un léger sourire, car au fond d'elle, elle n'était pas vraiment fâchée. Enfin, c'est surtout qu'elle n'arrivait pas à être fâchée bien longtemps envers sont mari, surtout pour des broutilles. C'est ainsi qu'ils continuèrent leur périple en suivant ce chemin, sans jamais s'aventurer dans cette sombre forêt d'où des bruits à la fois étrange et terrifiant leur parvenaient. Durant leur longue marche, qui soit disant passant avait duré des heures, Mafalda profita d'un petit moment en tête à tête avec son mari pour discuter. Aaron leur avait laissé un peu d'intimité et menait la marche plusieurs mètres devant le couple.

- Essaye d'être en peu gentil avec lui, tu veux ? Dit-elle en prenant la main de son époux.

Pour toute réponse, il émis seulement un léger raclement de gorge. La jeune femme leva les yeux au ciel.

- Je sais que mon oncle a fait beaucoup d'erreurs. De très grosses erreurs. Mais j'ai la conviction qu'il a changé et qu'il faut lui laisser une chance et lui pardonner tout ça. Nous sommes dans une situation délicate et dangereuse mais ce n'est pas de sa faute. Nous somme venue ici de notre plein gré et ce n'est pas de sa faute s'il vit sur cette île de fou.

Il est vrai que sur Pandora, tout partait en sucette. Et les Césarius avaient été mêlés à ça suite au parchemin d'Aaron. Tout ce qui se passait sur cette île était étrange. A commencé par la question suivante : pourquoi Kyle avait été capturé par le mage noir ? Pourquoi le fils d'Aaron et pas un autre enfant. Il s'agissait peut être d'une simple coïncidence mais peut être pas. En tout cas, Mafalda espérait qu'Aaron n'avait rien a voir avec toute cette histoire.

- Tu me promets de faire des efforts ? Continua la Serpentarde en faisant son plus beau sourire et son regard charmeur.

Elle attendit sa réponse et ils continuèrent à marcher, marcher, encore marché, quand soudain, ils entendirent des bruits provenant de la lisière de la forêt. Des dizaines de paires d'yeux les épiés de la forêts. Le trio se plaça dos à dos afin de couvrir tout le périmètre autour d'eux, sans angle mort.

- Quelque chose me dit que ces yeux ne sont pas amicaux....Soyez sur vos gardes ! S'écria Sylvius.

A peine avait-il terminé sa phrase qu'une créature immonde surgit de la forêt. C'était une créature à deux jambes de chévres arquées vers l'avant, un buste d'homme et une tête de buffle ou taureau.

- Merde qu'est ce que c'est que c'est créature ?! Demanda Sylvius.

- Qu'est ce que c'est que ca ???! Renchérit Mafalda.

- Surement, une transformation génétique que nous devons à notre ennemi ! répondit Aaron.

- On ne peux pas dire que cela soit réussi !!

La créature montra ses dents, beaucoup trop nombreuses et aiguisées comme des lames. Aussitôt, des dizaines d'autre créatures semblables à celle ci sortirent du bois pour les encercler.

- Amis ou ennemis ? Questionna la jeune femme.

Elle n'eut aucune réponse. Mais les créatures se mirent toutes à chanter d'une voix douce et mélodieuse. C'était beau et captivant. Mais dangereux car les créatures étaient en train de les envoûter. A les voir se lécher les babines et a en juger par le filet de bave qui leur coulait le long de la bouche, ils n'avaient qu'une envie : les dévorer ! Mafalda en avait conscience au fond d'elle mais la mélodie était si belle qu'elle n'arrivait pas à bouger et à s'en défaire. Bien heureusement, son mari fut réactif et lança le sortilège « sonorus minima » en direction du trio. Une lumière bleue étincela autour d'eux, faisant barrage aux mélodies des créatures.

- Bon sang que nous arrive t-il ? dit Aaron en sortant d'un rêve éveillé.

- Ces créatures ont essayés de nous hypnotiser.

- Pourquoi faire ?

- Je n'en sais rien mais je préfère ne pas savoir ! Mon amour quoiqu'il arrive maintenant, je t'aime.

- Je t'aime aussi mon amour !

Devant eux ce trouvait des créatures leur barrant le passage et Sylvius s'élança vers elles en lançant toutes sortes de sortilèges.

- Fuyez ! Hurla-t-il aussi fort que possible.

Aaron et Mafalda ne se le firent pas dire deux fois. Ils coururent le long du chemin tout en jetant des sortilèges derrière eux car les créatures se mirent à leur poursuite. Malgré que la jeune femme était plutôt endurante, elle avait un peu de mal à suivre le rythme et les deux hommes la devançait de quelques mètres. Grâce à leurs sortilèges, ils vinrent à bout de quelques créatures mais cinq d'entre elles étaient encore à leur troussent. Soudain un des monstres se jeta sur elle et elle s'étala de tout son long sur le sol. Le choc lui fit perdre sa baguette. Elle tâtonna pour la récupérer mais lorsqu'elle voulu lancer un sort, la créature au dessus d'elle sortit une grande langue verte et jonchée de pustules qui se dirigeait droit vers le visage de Mafalda. Un odeur nauséabonde se faisait sentit et elle eut un haut le cœur.

- Beurk. C'est pas possible d'être aussi dégeu !!!

Mafalda se protégea le visage de son bras. Au contact de cette langue visqueuse, sa peau se mit à lui brûler et des cloques énormes firent leurs apparition. Elle poussa un hurlement de douleur tout en essayant de repousser la créatures. Son époux et son oncle avait entendu ses cris de détresse et ils n'avait pas hésité à faire demi tour pour la secourir. A eux deux, ils vinrent à bout des derniers monstres. Mafalda se releva avec peine, tenant son bras endolorie. Son oncle fouilla dans sa petite sacoche et en sortie un flacon d'essence de dictame qu'il lui appliqua immédiatement sur son bras.

- Je ne sais pas si c'est efficace contre la bave de ses créatures mais je n'ai rien d'autre sous la main, alors tentons !

La douleur était si forte que Mafalda failli crier de plus belle. Mais au bout de quelques instants, la brûlure s'apaisa et les cloques disparurent. Seule se peau était encore un peu rouge alors son oncle lui appliqua quelques feuilles de végétaux qu'ils trouva à l'orée de la forêt. Ils en profitèrent pour faire une pause. Ils la méritaient bien après tout ces événements. Inquiet, Sylvius se placa à coté de sa douce femme et lui demanda :

- Tu vas bien ? Tu es sure de pouvoir continuer ?

- Mon amour, ce n'est pas un petit bobo pareil qui va m'arrêter tu le sais bien ! Dit Mafalda en riant. D'ailleurs, on ne devrait pas tarder ! Le mage noir a déjà bien trop d'avance sur nous !

Sur ces mots, le trio reprirent leur route.





_________________

Mafalda Owen Césarius

“La grandeur inspire l'envie, l'envie engendre le dépit, le dépit répand le mensonge”...Albus Dumbledore
           


Dernière édition par Mafalda Owen Césarius le Lun 29 Déc - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius Césarius
Directeur Poudlard
avatar

Date d'inscription : 01/08/2014
Messages : 760

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Dim 28 Déc - 21:23

Dans ma tête je me disais cela y es, c'est le moment, je vais y passer !!! Je ne pensais plus qu'a cela mais si cela permettait à Mafalda de s'en sortir cela en valait la peine. Non, n'allez pas penser que je voulais jouer les héros, au contraire, je voulais juste sauver la femme que j'aimais ni plus ni moins.
- Fuyez !!!! m'entendis-je hurler alors que je me tournais vers les immondes créatures et lançais mes sorts....
Derrière moi, j'entendis Mafalda et Aaron fuir comme je l'avais demandé.
Devant, les créatures prirent les sorts que mes deux acolytes avaient lancés eux aussi et cela me laissa une ouverture pour finallement courir les rejoindre. Nous courûmes le plus rapidement possible sur le chemin étroit dans la forêt tout en lançant des sorts. 
Devant moi ma femme courait vite mais sans prévenir une créature sortit du couvert des arbres par le côté et la percuta l'envoyant rouler au sol. Elle se jeta sur elle et avança sa tête. Une langue énorme en sortit et lui toucha le bras qui se couvrit alors de pustules. Mafalda se mit à hurler de douleur.
- Stupéfiction hurlais-je en braquant ma baguette sur la dite créature qui se figea et tomba à côté de ma femme. AAron on les finit puis on s'occupe d'elle.
Nous nous mîmes dos à dos, Mafalda entre nos jambes, et nous finîmes le nettoyage. Puis Aaron se courba vers Mafalda et l'aspergea d'essence de dictane.

- Je ne sais pas si c'est efficace contre la bave de ses créatures mais je n'ai rien d'autre sous la main, alors tentons !
La blessure se résorba 
- Tu vas bien ? Tu es sure de pouvoir continuer ? lui demandais-je en lui serrant la main.
- Mon amour, ce n'est pas un petit bobo pareil qui va m'arrêter tu le sais bien !
Dit-elle en riant. D'ailleurs, on ne devrait pas tarder ! Le mage noir a déjà bien trop d'avance sur nous !

Je l'aidais à se relever puis nous reprîmes notre route.
- Pétard AAron, je ne sais pas ce qui me retiens de vous planter là....Là on a failli perdre Mafalda et je vous préviens s'il lui arrive quoique cela soit, je vous en tiendrais personnellement responsable. Et même si je dois finir mes jours à Azkabna, je vous tuerais....C'est clair ?
- Très clair me répondit Aaron en me faisant face. Mais vous n'en aurez pas besoin, je le ferais avant.
Nous nous toisâmes du regard puis repartîmes sans un mot. Au bout du chemin, se trouvait une clairière parsemé de pierres. Certaines étaient debout, d'autres couchées, certaines intacts, d'autres brisées en deux ou en milles morceaux. A peine avions nous faits un pas que je sentis comme une force me retenir et m'empêcher d'avancer. je regardais Mafalda et son oncle et eux aussi semblaient peiner à avancer.

- Merde ! C'est quoi encore ?
- Rien ! Ce n'est que moi qui vous retiens.
Je regardais partout autour de nous mais je ne vis rien....
- Encore une voix mystérieuse, cela commence à devenir une habitude. Après l'eau qu'est ce que cela va être maintenant ?! Le feu ?
- C'est une idée mais rien de tout cela ! Je vous retiens juste avec de l'air et je n'ai pas l'intention de vous faire du mal.
- Alors pourquoi nous retenir demanda Mafalda.
- Pour vous empêcher de vous faire tuer trop rapidement !
- C'est à dire ? ajoutais-je.
- Au delà de cette clairière se trouve le vrai domaine du mage que vous cherchez car sans le savoir vous avez quittés l'ïle de Pandora et vous avez même utilisé les voies.
- Les Quoi ?!!! demanda Aaron.
- Les voies, ce sont des routes qui permettent de passer d'un monde à l'autre et de parcourir l'univers.....Je vois dans vos yeux que vous ne voyez pas de quoi je parle...C'est normal, peu d'humains sont au courant et c'est mieux ainsi. Rares sont ceux qui les trouvent et encore moins ceux qui les parcourent sans mourir et encore moins ceux qui arrivent jusqu'à moi......Votre adversaire n'a rien d'humain, retournez en arrière avant de trop forcer votre destin.
Je me tournais vers Mafalda et l'interrogeais des yeux pour lui demander quoi faire. Après tout c'était sa famille.

_________________

"Tout ce qui ne te tue pas ! te rend plus fort"
"Ici le possible est déjà fait.
L'impossible est en cours.
Pour les miracles prévoir 48h."

Professeur de Vol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetenebrospoudlard.forumactif.org
Mafalda Owen Césarius
Professeur de divination
avatar

Date d'inscription : 15/08/2014
Messages : 236

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Ven 23 Jan - 22:04

Magie Noire à Pandora

Mafalda Owen Césarius &&. Sylvius Césarius


Des créatures immondes aux yeux rougeoyants barraient la route au trio d'aventuriers. Elles avaient tentée un instant auparavant de les hypnotiser afin d'en faire leur repas. Mais grâce à leur volonté, ils avaient su résister. Cependant, elles ne comptaient pas les laisser reprendre leur route aussi facilement. Elles formaient une barrière devant eux et avaient l'air plus féroce que jamais. Sylvius fonca tête baissée vers les créatures, tout en hurlant à Mafada et son oncle de s'enfuir. Quelques créatures tombèrent sous le coups des sortilèges des trois sorciers et ces derniers continuèrent à courir à toute allure sur le chemin étroit. Alors que la jeune femme courrait et lançait des sorts à droite et à gauche, une créature se jeta sur elle sans crier gare. Elle se protégea le visage de son bras mais  la créature sortit sa langue visqueuse. A son contact, le bras de Mafalda se mit à lui brûler et d'enormes cloques apparurent, ce qui lui arracha un cri de douleur. Sylvius, alerté par les cris de sa femme, se précipita pour la protéger et jeter un sortilège de stupéfixion sur la créature qui s'immobilisa et s'effondra à coté de la jeune femme. Entre deux cris, Mafalda réussit à entendre les paroles de son mari à l'intention d'Aaron :

▬ Aaron on les finit et on s'occupe d'elle.

Les deux hommes se mirent dos à dos, Mafalda entre leur jambes pour plus de protection et il entreprirent de finir le combat. Lorsque la dernière créature se figea, Aaron se précipita pour lui appliquer de l'essence de dictame sur son bras pustuleux.

▬ Je ne sais pas si c'est efficace contre la bave de ses créatures mais je n'ai rien d'autre sous la main, alors tentons !

La brûlure se fit plus forte mais rapidement elle s'apaisa et les cloques disparurent.

▬ Tu vas bien ? Tu es sure de pouvoir continuer ?  Demanda Sylvius, inquiet.

▬ Mon amour, ce n'est pas un petit bobo pareil qui va m'arrêter tu le sais bien ! Dit Mafalda en riant. D'ailleurs, on ne devrait pas tarder ! Le mage noir a déjà bien trop d'avance sur nous !

Il l'aida à se relever et ils reprirent la route. Sur le chemin, Mafalda marchait un peu en retrait derrière eux. Elles avait besoin d'un peu de solitude après ces événements. Elle vit son oncle et son mari échanger quelques mots, mais elle n'entendit pas la conversation. La tension était encore palpable entre eux. La Serpentarde soupira et continua de marcher sans dire un mot. Au bout d'un moment ils débouchèrent  sur une clairière remplit de pierres de toutes formes et toutes tailles. Ils avaient déjà avancé d'un mètre dans la clairière mais une force invisible les empêcher d'aller plus loin.

▬ Merde ! C'est quoi encore ? S'écria Sylvius.

▬ Rien ! Ce n'est que moi qui vous retiens.

▬ Encore une voix mystérieuse, cela commence à devenir une habitude. Après l'eau qu'est ce que cela va être maintenant ?! Le feu ?

▬ C'est une idée mais rien de tout cela ! Je vous retiens juste avec de l'air et je n'ai pas l'intention de vous faire du mal.

▬ Alors pourquoi nous retenir ? demanda Mafalda.

▬ Pour vous empêcher de vous faire tuer trop rapidement !

▬ C'est à dire ? Ajoutai Sylvius.

▬ Au delà de cette clairière se trouve le vrai domaine du mage que vous cherchez car sans le savoir vous avez quittés l'ïle de Pandora et vous avez même utilisé les voies.

▬ Les Quoi ?!!! demanda Aaron

▬ Les voies, ce sont des routes qui permettent de passer d'un monde à l'autre et de parcourir l'univers.....Je vois dans vos yeux que vous ne voyez pas de quoi je parle...C'est normal, peu d'humains sont au courant et c'est mieux ainsi. Rares sont ceux qui les trouvent et encore moins ceux qui les parcourent sans mourir et encore moins ceux qui arrivent jusqu'à moi......Votre adversaire n'a rien d'humain, retournez en arrière avant de trop forcer votre destin.

Sylvius interrogea sa femme du regard. Visiblement, il ne savait que faire face à cette situation. Mafalda quant à elle avait l'esprit embrumé et un tas de questions se bousculaient dans sa tête. Comment avaient-ils fait pour passer d'un monde à l'autre sans s'en apercevoir ? Et où se trouvaient-ils désormais ? Mafalda pensa à Kyle et à Pandora où les ténèbres prenaient une place de plus en plus importante. S'ils ne faisaient rien, qu'adviendrait-ils de Pandora, du monde et des habitants ? Le mage noir était capable des pire atrocités et était en bonne voix pour faire autant (voir plus de dégât) que Voldemort. Ils ne pouvaient laisser une telle chose se produire. De plus, ils ne savaient pas à qui ils avaient à faire ? Qui était derrière cette voix qui tenait à les maintenir en vie ? Mafalda ressentait quelque chose de bizarre avec cette voix et n'en avait aucune confiance. Elle s'adressa à la voix mystérieuse :

▬ On ne peut plus faire marche arrière ! Nous sommes allé beaucoup trop loin pour tout arrêter maintenant. La perte de trois sorciers n'est rien comparé à la survie d'une population toute entière. Déjà en quoi notre vie vous importe ? Je ne vois pas pourquoi vous voulez nous aider... Qui me dis que tout cela n'est pas une supercherie du mage noir pour nous faire rebrousser chemin et le laisser tranquille faire des choses horribles ? Et puis qui êtes vous d'abord ?!

▬ Tu es moins naïve que je ne le pensais ma jolie! Répondit l'inconnu d'une voix gutturale. Je ne suis pas bon mais je ne suis pas mauvais pour autant. Je ne suis pas du coté du mage noir mais je ne suis pas non plus dans votre camp. Mais en tant que gardien de ce monde, j'ai le devoir de prévenir tout voyageurs passant par là, des risques qu'ils encourent. Votre vie m'importe peu, mais vous êtes maintenant informer de la dangerosité de votre périple. Mon devoir est fait !

Bien sur le danger était partout autour d'eux, Mafalda le sentait mieux que personne. Mais ce n'est pas la recommandation d'un inconnu invisible qui la fera reculer face à son destin. Si elle devait mourir au cour de cette quête, qu'il en soit ainsi. La mort ne lui faisait pas peur.

▬ Eh bien merci pour ces recommandations mais nous n'avons pas besoin de vous. Nous devons retrouver mon cousin, ce n'est encore qu'un enfant. Et il faut coûte que coûte arrêter ce mage noire... Laissez nous passer maintenant ! Finit-elle en se tournant vers ses deux acolytes pour y trouver du soutien. Sylvius paraissait toujours indécis mais Aaron avait l'air plus que motivé à retrouver son fils vivant.

▬Quelle bande d'idiots vous faites ! Vous courrez à votre perte ! Gronda la voix.

Mafalda ressentit une petite brise fraîche  puis une sensation de alerté l'envahit. Ses compagnons avaient l'air de ressentir la même chose. La seconde d’après ils étaient libre de continuer leur route. Ils s’empressèrent de quitter la clairière, sous les rires sadiques de la voix, ce qui glaça le sang de Mafada. Ils s’engouffrèrent au cœur de la forêt. Plus ils avançaient, plus elle devenait sombre, lugubre et difficile d’accès. Elle était si dense et noire, qu'on aurait qu'il faisait presque nuit. Peu de temps après leur départ de la clairière, ils arrivèrent au bord d'un petit étang. Au milieu du plan d'eau était érigé un château médiéval. Était-ce la demeure du mage noir dont leur avait parlé a voix ?


▬ Vous pensez que Kyle et le mage se trouve ici ? Demanda Mafalda.

▬ Aucune idée mais jetons quand même un coup d’œil. Répondit Sylvius

L'entrée du château se trouvait à l'opposé et il n'y avait pas de barque ou autre moyen de traverser l'étang. Ils reprirent donc leur marche, en longeant le plan d'eau. Mafalda espérait de tout cœur qu'ils arriveraient au château sans trop de difficultés mais comme d'habitude, au bout de quelques mètres les choses se compliquèrent.




_________________

Mafalda Owen Césarius

“La grandeur inspire l'envie, l'envie engendre le dépit, le dépit répand le mensonge”...Albus Dumbledore
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius Césarius
Directeur Poudlard
avatar

Date d'inscription : 01/08/2014
Messages : 760

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Dim 25 Jan - 15:48

C'était chaud, très très chaud, bouillant même et mon cerveau commençait à se dire que nous n'y arriverions jamais......
Après avoir transplané je ne sais où sur une île perdue je ne sais où non plus. Après avoir échappé à des monstres, à un vent noire mortel qui rend fou, à une grotte inondée et j'en passe, nous voici perdu sur un truc s'appelant les voies et qui mènerait de monde en monde. Pourtant rien ne me disait que nous étions ailleurs que sur la terre. Pourtant l'entité qui nous avait parlé avait été clair ; nous n'étions plus sur terre.
Mais que pouvions nous faire ?! Rien si ce n'était de continuer à avancer...
Peu de temps après notre départ de la clairière, nous arrivâmes au bord d'un petit étang. Au milieu du plan d'eau était érigé un château médiéval. Était-ce la demeure du mage noir dont nous avait parlé a voix ?

Quelque chose me disait que nous ne le saurions qu'en y allant !! J'avoue que cette possibilité ne m'enchantait pas.
▬ Vous pensez que Kyle et le mage se trouve ici ? Demanda Mafalda.
▬ Aucune idée mais jetons quand même un coup d’œil. Répondis-je. Et puis avions nous le choix ?!
Nous cherchâmes un moyen de parvenir jusqu'au château car à vue d’œil, il n'y avait aucun moyen d'y parvenir. Nous longeâmes les bords de lac afin de trouver notre bonheur lorsque je dérapais vers les ondes. L'une de mes jambes atterit dans l'eau mais Aaron me prit par le bras et me tira de l'eau. heureusement je dois dire car aussitôt un grouillement s'opéra là où quelques secondes auparavant ma jambe se trouvait. Des petites bouches pleines de dents acérées et pointues appartenant à de drôles de poissons provoquaient ce bouillonnement...
- Pour la ballade à la nage, on n’oublie. Ces charmantes créatures n'ont pas l'air accueillante !!! Puis je me tournais vers Aaron. Merci ! dis-je simplement.
Il ne répondit rien, se contentant hocher la tête. Finalement, peut-être Aaron avait-il changé ?! me dis-je. Mais je restais sur mes gardes car je n'oubliais pas qu'il avait été un mangemort.
Après avoir fait le tour complet du lac, il nous fallu nous rendre à l'évidence : il ne semblait pas y avoir de moyen non magique de rejoindre le château.
- Et si on transplanait ? demanda Aaron.
- Inutile ! J'ai essayé tout à l'heure et quelque chose bloque le transplanage.
- Tu crois que cela concerne toute la magie ? me demanda Mafalda.

Je tendis le bras devant moi en brandissant ma baguette "Lumos" et aussitôt le bout se mit à briller.
- A priori non !

Je laissais retomber mon bras et m'approchais de ma femme. Je la pris dans mes bras et poussais une longue boucle blonde afin de dégager son visage.
- Je sais bien que ce n'est pas le moment mais tu vois là comme je ne vois pas bien quoi faire et bien j'improvise.
Je l'embrassais alors sous le regard ahuri d'Aaron.
- C'est bien le moment !!!!
- Oui ! C'est toujours le moment....J'aime votre nièce et l'embrasser m'aide à avoir les idées un peu plus clair et j'en ai la preuve.
- Ah oui !!!
- Oui Oui !!! répondis-je en pointant ma baguette vers grosses pierres qui se trouvait tout autour de nous.

J'informulais un sort de soulevage pour chacune d'entre elles et les envoyaient se poser les une derrière les autres afin de nous constituer une sorte de pont.
- J'adorais faire cela dans les torrents de montagne ! Vous venez dis-je en marchant sur la première pierre et en sautant sur la seconde qui se trouvait à moins d'un mètre de la première.

L'entrée du château se trouvait à l'opposé et il n'y avait pas de barque ou autre moyen de traverser l'étang. Ils reprirent donc leur marche, en longeant le plan d'eau. Mafalda espérait de tout cœur qu'ils arriveraient au château sans trop de difficultés mais comme d'habitude, au bout de quelques mètres les choses se compliquèrent.

_________________

"Tout ce qui ne te tue pas ! te rend plus fort"
"Ici le possible est déjà fait.
L'impossible est en cours.
Pour les miracles prévoir 48h."

Professeur de Vol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetenebrospoudlard.forumactif.org
Mafalda Owen Césarius
Professeur de divination
avatar

Date d'inscription : 15/08/2014
Messages : 236

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Mer 4 Mar - 20:33

Magie Noire à Pandora

Mafalda Owen Césarius &&. Sylvius Césarius


Le trio se trouvait prés de l’étang, à l’opposé de l’entrée du château. Alors que Mafalda proposait de faire le tour du plan d’eau, Sylvius entreprit d’utiliser un sort de soulevage afin de constituer un pont de fortune avec de grosses pierres se trouvant à leurs cotés.

▬ J'adorais faire cela dans les torrents de montagne ! Vous venez. Sécria-t-il en sautant sur la première pierre.

Ils avaient traversé un quart du pont quand un bruit se fit entendre au niveau de l’eau. Celle-ci, si calme quelques minutes auparavant, se mit à remuer de plus en plus fort. Soudain, un créature sous-marine sauta par-dessus le pont, tentant de chopper l’un des trois sorciers. Mafalda se plaqua au sol et eu juste le temps de remarquer qu’il s’agissait d’une espèce d’anguille préhistorique, trois fois plus grosse que la normale, dotées d’yeux globuleux et de dents fines et pointues. Une deuxième se jeta sur eux, puis une troisième et une quatrième… Rapidement, ce fut une dizaine de créatures qui les attaquaient de toutes parts, faisant claquer leurs dents acérées au dessus de leur tête. Les sorciers coururent le plus vite possible, têtes baissées pour éviter les poissons. Aaron lança le sortilège « Protego » et une bulle de protection se matérialisa autour d’eux. Les créatures se jetèrent sur eux sans parvenir à les atteindre. Elles se cognaient à la bulle de protection et retombaient dans l’eau du lac, à moitié sonnées. Mafalda et ses compagnons continuèrent de courir et arrivèrent enfin sur la berge opposée, fatigués, blessés mais sains et saufs. Certaines créatures leur avaient lacérés les bras et le dos mais les blessures ne semblaient pas importantes.

Après avoir reprit leur souffler et leurs esprits, ils se dirigèrent vers l’entrée du château où ils traversèrent le pont-levis. La herse était levée mais quelques mètres plus loin se trouvait un immense portail fermé. Sur leur garde et baguette en main, ils avancèrent à pas de loup. Quand ils arrivèrent à un mètre environ de la grille, le portail s’ouvrit tout seul dans un grincement  à vous glacer le sang !  La jeune femme réprima un frisson. Les trois sorciers se jetèrent des regards étonnés mais ils pénétrèrent tout de même dans l’enceinte du château. La cours était vide et sombre. Seul le croassement de quelques corbeaux se faisait entendre. Mafalda en eut la chair de poule. Elle s’attendait à ce qu’une menace surgisse de nulle part. Mais tout restait calme. Ils passèrent une grande porte en bois massif pour entrer dans le château. La porte n’était pas verrouillée et ils entrèrent sans difficultés. L’intérieur était lugubre, tout comme l’édifice extérieur. Dans le hall d’entrée se trouvait une grande fresque craquelée. Trois couloirs se séparaient devant eux.

▬ Chacun prend un couloir. En cas de problème criez ! Leur dit Aaron.

Mafalda et Sylvius acquiescèrent.  Aaron prit le couloir de gauche, Sylvius celui de droite et la jeune femme celui du milieu. Elle entendit au loin les pas de ses compagnons s’éloigner, jusqu’à ce qu’elle n’entende plus que le seul son de sa respiration. Plus elle avançait, plus le couloir devenait sombre. Elle du utiliser « Lumos » pour pouvoir mettre un pied devant l’autre. Le plancher grinçait sous ses pieds. Tenant fermement sa baguette, elle se déplaça en silence le long des murs jaunâtres. A certains endroits, les murs ornait de tapisserie représentant des créatures effrayantes. Elle pensa à Kyle, qui devait être totalement apeuré s’il se trouvait dans un lieu pareil. Elle s’imagina qu’il était même peut être mort à l’heure qu’il était ! Mais mafalda balaya cette pensée. Elle avait une lueur d’espoir au fond d’elle. Elle déboucha soudain sur une petite cours botanique avec un dôme vitré. Ici, il y avait plein de couleurs, des odeurs agréables… Cet endroit contrastait vraiment avec le reste du château. Mais il n’y avait aucune trace de Kyle ou du mage noir. Au moment de faire demi-tour, son regard se posa sur ue photo mouvante au sol, à moitié recouverte de terre. Elle se pencha pour la ramasser. La photo représentait un beau jeune homme au bras d’une femme du même âge que lui. Ils paraissaient très aloureux. Cette photo était ancienne, elle semblait avoir un quarantaine d’année. Ce pouvait-il que ce soit le mage noir lorsqu’il était jeune ? Mafalda ne s’attarda pas sur la question, elle devait continuer d’explorer le château. Quand elle se retourna vers la porte pour sortir de la serre, elle se retrouva nez à nez  avec une statut d’ange, extrêmement terrifiante.


Étrange, se dit Mafalda… Elle ne se souvenait avoir vue cette statut en entrant… Elle la contourna lentement, puis sortit en vitesse, s’assurant de bien fermer la porte. Mafalda se mit à avoir honte. De quoi avait-elle peur au juste ? Ce rien qu’une simple statue… Effrayante certes mais surement inoffensive. Enfin, c’est ce qu’elle espérait au fond d’elle. Elle continua son périple, qui ne fut pas très concluant. Elle revenait sur ses pas pour rejoindre son époux et son oncle, quand elle entendit une sorte de grattement derrière elle. Elle ressentit un présence avec elle dans ce couloir. Elle regarda partout mais elle ne vit rien ni personne, même à la lumière de sa baguette. Elle aurait juré avoir vue quelque chose bouger dans l’ombre. Puis elle sentit quelque chose toucher son épaule. Elle devint blême et poussa un cri suraiguë. Elle se précipita dans le couloir en direction du hall.  Lorsqu’elle arriva, elle percuta les deux hommes, qui avaient dus se précipiter en entendant ses cris.

▬ Chérie qu’est ce qu’il y a ? Lui demanda Sylvius avec anxiété.

▬ Rien… J’ai juste cru voir quelque chose mais je pense que mon imagination me joue des tours. En tout cas, aucune trace de Kyle de mon coté, et vous ?

▬ Aucune non plus, répondit Sylvius

▬ Pareil, renchérit Aaron. Vérifions aux étages, et restons sur nos gardes, je sens que quelque chose cloche ici…



[/color][/b]

_________________

Mafalda Owen Césarius

“La grandeur inspire l'envie, l'envie engendre le dépit, le dépit répand le mensonge”...Albus Dumbledore
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius Césarius
Directeur Poudlard
avatar

Date d'inscription : 01/08/2014
Messages : 760

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Ven 27 Mar - 13:59

Alors que nous traversions le pont improvisé que je venais de créer par magie, l’eau se mit à tourbillonner autour de nous puis nous fûmes attaqués, par ce que je qualifierais, d’anguilles préhistoriques. Alors qu’elles étaient de plus en plus nombreuses, Aaron créa autour de nous une bulle de protection et nous pûmes parvenir à rejoindre la berge opposée et nous avancer jusqu’à la porte du château.

Cette dernière s’ouvrit dans un fracas lugubre alors que nous en étions tout proches et autant vous dire que nous y pénétrâmes sur nos gardes, baguettes à la main. Comme de bien entendu, il n’y avait pas âmes qui vivaient dans la cour et celle-ci était sombre. Je sentis ma femme se raidir alors je m’approchais d’elle et lui serrait tendrement la main sans dire un mot, espérant ainsi lui donner un peu de chaleur. Je la regardais et la trouvais magnifique même dans sa tenue un peu déchiré par toute notre péripétie et la poussière qui nous recouvrait. Un mince rayon de soleil passa à ce moment-là et éclaira son visage et sa longue chevelure blonde rehaussant encore plus sa beauté. Mon cœur se serra à l’idée de devoir la perdre dans cette aventure.
Sans dire un mot de plus, elle s’avança vers le hall du bâtiment qui nous faisait face, il était désert lui aussi et à l’intérieur ne se trouvait qu’un longue table et des chaises défoncés faisant face à une cheminée éteinte depuis longtemps. Sur le mur d’en face se trouvait une grande fresque craquelée et trois ouvertures menant vers des couloirs différents.
▬ Chacun prend un couloir. En cas de problème criez ! Leur dit Aaron.

Je n’étais pas rassuré de devoir laissé Mafalda seule mais je savais qu’elle saurait de débrouiller en cas de pépin, elle était forte et c’était la sorcière la plus puissante que je connaissais. Je pris alors celui de droite et sur un dernier sourire m’engouffrais à l’intérieur. Rapidement, je n’entendis plus que le bruit de mes propres pas. La faible lumière qui se dégageait de ma baguette me permettait de me rendre compte que j’avançais dans un tunnel construit directement dans la roche et taillée à la force des mains tant les traces de coup de pics étaient nombreuses.

Le couloir descendait et je sentais la température baissée et l’humidité augmentée, je sentais d’ailleurs des petites gouttes d’eau tomber sur moi. Subitement, je débouchais sur une sorte de salle ronde eclairé par un petit puit de lumière qui se trouvait sur la gauche. Au milieu il y avait une petite fontaine et rien d’autre. Enfin pas tout à fait, je percevais une sorte de murmure. Je m’approchais et je me rendis compte que c’était l’écoulement de l’eau qui produisait ce son et en écoutant encore plus attentivement, que ce son était en fait un murmure et ce murmure un avertissement.
- Attention étranger ! Ce château n’est pas ce qu’il te semble !! Il n’est fait que d’illusions…
- Qui me parle ! Demandais-je intrigué.
- Le même esprit qui a voulu t’aider une première fois et qui a la faculté de parler à travers les éléments !!!

Je regardais l’air étonné cette eau qui me parlait et j’eu une soif intense qui se propagea en moi. Je me baissais, mis mes mains en coupelle et les levait vers ma bouche afin d’étancher ma soif sans même réfléchir à la dangerosité de cette dernière. Aussitôt ma tête tourna et je m’effondrais sur le sol de pierre froid et humide.

Lorsque je me réveillais, j’avais la tête lourde comme si un train m’avait foncé dessus, je me relevais et tâtais mon corps mais je n’avais rien. Je me demandais ce qui avait pu m’arriver lorsque je fus pris de tremblement et de hauts le cœur. Je compris alors que l’eau que j’avais bu devait être empoisonne. Lorsque la terrible sensation passe, je repris ma route en m’appuyant sur les côté du couloir pour ne pas tomber et je regagnais bien vite l’entrée où Aaron était déjà revenu. Avant que j’ai pu lui demander ce qu’il avait trouvé où raconter ce qu’il m’était arrivé, nous vîmes mafalda débouler de son passage le visage blême et complétement effrayé.

▬ Chérie qu’est ce qu’il y a ? Lui demandais avec anxiété.

▬ Rien… J’ai juste cru voir quelque chose mais je pense que mon imagination me joue des tours. En tout cas, aucune trace de Kyle de mon coté, et vous ?

▬ Aucune non plus, lui répondis en décidant de garder secret ma mésaventure afin de ne pas l’inquiéter. Et puis après tout j’étais un ancien maître de potion et j’étais sûr de pouvoir trouve un antidote en rentrant quoique cette eau m’est faite.

▬ Pareil, renchérit Aaron. Vérifions aux étages, et restons sur nos gardes, je sens que quelque chose cloche ici…
- C’est le mois qu’on puisse dire mais qu’avez-vous trouvé vous ?
- Rien qu’une sorte de petite chapelle.

Je le regardais mais son visage ne trahi aucun mensonge. Décidément ce château recelait bien des mystères. Je pris la direction de l’escalier qui semblait mener vers les étages et nous commençâmes notre ascension. Nous ne trouvâmes que des pièces vides et froides au premier étage et rien n’indiquait qu’elles avaient un jour été habitées. Au second étage, les murs et le sol étaient recouverts de graffitis et de symboles tous plus étranges les uns que les autres. Au milieu de la pièce, un grand rond de cendre était encore visible témoignant qu’un bucher y avait été dresse et j’imaginais sans peine ce qui s’était passé.
- Je ne sais pas ce qu’est cette endroit mais il ne me plaît pas…On conitnue ?

Mafalda me fit un signe de tête affirmatif et nous empruntâmes l’escalier qui menait vers le troisième étage. Là le spectacle qui s’offrit à nos yeux était encore différent. Devant nous s’étalait une pièce ronde magnifiquement décorée. Le seul mobilier se trouvait au fond de la pièce et s’était un grand lit à Baldaquin. Ses murs étaient recouverts de magnifiques tapisseries qui racontaient visiblement l’histoire d’un jeune couple car ils apparaissaient à de nombreuses reprises dessus. En partant de la porte et en allant vers le fond de la pièce, elle devenait cependant plus sombre au niveau de ce qu’elles racontaient et on devinait que la fin de l’histoire était dramatique car sur la dernière le jeune homme tenait la femme allongée dans ses bras et pleurait ce qui semblait être son amour perdu. Je m’approchais encore et je vis que sur l’une d’entre elle était écrit une date 1698.
- Si j’en crois cette date, ces tapisseries ont plus de 400 ans….
- C’est incroyable qu’elles soient en aussi bonne état me répondit Aaron.

Le plus incroyable se tenait au fond de la pièce, un lit à baldaquin était installé et dessus reposait un corps. Je m’approchais et mon cœur se serra, je failli même laisser échapper un cri.
- Mafalda regarde c’est impossible !
- Quoi !!!!! me répondit-elle en s’approchant.
- C’est le corps de la femme qu’on voit sur les tapisseries mais ….mais….
- mais quoi ?! dit ma femme surprise de me voir sans voix.
- Elle n’a pas pris une ride dis-je dans un souffle avant de me retourner vers elle.

_________________

"Tout ce qui ne te tue pas ! te rend plus fort"
"Ici le possible est déjà fait.
L'impossible est en cours.
Pour les miracles prévoir 48h."

Professeur de Vol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetenebrospoudlard.forumactif.org
Mafalda Owen Césarius
Professeur de divination
avatar

Date d'inscription : 15/08/2014
Messages : 236

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Jeu 2 Avr - 21:25

Magie Noire à Pandora

Mafalda Owen Césarius &&. Sylvius Césarius


Mafalda déboula le couloir en direction du hall d'entrée où elle arriva à bout de souffle et effrayée.

▬ Chérie qu’est ce qu’il y a ? Lui demandais avec anxiété.

▬  Rien… J’ai juste cru voir quelque chose mais je pense que mon imagination me joue des tours. En tout cas, aucune trace de Kyle de mon coté, et vous ?

▬ Aucune non plus, lui répondis en décidant de garder secret ma mésaventure afin de ne pas l’inquiéter. Et puis après tout j’étais un ancien maître de potion et j’étais sûr de pouvoir trouve un antidote en rentrant quoique cette eau m’est faite.

▬ Pareil, renchérit Aaron. Vérifions aux étages, et restons sur nos gardes, je sens que quelque chose cloche ici…

▬ C’est le mois qu’on puisse dire mais qu’avez-vous trouvé vous ?

▬ Rien qu’une sorte de petite chapelle.

▬  Et toi mon amour, tout va bien ? Tu as l'air bizarre. Demanda Mafalda d'un air suspicieux.

Il répondit puis ils décidèrent d'explorer les premier étage du château et le petit groupe se hissa en haut de l'escalier, Sylvius en tête. Ils explorèrent les pièces se trouvant à cet étage mais il n'y avait que des salles vides et froides, qui paraissaient n'avoir jamais été habitées. Le deuxième étage était  identique hormis les murs et les sols recouverts de graffitis et symboles étranges que Mafalda ne connaissait pas. Ils découvrir également une pièce où se trouvait un gros tas de cendre.

▬ Je ne sais pas ce qu’est cette endroit mais il ne me plaît pas…On continue ?

Bien entendue Mafalda approuva d'un hochement de tête . Ils étaient allé tellement loin dans leur quête, qu'ils ne pouvaient pas abandonner. Kyle se trouvait peut être ici, même si cet endroit et le silence qui y règne, laisse présager le contraire. Ils empruntèrent donc l'escalier qui menait vers le troisième étage. Le spectacle qui s'offrait à eux était décontenançant. Ils se seraient cru dans un autre lieu tellement la pièce qui s'étalait devant eux était magnifiquement décorée. Cependant, la pièce était vide hormis un grand lit à baldaquin tout au fond. Les tapisseries étaient en assez bon états et le trio remarqua qu'elles racontaient une histoire. Un couple qui avait vécu heureux mais dont la fin fut tragique...

▬ Si j’en crois cette date, ces tapisseries ont plus de 400 ans…

▬ C’est incroyable qu’elles soient en aussi bonne état, répondit Aaron

Pendant que Mafalda contemplait tristement ces tapisseries, Sylvius s'approcha du lit à baldaquin :

▬ Mafalda regarde c’est impossible !

▬  Quoi !!!!! répondit-elle en s’approchant.

▬ C’est le corps de la femme qu’on voit sur les tapisseries mais ….mais…

▬  mais quoi ?!

▬ Elle n’a pas pris une ride.

Lorsqu'elle arriva près du lit, Aaron sur ses talons, le choc fut grand. Elle regarda le visage de la femme qui gisait sur le lit puis se retourna vers les tapisseries. Aucun doute là dessus, il s'agissait de la même femme. En regardant les tapisserie Mafalda n'avait pas fait tout de suite le rapprochement, mais il s'agissait de la même jeune femme heureuse qu'elle avait vue sur la photo, dans la serre du rez-de chaussée. Elle parla donc de cette photo à ses compagnons. Tout commençait à s'éclaircir et en même temps beaucoup de parts d'ombres restaient. Comment cela était-il possible ? Aucun des trois aventuriers ne purent répondre à cette question et ils restèrent un moment devant le lit, à contempler la jolie jeune femme. Quelques secondes après, un vent glacial pénétra dans la chambre et des murmures lointains résonnèrent dans tout l'étage. On aurait dit des incantations mais Mafalda n'en était pas sure. Soudain, l'inconnue ouvrit les yeux et se mit en position assise. Elle avait de beaux yeux bleus mais ils étaient vitreux et son regard semblait perdu au loin... Elle descendit lentement et avec grâce du lit et passa devant les trois compères sans même les voir. La jeune femme avait une sorte de halo blanc autour d'elle. Était-ce un spectre ? Maflada n'aurait su le dire. Elle paraissait pourtant si réelle, malgré cette lueur qui émanait d'elle... puis elle sortit sans bruit de la pièce, sa longue robe blanche en soie flottant derrière elle. Ils décidèrent de le suivre et ils la virent s'arrêter devant un des murs alors que celui ci était totalement nu. Mafalda, Sylvius et Aaron attendirent eux aussi de voir ce qui se passerait. Tout à coup une porte apparue devant la femme et elle s'y engouffra. Ce devait être une porte dérobée qui avait été camouflée par la Magie. Mafalda et Sylvius avancèrent à leur tour pour passer la porte mais Aaron les arrêta :

▬ Vous pensez que c'est une bonne idée de la suivre ? Je ne la sens vraiment pas cette femme. Tout est si étrange dans ce château !

▬ Aaron, ton fils se trouve peut être ici, qui sait ? De plus, nous avons besoin de réponse à nos questions sur ces étrangetés. Ils faut qu'on en découvre un peu plus. Et surtout, il faut arrêter le mage noir sinon il continuera à terroriser Pandora.

Son oncle acquiesça et ils s’engouffrèrent à leur tour dans la porte qui déboucha sur un couloir sombre et humide. La jeune femme avait disparue mais ils continuèrent leur chemin jusqu'à ce qu'ils atteignent une vase pièce. Le cœur de Mafalda se glaça d'effroi lorsqu'elle découvrit Kyle, ligoté et à genoux sur le sol. Il avait l'air inconscient. Le garçon se trouvait au milieu d'un cercle de bougie. Mafalda remarqua que la femme inconnue était là. Elle allumait les bougie, agenouillant à chaque fois tout en chantonnant dans une langue mystérieuse.  Aaron s’avança pour sortir son fils de ce cercle mais celui ci s'enflamma sur un mètre de hauteur. Lorsque Aaron recula la barrière de feu s’éteignit, laissant place seulement aux petites flammes des bougies. Quand la jeune femme eut finit d'allumer les cierges, elle s'installa à croupi devant le cercle tout en continuant ses incantations lyriques. En arrivant dans la pièce, ils ne l'avait pas remarqué, mais il était tapi dans l'ombre. C'était lui... Le Mage noir... Il se trouvait assis par terre, et était dans une sorte de transe. Il se basculait d'avant en arrière tout en prononçant des formules. Il avait les yeux grands ouvert mais le plus étrange était qu'il n'avait pas d'iris ni pupille. Seulement des yeux totalement noirs.


Au moment où Aaron pointa sa baguette vers lui, il sortit de sa transe et lanca un sort sur le trio. Ils furent projetés à l'autre bout de la pièce et s'écrasèrent sur le mur. Mafalda fut légèrement sonnée par le choc. Aaron avait un filet de sang coulant sur sa tempe. Mais cela ne l'arrêta pas et il se releva immédiatement pour se précipiter sur le Mage Noir, qui avait désormais retrouvés des yeux normaux.

▬ Ne faites pas de mal à mon fils. Libérez le ou je n'hésiterais pas une seule seconde à vous !

Le Mage émit un rire rauque et s'approcha sans crainte de la baguette pointée sur lui.

▬ Il n'y a pas de limites aux souffrances que je pourrait lui infliger ! Mais rassure toi, tuer ton fils n'est pas mon but premier. C'est juste un outil qui m'aidera à obtenir ce que je veux. Il devrait s'en sortir sans une égratignure. Enfin normalement... Finit-il en riant de plus belle.




_________________

Mafalda Owen Césarius

“La grandeur inspire l'envie, l'envie engendre le dépit, le dépit répand le mensonge”...Albus Dumbledore
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius Césarius
Directeur Poudlard
avatar

Date d'inscription : 01/08/2014
Messages : 760

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Jeu 9 Avr - 10:04

Je restais bloqué sur la vision que j’avais sous les yeux, c’était tout simplement incroyable, comment cette femme pouvait-elle encore avoir la même apparence, était-ce sa fille, sa petite fille, un sortilège puissant qui la tenait dans une sorte de stase temporelle ? Je l’ignorais.
Pris dans la tourmente de mes questions, je n’avais pas senti Mafalda s’approcher de moi avec Aaron sur ses talons. Les sourcils de ma femme s’arquèrent dans une position que je connaissais pas cœur, depuis le temps que nous nous connaissions. Elle réfléchissait, quelque chose l’intriguait.
- Quelque chose ne va pas mon amour ?!
Lorsqu’elle prit la parole pour me répondre, sa voix était sûr et ferme mais je devinais qu’elle avait été secouée par cette histoire. Elle nous raconta que la femme qui se trouvait devant nous, elle l’avait déjà vu sur une photo dans la serre qu’elle avait découverte au rez de chaussé.
- Je me demande comment cela est possible ? Termina Mafalda.
- Je l’ignore d’autant plus que la technique de la photographie n’a qu’une certaine d’années et qu’elle a l’air endormie depuis plus longtemps que cela. Et vous Aaron, une idée ? Après tout la magie noire peut-être plus puissante que la blanche pour certaine chose et vous en êtes  un expert.
- Contrairement à vos idées reçues, là je n’y comprends rien ! répondit ce dernier sans relever ma remarque sur la magie noire et ses anciennes fréquentations.

Un vent glacial nous fit sortir de notre contemplation, je serais ma baguette dans l’attente d’une diablerie mais rien ne se produisit si ce n’est des murmures lointains qui nous parvinrent.
Alors que rien ne le prévoyait, l’inconnue ouvrit ses grands yeux bleus. J’allais m’approcher pour lui parler mais son regard vitreux m’indiqua qu’elle était réveillée mais totalement inconsciente et nous en eûmes la preuve très vite car elle se leva comme une automate, descendit du lit et s’éloigna sans même s’apercevoir de notre présence. J’interrogeais mes compagnons du regard pour savoir quoi faire mais je savais déjà que nous allions la suivre, Mafalda ne pourrait jamais résister à cette envie et effectivement, elle lui emboita le pas.

Elle finit par s’arrêter devant un mur lisse dans lequel une porte apparut et dans lequel elle s’engouffra.
▬ Vous pensez que c'est une bonne idée de la suivre ? Je ne la sens vraiment pas cette femme. Tout est si étrange dans ce château !
▬ Aaron, ton fils se trouve peut être ici, qui sait ? De plus, nous avons besoin de réponse à nos questions sur ces étrangetés. Il faut qu'on en découvre un peu plus. Et surtout, il faut arrêter le mage noir sinon il continuera à terroriser Pandora lui répondit Mafalda.
- Cela ne m’emchante pas mais je suis d’accord avec elle ! Dis-je en lui serrant la main ;


Aaron ne répliqua rien et nous suivis dans le couloir sombre et humide qui s’ouvrait devant nous. Nous atteignîmes une grande salle au centre de laquelle Kyle était ligoté au sol. Autour de lui un cercle de bougie éteintes que la femme allumait une à une.
- On dirait une messe de magie noire ! Murmurais-je comme si j’avais peur de réveiller la femme.

Aucun de mes deux compagnons ne me répondit glacé qu’ils étaient par le spectacle qui se déroulait devant nos yeux.
Aaron fini par s’avancer pour sortir son fils de ce cercle mais celui-ci s'enflamma sur un mètre de hauteur. Lorsqu’il recula la barrière de feu s’éteignit, laissant place seulement aux petites flammes des bougies. Quand la jeune femme eut finit d'allumer les cierges, elle s'installa à croupi devant le cercle tout en continuant ses incantations lyriques.

J’informulais un sort d’eau mais il n’eut aucun effet sur les bougies. C’est alors qu’un frisson me parcouru la nuque, nous n’étions pas seul. Je me tournais et il était là, tapi sans l’ombre. Il était assis par terre perdu dans une sorte de transe, se basculant d’avant en arrière. Il n’en sortit que lorsqu’Aaron pointa sa baguette sur lui. Il devait avoir informulé un sort car nous nous retrouvâmes projettes et écrasés contre le mur d’en face.
▬ Ne faites pas de mal à mon fils. Libérez-le ou je n'hésiterais pas une seule seconde à vous tuer !
Le Mage émit un rire rauque et s'approcha sans crainte de la baguette pointée sur lui.
▬ Il n'y a pas de limites aux souffrances que je pourrais lui infliger ! Mais rassure toi, tuer ton fils n'est pas mon but premier. C'est juste un outil qui m'aidera à obtenir ce que je veux. Il devrait s'en sortir sans une égratignure. Enfin normalement... Finit-il en riant de plus belle.

Je ne comprenais pas ce qui se jouait, ce sorcier m’intriguait en fait. J’en connaissais plus que je voulais bien le dire en ce qui concernait la magie noire mais je ne voulais pas qu’on connaisse la profondeur de mon savoir. Celui-là même que j’avais acquis lors de ma retraire forcée entre la victoire de Harry et mon retour dans le monde magique à la demande de Nelson. Peu de personne savait que j’avais entrepris des recherches en ce domaine avec  mon père Perceval. Notre but était simple : mieux connaître nos ennemis afin de lutter plus efficacement contre un mage du type de Voldemort qui avait fait autant de mal à notre monde.
Il fallait aller vite, je sentais que la cérémonie qui se déroulait devant nous était puissante et plus nous attendions plus cela serait difficile de l’interrompre.
- J’ai compris ce que vous voulez ! Hurlais-je pour le faire parler
- Ah oui !!!!
- Oui !
- Ainsi un simple petit sorcier pourrait deviner les intentions que j’ai ?!
- Je ne suis pas un simple sorcier, je suis Sylvius Césarius ! Ma mère est Pheobe Halliwell, et je connais le livre de la source !
- Oh ! Alors vous connaissez le monde des enfers et vous savez que nous sommes en pleine cérémonie de transfert ?!
Une cérémonie de transfert, ok il venait de me donner une information très importante, je savais à quoi nous avions à faite maintenant mais il me manquait des informations.
- Exact, la seule question que me reste, c’est qui puisque Kyle va servir de catalyseur et je pense que la femme ici est déstiné à servir de réceptacle mais qui voulez-vous transférer, quel démon ? Quelle entité ?
- Ah Ah AHAHAHA !! Aucun voyons. J’ai besoin d’une âme féminine !!
J’ouvris de grands yeux écarquillés, je venais de tout comprendre. Je regardais mafalda à mes côtés qui écoutait notre dialogue sans comprendre alors j’exposais ma théorie.
- Ainsi donc vous aviez tout prévu ! Vous nous avez attiré ici car c’est l’âme de ma femme dont vous souhaitez vous emparer afin de la transférer dans celle de cette femme ?
Je me tus en attendant ce que je redoutais comme étant une confirmation.  


_________________

"Tout ce qui ne te tue pas ! te rend plus fort"
"Ici le possible est déjà fait.
L'impossible est en cours.
Pour les miracles prévoir 48h."

Professeur de Vol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetenebrospoudlard.forumactif.org
Mafalda Owen Césarius
Professeur de divination
avatar

Date d'inscription : 15/08/2014
Messages : 236

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Jeu 7 Mai - 13:35

Magie Noire à Pandora

Mafalda Owen Césarius &&. Sylvius Césarius


Devant leurs yeux se trouvait un spectacle pour le moins inattendu. Un spectacle à la fois étrange, dérangeant et stupéfiant… Ils restèrent immobiles, contemplant dans un silence des plus totale la belle jeune femme se trouvant endormi sur le lit à baldaquin. Cette même femme dont le visage ornait de vieilles tapisseries ainsi que la photo que Mafalda avait trouvée dans la serre. Tout ceci était totalement incroyable et n’avait même aucun sens. Mafalda n’avait pas encore prit la peine de parler de cette photo à ses compagnons mais elle entreprit de le faire lorsque Sylvius, en voyant l’air secouée de sa femme, lui demanda si quelque chose n’allait pas.

▬ Je me demande comment cela est possible … Dit-elle.

▬ Je l’ignore d’autant plus que la technique de la photographie n’a qu’une certaine d’années et qu’elle a l’air endormie depuis plus longtemps que cela. Et vous Aaron, une idée ? Après tout la magie noire peut-être plus puissante que la blanche pour certaine chose et vous en êtes un expert.

▬ Contrairement à vos idées reçues, là je n’y comprends rien ! Rétorqua l’ancien Mangemort.

Mafalda remarqua qu’il était sincère. Mais cela ajouta à son inquiétude car Aaron en savait beaucoup en terme de Magie Noire. Et si lui-même ne comprenait pas ce qu’il se passait, ils auraient du fil à retordre pour la suite ! Quand un vent glacial se fit sentir dans la chambre, l’inconnue gisant sur le lit ouvrit les yeux et quitta le lit, passant devant les trois sorciers sans même les voir. Elle était inconsciente et avait l’air d’un spectre avec cet halo qui scintillait autour d’elle. Ils décidèrent de la suivre et arpentèrent un couloir sombre et humide qui déboucha sur une grande salle au centre de laquelle Kyle était ligoté.

▬ On dirait une messe de magie noire ! Chuchota Sylvius.

Kyle était entouré par un cercle de bougies qui s’enflamma sur un mètre de hauteur quand Aaron se précipita pour y secourir son fils. La barrière de feu s’éteignit lorsqu’il recula et c’est alors qu’ils purent voir, tapi dans l’ombre de la pièce, le mage noir accroupi au sol qui se balançait d’avant en arrière, comme perdu dans une transe. Il n’en sortit que lorsque Aaron pointa sa baguette sur lui :

▬ Ne faites pas de mal à mon fils. Libérez-le ou je n'hésiterais pas une seule seconde à vous tuer !

Le Mage émit un rire rauque et s'approcha sans crainte de la baguette pointée sur lui.

▬ Il n'y a pas de limites aux souffrances que je pourrais lui infliger ! Mais rassure toi, tuer ton fils n'est pas mon but premier. C'est juste un outil qui m'aidera à obtenir ce que je veux. Il devrait s'en sortir sans une égratignure. Enfin normalement... Finit-il en riant de plus belle.

Les trois aventuriers restèrent figés un instant, ne comprenant rien de cette situation. Sylvius lui, ne mit pas bien longtemps à comprendre ce qu’il se passait et il s’écria :

▬ J’ai compris ce que vous voulez !

▬ Ah oui !!!! Ainsi un simple petit sorcier pourrait deviner les intentions que j’ai ?!

▬ Je ne suis pas un simple sorcier, je suis Sylvius Césarius ! Ma mère est Pheobe Halliwell, et je connais le livre de la source !

▬ Oh ! Alors vous connaissez le monde des enfers et vous savez que nous sommes en pleine cérémonie de transfert ?!

Mafalda, complètement hébétée, ne comprenait pas un traître mot de se qu’il se disait. Qu’est ce que pouvait bien être ce satané livre de la source, par la barbe de Merlin !!! La jeune femme n’en avait jamais entendu parlait. Et pourtant, elle avait étudié beaucoup de parchemins et grimoires dans sa petite vie !

▬ Exact, reprit Sylvius. La seule question que me reste, c’est qui puisque Kyle va servir de catalyseur et je pense que la femme ici est destiné à servir de réceptacle mais qui voulez-vous transférer, quel démon ? Quelle entité ?

▬ Ah Ah AHAHAHA !! Aucun voyons. J’ai besoin d’une âme féminine !!

Petit à petit, tout commençait à s’éclaircir dans l’esprit de Mafalda et Sylvius confirma sa pensée :

▬ Ainsi donc vous aviez tout prévu ! Vous nous avez attiré ici car c’est l’âme de ma femme dont vous souhaitez vous emparer afin de la transférer dans celle de cette femme ?

La jeune femme reçu comme un coup de poing en plein visage. Un tas de questions se bousculèrent dans sa tête. Des questions qu’elle n’arrivait pas à formuler cependant. Sa vue se brouilla et elle fut prit de vertiges tandis que le Mage Noir confirma ses attentions à Sylvius. Aaron soutint sa nièce pour ne pas qu’elle s’écroule sous le choc de ses révélations.

▬ AhAhahahAHha. Vous avez l’esprit vif mon cher Sylvius. Ricana le Mage.

Comment connaissait-il son prénom ???! Quelle question idiote, se dit Mafalda après réflexion. Bien entendu qu’il connaissait le nom de son mari. Et il devait certainement connaître le sien et celui d’Aaron également ! Ce Mage avait prévu son coup, après tout. C’était donc la moindre des choses qu’il connaisse un minimum les personnes qu’il souhaitait attirer dans son piège !

▬ Je ne pensais pas que vous découvririez aussi rapidement se que je manigançais ! Mais peu importe… Vous ne m’empêcherez pas d’accomplir ma tache ! Ahahaha…

Mafalda était à la fois terrifiée et hors d’elle à l’idée de se qu’il se passerait s’il arrivait à ses fins. Toutefois, elle reprit vite ses esprits. Le Mage s’approcha lentement d'elle malgré les trois baguettes braquées sur lui et il lui caressa la joue.

▬ Alors, prête pour un long voyage ma jolie ?

▬ Ne me touchez pas avec vos sales mains de psychopathes ! S'écria-t-elle en reculant avec dégoût.

Il y avait tellement de choses que Mafalda ne comprenait pas dans cette histoire. Ils leurs fallait gagner du temps pour trouver comment sauver Kyle. Elle voulu poser un tas de questions mais elle ne savait par où commencer. Elle pointa sa baguette droit vers son front et lui dit :

▬ Qu'est ce que c'est que cette histoire? Pourquoi m'avoir choisit moi ? Il y a pourtant plein d'autres femmes sur Pandora qui auraient fait l'affaire pour ce transfert d'âme, alors pourquoi moi ??!

Mafalda avait beau être une héritière de Serpentard, elle ne voyait pas toujours pas ce qu'elle venait faire dans cette histoire. Le mage se mit à rire comme si sa question était aussi bête qu'hilarante.

▬ Ma chère Mafalda... Tu es spéciale tu sais... Le sang qui coule dans tes veines l'est également. C'est une chose fabuleuse d'avoir le même sang que Salazar. Tu devrais être fière de tes ancêtres.

Le Mage avait une façon bien particulière de parler de Salazar Serpentard, comme s'il le connaissait personnellement. C'en était assez déconcertant pour les trois compères. Il s'éloigna de Mafalda et fit les cent pas devant le trio puis continua :

▬ Grâce à ton sang je pourrais accomplir des choses exceptionnelles. Des choses dont vous n'avez même pas idées ! J'espère avoir répondus au mieux à ta question. Tu comprends maintenant pourquoi je ne m’intéresse pas aux gueuses de Pandora... Je dois avoué qu'une ascendance du Seigneur des Ténèbres, Lord Voldemort, aurait été plus efficace mais cela n'aurait pas été une mince affaire de l'attirer jusqu'ici. Je vous ai longtemps observés, toi, ton époux et ton oncle. Et vous étiez si facile à berner !

Il rit de plus belle puis s'approcha cette fois de l'inconnue qui était toujours accroupie devant le cercle, continuant ses incantations lyriques. Il lui caressa les cheveux avec une telle tendresse que c'en était presque mignon. Cependant sa main transperça la corps de la femme, qui n'était qu'une sorte de spectre à l'apparence presque humaine.

▬ Grâce à vous, et surtout à toi Mafalda, ma compagne retrouvera bientôt son enveloppe charnel d'origine. Vous savez ce n'est pas facile de vivre quand son âme sœur qui ressemble fortement à un humain n'est en faite qu'une espèce de fantôme. Mais tout ça va bientôt changer ! Une fois la messe noire terminée nous serons enfin réunis comme jadis et nous pourrons enfin accomplir notre destiné et créer notre armée !





---------------------------------------

_________________

Mafalda Owen Césarius

“La grandeur inspire l'envie, l'envie engendre le dépit, le dépit répand le mensonge”...Albus Dumbledore
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius Césarius
Directeur Poudlard
avatar

Date d'inscription : 01/08/2014
Messages : 760

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Mer 15 Juil - 14:22

J’attendais la confirmation à ma question car je connaissais parfaitement la réponse. Si je m’étais tout bout à bout la réponse était là devant mes yeux. Je regardais ma femme  et je la vis chanceler mais Aaron son oncle fût le plus rapide et la soutins. Le mage noir lui me regardait toujours et me confirma de façon sarcastique ce que je pressentais : le corps de ma femme devait servir de réceptacle pour l’âme de son épouse.

▬ Je ne pensais pas que vous découvririez aussi rapidement ce que je manigançais ! Mais peu importe… Vous ne m’empêcherez pas d’accomplir ma tâche ! Ahahaha…
- Vous pensez que cela va être aussi facile et que nous allons laissez-nous laissez faire sans dire ou résistez ?

Ce dernier ne m’écoutait plus et malgré nos baguettes brandies contre lui, il s’approcha de Mafalda pour lui demander si elle était prête pour son long voyage. Avec dégout, elle lui répondit qu’elle ne comprenait pas pourquoi elle. Alors il lui répondit qu’elle avait le sang de Serpentard en elle et qu’il avait des propriétés essentielles pour son projet.

Une chose m’intriguait, il parlait de Serpentard comme si il l’avait connu. Se pouvait-il ….. ? non impossible, le mage en face de moi ne pouvait pas avoir mille ans, c’était juste impossible, inconcevable et pourtant !! Mes souvenirs se réveillait, bien évidemment tout le monde connaisait l’histoire de Nicolas Flamel et Pernelle se femme qui avait vécu 700 ans, bien sûr j’avais lu des grimoires et livres anciens qui donnaient des recettes pour rallonger la vie. Mais mille ans !!! Tout de même. Le mage se tût et s’approcha de la femme qui chantait et la transperça du bras nous prouvant que c’était un spectre.

▬ Grâce à vous, et surtout à toi Mafalda, ma compagne retrouvera bientôt son enveloppe charnelle d'origine. Vous savez ce n'est pas facile de vivre quand son âme sœur qui ressemble fortement à un humain n'est en fait qu'une espèce de fantôme. Mais tout ça va bientôt changer ! Une fois la messe noire terminée nous serons enfin réunis comme jadis et nous pourrons enfin accomplir notre destiné et créer notre armée
!
- Vous êtes vraiment un comique vous savez !
Le mage ne répondit pas tout de suite et plongea son regard noir dans le mien. Ses sourcils se haussèrent comme si ma réponse le prenait par surprise.
- Qu’est-ce à dire !!!
- Vous pensez nous connaître, vous nous croyez facile à berner mais savez-vous combien de mage noir nous ont prétendu cela et combien sont encore en vie ?!
- C’est parce que c’était des faibles mais pas moi !!
- Ah oui en quoi seriez-vous différent ! Croyez-vous que Voldemort, la source ou Lord Melkor n’était rien et pourtant où sont-ils ? Mort dans les ténèbres et même leurs armée aujourd’hui les ont répudiés préférant les abandonner.
- Ma victoire sera totale sachez le !!!
- Quoiqu’il arrive, quoi que vous fassiez, tuer moi car je vous promet que si vous arrivez à prendre le corps de ma femme Mafalda je n’aurais de cesse de la retrouver et de vous tuer…..Vous parlez de votre moitié, Mafalda est la mienne, prenez là moi et alors je vous détruirais donc je vous le redis, ne ratez pas votre coup car il n’y aura pas d’autre avertissement. Laissez-nous partir et vous resterez en vie…Continuez votre projet et je vous détruirais.

Je serais fort ma baguette, à tel point que j’avais la jointure des doigts complétement blanches. Ma gorge était serrée et mon cœur battait la chamade. J’essayais de distraire l’attention du mage tout en cherchant une solution à notre confrontation.


_________________

"Tout ce qui ne te tue pas ! te rend plus fort"
"Ici le possible est déjà fait.
L'impossible est en cours.
Pour les miracles prévoir 48h."

Professeur de Vol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetenebrospoudlard.forumactif.org
Mafalda Owen Césarius
Professeur de divination
avatar

Date d'inscription : 15/08/2014
Messages : 236

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Sam 22 Avr - 18:17


Magie Noire à Pandora

Mafalda Owen Césarius &&. Sylvius Césarius


- Quoiqu’il arrive, quoi que vous fassiez, tuer moi car je vous promet que si vous arrivez à prendre le corps de ma femme Mafalda je n’aurais de cesse de la retrouver et de vous tuer…..Vous parlez de votre moitié, Mafalda est la mienne, prenez là moi et alors je vous détruirais donc je vous le redis, ne ratez pas votre coup car il n’y aura pas d’autre avertissement. Laissez-nous partir et vous resterez en vie…Continuez votre projet et je vous détruirais.

Dans une situation différente Mafalda aurait été touchée et émue par les paroles de son mari. Mais à cet instant précis, les choses étaient telles qu'elle ne pouvait laisser son esprit s'égarer ces pensées romantiques. Elle remarqua que Sylvius, tout comme elle, ne savait comment les sortir de cette situation. Il essayait de gagner du temps. Pendant qu'il prononçait ces derniers mots, un sourire maléfique se dessina su le visage du mage.

- Mon cher ami... Répondit-il en secouant le tête tout en conservant son rictus. Croyez vous vraiment que je vous laisserais en vie après mettre occuper de votre épouse ? Bien sur, je pourrais vous tuer maintenant. Mais je veut voir souffrance dans vos yeux, lorsque je l'aurais réduite à l'état de légume. Enfin, passons... Vous commencez sérieusement à n’importuner avec vos questions. Vous m'avez fait perdre beaucoup trop de temps.

Et sans prévenir, sans que les trois compères ne s'y attendent, il cria :

- Petrificus totalus !!!

Une lumière intense se fit dans la pièce et une grosse bourrasque de vent s'y engouffra, venant leur fouetter le visage. Leurs corps devinrent raides et ils tombèrent tout les trois au sol tels des briques. Mafalda était stupéfaite, elle n'avait jamais quelqu'un lancer ce sortilège avec autant de puissance, autant d'intensité au point de toucher plusieurs personnes à la fois. La Serpentard ouvrit la bouche mais le mage l'interrompit avant qu'elle puisse prononcer une parole.

- Je ne vous le répéterez pas une nouvelle fois ! Arrêtez de me faire mon temps ! Les minutes sont comptées. Silencio !

Sylvius, Aaron et Mafalda furent donc incapable de parler et de défendre leur cause.Le mage continua sa messe noire, comme si de rien n'était, la présence des trois individus ne le dérangeant aucunement. Mafalda elle, était désemparée. Pendant plusieurs minutes, ils restèrent là, à regarder la rituel s'accomplir, sans pouvoir rien faire. Plus celui ci avançait, plus elle sentait la mort prendre possession d'elle.

Elle s'en voulait d'avoir entraîner Sylvius dans sa chute. Elle tourna vers lui un regard plein d'amour et d'excuses. Petit à petit elle sentait ses forces l'abandonner. Le rite commençait vraiment à faire effet. Elle sentit des fourmillements dans tout son corps. Alors qu'elle était totalement engourdie, le calme revint dans la salle. Le mage noir venait de cesser ses incantations. Les yeux mi-clos, Mafalda vit que la femme du mage se plaça devant Kyle. Elle n'était pas totalement vivante et flottait au dessus du sol comme un spectre. Le halo qui l'entourait avait toutefois disparus. Soit le ritual n'avait pas fonctionné, soit il n'était pas terminé. Le mage s'approcha de sa femme et prit sa main inerte dans la sienne. Il n'avait d'yeux que pour elle et ne prêtait plus attention à ses trois prisonniers.

Pendant ce temps, l'engourdissement de Mafalda se dissipa et elle commença à retrouver peu à peu l'usage de ses membres. Mais elle remarqua que ce n'était pas le cas de son mari et de son oncle, qui étaient encore totalement immobiles. Quand elle se sentit prête à bouger, elle se tourna vers Aaron et lui chuchota :

- Cours. Prends Kyle avec toi et passez le portail. Préviens le Ministère !

Aaron la regarda d'un air incrédule. Puis Mafalda saisi sa baguette et la pointa vers lui :

- Finito !

Son oncle se leva immédiatement et elle fit apparaître un portail de feu aux lueurs violettes. Les protections autour de Kyle étaient levées. Aaron s'approcha et l’empoigna pour sauter à travers le cercle de feu qui se referma après leur passage. Mafalda fut soulagée de les savoir enfin en sécurité. Elle se tourna vers Sylvius pour le libérer de ses liens invisibles. Le mage noir sortit de sa rêverie et dégaina sa baguette pour lancer des sortilèges à tort et à travers.

Sylvius avait reprit du poil de la bête et se battait vaillamment. La « femme spectre » restait toujours inerte, contemplant le combat d'un regard mort. Des jets de lumières colorée fusaient en tout sens et un sortilège lui atterrit en pleine poitrine. N'étant pas réellement vivante, elle ne réagit pas et ne semblait pas ressentir la douleur.

Soudain Mafalda tomba à genoux. Elle avait la sensation d'avoir reçu un coup de poignard dans la poitrine. Alors que son époux continuait à se battre contre le mage, elle déboutonna les premiers boutons de sa chemise pour y voir une tâche noire qui semblait d'étendre sur tout son corps. C'est avec effroi qu'elle comprit qu'elle était physiquement liée à la « femme spectre ». Si elle se blessait, Mafalda souffrait ; si elle mourrait Mafalda mourrait aussi.




_________________

Mafalda Owen Césarius

“La grandeur inspire l'envie, l'envie engendre le dépit, le dépit répand le mensonge”...Albus Dumbledore
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius Césarius
Directeur Poudlard
avatar

Date d'inscription : 01/08/2014
Messages : 760

MessageSujet: Re: Magie Noire à Pandora (Suite)   Dim 14 Mai - 20:59



Magie Noire à Pandora



Après avoir prononcé ma tirade j'étais bien décidé à agir et surtout à ne pas le laisser prendre ma femme ! C'était comme une évidence, comme un signe du destin ! Mafalda et moi étions liés à tout jamais et rien ne pourrait nous séparer et surtout pas un mage noir....Je le regardais donc les yeux plein de haine et les lèvres frémissantes de colère.




A priori, mes mots n'avaient pas atteints leur but, le mage en face de moi ne sembla pas affecté par ce que je venais de dire et me répondit sur le même ton.

- Mon cher ami... Répondit-il en secouant le tête tout en conservant son rictus. Croyez vous vraiment que je vous laisserais en vie après mettre occuper de votre épouse ? Bien sur, je pourrais vous tuer maintenant. Mais je veut voir souffrance dans vos yeux, lorsque je l'aurais réduite à l'état de légume.

- Pourquoi me dit-il cela me dis-je ? Pourquoi veut-il me voir souffrir ?! Je me posais ces questions car je ne le connaissais pas, en tous les cas je n'en avais pas l'impression. Je n'arrivais pas à comprendre pourquoi il voulait que je souffre !

- Enfin, passons... Vous commencez sérieusement à n’importuner avec vos questions. Vous m'avez fait perdre beaucoup trop de temps.

- Et ce n'est pas fini me dis-je intérieurement. Mais avant que j'ai pu agir, le mage en face de nous se remit à parler.





- Petrificus totalus !!!




Une lumière intense se fit dans la pièce et une grosse bourrasque de vent s'y engouffra, qui vint me fouetter le visage. Instantanément mon corps se paralysa et je tombais face contre terre. Dans mon malheur, j'eus un peu de chance car ma tête heurta le sol et se tourna dans la direction de ma femme que je vis tomber aussi raide comme une buche. Je la vis ouvrir la bouche pour lancer une incantation mais elle n'en eut pas le temps.







- Je ne vous le répéterez pas une nouvelle fois ! Arrêtez de me faire mon temps ! Les minutes sont comptées. Silencio !




J'eus beau essayer, je ne pouvais plus prononcer un mot alors que le mage en face de nous continuait de faire sa messe noire. Mon esprit fonctionnait à mille pourcent essayant de trouver une issue à cette situation qui pour le moment me paraissait insoluble. Pourtant, il devait y avoir une solution, le mage en face de nous ne pouvait pas triompher. Harry m'avait appris cela, la noirceur ne triomphait jamais, le bien, la lumière oui mais pas la magie noire. Je restait ainsi plusieurs minutes sans rien pouvoir faire tandis que la mort s'emparait de ma femme.




Je regardais Mafalda droit dans les yeux tentant de lui faire passer ma force, mon amour et la grandeur de ce que nous étions l'un pour l'autre. Nous nous étions trop attendus, trop espéré et trop battu pour que cela cesse ainsi. Et là, une lumière jaillit dans mon cerveau, c'était ce que ce mage ressentait pour sa femme. Et moi me dis-je alors ? que ne ferait-je pas pour Mafalda, dans la même situation est-ce que je ne ferais pas tout pour la retrouver si elle m'était enlevé ?!




Sans que je m'en rende compte, le silence était revenu et le mage noir avait fini ses incantations. La femme du mage n'était pas encore revenu mais elle flottait au dessus du sol devant Kyle comme un spectre. Le mage s'approcha de sa femme et prit sa main inerte dans la sienne. Il n'avait d'yeux que pour elle et ne nous prêtait plus aucune attention.




Alors que je cherchais toujours quoi faire, je vis Mafalda se tourner et l'entendis dire à son oncle.

- Cours. Prends Kyle avec toi et passez le portail. Préviens le Ministère !




Aaron la regardait d'un air incrédule tandis qu'elle se saisit de sa baguette et mit fin au sortilège qui nous retenait d'un finito puissant. Ce dernier se redressa et tandis que ma femme faisait apparaitre un portail, il prit Kyle par la main et ils s'y jetèrent. Le portail se referma et je compris que quoiqu'il arrive, Mafalda avait décidé de les sauver quitte à nous sacrifier. Je souris fier que cette femme soit la mienne.

Libéré se mes liens invisible, je me mis debout et attaquait le mage sans attendre. C'était lui ou moi ! Lui ou ma femme. Dans ces conditions là, le choix était vite fait ! Ce serait nous et notre amour, ni plus ni moins. Je levais ma baguette et envoyait des sorts que le mage noir arrêtait sans mal. 





Des jets de lumières colorée fusaient en tout sens et un sortilège atterrit en pleine poitrine sur la femme spectre mais n'étant pas vivante, elle ne réagit pas et ne semblait pas ressentir la douleur mais je vis Mafalda s'effondrer au sol comme frappé elle aussi. Je compris instantanément qu'un lien s'était fait entre ma femme et celle du mage noir. Alors je me mis à retenir mes coups en faisant attention en jetant mes sorts.

- Mon amour, met toi à l'abri dis-je en jetant un sort qui fit apparaitre une grand mur de basalte bleu.



Elle me sourit et se traina vers lui.

Rassuré, je me jetait tête baissé dans le combat et chacun de mes coups portait. Mon adversaire avait de plus en plus de mal à repousser mes assauts je le voyais bien. En le faisant reculer ainsi, je m'approchais de la femme spectre. Une fois à ses côtés, je me plaçais derrière elle et mit ma baguette contre son coeur.
- Si tu  continue, je met fin à ses jours. Nous n'aurons alors plus ni toi ni moi nos femmes et alors la douleur me consumera. Une chose est sûr, tu n'auras pas ma femme JAMAIS ! lui hurlais-je à la figure. Je sais ce que tu vis, ce que tu ressens. Je ressens la même chose pour Mafalda et tu comprendras donc que je ne te laisserais pas ma la prendre. Libères là et nous t'aiderons à trouver une solution car je suis sûr qu'il en existe. Rejoins la clareté ou sinon mourrons ensemble ! dis-je comme dans un dernier souffle.




©Sylvius

_________________

"Tout ce qui ne te tue pas ! te rend plus fort"
"Ici le possible est déjà fait.
L'impossible est en cours.
Pour les miracles prévoir 48h."

Professeur de Vol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetenebrospoudlard.forumactif.org
 
Magie Noire à Pandora (Suite)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magie Noire à Pandora (Suite)
» _ Magie Noire [ Ombre ]
» Shun McAlric (UMA/Magie Noire)
» Hécate déesse de la magie noire
» Cours n°1 : Introduction à la Magie Noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ténébros Poudlard :: Poudlard :: Deuxième étage :: Bureau du directeur-
Sauter vers: