Forum basé sur l'univers d'Harry Potter ! Notre secret a été percé à jour : les modlus savent que nous existons et la guerre a commencé
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Merci de penser à voter au TOP SITE

Partagez | 
 

 Le journal de Nolhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nolhan Lockwood
Professeur d'histoire de la magie
avatar

Date d'inscription : 16/08/2014
Messages : 96

MessageSujet: Le journal de Nolhan   Lun 13 Avr - 21:41

◮ Le journal de bord de ◮
▬ Nolhan Lockwood ▬

◈ Présentation et personnalité

• Nom : Lockwood
• Prénom : Nolhan
• Âge : 24 ans
• Date de naissance : 14 Février
• Vos origines : Anglaise
• Métier : Professeur d'Histoire de la Magie et d'Histoire de Poudlard
• Statut sanguin : sang-pur
• Maison : Serpentard
• Caractère : Réservé mais sociable quand il prend confiance. Souriant, gentil, romantique, sensible, sérieux et très patient.
• Particularité : Vampire


◈ Mes RP's en cours

• Rendez-vous sous une branche de gui → Ft Alice Pendragon
• L'heure des présentations à sonnée → Ft Alice Pendragon & Aylin Lockwood
• Visite ombragée → Ft Oz Adams & La Ligue de Sang


◈ Mes RP's terminés

Aucun...

© Kinotto de LG.


_________________

Nolhan Lockwood - Professeur

“Mon bonheur porte un prénom et désormais il portera le tien.”♥️
         


Dernière édition par Nolhan Lockwood le Lun 20 Juil - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolhan Lockwood
Professeur d'histoire de la magie
avatar

Date d'inscription : 16/08/2014
Messages : 96

MessageSujet: Re: Le journal de Nolhan   Lun 13 Avr - 21:43


Mes relations (les filles)

EN CONSTRUCTION


Pieuvre et poulpe sont des noms vernaculaires ambigus désignant en français certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui des perroquets. Le mot « poulpe » vient du grec polypous, qui signifie « plusieurs pieds ». Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île anglo-normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.


Aylin Lockwood


Alice Pendragon
Pieuvre et poulpe sont des noms vernaculaires ambigus désignant en français certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui des perroquets. Le mot « poulpe » vient du grec polypous, qui signifie « plusieurs pieds ». Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île anglo-normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.




Pieuvre et poulpe sont des noms vernaculaires ambigus désignant en français certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui des perroquets. Le mot « poulpe » vient du grec polypous, qui signifie « plusieurs pieds ». Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île anglo-normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.


Mafalda O. Césarius


Jessica Reynolds
Pieuvre et poulpe sont des noms vernaculaires ambigus désignant en français certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui des perroquets. Le mot « poulpe » vient du grec polypous, qui signifie « plusieurs pieds ». Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île anglo-normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.




_________________

Nolhan Lockwood - Professeur

“Mon bonheur porte un prénom et désormais il portera le tien.”♥️
         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolhan Lockwood
Professeur d'histoire de la magie
avatar

Date d'inscription : 16/08/2014
Messages : 96

MessageSujet: Re: Le journal de Nolhan   Lun 13 Avr - 21:44


Mes relations (les garçons)

EN CONSTRUCTION


Pieuvre et poulpe sont des noms vernaculaires ambigus désignant en français certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui des perroquets. Le mot « poulpe » vient du grec polypous, qui signifie « plusieurs pieds ». Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île anglo-normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.


Prénom & Nom


Prénom & Nom
Pieuvre et poulpe sont des noms vernaculaires ambigus désignant en français certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui des perroquets. Le mot « poulpe » vient du grec polypous, qui signifie « plusieurs pieds ». Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île anglo-normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.




Pieuvre et poulpe sont des noms vernaculaires ambigus désignant en français certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui des perroquets. Le mot « poulpe » vient du grec polypous, qui signifie « plusieurs pieds ». Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île anglo-normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.


Prénom & Nom


Prénom & Nom
Pieuvre et poulpe sont des noms vernaculaires ambigus désignant en français certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui des perroquets. Le mot « poulpe » vient du grec polypous, qui signifie « plusieurs pieds ». Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île anglo-normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.




_________________

Nolhan Lockwood - Professeur

“Mon bonheur porte un prénom et désormais il portera le tien.”♥️
         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le journal de Nolhan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le journal de Nolhan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Journal de Hermione Blake
» Journal d'un archéologue [PV]
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)
» Who Cares About Haiti? From Wall St journal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ténébros Poudlard :: Décrets magiques :: Membres de notre communauté en devenir :: Journal de bord-
Sauter vers: