Forum basé sur l'univers d'Harry Potter ! Notre secret a été percé à jour : les modlus savent que nous existons et la guerre a commencé
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Merci de penser à voter au TOP SITE

Partagez | 
 

 Cours n°5 : Les sortilèges impardonnables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aylin Lockwood
Membre de la ligue de sang
avatar

Date d'inscription : 01/10/2014
Messages : 61

MessageSujet: Cours n°5 : Les sortilèges impardonnables   Mer 15 Avr - 19:49

Les sortilèges impardonables
Cours n°5
Bonjour à tous jeunes sorciers !

Le cours d’aujourd’hui (qui est soit dit en passant le dernier de l’année) portera sur les sortilèges impardonnables, que vous devez certainement connaître de nom. Ce cours sera uniquement théorique comme vous vous en doutait ! Tout d’abord, qui peut me citer les différents sortilèges impardonnables ?

*Toutes les mains se levèrent à l’exception de deux ou trois. Aylin interrogea une jeune fille de Serpentard.*

▬ Il y a le sortilège de l’Impérium, Doloris et le sortilège de la mort.

Très bien ! 5 points pour Serpentard !

I) Généralité :

Les  sortilèges impardonnables sont trois maléfices dont l’utilisation est passible d’un emprisonnement à vie à la prison d’Azkaban et dans certains cas, le criminel est susceptible de subir le baiser du détraquer, selon la gravité de ses actes. Le Ministère de la Magie est très vigilant et a interdit récemment l’utilisation de ces sortilèges sur les créatures magiques ou non. Ces maléfices sont régis par l’article S113-14 du Code des Sortilèges.

II) Impérium :

Ce maléfice, dont la formule est « Impero », met la victime sous un contrôle total (que ce soit physique ou mental). L’auteur de ce sort peut alors faire faire n’importe quoi à une personne et cela peut avoir des conséquences tragiques. Ce sortilège fut crée au Moyen-Age par un certain Edward Brockman, qui trouvait que sa femme n’était pas assez soumise. Celle-ci faisait partie de la cour du roi et passait donc plus de temps à s’amuser que de s’occuper de son époux et sa maison. Edward était de lui mais il n’arrivait pas à la faire changer de comportement. Il mit donc au point ce sortilège qui lui permit d’avoir une femme douce et fée du logis et surtout qui ne le contredisait pas ! Dans la ville où habitait le couple, tout le monde se rendit compte de ce brusque changement de comportement et Edward fit par de son astuce aux hommes qu’il connaissait. Rapidement, la ville entière fut au courant et le sortilège se répandit comme une trainée de poudre dans le monde entier. Au départ, ce sortilège était tout à fait légal et ce n’est qu’aux alentour des années 1600 (et surtout après de nombreux abus) que le Ministère classa ce sortilège comme impardonnable et commença à condamner toute personne le pratiquant.

III) Doloris:

La formule de ce sortilège est « Endoloris ». Ce sortilège sert à infliger à la victime une atroce douleur, presque intolérable. Les personnes ayant subit ce sort sur une trop longue durée qont devenus fous, comme les célèbres Franck et Alice Londubat. Doloris fut inventé au Moyen-Age par un certain Apollon MacFarlan, un chevalier. A la cour du roi, les chevaliers considérés comme les meilleurs et les plus utilies étaient ceux qui savaient se battre mais aussi faire parler les prisonniers ou chevaliers ennemis. Et cela dans le but d’obtenir des informations utiles pour le roi. MacFarlan était un sorcier très bon au combat. Cependant, sa capacité d’intimidation était médiocre malgré les tortures qu’il infligeait à ses ennemis. Un jour, le roi le convoqua et le menaça de l’exécuté sur la place publique, car selon lui il ne lui apportait rien. Afin que cela ne se produise pas, MacFarlan décida d’inventer un sort qui serait une véritable torture au point que la victime serait obligée (ou presque) de tout dévoiler sur les techniques de combat du roi ennemi, les secrets et faiblesses de son royaume… A la renaissance, l’utilisation de Doloris a fortement diminué, mais il refit surface en grande pompe lors de l’ascension de Voldemort.

IV) Avada Kedavra :

Comme vous le savez, Avada Kedavra est le sortilège de la mort. Son nom vient de l’Araméen « Adhadda Kedhadhra » qui signifie « que la chose soit détruite ». Ce sort fait jaillir un éclair de lumière verte et provoque la mort instantanément. Nous ne connaissons pas le créateur de ce sortilège mais selon les historiens les plus renommés, il s’agirait d’un descendant de Salazar Serpentard.

V) Devoir (15 points) :

1. Citez les sortilèges impardonnables. 2 points
2. Quel est le code qui les régies ?
3. A quoi sert le sortilège de l'Impérium ?
4. Qui a inventé ce sort ?
5. Pourquoi ?
6. Selon vous, en utilisant ce sort, quels pourraient être les conséquences tragique pour la communauté ? (soyez imaginatif) - 2 points
7. Qui a inventé le sortilège Doloris ?
8. Pourquoi ?
9. D'où vient le nom du sortilège de la mort ?
10. Qui aurait inventé ce sortilège ?
11. Si vous deviez impérativement utiliser l'un de ces sortilèges, lequel choisiriez vous ? Et pourquoi ? (Soyez précis) - 3 points



_________________

Aylin Lockwood - Prof ' de Magie Noire

“If we're meant to meet again, we'll meet again. It's just not the right time now.”
             
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cours n°5 : Les sortilèges impardonnables
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours n°11: Les sortilèges impardonnables
» Cours n°5 : Les sortilèges impardonnables
» Cours troisième : Les sortileges impardonnables.
» [Cours] Les bases en sortilèges
» Résumé du Cours de Charmes, Les Sortilèges du Rire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ténébros Poudlard :: Poudlard :: Premier étage :: Cours de magie noire :: 4ème année-
Sauter vers: