Forum basé sur l'univers d'Harry Potter ! Notre secret a été percé à jour : les modlus savent que nous existons et la guerre a commencé
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Merci de penser à voter au TOP SITE

Partagez | 
 

 You can't start a fire without a spark [pv. Mathias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: You can't start a fire without a spark [pv. Mathias]   Mar 23 Fév - 20:12

You can't start a fire without a spark

Ft. Mathias

Enola aimait la nuit, son obscurité, ce qui est à première vue surprenant puisqu'elle arbore des cheveux et des vêtements multicolores, et que c'est une personne plutôt joyeuse. C'était peut-être justement ce qui l'attirait tant vers la nuit, le contraste avec sa personnalité. Elle aimait rester dehors pendant son temps libre, qu'il fasse beau, qu'il pleuve ou qu'il neige. Parfois, quand elle se réveillait à trois heures du matin d'un cauchemar et qu'elle ne réussissait pas à retrouver le sommeil, elle aimait bien enfiler un pull, des chaussures, et aller marcher quelques temps dans le magnifique parc qui entourait Poudlard. Pas étonnant qu'elle se fasse punir si souvent... En plus, elle ne faisait même pas de choses vraiment mal ou dangereuses, elle passait simplement outre les points les plus simples du règlement...M'enfin, en ce moment elle essayait de se tenir un peu plus à carreau sur ce point et passait juste une petite heure dehors quand il faisait un temps convenable après le dîner, avant le couvre-feu.
On était seulement en février, mais le temps était plutôt clément au final. Ces derniers jours, il avait fait près de 13 degrés dans cette contrée de L'Ecosse, ce qui était déjà rare au printemps... Même les soirées devenaient plutôt agréables. Enola, qui avait du passer tout l'hiver dedans, était absolument ravie de prendre l'air et passait le plus clair de ses temps libres à l'extérieur. Après cette journée plutôt chargée, elle avait mangé en vitesse et s'était rendue dans le parc. Elle s'était assise sous un grand arbre dont elle n'aurait pu dire le nom avec sa guitare, et s'était mise à jouer des ballades. Elle avait la chance de surplomber la plaine et le lac, et elle voyait au loin le soleil se coucher, colorant le ciel de mille couleurs. La jeune femme sourit, comparant pendant un instant les teintes chatoyantes avec celles de ses cheveux. Elle continuait de jouer et de chantonner doucement, sans forcer. Elle prit une grande inspiration de l'air si pur de l'Ecosse, fermant les yeux. Elle se sentait bien. Elle se sentait libre, même si elle savait pertinemment qu'elle ne l'était pas : dans quelques heures, elle devrait regagner le château et aller se coucher, malgré le fait qu'elle soit loin d'être fatiguée. Enola fouilla dans l'une des poches de sa grande veste en jean et piocha délicatement une cigarette dans son paquet. Ses parents détestaient la voir fumer, et elle savait elle-même quels étaient les conséquences, mais elle trouvait cela relaxant, et elle ne fumait vraiment qu'à l'occasion de toute façon. Assez ironique de fumer pour une sang-pur mine de rien. Enola essaya de se souvenir comment elle avait entendu parler de ces petits bâtons appelées cigarettes. Elle s'en rappelait à présent : elle adorait regarder de vieux films Moldus en noir et blanc avec son père. Elle se remémorait de la première fois où elle avait vu Audrey Hepburn dans "Diamant sur Canapé" et qu'elle avait voulu fumer pour lui ressembler. Elle rit en y repensant. Personne ne pouvait arriver à la cheville d'Audrey Hepburn, avec une cigarette ou pas.
Elle reprit sa guitare et commença à jouer les premiers accords de "Dancing in the Dark", sa chanson favorite de Bruce Springsteen, et entama le premier couplet à demi-voix, sa clope coincée entre ses lèvres.

I get up in the evening
and I ain't got nothing to say
I come home in the morning
I go to bed feeling the same way
I ain't nothing but tired
Man I'm just tired and bored with myself
Hey there baby, I could use just...



Elle fut interrompu par des bruits de pas derrière elle : quelqu'un approchait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You can't start a fire without a spark [pv. Mathias]   Jeu 25 Fév - 23:33

You can't start a fire without a spark

Mathias, comme à son habitude, flanait dans le parc après que le repas soit terminé. Ce qui lui plaisait le plus était sans nul doute le ciel étoilé qu'il contemplait chaque soir. Fasciné par le mystère pesant sur cette infini vide qui l'entoure, Mathias s'est toujours demandé s'il existait un autre monde semblable au sien. Il se surprenait parfois même à fixer une étoile dans l'espoir d'apercevoir un signe qui lui révèlerait la vérité. Lui même trouvait sa théorie quelques peu absurde parfois, mais depuis que le monde de la sorcellerie s'est ouvert à lui le jour de ses 11 ans, le jeune préfèt pense que rien n'est impossible.

La soirée était agréable, une légère brise caressait le cou du jeune sorcier qui marchait paisiblement dans la douce lumière du crépuscule. L'écho d'une mélodie lui parvint au oreilles, et Mathias décida de se rendre sur place. Il marchait, lentement et les paroles d'une chanson devenait plus distincte à présent. Au loin il appercevait une jeune fille installé en tailleur au pied d'un arbre, guitarre à la main. Il s'approchait doucement, ne voulant pas l'interrompre, il reconnu l'écusson sur sa cape, une élève de son âge de la maison Serdaigle. Son visage semblait l'intriguait, comme un déjà vu. Puis après réflexion, il se souvint d'elle. Sa grande capacité à respecter les règles lui avait valu quelques réflexion de sa part, depuis sa promotion au poste de préfèt.

Il l'écouta un moment, profitant de sa belle voix, et de son talent de guitariste, qu'il en finit par s'asseoir par terre. Lorsqu'elle eu finit de jouer, Mathias prit enfin la parole en souriant:

« C'était vraiment magnifique Enola »

•••



Dernière édition par Mathias J. Calvet le Ven 26 Fév - 1:49, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You can't start a fire without a spark [pv. Mathias]   Ven 26 Fév - 0:07

You can't start a fire without a spark

Ft. Mathias

Qelqu'un se tenait derrière elle, et Enola le savait, mais elle ne se laissa pas distraire et reprit sa chanson comme si de rien n'était. Elle qui était plutôt quelqu'un de joyeux et de fier, elle n'aimait pas être écoutée quand elle chantait des chansons tristes. C'était comme si on s'immisçait dans son esprit et qu'on arrivait à voir son côté sombre. La partie d'elle qu'elle n'aimait pas montrer. Mais elle ne voulait pas s'interrompre. Alors elle alla jusqu'au bout, sans se soucier de la personne qui se tenait dans son dos. Cela pouvait aussi bien être un élève qu'un prof, mais pendant qu'elle chantait et qu'elle jouait, ce qu'il y avait autour n'avait plus aucune importante. Une fois la chanson terminée, elle se tourna, toujours en tailleur, pour trouver Mathias Calvet, le Préfet des Poufsouffle, assis près d'elle. Il lui offrit un sourire digne des meilleures publicités de dentifrice, et la complimenta.

C'était vraiment magnifique Enola.



Merci Mathias ! Tu comptes me punir pour un truc ou t'es juste là pour admirer ce magnifique coucher de soleil toi aussi ?



Il n'y avait aucun sarcasme dans ses mots, juste une légère ironie. C'est vrai qu'en dehors des moments où Mathias devait lui mettre des heures de retenues ou lui enlever des points, les deux élèves, pourtant de la même année, n'avaient pas souvent eu l'occasion de discuter. Pourtant, d'après ce qu'elle entendait dire et ce qu'elle voyait quand il était entouré de ses amis, Mathias avait l'air d'être un type gentil et marrant, le genre de personnes avec qui Enola aimait bien se lier d'amitié en général. Il fallait avouer qu'ils avaient peut-être commencé sur de mauvaises bases. La Serdaigle n'avait rien contre le Poufsouffle, elle savait qu'il n'y avait rien de personnel quand il la punissait, il était simplement réglo avec son boulot de Préfet, et elle respectait ça. Mais ça n'avait pas non plus aidé à devenir les meilleurs amis du monde. Bon, elle n'aimait pas spécialement le côté parfois très supérieur et coincé des Préfets, mais cela ne semblait pas du tout être deux adjectifs qui qualifiaient bien le brun, loin de là. Enola, de nature très bavarde, engagea la conversation à ce sujet.


Tu sais, on est pas partis sur de bonnes bases tous les deux. Bon, le fait que tu passes ton temps à me coller des retenues n'aide pas, c'est sûr, mais je ne t'en veux pas, tu fais ton job. Mais c'est quand même ironique qu'en six ans, on n'ait jamais vraiment cherché à se connaître...



Elle accompagna son discours d'un sourire chaleureux. Malgré ce que son entourage disait comme quoi elle connaissait et aimait tout le monde, Enola était décidée à penser qu'elle ne connaissait définitivement pas assez de gens. Elle voyait en cette rencontre inattendue un signe du Destin qui disait quelque chose du genre "Enola, bouge-toi un peu les fesses et fait-toi de nouveaux potes, bon sang !", et elle était bien déterminée à l'écouter. Qui plus est, ce Mathias avait l'air vraiment sympa et intéressant, alors pourquoi pas ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You can't start a fire without a spark [pv. Mathias]   Ven 26 Fév - 13:25

You can't start a fire without a spark



« Merci Mathias ! Tu comptes me punir pour un truc ou t'es juste là pour admirer ce magnifique coucher de soleil toi aussi ? »


Mathias se mit à rire quand Enola aborda le sujet de la punition. Depuis sa nomination de préfet Mathias n'avait pas vraiment eu le temps de s'amuser, et peu à peu, il commençait vraiment à s'isoler des autres personnes. Serait-ce à cause de ses nouvelles fonctions que certains de ses amis ne lui adressait plus la parole depuis quelques temps ? La réaction de la jeune fille le fit réfléchir. Est-il trop à cheval sur le règlement qu'il en oubli l'essentiel, l'amusement et ses propres amis ?


« Je ne suis pas toujours là pour te réprimander, même si c'est vrai qu'en ce moment j'ai l'impression que tout le monde essaye de tester mes limites de préfet. Non pour une fois je suis là pour profiter de cette magnifique soirée et du coucher de soleil. Comme chaque soir à dire vrai. »

Il décrocha un léger sourire avant de se laisser tomber sur l'herbe. Allongé, il se met alors à observer le ciel au teinte ocre, commençant à discerner les étoiles les plus brillantes. Il commençait à se perdre dans ses propres pensées lorsque la Serdaigle s'excusa pour le mauvais départ qu'avait pris leur relation. Il est vrai que Mathias n'avait cesser de la punir ces derniers temps. Ce n'était pas un acharnement sur cette pauvre fille qui ne demande qu'à profiter de la vie, juste un concours de circonstances.


« C'est vrai qu'en six années nous n'avons jamais réellement parlé, et je m'excuse également pour toutes les heures de retenues. Comme tu le dis, je ne fais que mon job, il m'est même arrivé de ne pas vouloir te mettre la retenue, mais si je l'avais fait, j'aurai surement eu des reproches de favoritisme. Il faut aussi avouer que si tu respecter un peu plus les règles je ne serai pas obligé de te punir tout le temps. »


La naissance d'un sourire sur ses lèvres se fit remarquer, et Mathias lui fit un clin d'œil amical en signe de plaisanterie. Il se redressa légèrement s'appuyant sur ses coudes afin de voir le ciel et Enola.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You can't start a fire without a spark [pv. Mathias]   Ven 26 Fév - 16:56

You can't start a fire without a spark

Ft. Mathias

QEnola se mit à blaguer à propos de toutes les punitions que lui donnait Mathias, le Préfet rit de bon cœur, puis tomba soudain dans une profonde réflexion, ce qui fit légèrement sourire la Serdaigle. Il lui fit finalement part de ses pensées.

Je ne suis pas toujours là pour te réprimander, même si c'est vrai qu'en ce moment j'ai l'impression que tout le monde essaye de tester mes limites de préfet. Non pour une fois je suis là pour profiter de cette magnifique soirée et du coucher de soleil. Comme chaque soir à dire vrai.



La jeune femme afficha une mine surprise. Elle sortait souvent dans le parc le soir, bien qu'un peu trop tard dans la nuit la plupart du temps, mais pas une fois elle n'était tombée sur le Préfet jaune et noir.


T'inquiète pas, ricana Enola,c'est surtout Evan qui me lâche pas en ce moment. Tu sors tous les soirs ? Parce que moi, quasiment tout le temps aussi, mais je ne te croise jamais. En tout cas ça a l'air de bien te stresser cette histoire de Préfet.



Elle lui offrit un sourire compatissant. En tout cas, elle ne pourrait jamais être Préfète ! Déjà parce qu'elle était tout le contraire d'un bon exemple et qu'elle avait violé le règlement de l'école plus de fois qu'on ne pouvait en compter, mais surtout parce qu'elle adorait pouvoir s'amuser sans se soucier des apparences. Si elle était Préfète, elle devrait montrer un autre visage que le sien pour faire plaisir aux profs, et ça c'était hors de question. Mathias lui offrit un petit sourire et se laissa tomber dans l'herbe, observant les étoiles. Enola décida que c'était une bonne idée et leva la tête vers le ciel, restant malgré tout assise en tailleur. La nuit était en train de tomber et le ciel s'était teinté d'une magnifique couleur bleu marine, ressemblant curieusement à la couleur des Serdaigle. Le ciel était dégagé et les étoiles semblaient briller plus que jamais. Enola profita d'ailleurs de l'occasion pour parler avec Mathias du mauvais départ qu'avait pris leur relation, et celui-ci ne put qu'approuver.


C'est vrai qu'en six années nous n'avons jamais réellement parlé, et je m'excuse également pour toutes les heures de retenues. Comme tu le dis, je ne fais que mon job, il m'est même arrivé de ne pas vouloir te mettre la retenue, mais si je l'avais fait, j'aurai surement eu des reproches de favoritisme. Il faut aussi avouer que si tu respectais un peu plus les règles je ne serai pas obligé de te punir tout le temps.



Pas faux, avoua la jeune femme en se retourna brusquement vers lui.T'en as pas marre quand même de devoir punir les gens tout le temps ? Moi je suis pas rancunière, mais c'est pas le cas de tout le monde, tu dois t'attirer pas mal de commentaires du genre que t'es un lèche-balai non ? En tout cas, moi je pourrais jamais devenir Préfète, c'est sûr. Même si mes parents me rabâchent la tête pour que je me tienne à carreau et que j'essaie d'obtenir le poste.



En pensant au nombre de fois où ses parents, non sa mère en fait, lui avait envoyé un hibou lui disant à quel point elle était déçue d'elle, et la menaçait pour qu'elle se tienne mieux. Elle comprenait que de par son comportement, sa famille était jugée, mais selon elle, c'était surtout un truc de sang pur élitiste comme certains Serpentard, et elle n'aimait pas vraiment ce genre de personnes et se fichait pas mal de ce qu'ils pensaient de toute façon. Elle sortit une autre cigarette de sa veste et l'alluma magiquement. Elle adorait faire ça. La plupart des sorciers n'étaient pas capables de lancer un sortilège du feu sans leur baguette, et elle était fière de ne pas en faire partie. Elle se retourna vers Mathias, le fixant d'une façon un peu gênante, réfléchissant, puis lui demanda finalement :


Tu joues d'un instrument au fait ?


Revenir en haut Aller en bas
 
You can't start a fire without a spark [pv. Mathias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Park In Su x I never meant to start a fire.
» (winnie) we can start a fire
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Fear To Fire II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ténébros Poudlard :: Jeux et activités diverses :: Jeux et activités diverses :: Contexte Flash Back-
Sauter vers: