Forum basé sur l'univers d'Harry Potter ! Notre secret a été percé à jour : les modlus savent que nous existons et la guerre a commencé
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Merci de penser à voter au TOP SITE

Partagez | 
 

 Le journal de Madame Césarius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mafalda Owen Césarius
Professeur de divination
avatar

Date d'inscription : 15/08/2014
Messages : 236

MessageSujet: Le journal de Madame Césarius   Lun 13 Avr - 21:59

◮ Le journal de bord de ◮
▬ Mafalda Owen Césarius▬

◈ Présentation et personnalité

• Nom : Mafalda
• Prénom : Owen épouse Césarius
• Âge :
• Date de naissance : 29 Mars
• Vos origines : Hongroise
• Métier : Professeur de Divination et Directrice de Serpentard
• Statut sanguin : sang-pur
• Maison : Serpentard
• Caractère : Déterminée, à l'écoute, elle a la joie de vivre. Sensible, timide et loyale


◈ Mes RP's en cours

• Magie Noire à Pandora → Ft Sylvius Césarius
• Une pause entre amies → Ft Nymphadora Tourdesac
• Visite de courtoisie → Ft Oz Addams
• Buvons un thé → Ft Oz Addams


◈ Mes RP's terminés

• Je craque ! Au secours ! → Ft Shona Godolphin
• Un belle soirée pour un noël enchanté → RP libre (Annulé)

© Kinotto de LG.


_________________

Mafalda Owen Césarius

“La grandeur inspire l'envie, l'envie engendre le dépit, le dépit répand le mensonge”...Albus Dumbledore
           


Dernière édition par Mafalda Owen Césarius le Mer 10 Fév - 21:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafalda Owen Césarius
Professeur de divination
avatar

Date d'inscription : 15/08/2014
Messages : 236

MessageSujet: Re: Le journal de Madame Césarius   Lun 13 Avr - 22:02


Mes relations (les filles)

EN CONSTRUCTION


Pieuvre et poulpe sont des noms vernaculaires ambigus désignant en français certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui des perroquets. Le mot « poulpe » vient du grec polypous, qui signifie « plusieurs pieds ». Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île anglo-normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.


JannaLynn Owen


Mey Pendragon
Pieuvre et poulpe sont des noms vernaculaires ambigus désignant en français certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui des perroquets. Le mot « poulpe » vient du grec polypous, qui signifie « plusieurs pieds ». Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île anglo-normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.




Pieuvre et poulpe sont des noms vernaculaires ambigus désignant en français certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui des perroquets. Le mot « poulpe » vient du grec polypous, qui signifie « plusieurs pieds ». Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île anglo-normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.


Shona Godolphin


Nymphadora Tourdesac
Pieuvre et poulpe sont des noms vernaculaires ambigus désignant en français certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui des perroquets. Le mot « poulpe » vient du grec polypous, qui signifie « plusieurs pieds ». Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île anglo-normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.




_________________

Mafalda Owen Césarius

“La grandeur inspire l'envie, l'envie engendre le dépit, le dépit répand le mensonge”...Albus Dumbledore
           


Dernière édition par Mafalda Owen Césarius le Mar 28 Avr - 22:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafalda Owen Césarius
Professeur de divination
avatar

Date d'inscription : 15/08/2014
Messages : 236

MessageSujet: Re: Le journal de Madame Césarius   Lun 13 Avr - 22:02


Mes relations (les garçons)

EN CONSTRUCTION


Sylvus et Mafalda se sont rencontrés à Poudlard alors qu'ils n'étaient encore qu'étudiants. Malgré leurs différences ils se sont vite prit d'amitié et sont devenus très proches. Le temps les a éloigné l'un de l'autre et ils vécurent leur vie chacun de leur coté. Ils se sont retrouvés une deuxième fois à Poudlard mais cette fois ci en tant qu'enseignant. Lors d'une quête afin de retrouver Prue, la tante de Sylvius, ils se sont rapprochés comme dans leur jeunesse et l'amitié a laisser place à l'amour. Ils se sont mariés il y a quelques années mais cela ne les empêchent pas de partir constamment à l'aventure !


Sylvius Césarius


Aaron Blackwwod
Aaron est un ancien mangemort. Mafalda et lui ne se sont jamais entendus car leur opinion à ce sujet divergeait. Ils se sont brouillés alors que Mafalda n'était encore qu'adolescente. A l'époque où Voldemort était en position de force, Aaron tua Arya, la sœur préférée de Mafalda qui luttait activement contre les forces du mal. Mafalda lui en voulut pendant des années et ils ne s'adressèrent plus la parole jusqu'à ce qu'Aaron la recontacte pour l'aider. Elle apprit que celui ci avait un fils nommé Kyle et qu'il avait décidé de ne plus être partisant de Voldemort et de toutes autres forces des ténèbres. Mafalda a accepté de tirer un trait sur le passé et ils se sont réconciliés.




Pieuvre et poulpe sont des noms vernaculaires ambigus désignant en français certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui des perroquets. Le mot « poulpe » vient du grec polypous, qui signifie « plusieurs pieds ». Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île anglo-normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.


Nolhan Lockwood


Mehdi Bakkali
Pieuvre et poulpe sont des noms vernaculaires ambigus désignant en français certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina. Ces animaux se caractérisent par leurs huit bras — pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses — et leur relative intelligence. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui des perroquets. Le mot « poulpe » vient du grec polypous, qui signifie « plusieurs pieds ». Le mot pieuvre est d'origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les Travailleurs de la mer. Le mot est emprunté du vocabulaire guernesiais de pêcheurs entendu lors de son séjour sur l'île anglo-normande. Il supplante rapidement le mot poulpe dans l'usage courant. Son succès est tel, qu'il est repris en italien avec le mot piovra.




_________________

Mafalda Owen Césarius

“La grandeur inspire l'envie, l'envie engendre le dépit, le dépit répand le mensonge”...Albus Dumbledore
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvius Césarius
Directeur Poudlard
avatar

Date d'inscription : 01/08/2014
Messages : 753

MessageSujet: Re: Le journal de Madame Césarius   Dim 9 Aoû - 13:50

J'aime bcp ton journal bravo ^^ Notre histoire est très bien résumé mon amour. Je t'aime <3

_________________

"Tout ce qui ne te tue pas ! te rend plus fort"
"Ici le possible est déjà fait.
L'impossible est en cours.
Pour les miracles prévoir 48h."

Professeur de Vol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thetenebrospoudlard.forumactif.org
 
Le journal de Madame Césarius
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID
» Remettre en question le leadership de Madame Maryse Narcisse !
» Madame Duvivier a-t-elle un programme de gouvernement ?
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Nèg yo ap pale anpil apre dèt ekstèn peyi a anile.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ténébros Poudlard :: Décrets magiques :: Membres de notre communauté en devenir :: Journal de bord-
Sauter vers: