Forum basé sur l'univers d'Harry Potter ! Notre secret a été percé à jour : les modlus savent que nous existons et la guerre a commencé
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Merci de penser à voter au TOP SITE

Partagez | 
 

 Une belle surprise pour la plus belle des femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mathéo Kénaël
Membre du personnel de St Mangouste
avatar

Date d'inscription : 02/09/2014
Messages : 20

MessageSujet: Une belle surprise pour la plus belle des femmes    Jeu 23 Avr - 18:24

Pas loin du parc, se trouvait une petite foret, ça faisait maintenant plusieurs semaines que je travaillais sur la surprise que je voulais faire à Philomena, il faisait maintenant presque nuit, les étoiles et la lune étaient déjà présentent. Le soleil disait au revoir à sa compagne la lune et d'un seul coup le noir envoûtant de la nuit m'entoura. Je fermais les yeux, sentais la bise légère sur mes cheveux et le bruits des feuilles volant sous cette caresse, le cris des chouette qui se réveillaient. J'ouvrais alors les yeux et respirais fort pour m'enivrer de ce moment.

- Bientôt je serais pleinement heureux.

Mon Chien se positionna près de moi et aboya comme pour acquiescer mes propos, je le caressais du bout des doigts et me remis au travail, je bricolais, je pris mon marteau et tapait, tapait !  Ma scie pour couper ce qu'il me fallait. Il ne restait plus grand chose pour que tout soit au point, je regardais mon oeuvre et fut plutôt content de moi. Je fit apparaître quelques fleurs sur le côté pour mettre un peu de couleur.
Après plusieurs heures de dur labeur, c'était bon, tout était parfait! j'enlevais alors mes gants de protection, non pas que j'avais peur de me blesser mais je me disais qu'il fallait faire attentions aux mains qui touchait une belle créature, et jamais je ne me pardonnerais si de ma mains je blessais la peau délicate de la femme qui me faisait battre mon cœur.

Apres mettre dévêtu un peu je mis mes mains jointes dans la petite rivière qui ruisselait tout près pour me désaltéré un tant soit peu, je mis mon t-shirt sur le côté et je gardais juste mon pantalon. Malgré l'heure tardive et le fait que je sois devenu vampire j'avais encore très souvent chaud et surtout en ce moment. Je m'étais assis sur le bord du cours d'eau et prit ma baguette magique, je fis un petit sort qui me permit d'envoyer mes paroles aux oreilles de ma Philomena.


Mon amour,

Par cette douce nuit de printemps je t'invite à me rejoindre dans la petite foret
qui longe le parc, suit les chouettes elles te guideront vers moi.

Ton homme, Mathéo.
 
Je lança un baiser et fermais le sort qui s'envoya dans les airs pour aller trouver les oreilles de son destinataire. Je me recoiffais un peu avec mes doigts et avançais un peu dans la foret pour pas qu'elle puisse, en arrivant, voir la surprise que j'avais mis si longtemps à préparer.

J'avais prévenu les chouettes de la guider vers moi et l'attendais près d'un grand chêne centenaire. J'attendis seulement quelques minutes quand je vis la silhouette de la femme parfaite, ma femme parfaite. Je m'avançais vers elle, prit sa main pour la tirer près de moi.
Je mis mes lèvres sur les siennes et l'embrassa délicatement avec amour et tendresse.

- Comment vas-tu mon amour? J'espère ne pas trop te déranger, je sais qu'aujourd'hui tu n'avais pas cours j'en ai un peu profité dis-je avec un sourire taquin. C'est vrai que des fois les élèves t'ont plus que moi.  

Après la réponse de ma dulcinée je sortis un petit foulard de ma poche.

- J'ai une petite surprise pour toi, je le prépare depuis quelques temps déjà mais j'ai besoin que le suspens soit complet.

Je me positionnais alors derrière elle et attacha le bandeau. Je pris sa petite mains toute douce et la guida vers ce que j'avais créer. Je faisais attention à elle pour qu'elle ne se prenne ni branche ni racines et après quelques minutes je m’arrêtais et retourna derrière elle.

- Tu es prête? 1, 2, 3 !

Je défis le bandeau et regardais son visage pour avoir ses premières impressions.

Spoiler:
 

- J’espère que tu aimes l’extérieur, si tu acceptes j'aimerais que ce soit notre maison à toi, moi et à Franz ! Même à Thania et Evan si ils veulent venir. Il y a de la place j'ai tout fait pour. De la place pour d'autres enfants aussi pourquoi pas. Voila ma surprise. Acceptes-tu?

Mon cœur battait la chamade, j'avais peur de sa réponse, et si elle me disait non? qu'elle ne voulait pas? je respirais un coup et l'écouta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philomena Albacova Kenaël
Professeur d'astronomie
avatar

Date d'inscription : 12/08/2014
Messages : 90

MessageSujet: Re: Une belle surprise pour la plus belle des femmes    Jeu 23 Avr - 19:23

Je n’avais pas cours aujourd’hui, on pouvait considérer cela comme mon jour de repos. Toutefois, j’étais à la Tour pour faire un peu de ménage, de correction. Je terminais puis pris la direction de la bibliothèque du collège. C’est seulement dans les couloirs du château que je m’aperçus que la nuit était tombée. J’hésitais alors à poursuivre mon chemin plus longtemps mais après quelques temps de réflexion, je continuais. Je devais avancer dans mes recherches. Je sentais que j’avais bientôt fini et que j’allais pas tarder à mettre en place ce que je voulais faire.


Je pressais le pas pour en finir au plus vite, je n’avais qu’à prendre un livre et je retournerais à la maison. Franz m’y attendait et avec un peu de chance, s’il n’a pas beaucoup de travail, mon amour de Mathy viendrait ce soir. J’entrais, ayant un statut de professeur, j’y étais autorisée et je me dirigeais droit vers les rayonnages qui m’intéressaient. J’étais plongée dans une lecture rapide quand j’entendis une voix dans mon oreille. La voix de celui que mon cœur reconnaissait entre tous.



Mon amour,



Par cette douce nuit de printemps je t'invite à me rejoindre dans la petite foret

qui longe le parc, suit les chouettes elles te guideront vers moi.



Ton homme, Mathéo.




Le message se termina par un baiser que je sentis comme ci mon homme était là et qu’il l’avait lui-même fait. Mathy... ? Je souris devant ce message pour le moins originale quant à sa transmission et me pressais de prendre l’ouvrage et de sortir du château. Je n’avais qu’une hâte, rejoindre mon homme. Comme annoncé des chouettes m’attendaient à l’extérieur de la bibliothèque, je les suivis avec empressement. Nous sortîmes du château par la grande porte, nous traversâmes le grand pont puis le parc pour arriver à la partie la plus éloignée et la moins fréquentée. Je n’avais absolument aucune peur mais plutôt de l’impatience. Mathéo me manquait de plus en plus. Je l’aimais de plus en plus. Bientôt, une petite forêt se dessina à mes yeux. J’accélérais mon allure en fermant les yeux lorsqu’une brise du soir vint me caresser le visage.


Les chouettes ralentissaient leurs vols. Nous étions donc bientôt arrivés ou arrivés tout court. Je regardais autour de moi. L’endroit était calme, verdoyant (même s’il faisait nuit) et pleins de petits bruits attestant de la vie de la forêt me parvinrent aux oreilles. Les chouettes hululèrent et partirent. Elles avaient accomplis leur mission, elles m’avaient guidé jusqu’à mon Mathy, près d’un grand chêne centenaire. Mon compagnon s’avança vers moi et je fis de même, un sourire aux lèvres. Je savourais la vision qu’il m’offrait. Grand, plus que sexy et un regard que je ne retrouverais dans aucun autre homme, je le savais ; et son torse s’offrait à ma vue. C’était plus que je ne pouvais en espérer. Je le dévorais des yeux. Il me prit la main et me tira à lui pour afin de me déposer un baiser délicat et tendre. Je lui répondis avec amour. L’amour de plus en plus grandissant que je ressentais pour lui. On finit par détacher nos lèvres.


- Comment vas-tu mon amour? J'espère ne pas trop te déranger, je sais qu'aujourd'hui tu n'avais pas cours j'en ai un peu profité dit-il avec un sourire taquin. C'est vrai que des fois les élèves t'ont plus que moi.


- Je vais on ne peut plus mieux maintenant que je t’ai avec moi mon cœur. Tu ne me déranges jamais bien au contraire surtout quand je n’ai pas cours et que tu m’appelles d’une manière aussi originale et poétique. Je souris devant sa dernière remarque. Je crois que tu as raison mais je travaille sur cet état des faits justement. Il n'y a que toi que j'aime de toute façon.


Il sortit un petit foulard de sa poche et me fit comprendre qu’il était là pour me cacher les yeux.


- J'ai une petite surprise pour toi, je le prépare depuis quelques temps déjà mais j'ai besoin que le suspens soit complet.


- Une surprise??


Je comprenais mieux pourquoi, ces derniers temps sont emploi du temps c’était légèrement voir beaucoup alourdi. Il se positionna derrière moi et m’attacha le bandeau pour me faire une surprise totale. Ma curiosité et mon excitation étaient à leurs combles. Qu’est-ce que cela pouvait être comme surprise ? Sa grande main rassurante prit la mienne et je me laissais diriger en toute confiance. Après quelques minutes ainsi, Mathy s’arrêta et se remit derrière moi.


- Tu es prête? 1, 2, 3 !

Oui j’étais plus que prête à voir ce qu’il m’avait préparé. Je n’avais aucune idée. Il défit le bandeau. Ce que je vis me laissa pantoise. Une maison se dressait devant moi tout en verre et en bois. Elle était faite en verre mais le socle qui la maintenait était lui, en bois tout comme le toit de la maison. Elle avait été véritablement construite dans la forêt et à partir des arbres et Mathy avait fait en sorte que les arbres ne soient pas une gêne mais une décoration ou des soutiens pour la maison. Elle était légèrement surélevée et des marches en bois permettaient d’y accéder. Le bois servait à tous. J’avais l’impression que la maison sortait des arbres eux-mêmes, tellement c’était bien fait. Des plantes, des fleurs donnaient une touche de couleurs et de chaleur. Tout était de chaleur. Je n’en croyais pas mes yeux. Une maison était devant moi. Je fermais les yeux et perçu le bruit de l’eau, une rivière ?? Je n’arrivais pas à le croire, tel que je le voulais dans mes rêves et espoirs. Je restais au début totalement subjuguée et muette. Je serrais la main de Mathy et commençais à faire le tour de la maison. Elle était magnifique et accueillante. Je sentis qui commençaient à perler à mes paupières.


- J’espère que tu aimes l’extérieur, si tu acceptes j'aimerais que ce soit notre maison à toi, moi et à Franz ! Même à Thania et Evan si ils veulent venir. Il y a de la place j'ai tout fait pour. De la place pour d'autres enfants aussi pourquoi pas. Voila ma surprise. Acceptes-tu?


Je me retournais vers celui qui me donnait tant et que j’aimais tant et lui dit à travers les larmes de bonheur et de joie ainsi que d’amour.

- Oui, oui, oui et oui j’accepte. Oh Mathy elle est magnifique et si, parfaite, comme je le souhaitais quand j’étais petite. Tu veux vraiment qu’elle soit pour nous ? Notre…famille là et future ?? Oh tu veux vraiment vivre avec moi ?



Je n’en croyais pas mes oreilles. Je l’embrassais comme jamais et en me blottissant après contre lui en respirant d’aise et de bonheur.


- C’est pour ça que je te voyais moins. Tu me faisais cette surprise... Merci mon amour…


Je levais la tête, un sourire tendre sur les lèvres, lui caressais le torse.


- Tu es trop bien pour moi, tu sais. Tu me donnes beaucoup. J’espère que j’arriverais à tout te rendre et au centuple
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathéo Kénaël
Membre du personnel de St Mangouste
avatar

Date d'inscription : 02/09/2014
Messages : 20

MessageSujet: Re: Une belle surprise pour la plus belle des femmes    Jeu 23 Avr - 19:27

Depuis pas mal de semaines j'avais préparer la surprise que je voulais faire à Philomena, une maison pour nous, pour notre petite famille. J'en avais assez de vivre loin d'elle, chaque instant loin d'elle me faisait mal, elle me manquait même si je l'a voyait tout les jours.
J'avais donc décider de créer cette maison dans la petite foret avoisinant le parc, ayant fini je lui fit parvenir un message télépathique pour qu'elle viennent à ma rencontre.

Quelques minutes plus tard elle était arrivé mais je lui avait bandé les yeux pour une surprise totale. Apres le décompte fatidique elle ouvrit les yeux sur la surprise maintenant dévoilé, une maison tout en bois et verre faites dans la foret même, près de là, un petit ruisseau et des fleurs. Je lui demandais alors si ça lui plaisait, pour nous, j'étais un peu inquiet, si elle ne voulait pas je serais vraiment très déçu.


- Oui, oui, oui et oui j’accepte. Oh Mathy elle est magnifique et si, parfaite, comme je le souhaitais quand j’étais petite. Tu veux vraiment qu’elle soit pour nous ? Notre…famille là et future ?? Oh tu veux vraiment vivre avec moi ?  

Elle se jeta dans mes bras et on s'embrassa passionnément et elle se blottit contre mon torse, mon stress retomba d'un coup.

- Bien sur que c'est pour nous et que je veux vivre avec toi. Plus jamais je veux être loin de toi mon étoile. lui dis-je avec un sourire amoureux.

- C’est pour ça que je te voyais moins. Tu me faisais cette surprise... Merci mon amour…  Tu es trop bien pour moi, tu sais. Tu me donnes beaucoup. J’espère que j’arriverais à tout te rendre et au centuple.
- Tu n'as rien à me rendre, si tu es heureuse, je le suis et ça me suffit mon amour. Tu viens à l’intérieur ? je vais te montrer les pièces, j'ai pas trop décorer je me suis dit que tu aimerais le faire.

Je pris sa mains dans la mienne et monta les marches, ouvrit la porte vitré et là nous arrivions dans le salon.



- Ici on pourra se raconté des histoires au coin du feu ma cherie, tu vois j'ai mis du verre comme ça de n'importe où tu peux admirer tes étoiles. et si on continue par là on arrive dans la cuisine, oui je mange encore normalement donc si ma compagne me fait à manger je serais le plus ravi des hommes !

Nous avançons donc un peu plus et arrivons à la cuisine de la maison.



- tu aimes? je te ferais les petits dejeuné au lit si tu veux, dis-je en rigolant.

Je l'entrenais par la mains dans les diverses pièces de la maison, le bureau, la salle de bain, la chambre de Franz, les autres chambres des enfants; thania et evan. Puis je finissais alors par notre chambre à nous. nous étions devant une porte fermé.

- Voila, ici c'est notre nid à nous, notre petit espace. Vas-y entre.



Je regardais son visage pour voir si ça lui plaisait, je crois bien, je lui souris tendrement et l'entraina doucement à l'interieur, je fermais magiquement les rideaux et alluma les bougies. Sur le lit se trouvaient des pétales de roses rouges et un seau avec du vin et deux verres sur le côté, ainsi que des chocolats.

- Faut qu'on fête ça non ? lui lançais-je dans un coin d'oeil

Je me déplaça aussi vite que l'éclair sur le lit et lui tendit un verre deja rempli de vin et avec un sourire charmeur je lui dit :

- Rejoins moi mon étoile..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philomena Albacova Kenaël
Professeur d'astronomie
avatar

Date d'inscription : 12/08/2014
Messages : 90

MessageSujet: Re: Une belle surprise pour la plus belle des femmes    Jeu 23 Avr - 19:35

Je venais de quitter la bibliothèque de l’école. J’avais reçu un message télépathique des plus orignal de Mathy. J’avas tout de suite répondu à son rendez-vous. Je l’aimais plus que jamais et de ce fait il me manquait plus que jamais. Une fois que j’avais suivi mes guides dans la forêt et qu’il m’avait emmené jusqu’à l’amour de ma vie. Je me retrouvais seule avec lui. Tout ce qui je pouvais demander. Une fois, ensemble on se salua des plus agréablement puis Mathy me fait part de sa surprise. Surprise, qui était plus que magnifique et surprenante. J’avais devant moi une maison dans les bois faites et imaginé par l’homme de ma vie avec en prime une demande pour vivre ensemble.

Ma réponse ne s’était pas fait attendre, après la surprise et l’émotion passée, je répondis vivement.

- Oui, oui, oui et oui j’accepte. Oh Mathy elle est magnifique et si, parfaite, comme je le souhaitais quand j’étais petite. Tu veux vraiment qu’elle soit pour nous ? Notre…famille là et future ?? Oh tu veux vraiment vivre avec moi ?

Je n’en croyais pas mes oreilles. Je l’embrassais comme jamais et en me blottissant après contre lui en respirant d’aise et de bonheur. J’entendis que mon homme aussi soufflait. Pensait-il que j’allais refuser de venir habiter avec lui ?! C’était impensable ! Je l’aimais plus que tout et sa proposition ne pouvait pas mieux tomber. J’y avais pensé mais j’avais hésité à lui en parler. On était sur le même chemin, on le suivait ensemble et dans la même direction. Comme je bénissais le soir où il était venu dans ma Tour pour me proposer un dîner. Je sortis de mes pensées quand j’entendis sa voix chaude et grave me parvenir aux oreilles.


- Bien sur que c'est pour nous et que je veux vivre avec toi. Plus jamais je veux être loin de toi mon étoile. me dit-il. Je levais la tête pour pouvoir le regarder et ce que j’y vis me rassura et me transporta de joie. Cet homme m’aimait, je le voyais par la lueur qu’il y avait dans ses yeux.

- C’est pour ça que je te voyais moins. Tu me faisais cette surprise... Merci mon amour…


Je levais la tête, un sourire tendre sur les lèvres, lui caressais le torse.

- Tu es trop bien pour moi, tu sais. Tu me donnes beaucoup. J’espère que j’arriverais à tout te rendre et au centuple.

- Tu n'as rien à me rendre, si tu es heureuse, je le suis et ça me suffit mon amour. Tu viens à l’intérieur ? Je vais te montrer les pièces, j'ai pas trop décorer je me suis dit que tu aimerais le faire.

- Je suis heureuse grâce à toi.

Pour réponse, je lui tendis ma main afin de la mettre dans la sienne. Ce geste tendre et simple était un bonheur. Nous montâmes les marches côte à côte, main dans la main. Nous allions entrer dans notre maison. Rien que de penser que cette maison nous appartenait et était pour nous. Je sentis mon cœur se réchauffer.

Mathy ouvrit la porte vitrée et nous entrâmes dans la pièce qui devait être le salon. La décoration qu’avait prise et installée Mathy était tout bonnement parfaite. Elle me plaisait beaucoup. Tout était de bois et chaleureux.

Je pris sa mains dans la mienne et monta les marches, ouvrit la porte vitré et là nous arrivions dans le salon. Une énorme cheminée occupait tout un pan de mur. Elle était protégée pour éviter des accidents et des bûches de bois s’embrasaient déjà à l’intérieur et d’ailleurs, une pile de bûche était déjà installée, prête à être brûlée. Un grand canapé et deux fauteuils gris et marron ainsi qu’une table basse en bois et des coussins complétaient la décoration de la pièce. Cette pièce me donnait des idées de soirées avec Mathy. Au fond de la pièce débutait une autre avec un buffet où de la vaisselle étaient entreposées. Je souris.


- Ici on pourra se raconté des histoires au coin du feu ma chérie, tu vois j'ai mis du verre comme ça de n'importe où tu peux admirer tes étoiles. Et si on continue par là on arrive dans la cuisine, oui je mange encore normalement donc si ma compagne me fait à manger je serais le plus ravi des hommes !

- Tu es un ange, mon amour dis-je toujours près de lui et la main dans la sienne. J’aimais son contact. Ta compagne sera ravie de te faire à manger et est pressée de le faire ! Tu pourras enfin goûter à ma cuisine!


Mathy me guida jusqu’à notre cuisine et elle était tout aussi bien aménagée que le salon. Tout était merveilleusement coordonné. Des placards en bois avec des décorations forestières faisaient le plus bel effet. Le plan de travail et les engins de cuisines étaient en linox, qui se mariait bien avec le marron. Je n’avais rien à acheter. Ne fenêtre se trouvait au-dessus de l’évier. Je pourrais faire ma vaisselle avec une belle vue sur la forêt. Super !

- Tu aimes? Je te ferais les petits déjeuné au lit si tu veux dit-il en rigolant.

- Pour aimer, j’aime. On a les mêmes goûts niveau décoration intérieure, ça nous épargnera des disputes souris-je. Je te prends aux mots pour les petits déjeuners. Je ris devant mon bonheur et parfois, on alternera les rôles.

Mathy m’entraîna encore dans la maison qui ne semblait que s’agrandir aux fils de ma visite. C’était extraordinaire et bien fait. Tout était là et pour tout le monde sans exception. Il y avait un bureau, une salle de bain, la chambre de Franz, une pour Thania et même Evan et quelques autres vides pour les possibilités futures. La confiance de Mathy en l’avenir me rassura. Il me donnait ça : l’assurance et la protection et surtout l’amour. Il ne restait qu’une pièce que l’on avait pas vu : notre chambre à tout les deux et justement Mathy m’avait mise devant une porte fermée. J’étais impatiente de voir notre espace

- Voila, ici c'est notre nid à nous, notre petit espace. Vas-y entre.

Je le regardais puis, je me décidais à entrer. Je restais paralysée sur le seuil. La vue que m’offrait ce nid d’amour était enchanteur. La pièce avait un plafond avec des poutres de bois sortantes, ne forme de toit original. La tête de lit était fait de peau blanche douce au touché quand j’y passais ma main. Le lit était grand et recouvert d’une couverture de fourrure. Une banquette au pied du lit en angle de la pièce avec des coussins, habillait l’espace et invitait aux câlins tendres et amoureux. Et pour compléter de vastes rideaux pendaient aux quatre coins pour obturer les longues fenêtres en horizontal de la chambre que j’aimais beaucoup. C’était une ambiance montagne, chaleur, douillette.

- C’est très beau Mathy…


Il me sourit tendrement comme lui seul savait le faire et je me laissais entraîner par l’amour de ma vie à l’intérieur de la chambre, de notre chambre. Savoir que Mathy allait maintenant vivre avec moi. Passé ses nuits avec moi, que je pourrais le toucher, m’endormir dans ses bras, l’embrasser, prendre mes repas avec lui, le voir s’habiller, rentrer et tous les choses bêtes du quotidien me remplissait d’aise et d’amour.

Mathy ferma les rideaux magiquement et alluma les bougies. Sur le lit se trouvaient des pétales de roses rouges, que je n’avais pas encore vu et un seau avec du vin et deux verres sur le côté, ainsi que des chocolats que je ne vis que lorsque Mathy me les montra.

- Faut qu'on fête ça non ?
- Sans plus tarder oui répondis-je en souriant.

Stupéfaite, je vis Mathéo se déplacer aussi vite que n’importe quelle chose et une seconde après au sens propre, il était sur le lit, deux verres à la main, un tendu vers moi. Je ris aux éclats et pour réponse, il me regarda avec son sourire à croquer

- Rejoins moi mon étoile...

Savoir que cet homme, assis d’une manière nonchalante sur le lit, était à moi, je souris alors qu’un frisson de contentement et de plaisir se propagea dans mon corps. J’en avais de la chance de l’avoir et qu’il m’aime et pas une autre. Qu’est-ce qu’il était beau et sexy. Je savais que quoiqu’il arrive dans le futur j’aimerais toujours cet homme et je me souviendrais de cette journée durant toute ma vie.

- Avec plaisir mon amour...Mais si tu continus sur cette lancée, je vais finir ma te sauter dessus et t’embrasser comme jamais répliquais-je en souriant d’un air coquin.


Je vins le rejoindre sur le lit en prenant le verre qu’il me tendait puis je l’embrassais en posant ma main libre sur sa joue puis derrière sa nuque pour approfondir mon baiser. Je reculais légèrement la tête, le sourire aux lèvres.


- Tu vois quelle torture t’attends mon cœur demandais-je malicieusement. Ce lit à l’air très confortable…tu l’as testé avant ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathéo Kénaël
Membre du personnel de St Mangouste
avatar

Date d'inscription : 02/09/2014
Messages : 20

MessageSujet: Re: Une belle surprise pour la plus belle des femmes    Jeu 23 Avr - 19:42

Après avoir montrer la maison à Philomena, lui avoir fait visiter toute les pièces de notre petit nid douillet, nous étions arrivé dans la chambre à coucher j'avais tout fait pour que la nuit qui allait suivre soit inoubliable. Que dans quelques années nous soyons encore entrain de penser à cette nuit ensemble.

Sur le lit j'avais poser un paquet de chocolat, des pétales de roses et une bouteille de vin, on va me dire que ça fait vieux jeu, peut être oui mais si vieux jeu signifiais montrer son amour alors oui je l'étais totalement. Je m'étais déplacer assez rapidement vers le lit, m'étais allonger tout du long et tendis un verre de vin à ma moitié. Tout en lui disant d'une voix que je voulais irrésistible :


- rejoins moi mon étoile..

- Avec plaisir mon amour...Mais si tu continus sur cette lancée, je vais finir ma te sauter dessus et t’embrasser comme jamais répliqua t'elle en souriant d’un air coquin.

Elle s'avança vers moi, je la dévorais du regard, son regard si pétillant, son corps si élancée et ses formes si bien dessinés, non seulement c'était une vrai mannequin mais de plus elle était gentille, douce et intelligente que vouloir de plus ? Elle arriva près de moi, pris le verre que je lui tendais, on en bu une gorger et elle posa sur ma joue une main délicate puis une autre derrière ma nuque pour m'embrasser passionnément, je fis la même chose, posant mon verre de vin sur le côté et celui de philomena, je mis ma mains libre dans les cheveux long de ma belle, nous nous embrassions fougueusement pendant quelques minutes.

Je me reculais de quelques centimètres, la regarda et souris de bonheur, je descendis dans son cou l'embrassa délicatement, un baiser doux et simple puis mes mains descendire sur son corps, glissant simplement sur ses hanches. Je reculais alors plus profond dans le lit, le matelas se fondant sous nos corps, je lui fit un sourire taquin.


- Non je ne l'ai pas encore tester, je voulais quand même attendre mon aimée pour le faire, à deux c'est toujours plus agréable tu ne trouves pas?

Je lui fit signe de venir vers moi, lui faisant comprendre que je ne résisterais pas longtemps à son charme et sa beauté. Que je l'aimais cette femme, c'était elle, la femme dont je rêvais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philomena Albacova Kenaël
Professeur d'astronomie
avatar

Date d'inscription : 12/08/2014
Messages : 90

MessageSujet: Re: Une belle surprise pour la plus belle des femmes    Jeu 23 Avr - 19:48

- Avec plaisir mon amour...Mais si tu continus sur cette lancée, je vais finir ma te sauter dessus et t’embrasser comme jamais répliquais-je en souriant d’un air coquin.


Je vins le rejoindre sur le lit tout en le regardant. Il avait les yeux pétillants. Je pris le verre qu’il me tendait puis je l’embrassais en posant ma main libre sur sa joue puis derrière sa nuque pour approfondir mon baiser. Mathy y répondit immédiatement. Je pourrais passer mes journées à montrer et prouver à cet homme que je l’aimais. Que c’était l’homme de ma vie. Lui et pas un autre. J’étais sensible à toute sa personne. Je reculais légèrement la tête, le sourire aux lèvres mais Mathy me mit une de ses mains dans mes cheveux et m’embrassa à son tour. Je lui répondis immédiatement. Ce baiser était tout ce qu’il y avait de plus fougueux et passionné et il dura de longues minutes. Des minutes de plénitude et de bonheur pur. Je soupirais d’aise.


- Tu vois quelle torture t’attends mon cœur demandais-je malicieusement. Ce lit à l’air très confortable…tu l’as testé avant ?


Mon homme se recula de quelque peu et me regarda, le sourire aux lèvres. Il rayonnait et je ne devais pas être dans un état différent. Il m’embrassa dans le cou alors que j’inclinais la tête de côté pour mieux recevoir son baiser. Baiser doux, délicat et simple. Il n’en resta pas là, ses mains descendirent sur mon corps, glissant doucement sur ma silhouette jusqu’à mes hanches. Je sentis naître une chaleur au creux de mon ventre mais avant que je ne fasse un geste pour le toucher à mon tour, il se recula plus profondément dans le lit, le matelas se fondant selon sa position.


Un sourire taquin naquit de nouveau sur ses lèvres douces et tentantes.


- Non je ne l'ai pas encore tester, je voulais quand même attendre mon aimée pour le faire, à deux c'est toujours plus agréable tu ne trouves pas?



Mathy termina sa phrase par un signe du doigt afin que je le rejoigne dans le lit. Je compris que nous allions passer une excellente soirée et que Mathy ne résistera peut-être pas longtemps à moi mais que moi-même, je ne résisterais pas très longtemps non plus, à son charme et à l’amour que j’ai pour lui et qui menace de me submerger tellement il était incommensurable et éternel


Je m’approchais à quatre pattes sur le lit en le regardant avec amour.


- Beaucoup plus agréable et je suis ravie que tu m’ais attendu pour l’essayer mon amour. Très très ravie même !


Je m’immobilisais et je l’embrassais de nouveau avec passion et amour en lui encadrant le visage avec mes mains et en m’allongeant à côté de lui. Je posais ma tête sur son torse et lui dit après quelques instants de silence.


- J’adore les soirs où tu viens me voir en surprise ou que tu m’appelles ainsi pour que l’on passe une soirée et nuit juste que tout les deux. Ça me rappel le soir où tu es venue jusqu’en haut de la Tour, un bouquet à la main et un repas dans l’autre souris-je en repensant à ce premier dîner. Tu me manques tellement quand tu n’es pas là ajoutais-je en me relevant pour le regarder.


- Je t’aime comme je n’ai jamais aimé mon amour.


Puis je l’embrassais doucement mais avec envie. Il était là avec moi. Seul. Beau. Merveilleux et à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathéo Kénaël
Membre du personnel de St Mangouste
avatar

Date d'inscription : 02/09/2014
Messages : 20

MessageSujet: Re: Une belle surprise pour la plus belle des femmes    Jeu 23 Avr - 19:48

Nous étions tout les deux en pleine nuit dans notre maison, et oui depuis quelques heures nous avions enfin notre maison rien qu'à nous. Fait sur mesure pour notre gout. J'avais déjà des perspectives d'avenir pour nous deux enfin nous trois avec son fils et même quatre avec Thania. J'avais envie de faire ma vie avec cette jeune femme.

Nous avions passé la soirée à visiter notre petit nid douillet et nous étions arrivé en fin de visite dans la chambre à coucher. Je m'étais installé sur lit pour partager un verre de vin avec ma bien aimé que par un signe je l'invité à me rejoindre.
Le lit était fait d'un tissu et d'un rembourrage spécial fait en plume de phénix aussi doux qu'une caresse. Ma philomena me demanda si je 'lavais essayer mais je lui répondit par la négative car c'était avec elle que je voulais l'essayer.


Je lui souris et on se mis à l'aise au fond du lit sur les gros oreiller.

- Beaucoup plus agréable et je suis ravie que tu m’ais attendu pour l’essayer mon amour. Très très ravie même !

Je rigolais à cette dernière phrase, pourquoi ? je n'en avais aucune idée, ce n'était pas drôle mais la situation me rendait plus qu'heureux et je ne pouvais m’empêcher de le faire partager. Elle m'embrassa de nouveau, serrant mon visage entre ses mains et se posa près de moi, allongé sur mon torse, ses cheveux sentaient bon les fleurs de bois, je lui caressais le visage en profitant de ses petits moment de douceur.

- J’adore les soirs où tu viens me voir en surprise ou que tu m’appelles ainsi pour que l’on passe une soirée et nuit juste que tout les deux. Ça me rappel le soir où tu es venue jusqu’en haut de la Tour, un bouquet à la main et un repas dans l’autre souri t-elle en repensant à ce premier dîner. Tu me manques tellement quand tu n’es pas là ajouta t-elle en se relevant pour me regarder. Je t’aime comme je n’ai jamais aimé mon amour.

- Moi aussi mon étoile, je t'aime plus que tout au monde.

On s'embrassa alors, avec une envie folle, j'étais avec elle, nous étions ensemble, nous étions bien tout simplement.
Tout en l'embrassant je descendais mes mains sur ses hanches, remontant tout doucement vers son cou et sa poitrine, je l'embrassais dans la nuque et je me mis tout doucement à lui enlever son haut, je fis de même avec le miens. Le bas suivis dans la foulé et nous nous retrouvions alors en tenu de nouveau né l'un contre l'autre, aucunement gêné et au contraire tellement à l'aise qu'on ne pouvait tout simplement qu'être fait l'un pour l'autre.


Son corps était tout aussi sublime que je ne pouvais l'imaginer, elle avait les formes qu'il fallait où il fallait, elle avait la douceur de sa voix incrusté sur son corps. Je l'embrassais partout où je le pouvais, et là une envie que je sentais monté en mois depuis un petit moment arriva à son paroxysme et physiquement ça se voyait autant qu'on pouvait le voir. Je la regardais intensément et ressentis que ma partenaire ressentait la même chose.

- Je t'aime mon amour.

Là nos corps ne firent qu'un, toute la nuit nous ne purent nous détaché l'un de l'autre, comme si nos corps étaient assoiffé l'un de l'autre et qu'on venait après de longues années de leurs donné ce qu'ils voulaient. sa voix ne me donné que plus envie de lui rendre le bonheur que je ressentais à ce moment là, nous étions vraiment complémentaire, la nuit furent à la fois longue mais très courte car nous n'avions que peux dormi mais qu'importe puisque nous étions heureux, tout simplement.

Seulement quelques minutes avant l'aube je m'endormi, les bras entourant ma philomena, inconsciemment, peut être peur qu'elle ne parte?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philomena Albacova Kenaël
Professeur d'astronomie
avatar

Date d'inscription : 12/08/2014
Messages : 90

MessageSujet: Re: Une belle surprise pour la plus belle des femmes    Jeu 23 Avr - 20:20

- J’adore les soirs où tu viens me voir en surprise ou que tu m’appelles ainsi pour que l’on passe une soirée et nuit juste que tout les deux. Ça me rappel le soir où tu es venue jusqu’en haut de la Tour, un bouquet à la main et un repas dans l’autre souri t-elle en repensant à ce premier dîner. Tu me manques tellement quand tu n’es pas là ajouta t-elle en se relevant pour me regarder. Je t’aime comme je n’ai jamais aimé mon amour.

- Moi aussi mon étoile, je t'aime plus que tout au monde.

On riait pour un rien, sans aucune raison à part le bonheur et je dois bien dire que c’était l’une des raisons intouchables pour l’être humain. Le bonheur était ce qui avait de plus important et moi, Philomena Albacova, je l’avais trouvé ! On s’embrassa avec une envie qui ne nous avait jamais autant submergé. Qu’est-ce que j’avais besoin de lui et de personne d’autre pour me sentir bien. Le jeu de l’amour commença aussi naturellement que l’on pouvait le réclamé. On se déshabilla mutuellement et avec une certaine impatience ; bientôt, je me retrouvais en tenue d’Eve et lui en Adam. Si mon Mathéo était sexy et virile habillé, cela n’avait rien à voir avec ce que j’avais devant les yeux. J’avais tout bonnement un dieu. Je l’embrassais autant que je le pouvais et partout où je le pouvais. Le temps passé loin de lui, me rendait encore plus folle de lui. Je ne pourrai plus le supporter à la fin.

Cela faisait un bon moment que nous n’avions pas passé un moment seul à seul, tout les deux, sans aucune personne pour nous déranger, sans aucune obligation professionnelle et on se retenait que trop. Cette nuit, il n’était pas question que l’on se retienne et que l’on se prive. Il était tout à moi et seulement à moi.

- Je t'aime mon amour.


- Moi aussi je t’aime mon cœur.

Là nos corps ne firent qu'un, toute la nuit nous ne purent nous détaché l'un de l'autre. Je ne me rassasiée jamais de lui, de son odeur, de sa peau et de le toucher. Notre nuit fut très intense sur le plan physique et émotionnel. Je n’avais jamais ressentie cela dans ma vie et que se soit Mathéo qui me donne ce cadeau et cette plénitude signifiait tout pour moi et mes certitudes. Nous avons l’impression que la nuit fut à la fois longue mais très courte car nous n'avions que peu dormi mais qu'importe puisque nous étions heureux. Heureux d’être avec l’autre et heureux de l’avenir qui s’annonçait radieux. Nous finîmes par nous endormir. J’ouvris les yeux, un moment, en sent ant les bras de Mathéo qui m’entourait à la taille. Je souris, le caressais au niveau du bras, puis me callais davantage contre lui pour me blottir au maximum et m’endormie envelopper de son odeur, de sa force et de son amour.

Le lendemain matin, j’ouvris lentement les yeux, apaisée. Je me tournais vers Mathéo qui ne m’avait pas lâché de la nuit et essayais de me lever doucement, sans le réveiller, ce qui n’est pas une mince à faire quand on est avec un vampire mais je réussi ou du moins, il me fit croire que j’avais réussi. J’enfilais un déshabillé et me dirigeais vers la cuisine. Je fis le tour de ma maison, le sourire encore aux lèvres avant de préparer le petit déjeuner que j’avais l’intention d’emmener dans notre chambre. Avec ma baguette,  je fis apparaître, les aliments nécessaires car nous n’avions rien et fit la cuisine. Une demie-heure plus tard, je revins dans notre nid d’amour fou et posais le plateau sur une petite table et me faufilais pour réveiller Mathy en lui donnant des petits baisers partout et en lui caressant le ventre, les bras, les cuisses, partout où ma main pouvait aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathéo Kénaël
Membre du personnel de St Mangouste
avatar

Date d'inscription : 02/09/2014
Messages : 20

MessageSujet: Re: Une belle surprise pour la plus belle des femmes    Sam 25 Avr - 11:29

Alors que j'étais dans mon lit, dans notre lit, je dormais paisiblement. Nous avions passer une magnifique soirée et une encore plus incroyable nuit. Je me détendais, profitais de ce moment rien qu'à nous, lorsque je sentis que Philomena sortais tout doucement de mes bras et du lit. Elle essayait de ne faire aucun bruit pour ne pas me réveiller, bien sûr mon ouïe un peu sur développé me fit me réveiller mais comme je savais qu'elle était en sécurité ici, je me reposa encore un peu.

Quelques minutes plus tard, mon repos fut coupé par une mains qui se baladait sur mon ventre, ainsi qu'une bouche tendre et pulpeuse qui s'amusait à embrassait mon corps tout entier, je ne pu retenir plus longtemps mes ardeurs. J'ouvris les yeux et embrassa l'auteur de mon réveil si sensuel.  
Je sentis l'odeur me monter aux narines, elle avait préparer un petit déjeuner au lit. Tout avait l'air délicieux, décidément avais-je la femme parfaite? Les gargouillis de mon ventre me firent sortir de mes rêves et me ramena à la réalité.


- Merci mon amour, miam... tout ça à l'air tellement bon, tu es vraiment la meilleur femme du monde, un petit ange venu sur terre.

Je l'embrassa de nouveau avant de prendre un pancake et de le garnir de sirop d’érable. Je lui en donna la moitié et avala l'autre avec gourmandise. Je pris à nouveau Philomena dans mes bras et nous mangions le reste de ce qu'elle avait si gentiment préparer.  Quand nous avions fini, je fis disparaître le petit plateau et vit Philomena dans son petit déshabillé de nuit.

- Magnifique...

Je ne pouvais rien dire d'autre à part cela,  elle était magnifique, pas besoin d'artifice, de maquillage ou d'habits à la mode, elle était belle au naturel. Je l'embrassais sur le front et ensuite me releva, me débarrassa de la couette pour aller prendre un pantalon large que j’enfilais rapidement.
Je souriais à ma dulcinée et lui tendis la mains, lorsqu'elle l'accepta nous nous dirigions vers la sortie. Quelques minutes plus tard, nous arrivions au ruisseau qui coulait non loin de la maison.


- C'est beau ici, je trouve qu'il y a quelque chose de reposant et de calme. Comme si qu'importe ce qu'il se passe ici sera la paix.

Nous nous asseyons près de l'eau, l'herbe n'était pas vraiment humide, le soleil perçait entre les branchages pour sublimer cet endroit. Un petit coin de paradis. Heureusement que depuis peu le soleil ne pouvait plus rien me faire, j'avais reçu la bague qui allait me permettre de vivre comme tout le monde.

- Tu sais mon cœur, tu es vraiment la meilleur chose qui me soit arrivé dans ma vie. J'ai l'impression d'être tombé sur une perle rare. Sur la clé qui ouvre mon cœur. Tu m'as accepté tel que je suis, avec mes qualités comme mes défauts et surtout mes petites particularités... Cette maison je l'ai faites pour nous, pour les enfants mais aussi car je voulais te demander une chose très importante.

Je me mis à genoux devant elle, sorti une bague, celle que j'avais acheter il y a de ça plusieurs jours lorsque j'avais presque fini la maison.


Spoiler:
 


- Mademoiselle Philomena Albacova, Voulez vous me prendre, moi, Mathéo Kénaël comme époux, devenir ma femme et faire de moi le plus heureux des hommes ?

Qu'allait elle répondre? Mon cœur battait aussi vite qu'il pouvait. Si elle n'acceptait pas? après tout..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philomena Albacova Kenaël
Professeur d'astronomie
avatar

Date d'inscription : 12/08/2014
Messages : 90

MessageSujet: Re: Une belle surprise pour la plus belle des femmes    Mer 29 Avr - 22:02


- Merci mon amour, miam... tout ça à l'air tellement bon, tu es vraiment la meilleur femme du monde, un petit ange venu sur terre.

- Tu verras bien vite que j’ai des défauts comme tout le monde !

J’eus encore le droit à un baiser. C’était loin d’être le premier mais ça me ravissait toujours autant quand il le faisait. J’aimais l’embrasser et sentir son contact sur les lèves et sur ma peau. Mathy commença à tester mon petit déjeuner composé de diverses choses. J’avais emprunter au plus vite et créer au lus vite, ne sachant pas vraiment ce qu’il aimait manger. Je dois, d’ailleurs changer cet état des choses et au plus vite. Ne pas connaître les goûts de la personne qui va partager mon quotidien, ce n’est pas normal et c’est inquiétant.

Nous mangeâmes ensemble, se partageant un peu de tout. Je mangeais volontiers, ayant une faim de loup ! et en regardant Mathy, je constatais que je n’étais pas la seule. Je souris, tout simplement heureuse.

- Magnifique...

Ce n’était qu’un murmure mais cela suffit à me faire frissonner. Le regard que Mathéo posa sur mon déshabillé me fit presque rougir, ce qui était idiot, vu la nuit que l’on venait de passer ensemble. Il m'embrassa sur le front et ensuite se releva, pour aller prendre un pantalon large qu’il enfila rapidement. Moi, je me contentais de le regarder les mains sur le menton. Il me sourit en retour devant mon attitude avant de me tendre sa main que je pris sans hésitation aucune même si j’étais intriguée sur l’endroit où il voulait m’emmener et surtout pour faire quoi ??

Quelques minutes plus tard, nous arrivions au ruisseau qui coulait non loin de la maison.

- C'est beau ici, je trouve qu'il y a quelque chose de reposant et de calme. Comme si qu'importe ce qu'il se passe ici sera la paix.


Je regardais autour de moi et c’est vrai que l’endroit était reposant et serein. On n’entendait aucun bruit venant du château ou encore de la route. On était à la fois dans le parc du château sans toutefois l’être vraiment et c’était la même chose pour la forêt interdite.

- Tu n’aurais pas pu me choisir comme endroit Mathy. Il y a tout ce qu’il faut pour un épanouissement total. C’est le lieu idéal pour une famille et construire sa vie. Je m’accroupie puis finis par m’asseoir par terre, près de l’eau avec Mathéo. Je fis apparaître tout de même un peignoir qui m’habillait un peu plus que mon fin et presque transparent déshabillé même si les rayons du soleil perçaient petit à petit à travers le feuillage des arbres.

- Un petit coin de paradis.

- Oui tu as raisonmurmurais-je rêveuse.

- Tu sais mon cœur, tu es vraiment la meilleure chose qui me soit arrivé dans ma vie. J'ai l'impression d'être tombé sur une perle rare. Sur la clé qui ouvre mon cœur. Tu m'as accepté tel que je suis, avec mes qualités comme mes défauts et surtout mes petites particularités... Cette maison je l'ai faites pour nous, pour les enfants mais aussi car je voulais te demander une chose très importante.


J’écoutais Mathéo à la fois surprise, intriguée mais émue par les belles choses qu’il me disait. Je recevais tellement de compliments de la part de cet homme que je ne me sentais précieuse et importante. Qu’est-ce que je pouvais demander de plus que ce que j’avais déjà ? J’avais un fils adorable et heureux de la vie, j’avais un métier qui me plaisait et me permettait de lier le travail à ma passion, j’avais maintenant une fille adoptive qui m’avait choisie comme mère et enfin la touche de maître sur ce tableau, j’avais rencontré un homme qui m’aimait pour moi et me traitait comme une reine et un trésor à ses yeux. Rien, je n’avais rien de plus à vouloir. J’avais tout.

Dans mes pensées et mon regard fixé sur Mathy, je vis sans le voir, l’homme devant moi, se mettre à genoux devant moi. Il sortit une bague. Elle était magnifique. Deux cœurs : un en argent et un en or, entrelacés avec un diamant au centre ainsi que sur le tour de doigts. Elle était magnifique dans sa simplicité et sa beauté.

- Mademoiselle Philomena Albacova, Voulez vous me prendre, moi, Mathéo Kénaël comme époux, devenir ma femme et faire de moi le plus heureux des hommes ?

J’ouvris la bouche de stupeur mais aucun son n’en sortit. Je mis ma main devant et fixais Mathéo sans rien dire, choquée émotionnellement. Je n’en revenais pas. Est-ce que j’avais bien entendu ? Il ne pouvait pas m’avoir demandé ça. C’était la deuxième demande en fiançailles mais la première avait été un cauchemar, une torture pour que se soit physique ou morale. Mais là, Mathéo… !!

- Tu…Je…. (Je respirais un bon coup). Oh Mathy ! Je me jetais sur lui et me blottis en le serrant fort contre moi en pleurant ne pouvant m’en empêcher. Il se passa plusieurs minutes ainsi ; puis je soufflais un bon coup et respirais. J’avais tellement de choses à dire à Mathéo.

- Je suis désolée Mathy…Je suis très émue, je ne m’attendais pas le moins du monde à ce que tu me fasses une telle proposition. Je t’accepte tel que tu es avec tes qualités, qui sont nombreuses, et tes défauts que je vais découvrir mais tes particularités, j’en fais fie. Je t’aime pour ce que tu es. Tu es l’homme de ma vie, je le sais. Je t’aime tellement. Je me sens tellement comblée à tes côtés, tu es tellement adorable et attentionné avec moi mais aussi avec Franz mais aussi Thania. Je ne pensais pas que j’aurai pu à nouveau aimer quelqu’un et pouvoir lui faire confiance, partager des choses avec elle et tout ce qui va avec. Je m’étais surtout promis de ne plus avoir cette faiblesse ; mais je t’ai rencontré et tout à changé. J’ai de nouveau confiance, j’aime à nouveau et surtout, je veux partager ma vie avec toi aujourd’hui, demain, après-demain mais pour tous les autres jours qui vont venir. Alors pour tout cela…oui je le veux.. Oui oui oui et milles fois oui mon amour !!

Je l’embrassais en riant et pleurant à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathéo Kénaël
Membre du personnel de St Mangouste
avatar

Date d'inscription : 02/09/2014
Messages : 20

MessageSujet: Re: Une belle surprise pour la plus belle des femmes    Mar 16 Juin - 19:09

Il faisait beau, nous étions à l’extérieur de la maison c'était un moment formidable et j'en avais profité.
J'avais fait la demande que je voulais faire depuis un moment déjà, je m'étais lancer et lui avait demander sa main. Le stress m'étais petit à petit monter quand j'attendais la réponse de Philomena.

Tout d'abord elle ne dit rien, ouvrit la bouche mais aucun son ne sortit. Était-ce bon ou mauvais signe? Je savais consciemment que le mariage ne lui rappelait pas forcement de bons souvenirs mais.. je voulais lui montrer qu'elle n'avait tout simplement pas eu de chance la première fois et que celle ci serait la bonne et elle redécouvrirait le mariage sous un nouveau jour.


- Je suis désolée Mathy…Je suis très émue, je ne m’attendais pas le moins du monde à ce que tu me fasses une telle proposition. Je t’accepte tel que tu es avec tes qualités, qui sont nombreuses, et tes défauts que je vais découvrir mais tes particularités, j’en fais fie. Je t’aime pour ce que tu es. Tu es l’homme de ma vie, je le sais. Je t’aime tellement. Je me sens tellement comblée à tes côtés, tu es tellement adorable et attentionné avec moi mais aussi avec Franz mais aussi Thania. Je ne pensais pas que j’aurai pu à nouveau aimer quelqu’un et pouvoir lui faire confiance, partager des choses avec elle et tout ce qui va avec. Je m’étais surtout promis de ne plus avoir cette faiblesse ; mais je t’ai rencontré et tout à changé. J’ai de nouveau confiance, j’aime à nouveau et surtout, je veux partager ma vie avec toi aujourd’hui, demain, après-demain mais pour tous les autres jours qui vont venir. Alors pour tout cela…oui je le veux.. Oui oui oui et milles fois oui mon amour !!

Suite à cette réponse elle m'embrassa, je souriais et l'embrassa de plus belle j'étais heureux. Elle avait dit Oui! J'avais envie de hurler de joie comme un gamin a qui on donne son premier vélo.

- Oh Madame Albacova-Kénaël que vous êtes belle...


Je lui caressais alors les cheveux tendrement. Et doucement m'écarta d'elle pour lui prendre sa mains gauche et mettre la bague à son annuaire. Puis je l'embrassa à l'endroit où je mis la bague.

- Je te jure que jusqu'à mon dernier souffle je vivrais pour t'aimer, te protéger et te secourir. Jamais je ne te laisserais, je serais toujours là pour toi, dans les bons comme dans les pires moments.... J'ai oublier de te dire que j'ai fait appeler les enfants, ils arriveront bientôt, a toi de voir si tu veux qu'on leurs disent maintenant ou si tu veux attendre un peu. Mais je me suis dit qu'il fallait qu'il voit la maison eux aussi.

Je lui prit alors la mains et tout doucement nous rentions vers la maison, notre cocon.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une belle surprise pour la plus belle des femmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une belle surprise pour tous !!!!
» Belle journée pour se promener, n'est-ce pas ? [Alyss Yuki]
» pour une surprise, c'est une surprise ϟ win.
» Deux charmeurs pour une jument. [Privée]
» " Tu n'es pas belle, tu es pire. " V. Hugo | Vanille & Nectar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ténébros Poudlard :: Jeux et activités diverses :: Jeux et activités diverses :: Contexte Flash Back-
Sauter vers: